Décod'Ours : nous démontons les fausses informations véhiculées dans les médias

FERUS et Pays de l’Ours-ADET ont lancé l’opération Décod’ours, dont le but est de démonter les fausses informations véhiculées dans les médias par les opposants à l’ours.

Décod’Ours n° 12, juillet 2019

Nous décodons un courrier de Christine Téqui, maire de Seix, à Emmanuel Macron, suite à la charge d’un randonneur par une ourse, sur le territoire de la commune.

Exemples :

  • « un randonneur (…) a été victime de l’attaque d’une ourse. EXCESSIF ! En fait de victime, il s’agit d’une belle peur. En fait « d’attaque » il s’agit d’une charge d’intimidation afin de faire fuir ce que l’ourse a considéré comme un intrus représentant une menace pour son ourson, comme le ferait une laie pour ses marcassins.
  •  » aurait pu avoir une issue dramatique. » EXCESSIF ! Pas impossible mais rare. Il faut remettre les choses en juste proportion : 300 ours en Espagne, une centaine en Italie, aucun décès. Quelques blessés, dus souvent à leur attitude inadéquate (approche volontaire par curiosité, attitude menaçante envers l’ourse lors d’une charge d’intimidation, chien non tenu en laisse). D’où l’intérêt des documents sur l’espèce et l’attitude à adopter, que nos associations distribuent dans les lieux publics. Cette information préventive est-elle pratiquée par la mairie de Seix ?
  • « Aujourd’hui, ce sont tous nos citoyens, les estivants de passage dans une zone particulièrement touristique, qui sont les victimes des errements de décisions prises dans un ministère loin des territoires. » FAUX ! De toute évidence, les commerçants et le million de touristes visitant les Abruzzes et les Asturies, pour les ours et leur nature non aseptisée, ne se considèrent pas comme des victimes.

Voir le Décod’Ours n° 12 en intégralité et avec les sources ==>> ICI

Lire la suite

L'Echo des Tanières n° 49 : 4 portées de l'année détectées

Ourse et ses oursons de l’année en Ariège, juin 2019

L’Écho des tanières n° 49 / 1er semestre 2019, le bulletin du Réseau Ours Brun, vient de paraître (à télécharger ICI) avec le bilan des activités de recherche sur le terrain, la cartographie et les informations diverses du 1er semestre 2019.

Les photos et vidéos automatiques de ce semestre viennent également d’être diffusées sur la chaîne Youtube de l’ONCFS (ci-dessous).

En bref :

L’aire de répartition confirme son extension vers l’est où plusieurs indices ont été relevés dès la fin mars, entre la Haute Ariège, l’Aude et les Pyrénées Orientales. A l’ouest des Pyrénées, des indices d’activité ursine ont été relevés dès le début janvier en vallée d’Ossau. Au mois de juin, les dernières observations de l’ourse Sorita permettent de confirmer la disparition de ses 2 oursons. Dans les Pyrénées centrales, au moins 3 portées différentes (2 oursons de l’année chacune), ont été repérées entre la France et l’Espagne, totalisant ainsi pour le moment au moins 4 portées pour 8 oursons (dont 2 disparus) sur l’ensemble des Pyrénées. Les oursons nés et détectés en 2018 semblent également avoir survécu à leur 2ème hiver.

 

Lire la suite

Ensemble, disons NON une nouvelle fois à l'effarouchement de l'ours Goiat !

Goiat arrêté par des moyens de protection autour d’un rucher. ONCFS, capture d’écran vidéo

L’ours Goiat

Après les préfets d’Ariège et de Hautes-Pyrénées, c’est au tour du préfet de la Haute-Garonne de prendre un arrêté contre l’ours Goiat. En Haute-Garonne aussi, Goiat n’est pas un ours à problèmes !

Pour participer à la consultation (jusqu’au 5 juillet), c’est ==>> ICI

Les associations FERUS & Pays de l’Ours – Adet appellent toutes les personnes favorables à la protection de l’ours dans les Pyrénées à s’exprimer contre, en commençant leur texte par : « Non, l’expertise de l’ONCFS ne démontre pas que l’ours Goiat est un ours à problème. Je suis contre son effarouchement et pour la mise en place de moyens de protection efficaces. » et à personnaliser leur message avec les arguments qui leur tiennent à cœur.

Voici quelques éléments et arguments utilisables :

Lire la suite

Pyrénées : le scandale de l’indemnisation des dégâts d’ours

Ours en Ariège. Photo ONCFS

Communiqué des associations FERUS / Pays de l’Ours-ADET, 28 juin 2019

Connaissez-vous une assurance gratuite qui indemnise à trois fois la valeur à neuf des biens, sans condition ? Même quand la cause du préjudice est inconnue ; même quand le propriétaire des biens ne fait rien pour l’éviter ; même quand ce même propriétaire refuse l’étude, gratuite, qui permettrait de résoudre le problème ?
Non, cette assurance n’existe pas. Ou plutôt si, mais ce n’est pas une assurance, c’est le système d’indemnisation des dégâts d’ours de l’Etat, et l’histoire des dérochements de Sénard (Aston, Ariège) illustre parfaitement ce scandale.

