Des loups en Île-de-France ? Faisons un point | FERUS

Des loups en Île-de-France ? Faisons un point

retour loup paris ferus

Photo Roland Clerc

Mise à jour 19 janvier 2017 :

A lire, l’interview de Eric Marboutin, chef de projet loup / lynx pour l’ONCFS, au sujet des rumeurs infondées de la présence de loups en Île-de-France. Le réseau loup de l’ONCFS a toutes les compétences pour s’exprimer à ce sujet et nous nous rangeons à leur analyse == >> « Le loup n’est pas encore aux portes de Paris, mais pourrait l’être bientôt » (Sciences et Vie, 18 janvier 2017)

Réaction de FERUS du 17 janvier 2017 :

Ces derniers jours, plusieurs médias ont relayé des propos faisant état de la présence de loups aux portes de Paris, en Île-de-France. Depuis 2015, dans l’Essonne et les Yvelines, des hurlements auraient été entendus, une tanière et des empreintes découvertes, et deux cadavres de chevreuil portant des marques de crocs retrouvés.

Le loup s’adapte à tous types de milieux, y compris près des humains, et est une espèce discrète dont on ne soupçonne toujours pas la présence à moins que des prédations sur les troupeaux aient lieu. D’autre part, il est doté d’une grande capacité de dispersion, pouvant faire des dizaines de kilomètres en une seule nuit, en franchissant des ponts ou encore des autoroutes, le tout sans être aperçu ou en étant pris pour un simple chien. Depuis son retour officiel en France, l’espèce est apparue dans de nombreux départements, sans forcément s’y installer (voir carte de répartition 2015). Son retour dans la Nièvre vient d’ailleurs d’être confirmé.

S’il n’y est pas déjà, le loup arrivera tôt ou tard en Île-de-France. C’est prévisible et ça n’est pas un scoop. Les forêts de plaine comme Fontainebleau ou Rambouillet peuvent abriter des loups; l’habitat naturel et les proies sauvages sont en quantité suffisante.

Toutefois, à l’heure actuelle, aucun indice probant de la présence d’un ou plusieurs loups n’a été relevé en Île-de-France. L’ONCFS, chargé du suivi du loup et qui possède toutes les compétences à ce sujet, a également démenti ces affirmations. Dans Le Monde du 16 janvier 2017, Eric Hansen, délégué régional ONCFS Centre, Val-de-Loire et Ile-de-France s’est d’ailleurs exprimé, notamment au sujet des deux chevreuils retrouvés en forêt de Rambouillet (Yvelines) dans la nuit du 28 au 29 décembre 2016 : « Nous avons expertisé ces chevreuils, croyant à un braconnage. Ils sont en réalité morts de maladie et ont été partiellement consommés par un renard« .

Donc pour l’instant, rien à signaler !

 

 

+ d’actus

Chargement…

Share

Les commentaires sont fermés.