Violences à Tende : le témoignage d'une habitante de la vallée de la Roya

Photo Nadège Haessig

FERUS publie aujourd’hui le témoignage d’une habitante qui a assisté ce 2 août au désolant spectacle anti-loup de Tende (Alpes-Maritimes). Le communiqué FERUS, Jean-Michel Bertrand (réalisateur) et Jean-Pierre Bailly (producteur) ==>> ICI.

« Spectacle de haine au cinéma de Tende
Dimanche 2 août, une affiche m’invitait à voir, au cinéma de Tende, un film intitulé « Marche avec les loups », en présence du réalisateur, celui-là même qui a signé, il y a une paire d’années, « La vallée des loups », que j’avais beaucoup appréciée, en tant qu’amoureuse des grands espaces et des animaux sauvages.
Alors, je suis montée à Tende avec deux amis, juste pour voir ce film, et me remplir la tête d’images tout aussi sauvages, surtout en cette époque de contraintes.
Mais en arrivant devant le cinéma, je découvre, comme d’autres spectateurs, une pancarte de bois, suspendue en hauteur et à

Lire la suite

Mortalité des loups - 2020

En 2020, malgré les mises en garde des scientifiques et l’opposition des citoyens, les pouvoirs publics autorisent de nouveau l’abattage de 90-100 loups, soit 17-19 % de la population de loups estimée (toutes les infos dont l’avis de FERUS, l’avis défavorable du CNPN, etc. ==>> ICI).

A ce jour, 44 loups ont été décomptés du plafond 2020.

En 2019, 98 loups ont été décomptés du plafond des 100 loups à abattre ==>> ICI.

Pour rappel, le loup est classé vulnérable sur la liste rouge des espèces menacées en France (UICN).

Lire la suite

Nouvelles violences anti-loup : et ce n’est pas fini…

 Communiqué de Jean-Michel Bertrand, Jean-Pierre Bailly et l’association FERUS – le 11 août 2020

Nouvelles violences anti-loup : et ce n’est pas fini…

Jean-Michel Bertrand, Jean-Pierre Bailly et l’association FERUS, respectivement réalisateur, producteur et partenaire du film « Marche avec les loups », dénoncent les violences survenues à Tende (Alpes-Maritimes) le 2 août et prédisent que ce type de violence se reproduira.

Ce 2 août 2020, une projection de « Marche avec les loups », organisée par le parc national du Mercantour, a dû être annulée suite à l’intervention d’une quarantaine d’éleveurs et chasseurs très agressifs. Ces derniers ont proféré des insultes, notamment à l’encontre du public, composé de nombreuses familles et enfants qui ont dû quitter la salle sous les huées.

Si on peut s’attendre à des perturbations causées par quelques éleveurs et chasseurs qui se victimisent en permanence, il est bien plus inadmissible que le maire de Tende, Jean-Pierre Vassalo, pourtant officier de police judiciaire de par son statut, ait pris la parole pour

Lire la suite

Bilan de la population de loup : une croissance ralentie

Photo Nadège Haessig Photographie

Le bilan du suivi hivernal de la population de loups 2019-2020 a été publié par le Réseau Loup (OFB, Office Français de la Biodiversité) ==>> voir ici

A la sortie de l’hiver 2019-2020, la population de loups est estimée à 580 loups (intervalle d’incertitude compris entre 528 et 633) contre 530 l’année passée. Sans surprise, vu la politique intense de tirs de loups en France (98 loups abattus en 2019, soit près de 19 % de la population de loups…), le taux de croissance annuel brut est de 9 % contre 22 % l’année précédente. « Une baisse apparente à surveiller dans les prochaines années afin d’identifier  d’éventuelles incidences à moyen terme sur la population lupine » indique le Réseau Loup.

Pour rappel, du côté de FERUS, des actions juridiques sont en cours afin de faire annuler les arrêtés ministériels que nous jugeons illégaux au regard de la législation européenne.

Lire la suite

Rejoignez-nous sur les chantiers PastoraLoup !

Besoin d’un coup de main pour la cohabitation loup / élevage !

Dans le cadre de Pastoraloup,  notre programme de soutien aux éleveurs en zone à loup, plusieurs chantiers d’aménagements pastoraux sont prévus

==>> sud Isère : les 7 et 8 / 17 et 18/ 25 et 26 août dans le Trièves.

==>> nord des Alpes-de-Haute-Provence : les 02-03 / 12-13 et 19-20 septembre (poteaux en bois, grillage + fils électrifiés à mettre en place)

En général : logement en mobile home, nourriture comprise, défraiement possible pour les déplacements.

