Marche blanche pour le lynx le 15 février à St Amarin

Photo Morgane Bricard

Suite au braconnage d’un lynx il y a quelques jours à Fellering, en plein cœur du parc naturel régional des Ballons des Vosges (voir « Troisième extermination du lynx dans les Vosges : FERUS porte plainte » ), une marche blanche aura lieu le samedi 15 février à St Amarin (Haut-Rhin) pour protester contre cet acte odieux et réclamer une vraie protection du lynx dans les Vosges.

Pour rappel, il ne subsiste que 4 ou 5 individus, tous des mâles, dont au moins 3 viennent du Palatinat allemand où se déroule actuellement un programme ambitieux de réintroduction.

Cette marche blanche est à l’initiative de quelques personnes de la vallée de la Thur avec le soutien et la présence des associations FERUS, LPO, SOS Massif des Vosges, Alsace Nature.

Le rendez vous est à 13h30 devant le centre culturel de St Amarin.

Venez nombreux !

Plus d’infos ==>> page facebook Ma Thur Sauvage

Lire la suite

Troisième extermination du lynx dans les Vosges : FERUS porte plainte

Photo Anthony Kohler

Communiqué de FERUS, 23 janvier 2020

La préfecture du Haut-Rhin vient d’annoncer qu’un lynx mâle a été retrouvé mort ce 16 janvier sur la commune de Fellering. Il aurait été tué par arme à feu et une enquête judiciaire a été ouverte.

Ce cas de braconnage est une catastrophe pour les Vosges dont la population est estimée à seulement quelques individus.

Le lynx a été exterminé des Vosges au milieu du XVIIe siècle puis a de nouveau quasiment disparu à cause du braconnage dans les années 2010 suite au programme de réintroduction de 21 lynx entre 1983 et 1993.

Alors qu’un programme de réintroduction ambitieux actuellement en cours dans le Palatinat allemand voisin était source d’espoir pour la présence du lynx dans les Vosges françaises *, se dirige-t-on vers une troisième extermination de l’espèce dans le massif ?

Les pouvoirs publics vont-ils enfin se réveiller pour réagir et mettre les moyens qu’il faut pour enrayer ce braconnage ? Ce mutisme n’a que trop duré. Nous exigeons une enquête sérieuse et le remplacement de tout lynx braconné par deux nouveaux lynx.

Lire la suite

Bénévolat : bienvenue à Parole de lynx !

Photo Eric Durr

Phase test de Parole de lynx en été 2019

Parole de lynx, programme d’écobénévolat

Programme associatif d’information et de communication sur le lynx dans les Vosges et le Jura.

En 2020, l’association FERUS lancera son nouveau programme éco-bénévolat : PAROLE DE LYNX, programme d’information et de communication sur le lynx.

Fortement préoccupé par l’avenir incertain du lynx en France, FERUS souhaite mettre en œuvre dans les massifs du Jura et des Vosges un programme de communication d’envergure, afin de mieux faire connaître le lynx et de sensibiliser le grand public sur la nécessité de sa protection et sur les menaces qui pèsent sur elle.

Lire la suite

Lynx Palatinat : dernières actualités du projet et les nouvelles côté français

Le lynx Arcos, ici relâché dans le Palatinat allemand, s’est installé dans les Vosges françaises

A ce jour, dans le cadre du projet de réintroduction du lynx dans le Palatinat allemand, 17 lynx (9 femelles et 8 mâles) ont été relâchés entre 2016 et 2019. Le projet prévoit le relâcher de 20 individus au total. Deux portées ont été détectées en 2019 (voir ICI).

Plusieurs lynx ont fait des incursions en France en 2019 :

– Un jeune de Rosa, né en 2018, a été observé à Walschbronn en février 2019 et à Haspelschiedt en mai 2019 (on pensait à tort au départ que ce lynx était Palu, né dans le Palatinat en 2017).

– Gaupa, lâchée le 22 février 2019 : dans le Pays de Bitche du 3 au 26 mars, et du 24 octobre au 4 novembre 2019 avec un petit né en mai 2019.

