Le lynx : biologie | FERUS

Le lynx : biologie

Description

Le lynx boréal est une des quatre espèces du genre Lynx. Une autre est présente en Europe : le lynx pardelle (Lynx pardinus) en péninsule ibérique, c’est le félin le plus menacé au monde. Les deux autres espèces vivent en Amérique du Nord : le lynx roux (Lynx rufus) et le lynx du Canada (Lynx canadensis).

description lynx

Habitat et domaine vital

Le lynx boréal est avant tout un animal forestier, qui s’adapte à tous les types de peuplements boisés. Surtout présent dans les forêts de montagne, le lynx occupe aussi (en très faible nombre actuellement) des régions forestières de basse altitude, comme les collines de Haute-Saône, les premiers contreforts de la plaine de la Bresse ou les plateaux du nord du Var.
Son domaine vital peut aller de 100 à 400 km². Il l’occupera par portion au cours du temps, exploitant pour la chasse ou l’élevage des jeunes, tantôt une zone tantôt l’autre.
Le territoire est défendu contre les congénères de même sexe. Il est marqué comme «occupé» grâce à deux types de marquages, celui dit «jugal» (par frottement des joues sur des supports tels des souches d’arbres) et celui dit «ano-génital» (par aspersion urinaire sur des substrats tels des troncs d’arbres, des rochers).

Nourriture et techniques de chasse

Le lynx est un carnivore strict, c’est-à-dire qu’il ne mange que de la viande, essentiellement à partir des proies qu’il tue lui-même, n’étant que très rarement charognard.
Il pratique ce que l’on appelle la chasse à l’affût et/ou à l’approche. En général, lorsqu’un lynx tue un chevreuil, il va l’exploiter 3 à 5 nuits durant, consommant en priorité les parties charnues (cuisses, épaules), de l’ordre de 1 à 3 kg par jour.
On estime qu’un lynx prélève en moyenne 60 ongulés de taille moyenne, du type chevreuil ou chamois, par an sur l’ensemble de son domaine vital.

Le lynx boréal est un spécialiste de la chasse aux ongulés de taille moyenne.
Le chevreuil et le chamois représentent jusqu’à 90% des proies consommées. Le reste de son régime alimentaire est constitué de jeunes cerfs, de jeunes sangliers, de brebis, mais surtout d’animaux de petite taille, tels que renards, lièvres, marmottes, mustélidés, oiseaux…

LYNX_CHAINE florian graf

Ressources alimentaires du lynx. Illustration Florian Graf pour FERUS

Reproduction

Mâles et femelles ne se rencontrent qu’à l’occasion du rut, qui a lieu entre fin février et mi avril. C’est à ce moment que l’on peut entendre le lynx feuler. Il émet un cri rauque pour attirer un(e) partenaire. Durant quelques jours passés ensemble, le mâle s’accouple avec la femelle puis chacun reprend son existence solitaire.

La femelle recherche ensuite un site isolé : une anfractuosité rocheuse, une grosse souche, un chablis… Après 10 semaines de gestation, elle y met bas généralement 2 ou 3 petits qu’elle élève seule. L’apprentissage de la chasse se fait par le jeu.

A l’âge de 9-11 mois, les jeunes lynx dispersent. Après plusieurs semaines passées sur le domaine vital maternel, il est temps pour eux de trouver le leur et de vivre leur vie de solitaire. Cette dispersion entraîne un taux de mortalité très important chez les jeunes : malnutrition, maladie ou accident (collisions routières).

Après quelques mois à quelques années d’errance, le jeune individu s’installe sur son domaine vital qu’il conservera à vie. Il s’agit généralement d’un espace vacant dans une zone de présence de l’espèce ou de nouveaux territoires lorsque l’espèce est en phase de colonisation. Il arrive parfois qu’un jeune lynx chasse un vieil individu de son domaine vital pour se l’approprier.

La maturité sexuelle est généralement atteinte aux alentours de 2 ans.

lynx Suisse L.Geslin

Jeune lynx de 4 mois en milieu naturel (Suisse). Photo Laurent Geslin

Comportement envers l’homme

Le lynx n’attaque pas l’homme. Aucun cas d’accident mortel n’a jamais été documenté. Se laissant rarement observer, le lynx passe pour un animal très farouche. En fait, il est juste très discret. Si vous avez la chance d’en apercevoir un jour dans la nature, il y a de très grandes chances pour qu’il ne s’enfuie pas. Sans peur ni agressivité, confiant en son mimétisme, il prend généralement le temps d’observer, d’analyser la situation et de s’en aller tranquillement.

Le lynx en France : la plaquette de FERUS

Plaquette 16 pages (2016)

plaquette-lynx

Plaquette lynx

 

 

Share