Décod'Ours : nous démontons les fausses informations véhiculées dans les médias

FERUS et Pays de l’Ours-ADET ont lancé l’opération Décod’ours, dont le but est de démonter les fausses informations véhiculées dans les médias par les opposants à l’ours.

Décod’Ours n° 3, août 2018

Nous décodons aujourd’hui un article de Explicite.info du 26 juillet : « Milices anti-ours dans les Pyrénées« .

Extraits :

  • « Belloc, hameau du Couserans, une zone truffée d’ours ». PAS VRAIMENT ! La densité est d’environ 0,02 ours/km².
  • « L’ours s’est adapté à notre odeur. Il n’a plus peur de l’être humain ». FAUX ! Quand l’ours repère l’homme, il fuit ou s’éloigne dans 79% des cas (source). Les statistiques en Europe montrent le même pourcentage. Aucune étude ne montre une « adaptation » à l’odeur de l’homme.
  • « Toutes ne sont pas mortes à cause de l’ours, il y en a des perdues et des malades ». VRAI ! Pour un troupeau non gardé, les pertes hors prédation peuvent atteindre 10% ou plus (source, p418-19), soit plus de 80 bêtes dans ce cas.

Lire la suite

Une louve allaitante abattue : pourquoi les louveteaux ne sont-ils pas décomptés ?

Louveteaux abattus à Chichilianne en septembre 2016

FERUS vient d’adresser un courrier au ministre de l’Écologie Nicolas Hulot, au préfet coordinateur sur le loup Stéphane Bouillon et au directeur général de l’ONCFS ==>> lire ICI.

Communiqué de presse de l’association FERUS, 2 août 2018

Une louve allaitante abattue : pourquoi les louveteaux ne sont-ils pas décomptés ?

Nous apprenons qu’une louve allaitante a été abattue ce 2 juillet 2018 par la brigade loup dans les Alpes-Maritimes (Vésubie).

A cette période, les louveteaux ne sont pas sevrés et sont depuis sans doute tous morts de faim.

Si la louve a été décomptée du plafond des 43 loups pouvant être abattus en 2018, les louveteaux, eux, passent manifestement en pertes et profits. Une aubaine pour les pouvoirs publics qui autorisent toujours plus de tirs pour faire plaisir à une minorité.

Pourtant, les tirs ne fonctionnent pas et la prédation attribuée au loup continue d’augmenter *.

D’autre part, éliminer des loups dominants (comme cette louve) déstabilise la meute et a pour conséquences d’augmenter localement la prédation des individus éparpillés. S’ensuit la création de nouvelles meutes. Plusieurs études ont montré que les tirs favoriseraient la multiplication des naissances. La multiplication des nouvelles meutes depuis la politique de tirs intensive (2013-2014) en serait-elle une preuve (le nombre de meutes a doublé) ** ?

Nous continuons toujours de demander une étude sur l’efficacité des tirs en matière de protection des troupeaux.

Lire la suite

Des hybrides à gogo... pour les gogos

Photo Anthony Kohler

Nous connaissons désormais les résultats de l’analyse génétique du loup tué à Bayons (Alpes-de-Haute-Provence) le 1er décembre 2017 ==>> communiqué de l’ONCFS, 3 juillet 2018

Pas de surprise. Le loup est de souche italienne, autant balte que Marcello Mastroianni. Et autant hybridé que peut l’être le Roquefort AOC avec un fromage hollandais.

C’est donc un vent de folie qui souffle dans certaines chaumières des Alpes françaises, tourbillonne entre les parois du Vercors et du Mont Aiguille, pour aller s’échouer dans les courriers d’élus de la République les plus haut placés, prêts à gober n’importe quoi pour aller glaner les électeurs les moins recommandables.

Que se passe-t-il ? Les pseudo loups hybridés russes ou baltes seraient-ils les nouveaux avatars de « l’espion venu du froid », ou de « l’oeil noir de Moscou »?

