Les associations environnementales ne participeront pas aux Etats Généraux de l'opposition à l'ours

Ours en Ariège (2013). Photo ONCFS

Coordination Cap Ours, communiqué du 8 décembre 2017

Les associations environnementales ne participeront pas aux Etats Généraux de l’opposition à l’ours

Les associations environnementales, y compris celles qui ont été invitées pour donner une illusion d’ouverture, ne participeront pas au simulacre de dialogue baptisé « Etats Généraux du Pastoralisme » organisé samedi 9 décembre par le Conseil Départemental et la Chambre d’Agriculture de l’Ariège.

Nous sommes et restons attachés au dialogue et à la concertation, mais les conditions ne sont là absolument pas réunies pour espérer un travail objectif, constructif et respectueux des positions de chacun.

Lire la suite

Les ours, les loups et les lynx ont besoin de vous !

Les ours, les loups et les lynx comptent sur vous

Appel à dons

Si les prédateurs vous intéressent, si vous partagez notre passion et nos objectifs, si vous désirez prendre part à nos efforts pour la préservation et la réhabilitation des ours, des loups et des lynx en France, soutenez FERUS !

  • Rapide et pratique : pour faire un don en ligne, rendez-vous sur le site — >Hello Asso
  • Vous pouvez aussi remplir ce formulaire de don –> formulaire de don FERUS (ou le recopier sur papier simple ou vous le faire envoyer sur simple demande).
  • Ou envoyer un chèque établi à l’ordre de FERUS et à renvoyer à –> FERUS, BP 80 114, 13718 Allauch cedex.

Un reçu fiscal vous sera envoyé

66 % de votre don sera déductible de votre impôt 2018 dans la limite de 20 % de votre revenu imposable :

tableau déduction fiscale

Lire la suite

Ludres, le 1er décembre : retour du loup en plaine, quelle cohabitation avec les hommes ?

Ce vendredi 1er décembre à Ludres (Meurthe-et-Moselle), 20h30, salle Charcot (à proximité du stade du Bon Curé) :

Conférence « Retour du loup en plaine : quelle cohabitation avec les hommes ? » par Ghislaine et Benoît Gille (éleveurs) et Philippe Russo (FERUS). Organisée par l’association « Sauvons nos coteaux de Ludres ».

Les loups, déjà présents dans les montagnes françaises depuis les années 1990, commencent à réapparaître naturellement dans les plaines depuis 2014. Ces canidés participent à l’équilibre de la nature et régulent les espèces. Les hommes et l’étalement urbain ont envahi leur territoire. Animal opportuniste, le loup se nourrit de grandes proies sauvages mais peut également cibler les élevages. Son image négative, issue des contes, des mythes ainsi que des attaques sur les troupeaux, doit cesser de perdurer afin de rétablir une cohabitation maîtrisée entre les hommes, les éleveurs et les loups.

Lire la suite

Adhésions FERUS 2018

« Si vous partagez notre combat pour la sauvegarde de l’ours, du loup et du lynx, si vous désirez prendre part à nos efforts pour la préservation et la réhabilitation de ces trois grands prédateurs, devenez adhérent FERUS ! »

  • Par carte bancaire (paiement sécurisé via HelloAsso) : cliquez ci-contre –>
  • Par chèque ou prélèvement automatique : téléchargez –> ce formulaire.

66 % de vos cotisations et de vos dons sont déductibles de vos impôts dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Les cotisations s’entendent pour l’année civile au moment de la souscription. Toutes les cotisations (sauf l’adhésion simple) comprennent l’abonnement gratuit à notre revue trimestrielle, la « Gazette des Grands Prédateurs ». L’abonnement gratuit débute au numéro qui paraît après la souscription d’adhésion.

Lire la suite

CAP Loup interpelle les maires qui menacent de recourir au braconnage

Photo DR

Courrier de CAP Loup (dont FERUS est membre fondateur)

Objet : Votre action « loups – n’obligez pas les maires à faire ça ! ». Crest, 14 novembre 2017

Madame, Monsieur le Maire,

Vous avez récemment posé pour une photo envoyée à la presse, vous montrant avec un fusil à la main, accompagné du slogan « loups – n’obligez pas les maires à faire ça !».

Nous vous rappelons que le loup est une espèce protégée, et que tuer une telle espèce sans autorisation est un délit passible de 2 ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende.

Une menace publique de commettre un délit, proférée par un élu, représentant de l’État dans la commune et dépositaire de l’autorité publique, est inacceptable dans un État de droit.

