Palatinat allemand : de nouveaux lynx lâchés et des reproductions cet été

Le lâcher du mâle Wrano. Photo Cornelia Arens

Le petit du lynx Jara. Photo Stiftung Natur und Umwelt Rheinland Pfalz

Quelques nouvelles du projet de réintroduction du lynx dans le Palatinat allemand qui prévoit le lâcher de 20 lynx au total (10 en provenance de Slovaquie et 10 autres de Suisse).

En septembre 2018, deux nouveaux lynx ont été lâchés. Wrano et Alfi sont des mâles slovaques. Recueillis orphelins (mais n’étant pas de la même portée), ils ont été élevés au zoo international de Bojnice, dans un grand enclos isolé pour les préparer au retour à la vie sauvage.

A ce jour, 13 lynx ont été lâchés (6 suisses et 7 slovaques).

Cet été, trois portées ont été détectées :

  • Rosa (au moins 2 jeunes dont un mâle)
  • Jara. Lâchée en avril, elle devait donc être déjà gestante à son arrivée (un mâle)
  • Kaja. Lâchée en 2017, c’est elle qui a déjà donné naissance en 2017 aux premiers lynx nés dans le Palatinat depuis la disparition de l’espèce.

Pour rappel, ce beau projet allemand est une chance pour le lynx dans les Vosges françaises. Arcos, lâché ce printemps, est toujours côté français, près de Colmar.

Lire la suite

Mortalité des loups - 2018

Loup retrouvé mort lors d’une sortie scolaire le 12 janvier 2018. Photo JP Telmon, parc national des Écrins

Les 19 et 20 février dernier ont été publiés le nouveau plan loup 2018-2023 et les arrêtés ministériels permettant l’abattage de 40 loups en 2018. Le 25 juin 2018, un nouvel arrêté rehausse à 43 le nombre de loups pouvant être abattus en 2018.

==>> plan loup 2018-2023

==>> arrêtés du 19 février 2018 (nombre de loups pouvant être abattus et modalités)

==>> l’avis de FERUS

==>> Juin 2018 : hausse du nombre de loups, hausse des tirs…

A ce jour, 42 loups sont décomptés du plafond de 43 : 39 loups abattus et 3 cas de braconnage.

Loups tués par tirs dans le cadre d’autorisations préfectorales (39 loups abattus) :

Lire la suite

Vigie Ours : agir contre le braconnage des ours

Ours dans les Pyrénées

Dans le cadre de Vigie Ours, nous vous proposons de vous aider à développer votre vigilance sur le terrain en faveur des ours. 

Amis des ours et utilisateurs de la montagne en zones à ours,

Face aux incitations à destruction des ours et aux appels à perturber intentionnellement Claverina et Sorita (les deux ourses lâchées dans le Béarn), nous vous proposons de participer à une journée de formation Vigie Ours (ce sont des formations gratuites).

En effet, nous vous invitons sur les secteurs susceptibles d’être fréquentés par les ours à être vigilants, attentifs et à la recherche de tout indice qui peut faire penser à une action de braconnage d’ours (carcasses, pots de miel remplis de verres pilés, agitation inquiétante sur un secteur de présence de l’ours…).

Afin de vous aider à développer votre vigilance sur le terrain en faveur des ours, nous avons monté une formation tout public.

Lire la suite

Rejoignez-nous !

Si les ours, loups et lynx vous intéressent, si vous partagez notre passion et nos objectifs, si vous désirez prendre part à nos efforts pour la préservation et la réhabilitation de ces espèces animales, devenez adhérent FERUS !

Tarifs Adhésions FERUS 2018

  • Adhésion simple (sans la Gazette des Grands Prédateurs) : 15 €
  • Adhésion membre actif tarif réduit (- de 18 ans, chômeurs, étudiants) : 20 €
  • Abonnement seul à la Gazette des Grands Prédateurs (4 numéros)26 €
  • Adhésion individuelle membre actif (avec abonnement la Gazette des Grands Prédateurs) : 30 €
  • Adhésion familiale (plusieurs membres, 1 seule adresse, 1 abonnement à la Gazette des Grands Prédateurs) : 37 €
  • Membre bienfaiteur (avec abonnement la Gazette des Grands Prédateurs) : toute cotisation supérieure à 37 €
  • Collectivités, associations (avec abonnement la Gazette des Grands Prédateurs) : 37 €

Lire la suite

Motion des associations de CAP-Ours

Lâcher de l’ourse Claverina le 4 octobre 2018.

CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours
Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours

CAP Ours, communication du 8 octobre 2018
Motion

 
Réunies le 6 octobre 2018 en Béarn, les associations de CAP Ours :

– sont satisfaites de la réussite du lâcher de deux ourses dans les Pyrénées-Atlantiques où l’espèce est présente depuis des millénaires ;
– saluent le courage du gouvernement, des élus et des bergers favorables qui ont permis de relancer une dynamique de vie ;

Lire la suite

Les ourses Claverina et Sorita sont arrivées en Béarn

Le lâcher de Claverina

Communiqué de l’ONCFS, 5 octobre 2018 :

Elle pèse 140kg et son âge est estimé à 7 ans. Elle se prénomme Claverina. Au petit matin du 4 octobre, cette jeune ourse est arrivée en Béarn, dans le département des Pyrénées-Atlantiques (64), et a découvert son nouvel environnement, après un long voyage depuis la Slovénie.
Claverina est un prénom féminin qui puise dans le patrimoine béarnais et signifie « héritière » pour les spécialistes des langues occitanes ou, plus littéralement, « celle qui détient les clés ». Claverina peut en effet être considérée comme l’héritière de Cannelle, la dernière ourse de souche pyrénéenne.
Elle est la première ourse femelle à fouler le sol du Béarn depuis une décennie, dans une région où il ne reste que deux ours mâles. Son prénom témoigne de la volonté de l’État français de s’engager pour la conservation durable de l’espèce dans les Pyrénées.

Lire la suite

Le sauvetage de l'ours en Béarn est en marche

L’hélicoptère transportant la première ourse lâchée hier dans les Pyrénées. Photo La République des Pyrénées

Communiqué des associations FERUS / Pays de l’Ours-ADET, 5 octobre 2018

En 2004, le cadavre de l’ourse Cannelle, dernière ourse béarnaise, a été transporté par hélicoptère ; ces images ont choqué des millions de Français.

Quatorze ans après, le retour des ourses en Béarn se fait par les airs, tout un symbole.

Il faut des millions d’années pour créer une espèce, et quelques dizaines seulement pour la détruire … ou la sauver.

La deuxième ourse promise a été lâchée ce jour en Béarn.

Ce renforcement de la population d’ours des Pyrénées occidentales répond à la demande de 73% des habitants des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées.

Grâce à son plan « ours » et son plan pour la biodiversité parus en 2018, la France poursuit son action pour respecter à terme ses engagements européens vis à vis de la restauration d’une population d’ours dans les Pyrénées.

FERUS et Pays de l’Ours-Adet saluent le travail accompli ces derniers mois par les services et responsables de l’État.

Lire la suite

Plusieurs lynx percutés sur les routes jurassiennes en septembre

La femelle de Châtillon prise en charge par le Centre Athénas – www.athenas.fr

Les lynx ont encore payé un lourd tribut à la route.

Plusieurs lynx ont été percutés sur les routes du département du Jura :

– 10 septembre : un jeune mâle tué à Morbier

– 25 septembre : une femelle gravement blessée à Châtillon (« sévère traumatisme crânien et fracture semi-ouverte du tibia gauche »). Un examen radiographique a également permis de découvrir la présence de cinq plombs dans la tête. Cette femelle a été prise en charge et est actuellement soignée par le Centre Athénas (tous les détails ICI). Ses trois jeunes, âgés seulement de 4 mois, ont aussi pu être récupérés et mis en sécurité par le Centre Athénas. Dès que l’état de la mère le permettra, toutes la famille devrait pouvoir être relâchée. Voir le récit de ce sauvetage ICI. Un grand bravo au Centre Athénas pour cette opération !

– 29 septembre : un jeune lynx tué à Vescles

– un autre lynx aurait été percuté mortellement le vendredi 28 septembre sur l’A39.

Sources : Centre Athénas

Une femelle a également été tuée en Côte-d’Or le 12 septembre (première preuve de présence de l’espèce dans ce département), voir ICI.

Lire la suite

Les personnes appelant à la destruction d’ours auront à rendre des comptes devant la justice

Photo Eric Durr

Communiqué, le 27 septembre 2018

Les personnes appelant à la destruction d’ours auront à rendre des comptes devant la justice

Certes l’incitation à destruction d’une espèce protégée n’est malheureusement toujours pas reconnue en France comme un délit, malgré les demandes répétées des associations, notamment lors de l’examen de la loi biodiversité en 2016 ; mais les personnes appelant publiquement à la « chasse à l’ours » ne doivent pour autant pas se sentir à l’abri de toute poursuite : le code pénal précise bien que « le complice est passible des mêmes peines que l’auteur d’une infraction »(*).

Les associations signataires recensent soigneusement les incitations publiques ou médiatiques à abattre des ours. Si un acte irresponsable devait être commis, toute personne l’ayant encouragé serait considérée comme complice et poursuivie devant les tribunaux en même temps que son auteur.

Les associations signataires rappellent les responsables publics et privés, socio-professionnels ou associatifs à plus de mesure et de responsabilité. Et demandent à l’Etat de rappeler la réalité de la protection de l’ours dans les textes comme sur le terrain. La liberté d’expression ne justifie nullement de s’asseoir sur les réalités juridiques et obligations de la France.

Lire la suite