Un loup braconné en Haute-Marne ?

Photo Jocelyne Thomas

Article du 18 novembre 2019 :

Il s’agit bien d’un cas de braconnage (source DREAL).

Article du 14 novembre 2019

D’après nos informations, ce loup aurait été braconné et donc décompté du plafond des 100 loups à abattre pour 2019.
ce loup était un individu colonisateur donc précieux pour l’expansion du loup en France (il reste beaucoup d’habitats naturels favorables disponibles pour l’espèce, notamment en plaine).
Nous sommes donc à 96 loups décomptés du plafond. Il y a quelques semaines, avec notre partenaire l’Aspas, nous avons adressé un recours précontentieux aux ministres de l’écologie et de l’agriculture pour faire retirer l’arrêté interministériel de tirs de loups.

Lire la suite

La conservation du loup en plaine lorraine

Mise à jour du 15 novembre 2019 :

Nos associations (FERUS et Aspa Vosges) viennent d’être déboutées de notre recours en référé-suspension.

Malgré des arguments au moins aussi solides que lors des précédentes procédures juridiques pour attaquer le même type d’arrêté au cours des années précédentes, pour le même loup, dans des conditions qui n’ont quasiment pas changé sur le terrain (troupeaux non protégés en très grande majorité*), ça n’a pas fonctionné cette fois.

D’un point de vue juridique, la différence majeure aujourd’hui résulte de ce que les tirs de prélèvement autorisés dans les Vosges se basent, cette fois-ci, sur l’arrêté ministériel du 26 juillet 2019 portant dérogation à titre expérimental des précédents textes de loi permettant de déroger au statut protégé du loup **.

Lire la suite

Mortalité des loups - 2019

A ce jour,  96 loups sont décomptés du plafond de 100 loups (arrêté plafond 100 loups ==>> ICI). Le 24 septembre, nous avons adressé avec notre partenaire l’Aspas un recours précontentieux aux ministres de l’écologie et de l’agriculture pour faire retirer l’arrêté interministériel de tirs de loups.

Mise à jour du 12 septembre : 90 loups abattus… Le plafond de l’arrêté initial (90 loups – prélèvement de 17 % de la population de loups) est atteint. Sans surprise, le préfet coordinateur du plan loup va rehausser le plafond à 100 loups (soit 19 % de la population). D’ailleurs, dès le début, sachant pertinemment que ce plafond serait rehaussé à 19 %, nous n’avons jamais parlé de plafond de 90 loups mais bien de 100… 

Mise à jour du 6 septembre 2019 : 86 loups tués, tous les tirs sont suspendus pendant 24 h. Sans doute le temps de pouvoir publier le nouvel arrêté passant de 90 à 100 loups pouvant (devant ?) être abattus…

Mise à jour du 5 septembre 2019 : avec 83 loups tués, les tirs de prélèvement (simples et renforcés) viennent d’être suspendus par le préfet coordinateur du plan loup (hors Hautes-Alpes). Les tirs de défense simple restent autorisés. Les tirs de défense renforcée sont limités aux exploitations comptabilisant au moins dix attaques depuis le début de l’année.

Début 2019, les pouvoirs publics ont autorisé l’abattage de 43 nouveaux loups (voir note technique de la DREAL Auvergne-Rhone-Alpes). Un chiffre qui a été ré-évalué le 7 juin avec la nouvelle estimation de loups : 530 soit 53 loups pouvant être abattus. Le 26 juillet, faisant fi de tous les avis scientifiques, les pouvoirs publics sont passés de 12 % de prélèvement annuel à 19 % soit 100 loups à abattre. Les associations ont déposé un recours au Conseil d’Etat ==>> ICI.

En 2018, 51 loups (47 loups abattus et 4 cas de braconnage) ont été décomptés du plafond et FERUS a porté plainte auprès de la Commission Européenne.

Lire la suite

Nouveauté boutique : pourquoi la réintroduction de l'ours est-elle si difficile ?

Pourquoi la réintroduction de l’ours est-elle si difficile ?

Gérard Caussimont

Naturaliste, membre du conseil scientifique du parc national des Pyrénées, Gérard Caussimont est président du FIEP (fonds d’intervention éco-pastoral-Groupe ours des Pyrénées), association qui oeuvre depuis plus de 40 ans pour la cohabitation avec l’ours dans les Pyrénées, il écoute depuis longtemps les arguments des bergers et des éleveurs. Dans ce livre, il reprend les solutions pour que chacun trouve sa place: l’homme comme l’animal.

 

Lire la suite

Nouveauté boutique : marche avec les loups

Marche avec les loups

Jean-Michel Bertrand – Bertrand Bodin

Le livre du film

Après les 200 000 entrées au cinéma du film La Vallée des loups en 2017, le nouveau film de Jean Michel Bertrand (sortie national janvier 2020) explore les relations parfois tendues entre les loups et les hommes. Complément naturel du film, le livre Marche avec les loups raconte l’épopée des jeunes qui quittent leur meute natale à la recherche d’un nouveau territoire. Hors de la vallée préservée qui les a vu naître, ils vont se retrouver confrontés au monde des hommes. Un véritable road movie à travers les Alpes et jusqu’au Jura qui nous en dit long sur notre relation au sauvage.

