Erasmus +

Erasmus +

Université Populaire Européenne de la Faune Sauvage.

Erasmus +

Université Populaire Européenne de la Faune Sauvage.


Pourquoi une « Université Populaire Européenne de la Faune Sauvage » ?

La protection des grands mammifères carnivores (ours, loup, lynx), menacés partout en Europe, fait l’objet d’importants débats et de remises en question régulières. Les organisations non gouvernementales européennes actives dans la conservation de la faune sauvage jouent un rôle important en faveur de la protection de ces grands carnivores, en s’opposant notamment à leurs détracteurs, voir aux pouvoirs publics mais aussi en assurant une présence sur le terrain au travers d’actions visant à améliorer la cohabitation (sensibilisation, soutien au pastoralisme, programme de plantations…).

L’action de ces associations européennes est aujourd’hui indispensable. Elle repose pour une part importante sur l’engagement de militants bénévoles motivés, qui agissent sur le terrain aux côtés des salariés. Pour des questions de légitimité et d’efficacité de ces ONG, il est nécessaire d’offrir à l’ensemble de nos bénévoles européens la possibilité de se former sur les différents aspects inhérents à la présence des grands carnivores sur nos territoires. C’est l’objectif de notre projet d’«Université Populaire Européenne de la Faune Sauvage».


Pour qui ?

Pour tous !

Pour le sympathisant qui souhaite informer et alerter les gens de son entourage ou sur les réseaux sociaux, pour le militant actif prêt à s’engager sur le terrain, pour le bénévole ou le salarié d’une ONG européenne travaillant sur des projets de conservation des grands prédateurs, pour le passionné de grands mammifères, pour le curieux de nature… et pour vous !

Ours en Slovénie. Photo Sabine Matraire

Les étapes du projet

  1. Création d’un référentiel de compétences 

Au travers d’une enquête, nous avons identifié les différents profils des bénévoles des associations Européennes de protection des grands prédateurs, les situations de terrain rencontrées par ces bénévoles et les compétences nécessaires (scientifiques et transversales) pour répondre à ces situations : tout cela est résumé dans notre référentiel de compétence.

==>> Référentiel de compétences

  1. Création du MOOC large Carnivores et des contenus de formation 

Un Mooc (pour « Massive Online Open Course », « Cours en ligne ouverts à tous ») est un type de formation en ligne, regroupant des vidéos, du contenu texte et permettant à l’apprenant de travailler et valider ses acquis de façon autonome avec des jeux, des quiz et des exercices. Ce MOOC « Large carnivores » sera ouvert à tous, gratuit et disponible en 4 langues (Fr, En, Germ, Sp) !

Le MOOC est d’ores et déjà en ligne à cette adresse www.mooc-large-carnivores.org . Un premier cours sur la biologie du lynx boréal est disponible. Le lancement officiel de la plateforme aura lieu courant juin, avec la mise en ligne de plusieurs autres cours : Présentation du loup gris/ présentation de l’ours brun/ transformation des conflits/ coexister avec les grands prédateurs/ traces et indices / pastoralisme….

  1. Création d’une formation de terrain 

Les étudiants de ce Mooc pourront compléter leur formation théorique par une formation de terrain organisée par les associations à l’origine du projet. Cette formation de terrain sera composée de plusieurs ateliers : découverte du pastoralisme et des moyens de protection, gestion des conflits, découverte des traces et indices, vigilance anti-braconnage… Une première édition devrait avoir lieu au printemps 2022, si les conditions sanitaires le permettent !

Loup dans les Alpes. Photo Patrice Montero.

Erasmus +, c’est quoi ?

C’est un programme Européen d’aide à l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport qui encourage les partenariats internationaux et les pratiques innovantes.

Notre projet, déposé au printemps 2018, a terminé à la 2ème place au palmarès Européen !

Plus d’infos : https://info.erasmusplus.fr/


Infos et contacts 

ferus-erasmusplus@ferus.org / 07 50 69 98 90


Lancement du programme Erasmus +, janvier 2019