Bientôt des ours en Béarn ? Pourquoi ces lâchers ?

L’ours Balou, relâché dans les Pyrénées en 2006. Photo Ministère de l’Écologie

Communiqué de FERUS, 12 février 2018

 Pourquoi lâcher des ourses en Béarn ?

Face à la prose, pour ne pas dire l’irresponsabilité, de certains élus/opposants et dans le respect de l’opinion des Français et des Pyrénéens largement favorables à la sauvegarde de l’ours dans les Pyrénées, FERUS souhaite faire un point sur les raisons de lâcher rapidement des ourses en Béarn.

Liste non exhaustive, tant les raisons de renforcer la population occidentale d’ours sont nombreuses :

– La fin de l’ours en Pyrénées occidentales est en train de se produire, il ne reste que 2 mâles ; la disparition de ce mammifère sur plus du tiers de son aire de répartition dans les Pyrénées entraînera sur ce grand secteur la perte d’une tradition de cohabitation (bergers, patous…) ;

Lire la suite

La Gazette des grands prédateurs n° 66 (décembre 2017)

Éditorial Gazette 66

Décembre 2017

Éditorial par Jean-François Darmstaedter, président de FERUS

2018, année du renouveau ? Pouvons-nous l’espérer ?

La nomination de Nicolas Hulot comme ministre de la transition écologique fut pour nous une «bouffée d’oxygène» et un réel espoir en des jours meilleurs pour les trois grands prédateurs présents dans notre pays. Après le passage catastrophique dans ce ministère de Ségolène Royal qui a mis en veilleuse le nécessaire renforcement de population d’ours, aggravé considérablement la situation du loup et qui est
restée indifférente à la condition du lynx, comment ne pas imaginer que l’homme qui représentait le respect de la biodiversité et du sauvage n’allait pas prendre toutes ces problématiques à bras le corps pour enfin dégager des solutions pérennes et cohérentes.
Sachant que la tâche était vraiment énorme, nous étions prêts à «lui laisser du temps» pour mettre en place sa politique, mais il nous apparaissait essentiel que des signaux soient donnés rapidement pour aller dans le sens d’une réelle prise en compte de la conservation des grands prédateurs. Au bout de sept mois, aucun signal, quel qu’il soit, n’a été envoyé par le ministre, et force est de constater que notre déception est à la hauteur des espoirs que nous avions eu au mois de mai.

Lire la suite

Les frontières contre-nature : une menace pour les grands prédateurs

Pris au piège des barbelés, des frontières contre-nature. Par Stéphane Nataf

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°62 (décembre 2016)

Lorsque la menace de la guerre froide s’est dissipée et que le rideau de fer est tombé au début des années 1990, un monde plus globalisé et sans frontières semblait se dessiner. En plus de permettre la circulation des personnes, des biens et des idées, cette nouvelle situation a permis à la faune, qui ne devrait connaître que les frontières naturelles, de s’affranchir aussi des frontières humaines. Une stratégie de coopération transfrontalière en matière de conservation de la faune commençait à se propager à travers l’Eurasie. L’idée était de profiter de ce nouvel esprit de liberté afin d’élaborer en commun des plans de sauvegarde et de travailler ensemble à la conservation de la faune. Cette période historique était symbolique d’un nouveau monde plus ouvert et a offert de nouvelles opportunités pour restaurer la connectivité de l’habitat à l’échelle continentale. Ce fut aussi une période d’une coopération régionale accrue.

Lire la suite

Dernières nouvelles des ours de l'année

Un ours en Ariège (novembre 2017). Photo ONCFS

L’Écho des tanières n° 40, le bulletin mensuel du Réseau Ours Brun, vient de paraître (à télécharger ci-contre) avec le bilan des activités de recherche sur le terrain, la cartographie et les informations diverses du mois de novembre 2017.

Les photos et vidéos automatiques de novembre 2017 viennent également d’être diffusées sur la chaîne Youtube de l’ONCFS (ci-dessous).

Extrait :

Le faible nombre d’indices collectés suggèrent que les ours ont fortement diminué leur niveau d’activité ce mois-ci. Cette baisse d’activité précoce pourrait s’expliquer par les premières neiges et chutes des températures en novembre, ainsi que par la faible disponibilité en nourriture (notamment fruits secs), qui pourraient les avoir poussés à entrer plus tôt en tanière.

Lire la suite

Les associations environnementales ne participeront pas aux Etats Généraux de l'opposition à l'ours

Ours en Ariège (2013). Photo ONCFS

Coordination Cap Ours, communiqué du 8 décembre 2017

Les associations environnementales ne participeront pas aux Etats Généraux de l’opposition à l’ours

Les associations environnementales, y compris celles qui ont été invitées pour donner une illusion d’ouverture, ne participeront pas au simulacre de dialogue baptisé « Etats Généraux du Pastoralisme » organisé samedi 9 décembre par le Conseil Départemental et la Chambre d’Agriculture de l’Ariège.

