Les ourses Claverina et Sorita vont bien !

Sorita pendant le transport avant son lâcher, 5 octobre 2018. Photo Goulven Rigaud

Communiqué de l’ONCFS, 31 octobre 2018

Lâchers de Claverina et de Sorita en Béarn : premier état des lieux

A la demande du ministère chargé de l’Ecologie, et après plusieurs mois de préparation, les agents de l’ONCFS ont mené à son terme l’opération de lâcher de deux ourses en Béarn. Les blocages de routes ont contraint les services de l’établissement public à recourir aux moyens aériens de la Gendarmerie. Pour des motifs de sécurité publique, les sites initialement pressentis pour ces lâchers n’ont par ailleurs pas pu être atteints. Ils ont été remplacés par des sites alternatifs dans les vallées d’Ossau et d’Aspe, tous deux situés dans les Pyrénées-Atlantiques (64).

Aujourd’hui, Claverina et Sorita sont en parfait état de santé. Elles se sont éloignées de leur site de lâcher respectif mais sont néanmoins toujours présentes dans la zone montagneuse des vallées d’Aspe et d’Ossau, sur le territoire français.

Lire la suite

Appel à la vigilance pour les ours dans les Pyrénées

Photo Pierre Vernay

CAP Ours, communiqué du 18 octobre 2018

Face aux incitations à destruction des ours et aux appels à perturber intentionnellement Claverina et Sorita (les deux ourses lâchées dans le Béarn), les associations de la Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours (CAP Ours) lancent un nouvel appel à la mobilisation citoyenne :

APPEL à tous les usagers de la montagne en zones à ours

En complément des actions de l’ONCFS pour assurer la sécurité de cette espèce menacée et donc protégée, nos associations mobilisent autour de l’action Vigie Ours.

Nous lançons un appel à tous les utilisateurs de la montagne sur les secteurs susceptibles d’être fréquentés par les ours : « A l’occasion de vos sorties terrain, soyez vigilants, attentifs et à la recherche de tout indice qui peut faire penser à une action de braconnage d’ours (carcasses, pots de miel remplis de verres pilés, agitation inquiétante sur un secteur de présence de l’ours…) ».

Lire la suite

Rejoignez-nous !

Si les ours, loups et lynx vous intéressent, si vous partagez notre passion et nos objectifs, si vous désirez prendre part à nos efforts pour la préservation et la réhabilitation de ces espèces animales, devenez adhérent FERUS !

Tarifs Adhésions FERUS 2019

  • Adhésion simple (sans la Gazette des Grands Prédateurs) : 15 €
  • Adhésion membre actif tarif réduit (- de 18 ans, chômeurs, étudiants) : 20 €
  • Abonnement seul à la Gazette des Grands Prédateurs (4 numéros)26 €
  • Adhésion individuelle membre actif (avec abonnement la Gazette des Grands Prédateurs) : 30 €
  • Adhésion familiale (plusieurs membres, 1 seule adresse, 1 abonnement à la Gazette des Grands Prédateurs) : 37 €
  • Membre bienfaiteur (avec abonnement la Gazette des Grands Prédateurs) : toute cotisation supérieure à 37 €
  • Collectivités, associations (avec abonnement la Gazette des Grands Prédateurs) : 37 €

Lire la suite

Motion des associations de CAP-Ours

Lâcher de l’ourse Claverina le 4 octobre 2018.

CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours
Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours

CAP Ours, communication du 8 octobre 2018
Motion

 
Réunies le 6 octobre 2018 en Béarn, les associations de CAP Ours :

– sont satisfaites de la réussite du lâcher de deux ourses dans les Pyrénées-Atlantiques où l’espèce est présente depuis des millénaires ;
– saluent le courage du gouvernement, des élus et des bergers favorables qui ont permis de relancer une dynamique de vie ;

Lire la suite

Le sauvetage de l'ours en Béarn est en marche

L’hélicoptère transportant la première ourse lâchée hier dans les Pyrénées. Photo La République des Pyrénées

Communiqué des associations FERUS / Pays de l’Ours-ADET, 5 octobre 2018

En 2004, le cadavre de l’ourse Cannelle, dernière ourse béarnaise, a été transporté par hélicoptère ; ces images ont choqué des millions de Français.

Quatorze ans après, le retour des ourses en Béarn se fait par les airs, tout un symbole.

Il faut des millions d’années pour créer une espèce, et quelques dizaines seulement pour la détruire … ou la sauver.

La deuxième ourse promise a été lâchée ce jour en Béarn.

Ce renforcement de la population d’ours des Pyrénées occidentales répond à la demande de 73% des habitants des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées.

Grâce à son plan « ours » et son plan pour la biodiversité parus en 2018, la France poursuit son action pour respecter à terme ses engagements européens vis à vis de la restauration d’une population d’ours dans les Pyrénées.

FERUS et Pays de l’Ours-Adet saluent le travail accompli ces derniers mois par les services et responsables de l’État.