Monsieur M. est éleveur dans les Pyrénées. Il y a 14 ans, 160 de ses brebis se jettent dans le vide. La responsabilité de l’ours est évoquée, sans preuve, et il est indemnisé.
Le lendemain, nous révélons que ce groupement pastoral touche plus de 2 000 € par mois pour protéger son troupeau, notamment le regrouper chaque soir, ce qui aurait évité à coup sûr le dérochement (chute des brebis). Lui a-t-on demandé des comptes ? Non…
Peu après, le Préfet de l’époque lui propose de financer un diagnostic de vulnérabilité de l’estive, afin de déterminer les mesures à prendre pour éviter que cela se reproduise, et de financer ces mesures. A t-il accepté ? Non … Pourquoi ? Personne ne lui a demandé …

Lire la suite

L'ourson orphelin s'est échappé de son enclos

Mise à jour 19 juin : l’ourson a été retrouvé en bonne santé ==>> ONCFS

Article du 17 juin :

Le 10 juin dernier, un ourson affaibli de 5 mois était retrouvé seul sur la commune de Couflens, en Ariège. Récupéré par les agents de l’ONCFS, il avait été placé chez un capacitaire ursidés dans le Tarn. Mais la nuit dernière, l’ourson s’est échappé de son enclos.

« Des spécialistes de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), accompagnés de 3 chiens créancés, sont sur le terrain pour le récupérer. Cet animal ne présente aucun danger pour l’être humain qu’il fuit d’instinct. (communiqué de la préfecture du Tarn) »

A quand un protocole pour les ours et oursons en difficulté ? Les associations de Cap Ours ont pourtant travaillé avec les services de l’Etat sur un tel protocole dont la version finale a été validée en…2017. Mais depuis, rien. En attendant, les pouvoirs publics gèrent au cas par cas…

Lire la suite

Un ourson retrouvé seul en Ariège

@ préfecture de l’Ariège

Mise à jour du 12 juin : l’ourson va bien. L’objectif premier est de le rendre à la vie sauvage ==>> La Dépêche du Midi.

Article du 11 juin : Hier à Salau sur la commune de Couflens en Ariège, suite au témoignage d’un habitant, un ourson esseulé a été capturé et récupéré par l’équipe de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. Il a été confié à un centre de soins vétérinaires. Selon la préfecture de l’Ariège, il aurait été écarté de sa mère par un mâle.

Nous vous tiendrons informés.

Lire la suite

Des vacances actives pour la sauvegarde de l'ours dans les Pyrénées !

Parole d’ours sur le Tour de France

Ecobénévolat 2019

Appel à bénévoles pour une édition 2019 pleine de promesses…

Programme complet, merci à tous.

Du 29 juin au 17 août 2019, toute personne motivée par la conservation de l’ours dans les Pyrénées est conviée à prendre part à la 12e édition du programme de bénévolat PAROLE D’OURS, organisé par l’association FERUS.

Depuis l’année 2008, les bénévoles de Parole d’ours sillonnent les Pyrénées à la rencontre des habitants et des touristes afin d’échanger avec eux, recueillir leurs sentiments et les informer de manière objective sur l’ours.

FERUS estime important de poursuivre le dialogue sur la conservation de l’espèce dans les Pyrénées, sur son nécessaire renforcement jusqu’à l’obtention d’une population pyrénéenne viable et sur la cohabitation avec l’élevage, facilitée quand les idées préconçues et les a priori sont mis de côté.

Lire la suite

Pour la première fois, les associations boycottent une réunion sur l'ours

Photo Sabine Matraire

Communiqué des associations CAP-Ours, 5 juin 2019

Les associations ne cautionneront pas la feuille de « fausse-route » ours – Pastoralisme de l’Etat et en appellent à François de Rugy  avant de lancer des procédures juridiques

Pour la première fois depuis 19 ans, les associations environnementales ne participeront pas à une réunion sur l’ours organisée par l’Etat.
Aucune association représentant la coordination Cap Ours n’assistera à la présentation de ce que nous considérons comme une feuille de « fausse-route » sur l’ours et l’élevage jeudi 6 juin 2019 à la Préfecture de Toulouse.

Nous entendons ainsi protester contre le mépris de l’Administration envers les associations, mais aussi, ce qui est plus grave, envers les procédures et le statut de protection de l’ours brun.

Alors que la feuille de route est censée être présentée jeudi, plusieurs mesures, toutes néfastes à la conservation de l’ours et à la cohabitation avec les activités humaines, sont déjà annoncées, et certaines sont même déjà appliquées. Cette réunion n’a dès lors plus aucun sens …

Lire la suite

Les oursons de Sorita sont morts

Oursons

Photo d’illustration © Pascal Etienne

Communication de l’ONCFS, 5 juin 2019

Suspicion de prédation sur les petits de l’ourse Sorita

Le suivi quotidien de l’ourse Sorita, assuré par l’ONCFS, laisse aujourd’hui envisager la probable disparition de ses deux oursons. De nombreux éléments recueillis par les agents de terrain ces dernières semaines donnent à penser que l’ourse relâchée en octobre 2018 en Béarn n’est plus suitée et que les deux petits ont été victimes de la prédation d’un ours mâle.

Les deux oursons, nés dans la tanière de leur mère en pays Toy (65), avaient été aperçus pour la première fois le 17 avril dernier par un agent de l’ONCFS. L’annonce de leur présence sur les hauteurs de Luz-Saint-Sauveur avait fait l’objet d’un communiqué de la Préfecture des Hautes-Pyrénées fin avril.

Sorita et ses petits faisaient depuis l’objet d’un suivi des services de l’État et de l’ONCFS. Il s’agissait tout à la fois d’assurer la sécurité des animaux et celle des usagers de la montagne. C’est dans ce cadre que le 1er mai dernier, les agents de l’ONCFS avaient relevé les empreintes laissées par la mère et ses oursons dans la neige. Ce sont les derniers indices de présence des deux petits de Sorita retrouvés à ce jour.

Lire la suite