Nous sommes et restons attachés au dialogue et à la concertation, mais les conditions ne sont là absolument pas réunies pour espérer un travail objectif, constructif et respectueux des positions de chacun.

Lire la suite

Les ours, les loups et les lynx ont besoin de vous !

Les ours, les loups et les lynx comptent sur vous

Appel à dons

Si les prédateurs vous intéressent, si vous partagez notre passion et nos objectifs, si vous désirez prendre part à nos efforts pour la préservation et la réhabilitation des ours, des loups et des lynx en France, soutenez FERUS !

  • Rapide et pratique : pour faire un don en ligne, rendez-vous sur le site — >Hello Asso
  • Vous pouvez aussi remplir ce formulaire de don –> formulaire de don FERUS (ou le recopier sur papier simple ou vous le faire envoyer sur simple demande).
  • Ou envoyer un chèque établi à l’ordre de FERUS et à renvoyer à –> FERUS, BP 80 114, 13718 Allauch cedex.

Un reçu fiscal vous sera envoyé

66 % de votre don sera déductible de votre impôt 2018 dans la limite de 20 % de votre revenu imposable :

tableau déduction fiscale

Lire la suite

Catalogne : les dommages causés par les prédateurs réduits au minimum

Ours en Catalogne (Pallars Sobirà) en 2016

Les dégâts occasionnés par les ours, les vautours et autres espèces protégées se sont réduits pratiquement au minimum ces dernières années en Catalogne (Espagne) du fait essentiellement des mesures de protection et, dans une moindre mesure, du fait d’une meilleure attribution (des origines) des prétendues attaques. Si, en 2009, les pouvoirs publics catalans avaient payé 97 000 euros d’indemnisation pour 123 dommages, en 2015 (année la plus récente pour laquelle les chiffres sont disponibles), la somme s’est réduite à 2700 euros pour seulement 18 dommages.

Ricard Casanovas, chef du service de la faune et la flore, a souligné que ces résultats ont été obtenus alors que les populations d’ours et de vautours ont notablement augmenté. Ces deux espèces monopolisent la quasi totalité des dégâts indemnisés par la Généralité de Catalogne entre 2009 et 2015. On estime qu’il y a actuellement 40 ours sur les deux versants des Pyrénées centrales et plus d’un millier de couples de vautours.

Lire la suite

Tout sur l'ours... Et le reste !

Tout sur l’ours… Et le reste !

François Moutou (illustrations de Carole Xénard)

Album jeunesse, à partir de 6 ans.

Dans la famille ours, il y a : les bruns, les blancs, les noirs, les noir-et-blanc. Les ours ne manquent pas de couleurs. Est-ce que seule la couleur change ?

Voici l’histoire des Ursidés. En France, une quarantaine d’ours bruns vivent dans les Pyrénées. Mais ailleurs, il y a les ours de la banquise de l’arctique, des forêts de montagne de la cordillère des Andes, des jungles indiennes et des massifs de bambous du sud de la Chine.

D’où viennent les ours ? Quel âge a le plus ancien ancêtre de l’ours ? Connaissez-vous l’ours à lunettes ? Savez-vous que l’ours polaire est le plus grand carnivore connu sur Terre ? Que le grand panda a un sixième doigt qui lui permet de cueillir les tiges de bambou ?

Derrière l’épaisse fourrure, un documentaire illustré avec humour qui vous apprendra tout sur l’ours.

64 p. / 29.5 x 24 cm / 2017

Lire la suite

Nouveauté boutique : Nature, le réveil du sauvage

Nature, le réveil du sauvage

Jean-Claude GENOT

Plus nous étendons notre domination sur la nature, plus le sauvage devient nécessaire. Dans ce nouvel ouvrage, l’auteur relate les nombreuses initiatives européennes pour préserver les derniers bastions de nature sauvage, voire pour renforcer l’ensauvagement de régions en déprise agricole. La nature sauvage n’est pas une vue de l’esprit mais une perspective réelle pour l’avenir. Elle témoigne du sauvage qui sommeille en nous, épris d’espoir, de rêve, de liberté et d’un profond respect de la nature. Mieux comprendre la nature pour mieux nous connaître ?

Un chapitre est consacré aux grands prédateurs.

Jean-Claude Génot est écologue. Il est cofondateur de « Forêts sauvages », un fonds pour la naturalité des écosystèmes. Membre de l’association des Journalistes écrivains pour la nature et l’écologie, il a écrit de nombreux ouvrages sur la nature.

224 p.

Lire la suite