Loup dans le Vaucluse : stop à la surenchère des tirs ! Les associations déposent un recours

Mise à jour du 9 octobre 2020  : ce 9 octobre, le tribunal administratif de Nîmes a rejeté  le recours en référé de la LPO PACA et de l’association FERUS qui demandaient l’annulation de l’arrêté préfectoral.

  • FERUS et la LPO PACA actent de la décision du tribunal mais  nous ne baissons pas les bras, la procédure se poursuit sur le fond. Nous espérons qu’avec plus de temps de réflexion, le tribunal administratif nous donnera raison.
  • Nous espérons qu’il n’y aura pas de deuxième arrêté si les tirs échouent. En effet, les troupeaux quittent les estives.
  • Les tirs de prélèvements doivent rester une exception et non une option de facilité. L’arrêté cadre ministériel, prévu pour 2020 mais pas encore paru, renforce d’ailleurs les conditions pour déclencher ce type de tir (« Limitation du tir de prélèvement aux cas de dommages exceptionnels, après avis du préfet coordonnateur, en cas d’échec de deux tirs de défense renforcée (art. 22). En lien avec le caractère exceptionnel de ce type de tir, l’envoi au préfet du bilan de chaque opération sera exigé à l’issue de celle-ci et non plus en fin d’année (art. 29). »)

Lire la suite

Ourses Claverina et Sorita : 2 ans déjà ! Le temps d'un premier bilan

Sorita dans les Pyrénées. Photo FIEP

Communiqué de FERUS, 4 octobre 2020  

Claverina et Sorita, deux ourses slovènes, ont été lâchées les 4 et 5 octobre 2018 sur le sol béarnais.

Quel bilan pouvons-nous dresser rétrospectivement de cette opération ?

  • Une valeur inestimable : ce fut le retour des ourses en Béarn où il ne restait plus que des mâles depuis 14 ans.

  • Maintien du savoir-faire béarnais en matière de pastoralisme : une protection et une conduite des troupeaux adaptées au plantigrade et minimisant les pertes par prédation.

  • Peu de dégâts dus à l’ours. Ces ourses se sont révélées très peu prédatrices. Le maintien des pertes en Béarn à un niveau très bas montre la voie à suivre en matière de gestion des protections et de conduite des troupeaux.

Lire la suite

Troupeaux de montagne peu protégés : c’est le loup qui trinque !

Moutons sans protection malgré un Tir de Défense Renforcée au Mont – Les Villards sur Thônes

Photo Nathalie Masson

Communiqué des associations Animal Cross, ASPAS, FERUS, FNE ARA, LPO ARA et One Voice – 5 octobre 2020

Le département de la Haute-Savoie est le théâtre de 71 tirs de défense, dont deux renforcés, pour une population lupine estimée à une vingtaine d’individus. Deux loups ont déjà été tués sous ce régime cette année, l’un aux Villards-sur-Thônes, et l’autre sur le plateau de Cenise.

Or les tirs de défense ne peuvent être ordonnés que sous condition de protection du troupeau (Arrêté ministériel du 19/02/19), sauf lorsque celui-ci est considéré comme improtégeable par la DDT. C’est le cas des troupeaux de bovins, fort étonnamment, ce qui conduit la DDT et la préfecture à autoriser des tirs multiples, comme à plaine de Dran sur les Glières, où dix-huit tireurs peuvent se relayer, avec l’appui de lieutenants de louveterie, sur huit espaces proches et contigus (arrêtés préfectoraux DDT-2020-0863, DDT-2020-0864, DDT-2020-0865, etc…).

Lire la suite

Le retour du loup en Val de Loire : une bonne nouvelle pour la biodiversité !

Le loup photographié dans le Loir-et-Cher en juin 2020

Un loup a été détecté pour la première fois dans le Loir-et-Cher, dans le secteur de La Chapelle-Vicomtesse. Confirmée par l’Office Français de la Biodiversité (OFB), cette observation datant de juin et attestée par des images de pièges photographiques, sera peut-être à l’avenir complétées par des résultats d’analyse ADN qui permettront d’en savoir plus sur cet individu.

C’est la quatrième fois qu’un loup est repéré en quelques mois en région Centre-Val de Loire.

L’association FERUS, dédiée à la protection des grands prédateurs en France (loup, ours et lynx) se réjouit de ces incursions en région Centre-Val de Loire. Ces passages liés au phénomène de dispersion de cette espèce n’ont rien d’étonnant, et sont une

Lire la suite

Séjour loup Mercantour - du 24 au 27 septembre 2020

Photo Patrice Montero (Alpes du Sud)

Au cœur du massif du parc national du Mercantour, se retrouver en immersion sur le territoire de la meute historique de la Vésubie-Tinée, randonner en montagne sur les secteurs de présence avérée du loup, découvrir les vallées du Boréon et de la Madone de Fenestre et leurs panoramas exceptionnels, découvrir les indices de
présence, observer les chamois, bouquetins et mouflons. Visite du Parc alpha, soirée film et discussion autour du dossier loup.

