L'ours | FERUS

L'ours

L’Ours brun (Ursus arctos) est le plus grand mammifère terrestre français, mais aussi le plus menacé. Avec une trentaine d’individus présents uniquement sur les deux versants des Pyrénées, il est condamné à disparaître de ce massif sans un nouveau renforcement de sa population et ce malgré le succès biologique incontestable ayant suivi l’apport de 8 ours slovènes en 1996-97 et 2006. Une partie de la profession des éleveurs s’est opposée à ces opérations. Le battage médiatique intense autour de l’ours véhicule aujourd’hui toujours beaucoup de désinformation et d’idées fausses.


ours slovenie FERUS

Ours en Slovénie, photo Sabine Matraire.

Biologie

Dans les Pyrénées, l’ours occupe une variété de milieux. Contrairement à une idée reçue, l’ours ne recherche pas forcément les forêts les plus hautes et difficiles d’accès. L’ours est une espèce omnivore opportuniste et son régime alimentaire est constitué de 75 à 80 % de végétaux. En aucun cas, l’ours slovène ou d’origine slovène est plus carnivore. L’ours est un animal solitaire au vaste domaine vital. Tous les deux ans en moyenne, la femelle met bas un à trois oursons. Moins de 50 % atteindra l’âge adulte. En hiver, les ours entrent en dormance hivernale.

Pour en savoir plus : biologie, habitat, reproduction, sommeil hivernal, etc. c’est ==>> ICI

Conservation et présence en France

En France, l’ours est en danger critique d’extinction. Il ne survit plus que dans les Pyrénées. En 1995, il ne reste plus que 5 ours. Grâce à l’association Artus (FERUS) et à la commune de Melles, trois animaux originaires de Slovénie seront relâchés en 1996-97. En 2006, 5 nouveaux ours sont relâchés. L’Espagne lâchera également un mâle en 2016. Aujourd’hui, la population compte une quarantaine  d’individus sur les deux versants des Pyrénées. Pour sauver cette trop petite population, le Muséum National d’Histoire Naturelle recommande le lâcher de 6 ours minimum.

Pour en savoir plus : l’histoire de l’ours en France, situation actuelle dans les Pyrénées, menaces, etc. c’est ==>> ICI

L’ours et les activités humaines

Hommes et ours peuvent parfaitement cohabiter dans les Pyrénées, malgré quelques difficultés ponctuelles et locales. FERUS travaille notamment avec les chasseurs dont l’activité (battue avec chiens) est une des plus dérangeantes pour l’ours. Côté pastoralisme, la cohabitation progresse. Les dégâts causés par la population d’ours dans les Pyrénées sont relativement stables, faibles et supportables (environ 1% des pertes). D’année en année, la population d’ours augmente mais pas ses dégâts.

Pour en savoir plus : la cohabitation ours / pastoralisme, les moyens de protection, etc. c’est ==>> ICI

Devenez bénévole pour l’ours

 

L’ours en France, la plaquette ours de FERUS (16p.)

 

plaquette ours

Plaquette ours – FERUS (2017)

Share