Ours : Nouvelle étape dans l’escalade de la violence, les opposants à l’ours menacent les touristes et randonneurs

Communiqué de presse des associations FERUS et Pays de l’Ours-Adet, le 19 août 2019.

Nouvelle étape dans l’escalade de la violence,
les opposants à l’ours menacent les touristes et randonneurs

Nouvelle étape franchie dans la stratégie de violence des anti-ours ariégeois, une affichette annonçant la chasse à l’ours et menaçant les touristes et randonneurs de balles perdues a été trouvée il y a quelques jours par des sympathisants associatifs locaux à Auzat, au départ du sentier menant à l’estive de Saleix.

Cette menace est dans la continuité des exactions précédentes que nous rappelions récemment dans un communiqué au sujet desquelles nous dénoncions l’inaction de la Justice.

Se sentant soutenus, voire encouragés, par l’incompréhensible tolérance de l’Etat et l’irresponsable soutien d’élus locaux, ils ne semblent avoir aucune limite dans leur stratégie de violence et de terreur.
Après les insultes, les menaces, y compris envers des agents assermentés, après l’incendie cet été d’un véhicule de fonctionnaires, jusqu’où faudra t-il aller pour que l’Etat et la Justice se décident enfin à demander des comptes à ces quelques extrémistes violents, bien connus de tous ?

De notre côté, nous avons décidé :

  • d’informer la Préfecture de l’Ariège de cet affichage illégal, en demandant à l’Etat d’assurer sa mission de protection de l’ours brun en tant qu’espèce protégée et menacée ;

  • d’en informer également le Procureur de la République de Foix, sans pour autant déposer plainte à ce stade, pour ne pas allonger la liste des affaires sans suite ;

  • d’appeler les randonneurs et promeneurs à maintenir la vigilance sur le terrain afin de détecter de possibles comportements et actions orientés contre l’ours.

De leur propre aveu, il semble que les opposants à l’ours soient bien plus dangereux que les ours qu’ils dénoncent.
Les vrais défenseurs de la montagne en respectent la (bio)diversité.

Voir aussi :

Réédition plaquettes ours-loup-lynx

Réédition des brochures 16 p. ours / loup et lynx.

==>> plaquette loup

==>> plaquette ours

==>> plaquette lynx

 

 

 

Lire la suite

Parfois entendus, jamais jugés, les anti-ours ariégeois bénéficieraient-ils d’une « immunité pastorale » ?

Photo Sabine Matraire (Slovénie)

Communiqué de presse des associations FERUS, FIEP, Pays de l’Ours-Adet, 6 août 2019

Parfois entendus, jamais jugés, les anti-ours ariégeois bénéficieraient-ils d’une « immunité pastorale » ?

Depuis des années, les opposants à l’ours ariégeois se permettent toutes les outrances, sans jamais être inquiétés par la Justice. Dans ce contexte d’immunité de fait, comment s’étonner de l’escalade de la violence, verbale et physique ?

Les radicaux et violents ne sont pourtant pas nombreux, et ils sont parfaitement identifiés. Ils imposent leur stratégie jusqu’au-boutiste à la majorité des éleveurs, dissuadent ceux qui pourraient être constructifs et font taire les modérés.

Ce mardi, ils seront bien sûr soutenus par les élus réunis devant la Préfecture de Toulouse. Ils les « comprendront » et diront même « craindre un drame », rhétorique bien connue de ceux qui cherchent maladroitement à rendre présentable un soutien intenable …

Car le rappel des faits pour les seules deux dernières années est éloquent :

Lire la suite

Ours : des chiffres bien mal interprétés !

Photo Roger Isoard (Slovénie)

Communiqué de l’association FERUS, 5 août 2019

Ours : des chiffres bien mal interprétés !

Les opposants à l’ours et les services de l’État relaient précipitamment cet été des chiffres complètement fantaisistes voire erronés concernant l’ours. A quelles fins ?

Si pour les uns, on sait qu‘il s’agit de charger la bête, pour les autres c’est s’imaginer acheter une forme de paix sociale quand en réalité, c’est la fuite en avant vers toujours plus d’outrance que l’on obtient.

Il importe donc de regarder les données objectivement en cessant de les interpréter systématiquement au détriment de l’ours. Un minimum de professionnalisme et d’honnêteté s’imposent :

Lire la suite

Troupeaux en Ariège : l’Etat dilapide l’argent des contribuables

Photo Anthony Kohler

Dérochements de troupeaux de brebis en Ariège : l’Etat dilapide l’argent des contribuables, tout en compromettant la survie de l’ours – 2 août 2019

Comme pour l’estive d’Aston-Sénard et malgré l’absence de prédation, la préfecture de l’Ariège a attribué à l’ours le dérochement de l’estive du Mont Rouch. FERUS dénonce une nouvelle fois cette approche officielle et vous propose un développement pour comprendre.