Lire la suite

Loup retrouvé mort en Savoie : FERUS demande les résultats de l'autopsie à la DREAL

Le loup qui aurait été retrouvé mort le 8 novembre 2017 à Sainte-Foy-Tarentaise

Courrier adressé à la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, 10 novembre 2017

Bonjour

La dernière mise à jour du protocole d’intervention sur la population de loups de la DREAl fait état d’un loup retrouvé mort naturellement en Savoie. Or, dans le même temps, circule sur les réseaux sociaux une photo d’un loup qui aurait été retrouvé mort ce 8 novembre à Sainte-Foy-Tarentaise en Savoie (voir photo ci-contre). Cette image montre un animal en état de décomposition mais apparemment criblé de plusieurs impacts de balles.

Nous attendons de votre part une vraie transparence en publiant au plus vite et publiquement les résultats de l’autopsie qui en résulte.

S’il s’avère que l’animal mentionné par la DREAL a été braconné, nous demandons qu’il soit rapidement reclassifié en braconnage et donc décompté  du plafond des 40 loups.

Lire la suite

32 loups décomptés du plafond : FERUS interpelle Nicolas Hulot

Monsieur le Ministre,

A ce jour, 31 loups ont été abattus par le gouvernement français. En seulement 3 mois. Et sans compter le braconnage dont le nombre reste inconnu (le cadavre d’un loup braconné vient d’ailleurs d’être découvert en Haute-Savoie). Une fois le plafond de 40 loups atteint, ce qui interviendra sans conteste bien avant le 30 juin 2018, que comptez-vous faire ? Permettre encore et encore des tirs sur une population de loups qui reste vulnérable ?

Vous nous rétorquerez peut être qu’à compter du 32ème loup abattu, seuls les tirs de défense sont autorisés. Mais dans la réalité, 23 des 31 loups ont été justement abattus par tirs de défense qui n’interviennent pas toujours près des troupeaux et peuvent même être réalisés en l’absence de ceux-ci. Où est la défense des troupeaux ?

Lire la suite

Merci à Nutrition et Nature d’avoir soutenu Parole d’ours 2017

Parole d'ours 2017 - photo Aurélia Puerta (10)LOGO NUTRITION & NATUREL’entreprise ancrée dans le sud-ouest de la France, dont le siège social est basé en Haute-Garonne, à Revel, a accepté de soutenir notre programme pyrénéen Parole d’ours, en faisant don de repas cuisinés et biscuits, le tout issu de l’agriculture biologique et végan, couvrant ainsi une partie des besoins alimentaires des équipes de bénévoles.

Merci également à Julien, adhérent de FERUS et bénévole « redoublant » de notre programme d’information sur l’ours, qui a permis de mettre en contact début 2017 l’entreprise et notre association.

Nous vous rappelons qu’aura lieu ce dimanche 29 octobre, 18h30, à Borce (64) en Vallée d’Aspe, dans les Pyrénées Atlantiques :

Une conférence-débat, animée par FERUS, en partenariat avec Parc’Ours, sur les 10 éditions de Parole d’ours : « L’acceptation sociale autour de la problématique de l’ours dans les Pyrénées ».

Lire la suite

Motion anti-loup : CAP Loup rappelle à l’ordre le Parc Naturel Régional du Vercors

loup-ak-texte-pp

Photo Anthony Kohler

En septembre dernier, le bureau du parc naturel régional du Vercors a adopté à l’unanimité une motion contre le loup. CAP Loup vient d’adresser un courrier au président et au vice-président du parc.

Objet : « motion loup » du Parc Naturel Régional du Vercors, 26 septembre 2017

Monsieur le Président,

Monsieur le 1er Vice-Président,

Le 20 septembre dernier, le bureau du Parc Naturel Régional du Vercors (PNRV) a signé par vos mains une « motion loup » présentant la présence des loups dans le PNRV de façon uniquement et très abusivement négative : « impact sur l’équilibre cynégétique », « mise en péril de certaines exploitations [d‘élevages] », etc.

Face à cette position ouvertement défavorable à la présence d’une espèce strictement protégée, position inacceptable de la part d’un Parc Naturel Régional, nos 40 associations, représentant plus de 200 000 adhérents, tiennent à vous adresser des demandes précises.

Vingt ans après le retour naturel des loups dans le Vercors, les 205 000 ha du PNRV (dont 125 000 ha de forêts) n’accueillent que 2 à 3 meutes, soit une « densité » moyenne très faible de 1 loup par carré de 10×10 km.

Les difficultés que peuvent rencontrer certains éleveurs ovins à s’adapter au retour des loups dans le Vercors ne doivent pas faire oublier que la présence des loups est une chance formidable pour ce territoire, tant sur le plan écologique (rôle de prédateur naturel des grands herbivores sauvages), que touristique (attrait du public pour cette espèce aimée par 80% des Français*).

Lire la suite