– Libre , lâché le 7 mars 2019 : dans les Vosges du Nord entre le 22 septembre et le 11 octobre 2019 ; actuellement dans les Vosges du côté du Donon.

– Braňo, lâché le 6 juin 2019 : a traversé  la frontière le 10 octobre entre Wengelsbach et Hirschtal. Dans les Vosges du Nord (Pays de Bitche) depuis le 10 octobre.

Actuellement, trois lynx issus du programme de réintroduction en Allemagne se trouvent en France : Libre, Braňo et Arcos qui s’est installé près de Gérarmer depuis 2017.

Lire la suite

Pour bien finir 2019, soutenez FERUS, les ours, les loups et les lynx !

FAIRE UN DON ==>> ICI

 

Cher donateur, chère donatrice,

 

Plus les années passent, plus les lobbies anti-nature semblent avoir du poids sur les pouvoirs publics et leurs décisions…

 

Pour le loup, c’est toujours plus de tirs. 96 loups ont été abattus depuis le 1er janvier 2019. Et le gouvernement français s’apprêtent à en abattre 100 autres en 2020 (n’oubliez pas de participer à la consultation publique, date limite 25 décembre ! ) Le loup, pourtant espèce protégée et figurant sur la liste rouge de l’UICN des espèces menacées en France, est moins bien considérée qu’une espèce gibier.

Une fois de plus, ces tirs n’ont rien changé à la prédation sur les troupeaux. Seuls les moyens de protection sont efficaces.

D’autre part, les tirs de loups occasionnent des dommages collatéraux. Ainsi ce louveteau qui a été vu pendant plusieurs jours en octobre, errant, amaigri et affaibli, sur la commune de Valberg (Alpes-Maritimes) pour chercher de quoi se nourrir. Quatre loups avaient été abattus les semaines précédentes, conduisant ainsi à l’éclatement de sa meute. Ce sont bien les tirs qui sont responsables de cette situation.

Nous devons sans relâche mettre fin à cette politique de régulation sévère et il y a de quoi s’inquiéter quand le ministre de l’Agriculture annonce que les prélèvements seront encore doublés et que le ministre de l’Intérieur parle de « buter du loup ».

 

Si le lâcher de deux ourses à l’automne 2018 a été une formidable bonne nouvelle, le temps des contreparties est venu. Au programme : effarouchements multiples des ours et surindemnisation des dégâts même lorsque l’ours n’est pas responsable. Ces mauvaises mesures des pouvoirs publics ont eu pour conséquence que les troupeaux ne sont pas mieux protégés et que l’acceptation de l’ours s’est dégradée. Sans compter les éventuels effets néfastes, encore inconnus, des perturbations dues à ces effarouchements sur la dynamique des ours dont la population est toujours trop petite. Les associations ont saisi la justice sur ces sujets.

 

Côté lynx, nous avons pu lancer cette année le programme Parole de lynx comme convenu. Mais le plan d’action de l’Etat, en cours de rédaction, soulève toutes les inquiétudes. Les chasseurs sont impliqués principalement dans le but de pouvoir réguler l’espèce. FERUS et les autres associations ont boycotté une réunion sur le Protocole Prédateurs Proies, un programme inacceptable pour la conservation du lynx.

 

Plus que jamais, nous devons continuer nos actions médiatiques, juridiques et de terrain, pour renverser cette tendance de l’Etat de vouloir toujours faire plaisir aux lobbies de l’agriculture et de la chasse.

 

Votre don est précieux !

Merci !

En faisant un don à FERUS avant le 31 décembre 2019, vous allégez vos impôts 2019 !

66% de vos dons sont déductibles de vos impôts dans la limite de 20% de vos revenus

 

FAIRE UN DON ==>> ICI

Bilan national de l’évolution de l’aire de présence détectée du lynx

Photo Morgane Bricard

L’ONCFS vient de publier la mise à jour de l’aire de présence détectée du Lynx boréal (Lynx lynx ) en France – 2018 ==>> ICI.