D’autres chantiers sont en train d’être planifiés dans les Hautes-Alpes (05) et le Var (83), entre août et octobre.

Plus d’informations et inscriptions : contacter Eric au 06 67 66 13 75 (par SMS ou message vocal)

NB: il est nécessaire d’être adhérent pour participer à ces chantiers

Merci

Lire la suite

La Gazette des Grands Prédateurs n° 76 (juillet 2020)

Juillet 2020

Éditorial par Yves Paccalet, vice-président de FERUS

 

Prédateurs, protecteurs, séducteurs

La population humaine explose, vaque, brasse et se mêle. Les migrations s’accélèrent. Les guerres et les glorieux assassinats jettent sur les routes des cortèges de réfugiés. Dans le même temps, nous saccageons les ultimes milieux naturels de la planète. Nous rasons les forêts. Nous pillons les océans. Nous modifions les climats.

Nous ouvrons ainsi une boîte de Pandore bien plus menaçante que celle de la mythologie grecque. Depuis des millénaires, nous avons appris à vivre avec une cohorte de parasites qui nous veulent du mal, mais que notre système immunitaire contrôle à peu près. Aujourd’hui, des virus et des bactéries confinés (mais oui !) dans le sol ou dans de discrets « réservoirs » animaux, entrent en contact avec nous. S’ensuivent des « pestes » nommées sida, chikungunia, zika, singe vert, Marburg, Ebola, Lassa, West Nile, hantavirus, SRAS, H1N1, etc., désormais coronavirus, alias Covid-19.

Lire la suite

Les bénévoles de PastoraLoup au JT de France 2

Depuis 20 ans, l’association FERUS a mis en place un programme de soutien appelé PastoraLoup, consciente des difficultés rencontrées par l’élevage en zones de présence des grands prédateurs. Ce programme basé sur l’écocitoyenneté propose une aide complémentaire aux éleveurs et bergers pour la protection de leurs troupeaux. Afin de réduire les dommages et la vulnérabilité des animaux domestiques, il s’agit pour les personnes bénévoles de renforcer la présence humaine auprès du cheptel et participer aux divers travaux pastoraux nécessités par la présence du loup.

Ce 26 juin, le Journal Télévisé de France 2 a diffusé un reportage positif sur notre programme de bénévolat, les bénévoles, éleveurs et bergers engagés sur la voie de la cohabitation loups / troupeaux ==>> reportage France2.

Lire la suite

Les premiers louveteaux en Belgique !

Les louveteaux nés en Belgique – juin 2020

Ça y est, c’est confirmé en images, le couple Noëlla et August a donné naissance aux premiers louveteaux en Belgique, depuis la disparition de l’espèce il y a 150 ans !  Une excellente nouvelle pour la Flandre, où est installée la petite famille, la Belgique et l’Europe. Sur  les caméras de la zone, les 4 louveteaux sont apparus de nuit. Ils ont été baptisés les Bosland Daltons par la ministre de l’Environnement flamande Zuhal Demir. “C’est un moment historique pour le patrimoine naturel en Flandre. Pour la première fois depuis 150 ans, le loup choisit de faire naître sa

Lire la suite

Les loups, les lynx et Vadim

Le mâle Youri est venu visiter une tanière de loup 5 h avant notre passage ; d’autres photos de Vadim Sidorovich montrent que des lynx visitent des tanières de loup à la recherche des louveteaux. © Vadim Sidorovich

Mise à jour du 22 juin 2020 : aidez Vadim Sidorovich ! Vadim est bien seul en Biélorussie pour étudier et protéger les loups et les lynx. Sa famille est même parfois victime de menaces… Mais depuis la crise sanitaire , la situation est devenue encore plus difficile. Une cagnotte a été lancée pour aider Vadim à continuer son inestimable travail. FERUS est totalement solidaire de cette action. Pour aider Vadim ==>> cagnotte Leetchi . Merci à tous !

Les loups, les lynx et Vadim. Par Jean-Claude Génot et Annik Schnitzler

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°65 (septembre 2017)

Abonnez-vous à la Gazette !

Dans la forêt des partisans

Suivre Vadim Sidorovich, spécialiste du loup en Biélorussie, pendant six jours à la recherche de tanières tient lieu à la fois de l’épreuve sportive et du rite initiatique pour partager les connaissances de ce professeur de zoologie atypique de l’Académie des Sciences. Une épreuve sportive qui demande un minimum de condition physique et de motivation. En effet, il s’agit durant 6 à 8 h par jour, de traverser inlassablement les forêts enchevêtrées d’arbres renversés, d’éviter dans les aulnaies marécageuses la chute

Lire la suite