Les conclusions du Grand Débat National : Encore une occasion perdue pour la biodiversité

Communiqué LPO, Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes, Aspas, FERUS, Office pour les Insectes et leur Environnement, SFDE, FNE, SPN, Humanité et Biodiversité, SFEPM, Surfrider Foundation Europe – 26 avril 2019

La crise actuelle de la biodiversité, cette sixième « extinction de masse » des espèces vivantes que confirmera le rapport à venir de l’IPBES sur la biodiversité, ne semble malheureusement pas toucher notre Président de la République. Les conclusions du Grand Débat National sont pour nos associations une vraie déception au regard des enjeux et de notre engagement pour la préservation et la restauration de notre patrimoine naturel.

Nos associations ont été invitées à participer au grand débat national, et même à contribuer à son animation. Nous y avons répondu « présents » : information de nos adhérents, organisation de débats, dépôt de contributions, participation aux journées thématiques pour alimenter les conférences régionales de citoyens.
Il nous semblait en effet important de montrer à cette occasion avec les Français, avec nos adhérents et partenaires, à quel point la préservation de la biodiversité et sa « reconquête », après des décennies d’érosion, sont nécessaires à une véritable transition écologique et solidaire. Il s’agissait aussi, comme l’avait annoncé le Premier ministre le 4 juillet dernier lors du lancement du Plan biodiversité, de « parvenir en 2020 à une prise de conscience générale comparable à celle qui a eu lieu sur le climat en 2015 ». Il s’agissait surtout de défendre un bien commun, notre patrimoine naturel, loin de tout esprit partisan.
Nos messages ont trouvé un écho auprès des citoyens. Citons par exemple cet extrait de la Synthèse des Conférences Citoyennes Régionales : « Malgré cette prise de conscience générale et les initiatives citées, l’action n’est pas à la hauteur des enjeux. Elle n’est ni assez rapide, ni assez ambitieuse face à une situation très inquiétante de notre planète : pollution de l’air et des sols, réchauffement climatique, épuisement des ressources, chute rapide de la biodiversité, disparition des espaces naturels à cause d’une urbanisation débridée ».

Lire la suite

NON à l'effarouchement des ours !

Photo Jacques Carriat

Communiqué des associations FERUS / Pays de l’Ours-ADET, 19 avril 2019

Pyrénées : NON à l’effarouchement des ours !

Le ministre de l’Agriculture vient d’annoncer que des mesures d’effarouchement contre l’ours seront déployées incessamment sur les estives pyrénéennes, comportant entre-autres des tirs à balle plastique.

Ces mesures sont inadéquates, inutiles, contre-productives, et de plus illégales.

Elles s’appliquent envers une des trois seules espèces de mammifère en danger critique d’extinction en France, et alors que la très grande majorité des groupements pastoraux touchés par la prédation n’a pas mis en place des moyens de protection adaptés.  Cet état de fait a été souligné dans le rapport des inspecteurs de l’Etat en Ariège l’an dernier.

Rappelons que l’effarouchement des ours est la mission des chiens de protection. Présents 24H sur 24 auprès des troupeaux, ils l’accomplissent avec une efficacité exemplaire, pour un coût réduit.

Lire la suite

Seulement 40 ours identifiés dans les Pyrénées en 2018

Photo ONCFS

Communiqué FERUS / Pays de l’Ours – Adet, le 2 Avril 2019

40 ours détectés dans les Pyrénées en 2018

La population reste fragile

Le Ministère de l’Ecologie vient de rendre public le nombre d’ours détectés dans les Pyrénées en 2018. Sans être alarmant, ce décompte 2018 rappelle toutefois que la population d’ours dans les Pyrénées reste fragile et que nous devons poursuivre nos efforts pour obtenir une population viable.

En 2018, 40 ours ont été détectés dans les Pyrénées, dont les deux ourses lâchées en Béarn à l’automne 2018 soit 38 seulement de la population existante.
Pour rappel, le nombre d’ours détectés en 2017 était de 43.

Lire la suite

LOUP : Pour en finir avec les contre-vérités sur le pastoralisme et sur la chasse

La plaquette CAP Loup a été mise à jour !

Télécharger la plaquette ICI et n’hésitez pas à la partager.

Après quelques décennies d’absence suite à sa destruction par l’homme, voilà plus de vingt ans que le loup est revenu naturellement en France, par ses propres moyens. Vingt ans pendant lesquels les rumeurs, les erreurs et les contre-vérités les plus grossières ont été colportées par des responsables du monde agricole, des chasseurs, et par des élus.

Contre-vérités à propos de l’élevage et de l’impact imputé aux loups. Contre-vérités à propos de la chasse et du rôle prêté aux loups. Contre-vérités relayées dans une partie des médias.
Posons-nous les bonnes questions. Qu’en est-il réellement du rôle des loups sur l’élevage en France ? Qu’en est-il réellement du pastoralisme et de la filière ovine ? Les loups ont-ils un impact sur les ongulés sauvages ?

Nos associations s’unissent pour porter à la connaissance de nos concitoyens quelques faits que tous les spécialistes et scientifiques connaissent, mais qui sont trop peu repris dans le débat public.
Rétablir les faits, parce que le loup ne doit pas être le bouc-émissaire de la filière ovine. Et parce qu’une espèce animale ne doit pas être sacrifiée pour assouvir la haine et les intérêts de quelques-uns, ni être utilisée à des fins politiciennes.

