Augmentation du nombre d’indemnisations des dégâts d’ours en France : phénomène biologique... ou politique ?

Communiqué de FERUS, 8 octobre 2019

Augmentation du nombre d’indemnisations des dégâts d’ours sur troupeaux domestiques en France : Phénomène biologique… ou politique ?

Cette très forte augmentation depuis deux ans, abondamment relayée par la presse et les opposants, n’a pourtant pas l’air de susciter beaucoup de questions.

Néanmoins, elle apparaît véritablement comme une singularité, voire une anomalie vis-à-vis des autres pays européens.

==>> Jugeons plutôt en images :

Lire la suite

Un programme lynx dirigé par les chasseurs, c’est sans nous !

Photo Eric Durr

Communiqué de FERUS, 30 septembre 2019

Le 2 octobre prochain se déroulera une réunion organisée par les pouvoirs publics et l’ONCFS à Lons-le-Saunier (Jura) à laquelle ont été invité les associations de protection de la nature. Cette réunion est dédiée spécifiquement au Programme Prédateur Proies Lynx (PPP).

FERUS n’y participera pas. Hors de question pour les associations de cautionner une énième manœuvre destinée au final à affaiblir la protection d’un grand prédateur en France, le lynx dans ce cas précis.

Le PPP consiste notamment à capturer et équiper de colliers émetteurs des lynx afin de connaître leur impact sur les ongulés sauvages, chamois et chevreuils en tête. Ce projet a été initié par les chasseurs. Ces derniers veulent surtout « prouver » que le lynx est néfaste pour le gibier qu’ils affectionnent.

FERUS s’oppose à ce programme qui a déjà reçu par deux fois un avis défavorable du Conseil National de Protection de la Nature.

Lire la suite

Indemnisation des dégâts d'ours : l’État fait artificiellement exploser les chiffres sans résoudre le problème

Communiqué de presse des associations FERUS et Pays de l’Ours-Adet, le 24 septembre 2019

Indemnisation des dégâts d’ours : l’État fait artificiellement exploser les chiffres sans résoudre le problème

Le 28 juin dernier nous dénoncions « le scandale de l’indemnisation des dégâts d’ours« . L’été est passé et force est de constater que la réalité a dépassé toutes nos craintes.

L’entrée en application du nouveau décret sur l’indemnisation des dégâts du 9 juillet 2019 a créé une situation confuse et chaotique, dont l’État a complètement perdu le contrôle et la maîtrise :

  • Le bilan des indemnisations qui sera annoncé bientôt, laissant penser que les ours auraient tué deux ou trois fois plus de brebis que les années précédentes, n’a aucun sens.  Si autrefois l’État cherchait à quantifier l’impact de l’ours sur le bétail, il se contente maintenant d’évaluer « si l’on peut écarter la responsabilité de l’ours », pour chaque cadavre présenté par un éleveur. Comme c’est de fait impossible dans la grande majorité des cas, quelle que soit la cause réelle du décès de l’animal, le résultat est clair : toute bête morte de cause indéterminée en zone de présence d’ours est systématiquement indemnisée au titre des dégâts d’ours. Il n’y a ainsi plus aucun rapport entre les dégâts d’ours et les indemnisations versées en son nom.
  • Dans le même temps, sous la pression des syndicats agricoles, l’État a multiplié par 2 ou 3 le montant des indemnisations. D’une part le montant des indemnités versées explose; d’autre part des éleveurs qui font actuellement l’effort de protéger leur troupeau se demandent s’ils vont continuer, en sachant qu’une brebis d’une valeur de 120 € est maintenant indemnisé en moyenne entre 500 et 600 € ! L’augmentation des indemnisations observée cette année, déjà importante, n’est probablement que les prémices d’une explosion à prévoir dès l’année prochaine !

Lire la suite

La chasse des loups dans le cœur des parcs nationaux serait une déclaration de guerre faite à la nature

Photo Anthony Kohler

Communiqué de presse FERUS-ASPAS-LPO, 18 septembre 2019

La chasse des loups dans le cœur des parcs nationaux  serait une déclaration de guerre faite à la nature

Une poignée d’anti-loups violents et prêts à tous les mensonges font pression sur les pouvoirs publics pour abattre des loups, une espèce protégée, jusque dans nos derniers espaces protégés ! FERUS, l’ASPAS et la LPO rappellent l’Etat et les élus à leur devoir le plus élémentaire de faire respecter le droit. Ils leur demandent la plus grande fermeté face à cette surenchère entretenue par quelques éleveurs extrémistes.

 

Le 16 septembre, à Lyon, un « groupe de travail sur la prédation dans les parcs nationaux » s’est réuni en présence du préfet coordonnateur loup, des ministères de l’environnement et de l’agriculture, des représentants des parcs nationaux et des réserves naturelles, des associations, d’élus et d’éleveurs. Cette réunion faisait suite à un dérochement d’ovins dans le parc national des Écrins. Une perte certes regrettable mais sur un troupeau sans protection, et sans que la responsabilité du loup n’ait pu être démontrée à ce jour.

Trop souvent, par le passé, l’État a laissé impunis des actes de menaces et de malveillances de la part d’activistes agricoles et cynégétiques. Systématiquement cette attitude a été interprétée comme de la faiblesse. Il n’y a qu’une seule manière de réagir face à ces nouvelles menaces, vidéo terroriste anti-loup et blocage de la préfecture des Hautes-Alpes, c’est de sanctionner sans tarder les auteurs des actes violents et illégaux. L’impunité génère la surenchère. On le voit à nouveau avec cette demande inacceptable de pouvoir tuer les loups dans le cœur des parcs nationaux métropolitains, qui ne représentent que 0.66 % de la superficie du territoire français.