Des sbires de Poutine pour annexer les alpages français ?

Lire la suite

Hausse de la population de loups en France, hausse des tirs...

Loup en Lozère. Photo P. Baffie

Le dernier bilan du suivi hivernal de la population de loups vient de paraître. La population de  loups en France est estimée à 430 individus à la sortie de l’hiver 2017-2018. Une population en hausse par rapport à l’année dernière (360 loups à la sortie d’hiver 2016-2017). Malgré le braconnage et les tirs de prélèvement autorisés par les pouvoirs publics, ça reste une bonne nouvelle. Mais une augmentation sur une ou deux années ne doit pas faire oublier que l’espèce reste vulnérable en France. Par comparaison, il y a 2000 loups en Espagne et 1000-1500 loups en Italie. Le (pauvre) seuil de viabilité de 500 loups donné par le plan loup 2018-2023 n’est donc pas atteint*. Pourtant, le gouvernement français, profitant de cette augmentation, vient de revoir à la hausse le nombre de loups pouvant être abattus, passant de 40 à 43 animaux. La France régule le loup et ne s’en cache plus depuis longtemps. Ces tirs restent inutiles vu que la prédation sur les troupeaux continue d’augmenter ; ils ne sont là que pour faire plaisir au lobby de l’agriculture.

Si le nombre de loups et la répartition géographique augmentent, la population lupine reste très majoritairement confinée au massif alpin. Aucune meute (et donc aucune reproduction) n’est constatée en dehors des Alpes cette année encore alors que des loups sont en dispersion depuis plus de 20 ans dans le massif Central, les Pyrénées ou encore les Vosges (dans les Vosges, une reproduction a été constatée en 2013 pour la première fois ; depuis, plus rien…).

A ce jour, 14 loups ont été décomptés du plafond de loups pouvant être abattus en 2018 (détails ICI) .

Cette hausse du nombre de tirs de loups intervient alors que le ministre de l’Écologie vient de présenter son plan pour la biodiversité….

Lire la suite

Consultation du public : mobilisons-nous pour soutenir les lâchers d'ours !

Consultation terminée.

Le gouvernement consulte le public sur le lâcher de deux ourses en Pyrénées occidentales : les associations appellent à participer massivement.

Le Ministère de l’Écologie vient de lancer la consultation du public obligatoire sur son projet de lâcher deux ourses en Béarn, comme annoncé par Nicolas Hulot le 26 mars 2018.
Les associations FERUS & Pays de l’Ours – Adet appellent toutes les personnes favorables à la protection de l’ours dans les Pyrénées à y participer, en commençant leur texte par : « Je suis favorable au lâcher de deux ourses en Pyrénées occidentales à l’automne 2018. » et à personnaliser leur message avec les arguments qui leur tiennent à cœur.

Le succès de la précédente consultation publique sur l’ours, en février-mars 2017, avait permis d’obtenir l’annonce des lâchers, le succès de cette consultation qui commence sera déterminant pour soutenir ces lâchers contestés par une opposition bruyante et agissante, mais minoritaire.

La consultation dure du 25 juin au 25 juillet 2018 et se fait via internet, à cette adresse : http://www.pyrenees-atlantiques.gouv.fr/Politiques-publiques/Cadre-de-vie-eau-environnement-et-risques-majeurs/Consultation-du-public/Demande-d-autorisation-d-introduction-de-deux-ourses-dans-les-Pyrenees-Atlantiques

Accès direct au formulaire pour donner votre avis : https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/DEPOSER-I.awp?P1=EP18276

L'opération Décod'Ours est lancée !

© Daniel Trinquecostes

Lancement de l’opération Décod’Ours

FERUS  et Pays de l’Ours-ADET lancent l’opération Décod’ours, dont le but est de démonter les fausses informations véhiculées dans les médias par les opposants à l’ours.