Lire la suite

Les personnes appelant à la destruction d’ours auront à rendre des comptes devant la justice

Photo Eric Durr

Communiqué, le 27 septembre 2018

Les personnes appelant à la destruction d’ours auront à rendre des comptes devant la justice

Certes l’incitation à destruction d’une espèce protégée n’est malheureusement toujours pas reconnue en France comme un délit, malgré les demandes répétées des associations, notamment lors de l’examen de la loi biodiversité en 2016 ; mais les personnes appelant publiquement à la « chasse à l’ours » ne doivent pour autant pas se sentir à l’abri de toute poursuite : le code pénal précise bien que « le complice est passible des mêmes peines que l’auteur d’une infraction »(*).

Les associations signataires recensent soigneusement les incitations publiques ou médiatiques à abattre des ours. Si un acte irresponsable devait être commis, toute personne l’ayant encouragé serait considérée comme complice et poursuivie devant les tribunaux en même temps que son auteur.

Les associations signataires rappellent les responsables publics et privés, socio-professionnels ou associatifs à plus de mesure et de responsabilité. Et demandent à l’Etat de rappeler la réalité de la protection de l’ours dans les textes comme sur le terrain. La liberté d’expression ne justifie nullement de s’asseoir sur les réalités juridiques et obligations de la France.

Lire la suite

Pyrénées : images des ours relevées en août / retour sur la rencontre entre un randonneur et une ourse suitée

Ours en Ariège, juin 2018

L’Écho des tanières n° 45 / août 2018, le bulletin mensuel du Réseau Ours Brun, est paru (à télécharger ICI) avec le bilan des activités de recherche sur le terrain, la cartographie et les informations diverses du mois d’août 2018.

Les photos et vidéos automatiques d’août 2018 viennent également d’être diffusées sur la chaîne Youtube de l’ONCFS (ci-dessous).

En bref :

Retour sur « la rencontre, dans le Val d’Aran, d’un randonneur avec une ourse suitée de 3 oursons de l’année. Si la presse a un peu brodé et mélangé les témoignages du randonneur et de son père qui a assisté à la scène à distance, l’ourse a bien effectué une charge d’intimidation, comportement classique d’un animal ayant des petits et surpris à courte distance. Lors de la vérification de son témoignage, le randonneur explique s’être trouvé «nez à nez» avec l’ourse (entre 5 et 10 mètres), au détour d’une petite croupe, sur un sentier de randonnée. Surpris autant l’un que l’autre, le randonneur est parti en courant et l’ourse l’a poursuivi sur quelques mètres. Le randonneur, se rendant compte que l’ourse courait trop vite, s’est arrêté et lui a fait face en criant et en levant ses bâtons de randonnée. L’ourse a aussitôt fait demi-tour pour rejoindre ses oursons. Tout s’est passé très vite et le randonneur s’est rendu compte qu’il n’avait pas eu la bonne réaction en partant en courant. Face à un ours ou un autre animal sauvage, il est en effet important de ne pas courir et de ne pas crier. Au contraire, il suffit simplement de se signaler en parlant le plus calmement possible et de s’éloigner en reculant tout en gardant l’animal à vue. »

 

Lire la suite

La vérité sur les dégâts d'ours en Ariège : + de 80% sont localisés sur 10 estives non-protégées

Par Pays de l’Ours-ADET

Nous avons analysé finement le bilan 2017 des dégâts d’ours en Ariège, à partir des chiffres transmis par la Préfecture de Foix. Le résultat est sans appel :

  • Les 5 estives protégées (regroupement nocturne des troupeaux et chien(s) de protection) n’ont subi que 8 % des dégâts ;
  • Les 4 estives partiellement protégées (regroupement OU chien) ont subi 10% des dégâts ;
  • Les 10 estives non-protégées (ni regroupement, ni chien de protection) concentrent 82% des dégâts.

La conclusion est claire : les moyens de protection sont (très) efficaces !

Nous analyserons bien sûr de la même manière les dégâts 2018 dès que les données seront disponibles. Les premiers éléments laissent penser que nous aboutirons à des résultats similaires, ce qui est logique.

Lire la suite

Affichez votre soutien pour l'ours avec la collection Dans les Pyrénées, on se lâche !

Les lâchers de deux ourses dans les Pyrénées-Atlantiques sont imminents ! C’est une excellente nouvelle pour l’ours, les Pyrénées et la biodiversité en général.

Nous lançons dès aujourd’hui une boutique en ligne éphémère « Dans les Pyrénées, on se lâche ! » pour soutenir la sauvegarde de l’ours en France. Une collection de tee-shirts, sweats, débardeurs et sacs pour toutes et tous, les enfants également.

Pour l’achat d’un produit, 5 euros sont reversés à l’association FERUS.

Les lâchers d’ours sont indispensables pour sauver l’ours dans les Pyrénées. Avec l’association FERUS, achetez un tee-shirt et soutenez les lâchers d’ours ! Les fonds collectés permettront d’accompagner ces lâchers et de lutter contre le braconnage (opération Vigie Ours de FERUS).

Merci pour votre engagement pour la biodiversité.

Faites vous plaisir. Faites un cadeau. Soyez solidaire !

Lire la suite