L’apprentissage de jeunes loups face aux monde des humains

Avec ce film et le livre qui l’accompagne, le réalisateur Jean-Michel Bertrand nous fait vivre une immersion primitive et philosophique au cœur de vieilles forêts multicentenaires. Des bivouacs improbables suspendus au bord des abîmes ou nichés sous les stalactites des cascades de glace. La découverte d’un lac secret aux eaux transparentes et turquoises envahi de truites. Ou encore la rencontre avec un berger qui s’accommode de la présence du loup et l’accepte…

Puis, au bout de la route, la découverte d’un territoire inoccupé, disponible et prometteur pour les jeunes loups. Une cabane de rêve. D’autres rencontres, d’autres questionnements, d’autres émerveillements et enfin la promesse d’assister à l’installation d’une nouvelle meute.

Les auteurs

Originaire du Champsaur, dans les Hautes Alpes, le cinéaste français Jean-Michel Bertrand a réalisé des films ethnologiques dans le monde entier, de la Mongolie au Canada en passant par la Sibérie et l’Islande. Cet amoureux de la montagne et de la faune sauvage a signé pour le cinéma Vertige d’une rencontre en 2010 et en 2017 La vallée des loups qui raconte sa quête du grand prédateur dans une vallée sauvage de son enfance.

Photographe renommé, Bertrand Bodin est l’auteur de plus de 20 livres sur la faune sauvage et les Alpes, en particulier dans la région du Parc national des Ecrins. Cet artiste expérimenté a couvert en images la quête de Jean-Michel Bertrand pendant plusieurs années.

 

Lire la suite

Tirs de loups : les dommages collatéraux

Le louveteau erratique de Valberg

Mise à jour du 5 novembre 2019 :

D’après le sous-préfet du 06 « Il n’est pas en mauvaise santé, et a priori pas blessé » (…) « Après une période d’observation, les autorités environnementales verront s’il peut être relâché. L’animal a vocation à vivre en milieu naturel et ce n’est pas normal pour un loup d’être là ».

Nous serons là pour que cet animal puisse rejoindre le milieu naturel. Les paroles du sous-préfet sont encourageantes et nous espérons que les pouvoirs publics feront le choix de relâcher le louveteau et n’inventeront pas de fausses excuses pour le garder en captivité.

Mais le sous préfet dit aussi : « Il n’y a aucun élément pour faire le lien entre la présence du louveteau et les tirs de prélèvement effectués à proximité des troupeaux dans les alpages ces derniers mois ». Les éléments que nous avons en notre possession ne disent pas du tout ça…

Lire la suite

Banff Athletica : des serviettes de sport qui soutiennent la conservation des grands prédateurs

Banff Athletica est notre partenaire depuis cette année. Cette jeune marque a pour objectif de fournir aux athlètes européens des serviettes de sport de haute qualité et « responsables ».

A travers sa charte éthique, Banff Athletica s’engage à respecter les normes humaines et environnementales les plus strictes pour répondre à la demande des sportifs soucieux de l’origine de leurs équipements.

En reconnaissance à la ville de « Banff » située dans les rocheuses canadiennes et à ses habitants (ours, loups, lynx), Banff Athletica s’engage au niveau franco-belge, à reverser une partie de ses bénéfices au profit de FERUS et à communiquer sur ses différents projets auprès de ses propres partenaires et clients.

Lire la suite

Motion des associations de CAP-Ours

Photo Anthony Kohler

Les associations de CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours – Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours

le 29 octobre 2019

MOTION

Les associations membres de la coordination Cap ours, réunies le 26 octobre à Bagnères de Bigorre :

– se réjouissent que 5 portées, 10 oursons, aient déjà été détectés cette année dans les Pyrénées ;

– renouvellent leur soutien à tous les éleveurs qui cet été ont fait la démarche de protéger leur troupeau et qui démontrent ainsi que la cohabitation est possible si les moyens préconisés sont adaptés et mis en oeuvre ;

– regrettent que l’État ait complètement ignoré cette année leurs positions et propositions sur l’ours pour une cohabitation apaisée ;

Lire la suite

L'Echo des Tanières n° 50 : 5 portées dénombrées

Ours subadulte en Ariège, juillet 2019. Photo ONCFS

L’Écho des tanières n° 50 / 3ème trimestre 2019, le bulletin du Réseau Ours Brun, vient de paraître (à télécharger ICI) avec le bilan des activités de recherche sur le terrain, la cartographie et les informations diverses du troisième trimestre 2019.

Les photos et vidéos automatiques de ce semestre viennent également d’être diffusées sur la chaîne Youtube de l’ONCFS (ci-dessous).

En bref :
Au moins 5 portées sont dénombrées dont les mères sont Sorita, Isil (mère de l’ourson Douillous retrouvé orphelin et relâché en septembre), Caramelles, Bambou et Fadeta. Soit 10 oursons de l’année dont 2 d’entre eux (oursons de Sorita) sont considérés morts. Les résultats combinés de la génétique et des observations de terrain montrent que le mâle Néré serait à l’origine de l’infanticide des oursons de Sorita fin avril/début mai et que Rodri se serait également accouplé avec cette dernière fin juin. En 2020, Sorita pourrait donc donner naissance à une portée issue de ces 2 mâles (paternité multiple). L’ours Gribouille, né en 2016, considéré disparu en 2018 car non détecté depuis 2 ans, est idetifié à 3 reprises sur Aulus et Auzat (09). Il s’agit du premier cas d’un ours redécouvert après avoir été considéré disparu.

 

Lire la suite