Lynx braconné dans le Doubs : FERUS porte plainte

La DREAL Bourgogne-Franche-Comté vient de le confirmer : l’autopsie a montré que le lynx retrouvé mort fin décembre dans le Doubs (canton de Quingey) a bien été braconné, par arme à feu. Une enquête a été ouverte.

FERUS va porter plainte et demander le remplacement de cet animal.

En 2020, ce sont donc au moins trois lynx qui ont été braconnés (et pour lesquels FERUS a porté plainte) : en mars  dans le Jura et en janvier dans le Haut-Rhin.

Le lynx est classé « en danger » sur la liste rouge France de l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN). Ces cas de braconnage mettent à mal la conservation et la restauration de l’espèce en France.

La destruction d’un lynx, espèce protégée, est passible d’une peine maximale de 3 ans de prison et 150 000 € d’amende.

Lire la suite

La Gazette des grands prédateurs n° 78 (décembre 2020)

La Gazette des Grands Prédateurs n° 78, décembre 2020

Annus horribilis

2020, « Annus horribilis » pour les hommes et les femmes de tous les pays touchés par la Covid-19, à tous points de vue.

« Annus horribilis » aussi pour nos grands prédateurs car la pression, notamment sur le loup, non seulement ne s’est pas démentie, mais s’est renforcée. Ce n’est guère mieux pour l’ours qui a payé cher, lui aussi, le comportement criminel des humains puisque trois animaux ont été tués, réduisant de plus de 5 % la population d’ours pyrénéenne. Et un plan Lynx qui tarde à se mettre en place et nous laisse sceptiques sur l’avenir.

Cette dernière Gazette de fin d’année est traditionnellement l’occasion de faire le point et de souhaiter à nos adhérents et sympathisants de belles fêtes et une belle future année…

Lire la suite

Les grands prédateurs ont encore et toujours besoin de vous !

Chers amis adhérents, donateurs et sympathisants,

Nous pourrions presque reproduire le texte alarmiste de notre appel à dons 2019 tant la situation de nos grands prédateurs, non seulement n’a pas évolué dans le bon sens, mais surtout a continué à se dégrader.
Il n’est pas possible, en quelque lignes, de brosser le tableau des atteintes à leur conservation, qu’elles viennent des lobbies du monde de l’élevage, de la chasse ou de l’attitude de l’Etat dont le devoir et les obligations européennes sont pourtant d’assurer le bon état de la conservation de ces espèces sur notre territoire national.
Que ce soit le loup, l’ours ou le lynx, tout devient problématique et tout nécessite une veille continue pour tenter de nous opposer au pire. C’est notre devoir associatif, nous ne nous y déroberons pas, forts de votre soutien qui nous permet de continuer nos actions, y compris judiciaires.
Cette année, malgré les contraintes sanitaires drastiques dues à l’épidémie de COVID 19 et un retard important dû au confinement, nous avons pu organiser le mieux possible notre action Pastoraloup auprès d’éleveurs partenaires dans la Région Sud, notamment les Alpes-de-Haute-Provence. Parole de Loup, Parole d’Ours et Api’Ours, malgré là aussi les mêmes contraintes, ont pu se dérouler dans la Région Sud et les Pyrénées. Parole de Lynx a pu être mis en œuvre en version «light» car le confinement nous a empêché de préparer l’action.
FERUS est donc resté sur le pont et nous sommes arrivés à mener à bien une partie de nos actions malgré de réelles contraintes qui n’ont pas facilité les choses.
Nous avons besoin plus que jamais de vous et de votre soutien pour continuer à mener ces actions pour les grands prédateurs car vous êtes, adhérents, donateurs, notre principale force financière et, sans vous, rien ne serait possible pour FERUS.
Nous vous en remercions sincèrement par avance.

Votre don est précieux !
MERCI !

66% de votre don est déductible, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Lire la suite

Avis aux curieux de nature : une idée pour vous occuper ce week-end ?

Photo Morgane Bricard

Nous vous annoncions l’an dernier la participation de FERUS à un programme ERASMUS + « Université Populaire Européenne de la Faune Sauvage ».

L’objectif ? Proposer à nos adhérents et sympathisants une formation sur les différents aspects inhérents à la présence des grands carnivores sur nos territoires.

Comment ?

Au travers d’un Mooc (cours en ligne) « Large carnivores » mais aussi d’une formation de terrain, pour ceux souhaitant aller plus loin !

