Ours et loups : séjours en Provence, en Italie et en Espagne 2021

Loup dans les Monges. Photo Marc Linarès

Avec notre partenaire www.sejour-faune-sauvage.com

Vous avez découvert ces séjours par FERUS ? Précisez-le et 50 € seront reversés à l’association FERUS !

Massif des Monges et Hautes Terres de Provence

  • du 6 au 12 juin : par les sentiers oubliés, itinérance sauvage et gourmande de gîte en gîte dans les hautes terres de Provence et massif des Monges (loups, faune diverse, plantes, gastronomie …)
  • du 11 au 17 juillet : par les sentiers oubliés, itinérance sauvage sous tente dans les hautes terres de Provence et massif des Monges (loups, faune diverse, plantes …)
  • du 29 août au 4 septembre : séjour traces de vie, piste de loup, en étoile à partir de la maison des hôtes à la Motte du Caire.

Plus d’infos, tarifs, réservation ==>> ICI

Louveteaux dans les Monges. Photo Marc Linarès

Asturies (Espagne)

Vallée de la Trubia et Pics de l’Europe (ours, loups, chats sauvages, cerfs, bouquetins ibériques etc.)

Lire la suite

La Gazette des grands prédateurs n° 78 (décembre 2020)

La Gazette des Grands Prédateurs n° 78, décembre 2020

Annus horribilis

2020, « Annus horribilis » pour les hommes et les femmes de tous les pays touchés par la Covid-19, à tous points de vue.

« Annus horribilis » aussi pour nos grands prédateurs car la pression, notamment sur le loup, non seulement ne s’est pas démentie, mais s’est renforcée. Ce n’est guère mieux pour l’ours qui a payé cher, lui aussi, le comportement criminel des humains puisque trois animaux ont été tués, réduisant de plus de 5 % la population d’ours pyrénéenne. Et un plan Lynx qui tarde à se mettre en place et nous laisse sceptiques sur l’avenir.

Cette dernière Gazette de fin d’année est traditionnellement l’occasion de faire le point et de souhaiter à nos adhérents et sympathisants de belles fêtes et une belle future année…

Lire la suite

Mortalité des loups - 2020

En 2020, malgré les mises en garde des scientifiques et l’opposition des citoyens, les pouvoirs publics peuvent autoriser l’abattage de 121 loups, soit 21 % de la population de loups estimée (voir ==>> ICI).

En 2020, 105 loups ont été décomptés du plafond ==>> tableau DREAL

En 2019, 98 loups ont été décomptés du plafond des 100 loups à abattre ==>> ICI.

Pour rappel, le loup est classé vulnérable sur la liste rouge des espèces menacées en France (UICN).

Lire la suite

Une queue de loup en cadeau : nous demandons des précisions au procureur de la République

Photo Anthony Kohler

Mise à jour du 9 décembre 2020 :  le président du département des Hautes-Alpes Jean-Marie Bernard a comparu hier mardi 8 décembre au tribunal de Gap. Refusant la procédure de reconnaissance préalable de culpabilité, il est renvoyé en correctionnelle le 15 février 2021. Il a indiqué ne pas savoir qu’il s’agissait d’une queue de loup…alors que c’était bien l’objet du « cadeau ». A suivre.

Mise à jour du 18 septembre 2020 :  le président du département des Hautes-Alpes Jean-Marie Bernard comparaitra le 8 décembre prochain pour détention, transport et cession d’une partie d’une espèce protégée.  Il encourt jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

Lire la suite

Les grands prédateurs ont encore et toujours besoin de vous !

Chers amis adhérents, donateurs et sympathisants,

Nous pourrions presque reproduire le texte alarmiste de notre appel à dons 2019 tant la situation de nos grands prédateurs, non seulement n’a pas évolué dans le bon sens, mais surtout a continué à se dégrader.
Il n’est pas possible, en quelque lignes, de brosser le tableau des atteintes à leur conservation, qu’elles viennent des lobbies du monde de l’élevage, de la chasse ou de l’attitude de l’Etat dont le devoir et les obligations européennes sont pourtant d’assurer le bon état de la conservation de ces espèces sur notre territoire national.
Que ce soit le loup, l’ours ou le lynx, tout devient problématique et tout nécessite une veille continue pour tenter de nous opposer au pire. C’est notre devoir associatif, nous ne nous y déroberons pas, forts de votre soutien qui nous permet de continuer nos actions, y compris judiciaires.
Cette année, malgré les contraintes sanitaires drastiques dues à l’épidémie de COVID 19 et un retard important dû au confinement, nous avons pu organiser le mieux possible notre action Pastoraloup auprès d’éleveurs partenaires dans la Région Sud, notamment les Alpes-de-Haute-Provence. Parole de Loup, Parole d’Ours et Api’Ours, malgré là aussi les mêmes contraintes, ont pu se dérouler dans la Région Sud et les Pyrénées. Parole de Lynx a pu être mis en œuvre en version «light» car le confinement nous a empêché de préparer l’action.
FERUS est donc resté sur le pont et nous sommes arrivés à mener à bien une partie de nos actions malgré de réelles contraintes qui n’ont pas facilité les choses.
Nous avons besoin plus que jamais de vous et de votre soutien pour continuer à mener ces actions pour les grands prédateurs car vous êtes, adhérents, donateurs, notre principale force financière et, sans vous, rien ne serait possible pour FERUS.
Nous vous en remercions sincèrement par avance.