« Fake news », « vérités alternatives », ces thèmes sont bien dans l’air du temps. Tellement présents qu’une radio nationale, France Inter, consacre une brève rubrique aux premières tous les matins (« Le vrai du faux »), et que l’administration Trump invoque les secondes pour nier le changement climatique anthropique, aux profits d’intérêts privés.

L’ours des Pyrénées n’y échappe pas. En cette année de renforcement de la population ursine (projet de lâcher de deux ourses en Béarn en automne 2018), mensonges et déclarations outrancières fleurissent dans les média, propagés sans aucun complexe par les opposants, au risque d’influencer des personnes peu au fait de ce sujet spécialisé.

Décod’ours a pour but de remédier à cette situation, dans la mesure du possible.

Lire la suite

FERUS s'associe à nitsn pour un mobilier en faveur de l'environnement

Horloge en hêtre massif avec mécanisme à secondes glissantes. Le bois vient d’Isère, de forêts gérées durablement sous la certification PEFC

nitsn vient de créer une gamme de mobilier en faveur de projets environnementaux dont 10 % des ventes seront reversés à trois associations partenaires : Surfrider Foundation Europe, Association Mécènes et Parrains d’Abeilles et… FERUS !

La collection nitsn, ce sont des pièces minimalistes et de qualité : horloges, patères et, en avant-première, fauteuils. Pour les petits budgets, nitsn propose aussi des cartes sérigraphiées à s’offrir ou à envoyer directement à un proche, une petite attention qui soutient de grands projets !

La collection verte avec des griffures d’ours est dédiée à FERUS et ses actions en faveur des grands prédateurs.

C’est le moment de faire plaisir ou de vous faire plaisir tout en soutenant nos actions. Participez à la collecte Kiss Kiss Bank Bank en acquérant le ou les objets de votre choix. En quelques jours, plus de 90 % de l’objectif du projet a déjà été atteint.

Pour participer, c’est ==>> ICI

Lire la suite

Participez à notre programme PastoraLoup et soutenez la cohabitation loup / élevage !

Vous voulez vous investir concrètement pour la protection du loup en France?

Du 1er mai à la mi-novembre, rejoignez toute l’équipe de pastoraLoup et venez soutenir les éleveurs et bergers en donnant de votre temps libre pour une action éco-citoyenne au service du berger et du loup.

Pendant une ou plusieurs semaines, venez dormir auprès d’un troupeau de brebis, aider à la surveillance de jour et aux tâches quotidiennes, participer à un chantier de parc… et ainsi favoriser la cohabitation entre les activités pastorales et les grands prédateurs en France.

En amont, deux dates au choix vous sont proposées pour la réalisation de votre stage de découverte du pastoralisme et de sensibilisation à la problématique prédateurs/élevage. Stage obligatoire pour les personnes n’ayant jamais participé à pastoraLoup.

Les dates de stage 2018 :

  • 6 au 10 juin, Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence) complet
  • 27 juin au 1er juillet, Haute-Bléone (Alpes-de-Haute-Provence)

Cliquez ICI pour télécharger le dossier d’inscription 2018

Lire la suite

Notre programme Parole d'ours soutenu par une opération d’arrondi chez Nature et Découvertes (Toulouse centre)

Stand FERUS le samedi 23 juin  après-midi au magasin Nature et Découvertes de Toulouse centre-ville, 64 rue de la Pomme, pour accompagner l’opération d’arrondi.

Depuis le 3 janvier, le magasin Nature et Découvertes de Toulouse-centre organise une opération d’arrondi au bénéfice de notre programme de bénévolat Parole d’ours.

L’arrondi est un dispositif de l’entreprise sociale agréée solidaire microDON : par exemple, pour un article de 5.70 euros, 6 euros sont facturés avec l’accord du client et 0.30 euros reviennent à FERUS.

Cette opération va se prolonger jusqu’au 31 août 2018.

Nature et Découvertes soutient FERUS depuis plus de 10 ans, et a largement financé les trois premières éditions de Parole d’ours.

Lire la suite