Lire la suite

La Gazette des grands prédateurs n° 77 (octobre 2020)

La Gazette des Grands Prédateurs n° 77, octobre 2020

Édito

Je me souviens

Je me souviens du jour où j’ai appris officiellement le retour du loup dans notre pays, en ouvrant un magazine nature, j’avais 18 ans, je n’en croyais pas mes yeux. Malgré le conditionnement que j’avais subi avec ma génération (comme pour celles qui m’ont précédé), au rythme des contes pour enfants qui diabolisent l’animal depuis des siècles, j’ai toujours été fasciné par Canis lupus, symbole ultime du sauvage, dans un monde toujours plus artificiel.

Lire la suite

Palatinat : deux nouvelles portées !

Photo d’illustration Anthony Kohler

Note de FERUS : une bonne nouvelle pour le projet de réintroduction du lynx dans le Palatinat allemand et également pour le lynx dans les Vosges françaises, menacé d’extinction imminente.

Communiqué Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat, 6 septembre 2020

Des jeunes lynx dans le Dahner Felsenland et à l’ouest de la B270

Grâce au signalement de chasseurs locaux à l’unité de suivi des grands carnivores du FAWF, deux naissances et au total 5 jeunes ont pu être documentées. Deux observations de jeunes lynx ont été signalées à l’unité de suivi des grands carnivores du Centre de Recherche pour l’écologie forestière et la sylviculture (FAWF). Ainsi, il a pu être démontré qu’au moins deux femelles ont eu des jeunes. « Avec l’aide des chasseurs locaux, des naissances ont pu être documentées cette année. Mes remerciements pour cette attention et ce signalement rapide. Cet engagement commun avec les chasseurs est essentiel pour la réussite de la réintroduction », indique Mme Höfken, Ministre de l’environnement. « Les signalements au « suivi des grands carnivores » du Land, sont de plus en plus importants. De moins en moins de lynx portent des colliers GPS, et le suivi des lynx dépend

Lire la suite

C'est officiel, le lynx est de retour en Belgique !

Le lynx photographié en Wallonie en août 2020

Depuis des années, des observations et indices de lynx en Belgique sont rapportés mais sans aucune preuve formelle. Alors considéré comme éteint dans le pays, une photo l’atteste désormais officiellement : le lynx est de retour en Belgique !

L’animal a été photographié ce 27 août en Wallonie, dans la vallée de la Semois. C’est un résident flamand de la région qui a capturé l’animal sur son piège-photographique. Au vu des observations depuis février dernier, l’espèce semble être installée dans le sud de la Belgique depuis au moins quelques mois. Les autorités vont accentuer les recherches sur le terrain afin de collecter des échantillons génétiques qui pourraient déterminer l’origine de l’animal.

Le lynx a disparu de Belgique depuis 300 ans.

Lire la suite

Le lynx, cet inconnu

Photo Vadim Sidorovich

Le lynx, cet inconnu. Par Jean-Claude Génot et Annik Schnitzler

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°72 (juillet 2019)

Dans un article intitulé « Les loups, les lynx et Vadim », paru dans la Gazette des grands prédateurs n°65 (septembre 2017), un des auteurs a présenté la forêt de Naliboki en Biélorussie et les études sur les grands carnivores qui y sont menées par le zoologiste Vadim Sidorovich. A la suite de deux autres séjours à Naliboki en janvier 2018 et en mars 2019, nous avons pu collecter des informations inédites sur l’écologie du lynx, et sur ses interactions avec le loup. Mais ces données ne sont que la partie émergée des travaux de Vadim, qui étudie le comportement des populations de loup depuis près de 20 ans et depuis 10 ans pour celles du lynx.

Lire la suite

La Gazette des Grands Prédateurs n° 76 (juillet 2020)

Juillet 2020

Éditorial par Yves Paccalet, vice-président de FERUS

 

Prédateurs, protecteurs, séducteurs

La population humaine explose, vaque, brasse et se mêle. Les migrations s’accélèrent. Les guerres et les glorieux assassinats jettent sur les routes des cortèges de réfugiés. Dans le même temps, nous saccageons les ultimes milieux naturels de la planète. Nous rasons les forêts. Nous pillons les océans. Nous modifions les climats.

Nous ouvrons ainsi une boîte de Pandore bien plus menaçante que celle de la mythologie grecque. Depuis des millénaires, nous avons appris à vivre avec une cohorte de parasites qui nous veulent du mal, mais que notre système immunitaire contrôle à peu près. Aujourd’hui, des virus et des bactéries confinés (mais oui !) dans le sol ou dans de discrets « réservoirs » animaux, entrent en contact avec nous. S’ensuivent des « pestes » nommées sida, chikungunia, zika, singe vert, Marburg, Ebola, Lassa, West Nile, hantavirus, SRAS, H1N1, etc., désormais coronavirus, alias Covid-19.

Lire la suite