Ce bilan repose sur l’analyse des données collectées par le réseau Lynx au cours de la période du 1er avril 2015 au 31 mars 2018.

En bref

L’aire de répartition du lynx reste stable en France, mais très fragile dans les Vosges.  La superficie de présence régulière du lynx à l’échelle nationale est stable comparativement au dernier bilan, elle totalise 8 800 km². Il s’agit de la superficie la plus importante enregistrée depuis le début du suivi de l’espèce en France initié en 1982.

Lire la suite

Banff Athletica : des serviettes de sport qui soutiennent la conservation des grands prédateurs

Banff Athletica est notre partenaire depuis cette année. Cette jeune marque a pour objectif de fournir aux athlètes européens des serviettes de sport de haute qualité et « responsables ».

A travers sa charte éthique, Banff Athletica s’engage à respecter les normes humaines et environnementales les plus strictes pour répondre à la demande des sportifs soucieux de l’origine de leurs équipements.

En reconnaissance à la ville de « Banff » située dans les rocheuses canadiennes et à ses habitants (ours, loups, lynx), Banff Athletica s’engage au niveau franco-belge, à reverser une partie de ses bénéfices au profit de FERUS et à communiquer sur ses différents projets auprès de ses propres partenaires et clients.

Lire la suite

Un programme lynx dirigé par les chasseurs, c’est sans nous !

Photo Eric Durr

Communiqué de FERUS, 30 septembre 2019

Le 2 octobre prochain se déroulera une réunion organisée par les pouvoirs publics et l’ONCFS à Lons-le-Saunier (Jura) à laquelle ont été invité les associations de protection de la nature. Cette réunion est dédiée spécifiquement au Programme Prédateur Proies Lynx (PPP).

FERUS n’y participera pas. Hors de question pour les associations de cautionner une énième manœuvre destinée au final à affaiblir la protection d’un grand prédateur en France, le lynx dans ce cas précis.

Le PPP consiste notamment à capturer et équiper de colliers émetteurs des lynx afin de connaître leur impact sur les ongulés sauvages, chamois et chevreuils en tête. Ce projet a été initié par les chasseurs. Ces derniers veulent surtout « prouver » que le lynx est néfaste pour le gibier qu’ils affectionnent.

FERUS s’oppose à ce programme qui a déjà reçu par deux fois un avis défavorable du Conseil National de Protection de la Nature.

Lire la suite

Un plan d'actions pour le lynx !

Note de FERUS : FERUS salue tout d’abord le gros travail effectué notamment par Marine Drouilly pour rédiger cedocument qui servira de référence pour l’avenir du Lynx boréal en France. FERUS fait partie du Comité de pilotage, a participé aux groupes de travail dans le Jura, les Alpes et les Vosges, et continuera à s’impliquer pour assurer la réussite et la mise en œuvre des actions prévues dans ce plan d’actions.

Plan d’Actions pour la Conservation du Lynx boréal (Lynx lynx) en France – Propositions à mettre en œuvre par l’État dans le cadre d’un PNA

WWf, SFEPM – 2019 – Réalisée par Marine Drouilly, pour la SFEPM.

Télécharger ==>> ICI.

Le Lynx boréal a été classé « En danger » sur la liste rouge nationale des mammifères de France métropolitaine, tant en 2009 qu’en 2017, son état de conservation ne s’étant pas amélioré durant cet intervalle de temps. En 2018, l’Unité mixte de service « PatriNat » (AFB-MNHN-CNRS) a actualisé la liste des espèces prioritaires pour l’action publique en France, inscrivant le Lynx parmi les espèces prioritaires et corrigeant la tendance de la population française du félin, la faisant passer de « augmentation » (indication mentionnée sur le site de l’INPN et relative uniquement au massif jurassien) à « diminution » (évolution portant sur l’ensemble de l’aire de répartition métropolitaine de l’espèce).           

Lire la suite