Lire la suite

Un plan d'actions pour le lynx !

Note de FERUS : FERUS salue tout d’abord le gros travail effectué notamment par Marine Drouilly pour rédiger cedocument qui servira de référence pour l’avenir du Lynx boréal en France. FERUS fait partie du Comité de pilotage, a participé aux groupes de travail dans le Jura, les Alpes et les Vosges, et continuera à s’impliquer pour assurer la réussite et la mise en œuvre des actions prévues dans ce plan d’actions.

Plan d’Actions pour la Conservation du Lynx boréal (Lynx lynx) en France – Propositions à mettre en œuvre par l’État dans le cadre d’un PNA

WWf, SFEPM – 2019 – Réalisée par Marine Drouilly, pour la SFEPM.

Télécharger ==>> ICI.

Le Lynx boréal a été classé « En danger » sur la liste rouge nationale des mammifères de France métropolitaine, tant en 2009 qu’en 2017, son état de conservation ne s’étant pas amélioré durant cet intervalle de temps. En 2018, l’Unité mixte de service « PatriNat » (AFB-MNHN-CNRS) a actualisé la liste des espèces prioritaires pour l’action publique en France, inscrivant le Lynx parmi les espèces prioritaires et corrigeant la tendance de la population française du félin, la faisant passer de « augmentation » (indication mentionnée sur le site de l’INPN et relative uniquement au massif jurassien) à « diminution » (évolution portant sur l’ensemble de l’aire de répartition métropolitaine de l’espèce).           

Lire la suite

Un commando armé contre le loup. Ou comment l’indifférence des pouvoirs publics engendre encore des exactions d’une minorité anti-nature

Mise à jour du 27 août : la préfète des Hautes-Alpes a reçu une délégation d’éleveurs. Le parquet de Gap a quant à lui ouvert une enquête  » pour association de malfaiteurs en vue de commettre le délit de destruction d’une espèce protégée en bande organisée ».

Communiqué de FERUS, 26 août 2019

Un commando armé contre le loup. Ou comment l’indifférence des pouvoirs publics engendre encore des exactions d’une minorité anti-nature

Un commando armé et portant des cagoules vient d’envoyer aux médias une vidéo dans laquelle il menace d’entrer en action contre le loup.

C’est tout bonnement un simulacre ridicule et pitoyable des manifestations terroristes du FLNC qu’on a pu voir dans le passé.

Nous rappelons avant tout que la destruction d’une espèce protégée est un délit puni par l’article L 415-3 du code de l’Environnement, sanctionné d’une peine de 2 ans de prison et/ou de 150 000 euros d’amende. En cas de destruction « en bande organisée », la sanction peut aller jusqu’à 7 ans d’emprisonnement et 750 000 € d’amende.

Lire la suite

La cohabitation avec l'ours est possible

© Daniel Trinquecostes

Les associations de CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours
Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours

Les associations aragonaises et espagnoles SEO Birdife, Amigos de la tierra, Fundación para la conservación del Quebrantahuesos, FAPAS, FOP.

Communiqué du 21 août 2019 : La cohabitation avec l’ours est possible

L’ours brun et l’élevage de montagne sont deux éléments indissociables de l’écosystème pyrénéen, patrimoine naturel et culturel de ses habitants.

L’ours brun ne peut servir d’otage face aux difficultés de l’élevage de montagne pour s’adapter au nouveau contexte de l’exode rural, du manque de main d’œuvre, des maladies et des règlements sanitaires, de la concurrence féroce des importations de viande à bas prix dans le contexte de la mondialisation. L’ours n’a créé aucun des problèmes actuels qui rendent difficile la rentabilité de l’élevage extensif dans les Pyrénées.

Lire la suite

Ours : Nouvelle étape dans l’escalade de la violence, les opposants à l’ours menacent les touristes et randonneurs

Communiqué de presse des associations FERUS et Pays de l’Ours-Adet, le 19 août 2019.

Nouvelle étape dans l’escalade de la violence,
les opposants à l’ours menacent les touristes et randonneurs

Nouvelle étape franchie dans la stratégie de violence des anti-ours ariégeois, une affichette annonçant la chasse à l’ours et menaçant les touristes et randonneurs de balles perdues a été trouvée il y a quelques jours par des sympathisants associatifs locaux à Auzat, au départ du sentier menant à l’estive de Saleix.

Cette menace est dans la continuité des exactions précédentes que nous rappelions récemment dans un communiqué au sujet desquelles nous dénoncions l’inaction de la Justice.

Se sentant soutenus, voire encouragés, par l’incompréhensible tolérance de l’Etat et l’irresponsable soutien d’élus locaux, ils ne semblent avoir aucune limite dans leur stratégie de violence et de terreur.
Après les insultes, les menaces, y compris envers des agents assermentés, après l’incendie cet été d’un véhicule de fonctionnaires, jusqu’où faudra t-il aller pour que l’Etat et la Justice se décident enfin à demander des comptes à ces quelques extrémistes violents, bien connus de tous ?

De notre côté, nous avons décidé :

  • d’informer la Préfecture de l’Ariège de cet affichage illégal, en demandant à l’Etat d’assurer sa mission de protection de l’ours brun en tant qu’espèce protégée et menacée ;

  • d’en informer également le Procureur de la République de Foix, sans pour autant déposer plainte à ce stade, pour ne pas allonger la liste des affaires sans suite ;

  • d’appeler les randonneurs et promeneurs à maintenir la vigilance sur le terrain afin de détecter de possibles comportements et actions orientés contre l’ours.

Lire la suite

Réédition plaquettes ours-loup-lynx

Réédition des brochures 16 p. ours / loup et lynx.

==>> plaquette loup

==>> plaquette ours

==>> plaquette lynx

 

 

 

Lire la suite