Lire la suite

Cohabitation Élevage - ours dans les Pyrénées : le rapport de la Mission d’inspection enfin disponible

© Daniel Trinquecostes

Communiqué FERUS / Pays de l’Ours-Adet, 22 mars 2019

Le rapport tant attendu de la Mission d’inspection des Ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie sur la cohabitation élevage – ours dans les Pyrénées est enfin public, disponible sur le site internet du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (où nous l’avons découvert par hasard), à cette adresse : http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/les-derniers-rapports-r43.html

Nos associations considèrent qu’il constitue une base de travail intéressante.

Notamment :

  • Il confirme la pertinence et l’efficacité des techniques de protection des troupeaux, quand elles sont mises en œuvre, de manière adaptée.
  • Il exclut le cantonnement et l’équipement généralisé des ours, pour des raisons éthiques, juridiques, techniques et financières.
  • Il conclut à la possibilité d’une cohabitation apaisée entre les éleveurs et l’ours et formule des propositions pour y contribuer dans les domaines de la protection des troupeaux, de l’indemnisation des dégâts, de la formation des bergers et éleveurs et de la gouvernance du dossier par l‘Etat.

Lire la suite

Engagez-vous pour le loup !

Photo Jean-Michel Hytte

Rejoignez-nous sur le terrain dès maintenant au travers de nos deux missions d’écovolontariat PastoraLoup et Parole de Loup et participez activement à la préservation du loup et sa coexistence avec  les activités humaines.

Parole de Loup est un programme d’information et de sensibilisation du grand public à la présence du loup en France. Pour favoriser l’acceptation de l’animal en France, il est nécessaire de rétablir quelques vérités, délivrer une information de qualité sur la présence du loup, le choix de sa protection et sa possible coexistence avec l’Homme. Nous irons à la rencontre des habitants locaux et des gens de passage pour échanger et dialoguer sur ces points. Cette année, Parole de Loup sera essentiellement présent dans le Vaucluse, le Sud Drôme, l’Isère. Si vous aimez aller au contact des gens, échanger et débattre calmement sans vouloir imposer vos idées, rejoignez l’équipe de Parole de Loup pour une semaine ou plus !

Il reste de la place du 8 au 20 juillet et du 21 au 31 juillet.

Lire la suite

Mais où allons-nous avec le Loup ?

Photo Patrick Boffy

Communiqué de presse du 19 mars 2019 ASPAS / FERUS

Mais où allons-nous avec le Loup ?

FERUS et l’ASPAS, siégeant au Groupe National Loup et membres fondateurs de la coordination associative CAP Loup, déplorent que l’année 2018 se soit terminée sur un constat d’échec de la politique publique. L’année 2019 s’annonce encore plus mal.

Rappelons que 51 spécimens ont été abattus l’année dernière soit 12% de la population décomptée et que la prédation n’a pas vraiment diminué, voire augmenté dans certains secteurs, les gros foyers d’attaques ne faiblissant pas. La conditionnalité du remboursement des animaux prédatés à la mise en place des moyens de protection n’est toujours pas appliquée, en infraction avec les obligations européennes et aucun contrôle de cette mise en place n’est fait sur le terrain. L’effarouchement a disparu de la protection au profit systématique des tirs létaux qui démontrent pourtant leur inefficacité.

Fort de ce constat 2018 accablant, l’Etat se prépare-t-il au pire ? Si l’on s’en tient à la dernière réunion du Groupe National Loup de février, il semble bien que oui.

Lire la suite

CAP Ours : nos demandes, nos critiques constructives, nos préconisations

© Yves Bongard

CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours
Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours

CAP Ours, communiqué du 15 mars 2019

Plateforme commune de CAP Ours

Nos demandes, nos critiques constructives, nos préconisations

Compte tenu de l’actualité ursine de ces derniers mois et du Grand Débat National, les associations membres de la Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours (CAP Ours) ont mis à jour leur plateforme commune. Consulter la plateforme commune de CAP Ours ICI.

La restauration d’une population d’ours viable dans les Pyrénées est un engagement pris par la France vis-à-vis de l’Europe depuis 1992. L’ours brun européen figure sur la liste des espèces prioritaires au niveau communautaire. Il est inscrit aux annexes II et IV de la directive 92/43/CEE, dite « Habitats-Faune-Flore », concernant la conservation des habitats naturels, ainsi que de la faune et de la flore sauvages du 21 mai 1992.

La France, qui a entrepris de restaurer la population d’ours sans atteindre la viabilité de l’espèce, a l’obligation de sauver l’ours. Le débat doit donc se focaliser sur les moyens à mettre en place pour satisfaire nos obligations légales.

Aussi CAP-Ours œuvre pour que :

Lire la suite

Ce soir, grand débat national sur la biodiversité ! (Paris)

Ce soir lundi 11  mars, le Grand débat national portera sur la biodiversité. A partir de 19 h à Paris (mairie du 15 ème).

Avec la participation de nombreuses associations de protection de la faune sauvage, dont FERUS.

VENEZ NOMBREUX !

Lire la suite