NON à l'effarouchement des ours !

Photo Jacques Carriat

Communiqué des associations FERUS / Pays de l’Ours-ADET, 19 avril 2019

Pyrénées : NON à l’effarouchement des ours !

Le ministre de l’Agriculture vient d’annoncer que des mesures d’effarouchement contre l’ours seront déployées incessamment sur les estives pyrénéennes, comportant entre-autres des tirs à balle plastique.

Ces mesures sont inadéquates, inutiles, contre-productives, et de plus illégales.

Elles s’appliquent envers une des trois seules espèces de mammifère en danger critique d’extinction en France, et alors que la très grande majorité des groupements pastoraux touchés par la prédation n’a pas mis en place des moyens de protection adaptés.  Cet état de fait a été souligné dans le rapport des inspecteurs de l’Etat en Ariège l’an dernier.

Rappelons que l’effarouchement des ours est la mission des chiens de protection. Présents 24H sur 24 auprès des troupeaux, ils l’accomplissent avec une efficacité exemplaire, pour un coût réduit.

Lire la suite

État de la population d'ours dans les Pyrénées : l'espèce toujours fragile

Le bilan 2018 concernant la population d’ours des Pyrénées vient d’être publié ( rapport annuel du réseau Ours brun (ROB)/ONCFS) ==>> ICI . Sans être alarmant, ce décompte 2018 rappelle toutefois que la population d’ours dans les Pyrénées reste fragile et que nous devons continuer à l’accompagner pour obtenir un bon état de conservation.

En 2018, 40 ours ont été détectés dans les Pyrénées, dont les deux ourses lâchées en Béarn à l’automne 2018 soit 38 seulement sur la population existante. Pour rappel, le nombre d’ours détectés en 2017 était de 43.

L’aire de répartition passe à 7400 km² avec donc une augmentation de 2400 km² par rapport à 2017. Désormais, les services de l’État considèrent qu’il y a une seule population d’ours (et non deux noyaux de population).

Côté dégâts en France, 313 attaques sur troupeaux pour 516 animaux tués ou blessés et 7 sur ruchers pour 20 ruches détruites. Pour rappel, sur un cheptel en estive de près de 600 000 brebis, la profession agricole admet chaque année une perte de 18 000 à 30 000 brebis sur le massif des Pyrénées toutes causes confondues ; les dégâts causés par la population d’ours dans les Pyrénées représentent environ 2 % des pertes.

Il convient d’attendre le bilan 2019 de la population d’ours dans les Pyrénées pour mesurer sa bonne santé ou non. En attendant, FERUS reste vigilant et est fort de propositions pour que la France honore son engagement de restaurer sur son territoire une population d’ours en bon état de conservation.

Lire la suite

Décod'Ours : nous démontons les fausses informations véhiculées dans les médias

FERUS et Pays de l’Ours-ADET ont lancé l’opération Décod’ours, dont le but est de démonter les fausses informations véhiculées dans les médias par les opposants à l’ours.

Décod’Ours n° 9, mars 2019

Nous décodons la Motion de l’Union des Elus de la Droite et du Centre de la Région Occitanie (28 mars 2019).

Exemples :

  • « Aucune concertation ». FAUX ! Des réunions de concertation ont eu lieu, qui ont systématiquement été boycottées par les opposants à l’ours.
  •  » Les Pyrénéens ont majoritairement exprimé leur opposition ». FAUX ! Il s’agit de l’avis d’une minorité issue du monde de l’élevage.
  •  » Les Pyrénéens ont majoritairement exprimé leur opposition ». FAUX ! Il s’agit de l’avis d’une minorité issue du monde de l’élevage.
  •  » Des ours agressifs ». FAUX ! Il n’y a pas d’ours « agressifs » identifiés à l’heure actuelle. Juste des ours normaux qui vont prélever par opportunisme des brebis pas, ou mal protégées. Pas plus « agressifs » que le chat qui va opportunément se nourrir de la tranche de jambon oubliée sur la table.

Voir le Décod’Ours n° 9 en intégralité et avec les sources ==>> ICI

Lire la suite

Seulement 40 ours identifiés dans les Pyrénées en 2018

Photo ONCFS

Communiqué FERUS / Pays de l’Ours – Adet, le 2 Avril 2019

40 ours détectés dans les Pyrénées en 2018

La population reste fragile

Le Ministère de l’Ecologie vient de rendre public le nombre d’ours détectés dans les Pyrénées en 2018. Sans être alarmant, ce décompte 2018 rappelle toutefois que la population d’ours dans les Pyrénées reste fragile et que nous devons poursuivre nos efforts pour obtenir une population viable.

En 2018, 40 ours ont été détectés dans les Pyrénées, dont les deux ourses lâchées en Béarn à l’automne 2018 soit 38 seulement de la population existante.
Pour rappel, le nombre d’ours détectés en 2017 était de 43.

Lire la suite

Cohabitation Élevage - ours dans les Pyrénées : le rapport de la Mission d’inspection enfin disponible

© Daniel Trinquecostes

Communiqué FERUS / Pays de l’Ours-Adet, 22 mars 2019

Le rapport tant attendu de la Mission d’inspection des Ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie sur la cohabitation élevage – ours dans les Pyrénées est enfin public, disponible sur le site internet du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (où nous l’avons découvert par hasard), à cette adresse : http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/les-derniers-rapports-r43.html

Nos associations considèrent qu’il constitue une base de travail intéressante.