Hébergement 3 nuits en gite – chambre double ou triple – En plein cœur du village de Saint Martin de Vésubie, à proximité des commerces et restaurants, maison du parc et office de tourisme.

Séjour en partenariat avec Pierre Peyret, accompagnateur en montagne et vice-président de FERUS (site web Les Chemins de Pierre).

Lire la suite

Une queue de loup en cadeau : nous demandons des précisions au procureur de la République

Photo Anthony Kohler

Mise à jour du 18 septembre 2020 :  le président du département des Hautes-Alpes Jean-Marie Bernard comparaitra le 8 décembre prochain pour détention, transport et cession d’une partie d’une espèce protégée.  Il encourt jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

Mise à jour du 28 février 2020 : le procureur de la République a répondu à notre courrier et nous a indiqué qu’une enquête avait été diligentée

Communiqué de presse de l’association FERUS, 25 février 2020

 Pour le départ de la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer, le président du Département des Hautes-Alpes Jean-Marie Bernard n’a rien trouvé de mieux à faire que de lui offrir…une queue de loup.

Un « clin d’oeil », selon ses termes, que nous trouvons de très mauvais goût. Nous ne pouvons qu’être étonnés, voire atterrés, de voir cette pratique d’un autre âge dans un pays développé au 21ème siècle. Comment un élu de la République peut-il à ce point mépriser une espèce protégée et menacée ? N’est-il pas au courant de l’actuelle grave crise de la biodiversité ?

Lire la suite

Décod'Ours : nous démontons les fausses informations véhiculées dans les médias

FERUS et Pays de l’Ours-ADET ont lancé l’opération Décod’ours, dont le but est de démonter les fausses informations véhiculées dans les médias par les opposants à l’ours.

Décod’Ours n° 18

Article décodé : La guerre de l’ours (Paris Match, 19 juillet 2020).

Extraits :

  • « L’an dernier, sur l’estive, on a perdu 100 brebis. L’ours tue le pastoralisme», confie Philippe Perisse. » FAUX ! En 2019, 18 bêtes mortes sur cette estive pour lesquelles « la responsabilité de l’ours ne peut être écartée » (Sources : données DDT09). Le reste est de la mortalité en estive mise sur le dos de l’ours par cet éleveur qui est potentiellement en conflit d’intérêt : l’ours, actuellement seul prédateur protégé sur cette commune, est la seule cause de mortalité pouvant être légalement indemnisée.
  • « Il sait que les ours sont nombreux ici. Une cinquantaine, d’après les autorités. » FAUX ! 52 ours repérés dans toutes les Pyrénées en 2019. Il ne peut y en avoir une cinquantaine dans le secteur de Pouilh.

Lire la suite

Tirs de loups : les dommages collatéraux

Le louveteau erratique de Valberg

Mise à jour du 29 août 2020 :

Excellente nouvelle, le louveteau de Valberg a été relâché début août dans les Alpes ! FERUS salue cette décision des pouvoirs publics, c’est un animal sauvage et sa place est dans la nature. C’est la première fois que l’Etat français a le courage de relâcher un loup secouru. L’animal a été soigné et son comportement (crainte de l’homme et non agressivité) a permis ce relâcher. Il a été équipé d’un collier émetteur : les données indiquent qu’il se porte bien et n’a predaté aucun troupeau domestique. Longue vie à lui.

NB : FERUS rappelle que l’errance de ce louveteau est probablement due à la politique intensive de tirs de loups orchestrée par l’Etat français. Pour dire NON aux nouveaux tirs de loups ==>> AGIR ICI.

Lire la suite

Pourquoi + de rencontres ours – bergers en 2020 ?

Photo Anthony Kohler

Communiqué FERUS – Pays de l’ours-Adet, 26 août 2020

Les associations appellent à la prudence quant aux circonstances et à l’interprétation d’une charge qu’aurait fait une ourse suitée face à un berger qui tentait de lui faire peur sur l’estive d’Ourdouas (Ariège).

Il y a quelques semaines déjà, la prétendue attaque d’une bergère médiatisée par les responsables agricoles opposés à l’ours s’était avérée très exagérée et il est regrettable que l’Etat laisse se propager de fausses informations sans rétablir la réalité des faits.

Lire la suite