Conclusion

Cette politique de l’Etat tend à donner des gages à la fraction de l’élevage la plus radicalisée. Et, ce, au détriment de ceux qui font des efforts et dont on ne parle jamais : ces estives qui pratiquent les moyens de protection depuis plus de quinze ans, avec d’excellents résultats au niveau de nos voisins européens.

Le but est-il, à terme, que la collectivité paye les 5 % de pertes « naturelles » (source, p3), non dues à l’ours, des troupeaux d’ovins estivant en Ariège ? Soit 3 000 bêtes sur un effectif de 60 000 ?

Lire la suite

L’ours, le bouc émissaire d’un dysfonctionnement pastoral

Lettre ouverte de FERUS à Madame le préfet de l’Ariège

L’ours, le bouc émissaire d’un dysfonctionnement pastoral

Le 26 juillet 2019.

Madame le préfe­t,

Une nouvelle fois, nous déplorons la réaction de la préfecture de l’Ariège. Comme vos prédécesseurs, dès lors qu’il y a un dérochement de brebis dans votre département, vous considérez de suite que l’ours est responsable et vous donnez des gages au monde agricole.

Quels sont les moyens de protection mis en place sur l’estive du Mont Rouch ? Quel est le résultat de l’expertise menée par les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et de la direction départementale des territoires ?

Hier, vous n’étiez semble t‘il pas en mesure de préciser dans l’immédiat si le dérochement avait été causé par un ours. Et quand bien même ce serait le cas : quels moyens de protection ont été mis en place depuis le précédent dérochement de 208 brebis qui a eu lieu il y a 2 ans sur cette même estive ?

Lire la suite

APPEL à tous les usagers de la montagne en zones à ours : Vigie, Vigie Ours, soyons vigilants pour les ours dans les Pyrénées

Communiqué de presse de FERUS, 25 juillet 2019

APPEL à tous les usagers de la montagne en zones à ours

Vigie, Vigie Ours, soyons vigilants pour les ours dans les Pyrénées

Face aux événements récents en Ariège, FERUS alerte sur les risques de destruction illégale de l’ours. En effet, face aux menaces et exactions à l’encontre de ses gardes, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a décidé de suspendre la réalisation des constats de dégâts liés à l’ours dans deux vallées de l’Ariège. Les gardes de l’ONCFS ne seront donc plus présents non plus sur ces secteurs pour assurer la sécurité des ours face à de possibles actes de braconnage.

FERUS lance donc un nouvel appel à tous les usagers de la montagne sur les secteurs susceptibles d’être fréquentés par les ours : « A l’occasion de vos sorties terrain, soyez vigilants, attentifs et à la recherche de tout indice qui peut faire penser à une action de braconnage d’ours (carcasses, pots de miel remplis de verres pilés, agitation inquiétante sur un secteur de présence de l’ours…) ».

Amis montagnards, usagers des Pyrénées, simples visiteurs, vous pouvez nous faire remonter tout signe suspect ou autre à l’adresse vigie@ferus.org ou par téléphone 06 46 62 19 47.

Lire la suite

Lettre ouverte aux Préfets pyrénéens : Ne mettez pas en danger la vie des hommes et des ours !

CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours

Le 18 Juillet 2019

Lettre ouverte aux Préfets pyrénéens : ne mettez pas en danger la vie des hommes et des ours !

Madame, Messieurs les Préfets des départements pyrénéens concernés par la présence de l’ours,

Pour des raisons de sécurité, nous vous demandons instamment de n’accorder aucune autorisation d’effarouchement d’ours cet été en application de l’arrêté ministériel du 27 Juin 2019.

Nous avons étudié en détails l’arrêté et les modalités de mise en œuvre prévues et notre conclusion est formelle : pratiquer l’effarouchement d’ours dans ces conditions est susceptible de mettre en danger la vie des hommes comme celle des ours.

Lire la suite

Consultation publique : une large majorité contre l'effarouchement des ours

Photo Anthony Kohler

Du 21 mai au 14 juin 2019, une consultation publique proposait aux citoyens de donner leur avis quant à un projet d’arrêté pour effaroucher les ours (plus d’infos ==>> ICI).

Sans surprise, et comme pour les consultations publiques sur le loup, une très large majorité s’est opposée au projet : 95 % des 1543 contributions.

Certains contributeurs ont notamment été « choqués » par la non prise en compte de l’avis du CNPN et des associations de protection de la nature et ont exprimé le fait que leur avis ne serait sans doute pas pris en compte comme d’habitude. La valeur patrimoniale de l’ours a régulièrement été citée et les contributeurs ont souvent pointé l’insuffisance des moyens de protection des troupeaux.

Lire la suite