Notamment :

  • Il confirme la pertinence et l’efficacité des techniques de protection des troupeaux, quand elles sont mises en œuvre, de manière adaptée.
  • Il exclut le cantonnement et l’équipement généralisé des ours, pour des raisons éthiques, juridiques, techniques et financières.
  • Il conclut à la possibilité d’une cohabitation apaisée entre les éleveurs et l’ours et formule des propositions pour y contribuer dans les domaines de la protection des troupeaux, de l’indemnisation des dégâts, de la formation des bergers et éleveurs et de la gouvernance du dossier par l‘Etat.

Lire la suite

Claverina et Sorita, deux ourses à la génétique et aux comportements bien différents

Communiqué ONCFS, 18 mars 2019

Les analyses génétiques conduites sur les deux ourses Claverina et Sorita ont parlé. Les deux ourses avaient fait l’objet de prélèvements d’ADN (poils, salive), juste avant leur lâcher en Béarn en octobre 2018, prélèvements réalisés par les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Les résultats indiquent que Claverina et Sorita ne sont ni soeurs, ni cousines. Cette absence de lien de parenté confirme la réussite de l’opération de lâcher au regard des objectifs du plan national Ours 2018-2028. Le principal but de l’opération étant d’augmenter la diversité génétique de la population ursine des Pyrénées, un lien de parenté entre les deux ourses aurait en effet réduit l’efficacité de l’opération.

Les deux ourses expriment aussi une nette différence dans leur façon de passer leur premier hiver dans les Pyrénées. Si Sorita n’a montré aucun signe d’activité depuis son entrée en tanière dans les Hautes-Pyrénées et semble toujours dormir, il n’en est rien pour Claverina. Cette dernière en effet, à la faveur des températures clémentes, est sortie de sa tanière à la mi-février.

Lire la suite

CAP Ours : nos demandes, nos critiques constructives, nos préconisations

© Yves Bongard

CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours
Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours

CAP Ours, communiqué du 15 mars 2019

Plateforme commune de CAP Ours

Nos demandes, nos critiques constructives, nos préconisations

Compte tenu de l’actualité ursine de ces derniers mois et du Grand Débat National, les associations membres de la Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours (CAP Ours) ont mis à jour leur plateforme commune. Consulter la plateforme commune de CAP Ours ICI.

La restauration d’une population d’ours viable dans les Pyrénées est un engagement pris par la France vis-à-vis de l’Europe depuis 1992. L’ours brun européen figure sur la liste des espèces prioritaires au niveau communautaire. Il est inscrit aux annexes II et IV de la directive 92/43/CEE, dite « Habitats-Faune-Flore », concernant la conservation des habitats naturels, ainsi que de la faune et de la flore sauvages du 21 mai 1992.

La France, qui a entrepris de restaurer la population d’ours sans atteindre la viabilité de l’espèce, a l’obligation de sauver l’ours. Le débat doit donc se focaliser sur les moyens à mettre en place pour satisfaire nos obligations légales.

Aussi CAP-Ours œuvre pour que :

Lire la suite

Vigie Ours : agir contre le braconnage des ours, formation le dimanche 17 mars 2019

Photo Sabine Matraire

L’ours a besoin de votre vigilance.

Le printemps et les sorties de tanière approchent à grands pas.

Pour affûter votre attention, lors de vos sorties en montagne, nous vous proposons à nouveau notre formation gratuite à la journée :

  • Théorie en salle le matin.
  • Mise en pratique l’après-midi sur le terrain.

Elle vous aidera à être attentif et à la recherche de tout indice qui peut faire penser à une action de braconnage d’ours (carcasses, pots de miel remplis de verres pilés, agitation inquiétante sur un secteur de présence de l’ours…).

Cette session aura lieu à Arbas en Haute-Garonne, le dimanche 17 mars 2019 ; un chantier Api’ours a lieu la veille le samedi 16 mars à Aspet. Pour ceux ou celles qui souhaiteraient coupler les deux évènements, Arbas et Aspet sont distants de 12 km.

Lire la suite

Nous vous attendons pour chantier d’entretien Api'ours à Aspet le 16 mars 2019

photo Noëlla Puerta

Si les abeilles continuent de disparaître, combien de temps faudra-t-il attendre avant de voir à leur tour disparaître les écosystèmes pyrénéens tels que nous les connaissons ? Qu’adviendra-t-il alors de l’ours dans les Pyrénées ? Que deviendra l’Homme qui vit essentiellement de l’agriculture ?

Api’ours, c’est un programme en faveur de la biodiversité pyrénéenne au sens large qui implique pleinement les habitants locaux souhaitant participer. Avec l’aide de ces derniers, des communes, des apiculteurs, Ferus a commencé à constituer un réseau de parcelles dans les Pyrénées, sur lesquelles sont et seront plantés des arbres fruitiers et/ou placées des ruches, dans le but de favoriser la pollinisation, maintenir l’apiculture en zone montagne, et assurer ainsi la fructification nécessaire à la survie de la faune sauvage, dont l’ours fait partie.

Chers sympathisants, adhérents et habitants des Pyrénées, nous avons donc le plaisir de vous annoncer la date du prochain chantier de plantations d’arbres fruitiers dans le cadre d’Api’ours : ce sera le samedi 16 mars 2019, à Aspet (Haute-Garonne), à partir de 10h.

Il s’agit d’un chantier d’entretien sur le terrain communal où s’est déroulée la première opération Api’ours en février 2016 (voir ICI) : certains arbres morts seront remplacés, et des protections contre les herbivores seront disposées autour de chaque arbre (pieux à planter + planches et grillage à assembler).

Les arbres fruitiers sont fournis par l’association les Vergers Retrouvés du Comminges, qui nous accompagne dans ce programme depuis le premier chantier.

Lire la suite