Votre don est précieux !
MERCI !

66% de votre don est déductible, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Lire la suite

La Norvège prévoit d’abattre la moitié de ses loups

Un loup en Scandinavie – Photo Baard Næss

Communiqué de presse de l’association Noah, association norvégienne partenaire de FERUS (Alliance européenne pour la Conservation du loup)

Le gouvernement norvégien a décidé qu’approximativement la moitié de ses loups (espèce extrêmement menacée) sera abattue cette hiver – c’est-à-dire 5 meutes (32 loups) qui se trouvent dans la “zone loup” où les loups sont censés être protéger.

Le nombre total de loups présents sur le territoire norvégien s’élève à environ 50 loups ayant leur territoire exclusivement en Norvège, et 50 loups vivants sur la zone transfrontalière entre la Norvège et la Suède. NOAH – pour le droit des animaux s’est clairement opposée à cette décision lors du comité de surveillance des grands carnivores qui a autorisé cet abattage. Cette décision s’ajoute au quota de chasse autorisé en dehors de la zone sanctuaire (12 loups cette année), ce qui porte le nombre total de loups pouvant être abattus à 44. Ce chiffre représente quasiment la moitié de la population totale des loups vivant en Norvège.

Lire la suite

Les loups ont besoin de vous !

Une louve abattue par l’Etat français

Mise à jour du 19 novembre 2020 :

Les résultats de la consultation publique sont parues. Comme à chaque fois, la majorité s’est exprimée contre les projets d’arrêtés : 87,5 % sont contre les tirs de loups d’une manière générale (sur 8700 avis). La synthèse de la consultation ==>> ICI

Malgré tout, les nouveaux arrêtés ont déjà été signés… ==>> voir ici (121 loups peuvent être tués en 2020)

Article du 2 août 2020 :

Encore une consultation publique pour autoriser les futurs tirs de loups… Et nous avons encore et toujours besoin de vous pour y participer et donner votre avis. Nous savons bien que les jeux sont déjà faits et que la démocratie sera bafouée : comme à chaque consultation loup, la majorité s’opposera aux tirs… et les pouvoirs publics tueront toujours plus de loups : les nouveaux projets d’arrêtés prévoient de pouvoir tuer 2% de loups supplémentaires (soit passer de 19 % de la population de loups pouvant être abattue à 21 % ! ). Par ailleurs, le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) s’est prononcé à l’unanimité contre ces projets d’arrêtés de tir.

Pourquoi VOTRE AVIS RESTE PRIMORDIAL ? d’une part pour l’opinion publique qui se rend bien compte ainsi que les citoyens sont contre les tirs de loups et d’autre part pour des recours juridiques (le gouvernement français a déjà reçu un rappel à l’ordre de la part de la commission nationale du débat public).

==>> participer à la consultation publique (déposer votre commentaire en bas de page). Consultation ouverte jusqu’au 13 septembre 2020. 

Cette fois-ci, avant d’argumenter sur l’inutilité des tirs de loups, nous vous proposons de commencer votre avis par une question du genre « pourquoi une consultation publique puisque ni notre avis ni celui du CNPN ne sont pris en compte ? » Montrons clairement aux pouvoirs publics que nous ne sommes pas dupes de ce déni de démocratie !

Lire la suite

Lettre ouverte à Claire Bouchet, députée des Hautes-Alpes

Photo Nathalie Masson

La Provence, 9 novembre 2020

Suite à une parution dans la Provence du 9 novembre, FERUS réagit.

Le 13 novembre 2020

Madame la députée,

Dans l’interview publiée dans « La Provence » du 9 novembre dernier, vous déclarez : « Il faut retirer le loup de la convention de Berne ». Dans ce même article, vous n’hésitez pas, de fait, à attribuer au loup les avalanches, la disparition d’une plante endémique, la disparition de la biodiversité, chevreuils et chamois en tête, et vous voyez là une dérégulation, rien de moins !

Il faut revoir vos notes, Madame la députée ! Il va falloir que vous nous expliquiez en quoi le loup serait responsable de ce que vous affirmez.

Lire la suite

Nouveauté boutique : Loups - un mythe vivant

RUPTURE DE STOCK

Loups – un mythe vivant

Pierre Rigaux

Qu’on les adore ou qu’on les déteste, les loups sont, surtout, très mal connus. Il s’agit ici de dépasser les clichés faisant du loup un diable ou un ange, en s’appuyant sur sa biologie et son histoire.

Vivant dans les Préalpes du sud, en plein territoire de loups, Pierre Rigaux mêle la petite et la grande histoire, les connaissances scientifiques générales et quelques anecdotes vécues, apportant un éclairage sensible sur les loups en France et dans le monde. Le texte progresse comme une narration à partir d’observations de terrain qui servent de points de départ à l’explication et à la réflexion. Pour mieux parvenir à partager l’espace avec ces animaux, de plus en plus largement présents sur le territoire français, et pour ne pas répéter les erreurs du passé, ce livre porte un regard sans naïveté sur la beauté, la complexité, la fragilité du sauvage.

Lire la suite