Le loup | FERUS

Le loup

Le Loup gris (Canis lupus) a été absent du territoire national durant une soixantaine d’années. Depuis le début des années 1990, il a recolonisé une grande partie des Alpes depuis l’Italie d’où il n’a jamais disparu. Pour beaucoup de montagnards, il a fallu réapprendre à vivre et travailler à son contact.La population de loups stagne aujourd’hui, après avoir augmenté progressivement. L’expansion territoriale se poursuit, quoique très timidement,dans d’autres massifs montagneux et a débuté dans la campagne française. Où va-t-il s’installer ? Dans quelles conditions vivra t-il à nos côtés ?


loup alpes montero FERUS

Loup sauvage dans les Alpes, photo Patrice Montero.

Biologie et présence en France

Le loup est un canidé, occupant de nombreux types d’habitats naturels. Il vit en groupe familiaux appelés « meutes ». C’est un prédateur opportuniste, se nourrissant majoritairement d’ongulés sauvages. Le retour officiel du loup en France date de 1992 ; depuis l’Italie, l’espèce a rejoint naturellement la France. La population de loups en France est estimée à moins de 300 individus, principalement dans les Alpes. L’espèce est encore vulnérable, sensible au braconnage et aux tirs autorisés par l’État français. Le loup est un animal plutôt discret et craintif ; il n’attaque pas l’homme.

Pour en savoir plus : biologie, répartition en France, etc. c’est ==>> ICI

Conservation et protection

Le loup est une espèce classée « vulnérable » en France. C’est une espèce protégée au regard des lois française et européenne. Toutefois, la France utilise les dispositions de la Directive européenne Habitats-Faune-Flore et autorise sous certaines conditions que des loups puissent être abattus suite à des dommages aux troupeaux. D’année en année, ces conditions se sont assouplies et la France est entrée dans une logique claire de régulation de la population de loups. Pour 2016-2017, le tir de 36 loups est autorisé. Plusieurs études ont pourtant montré inefficacité des tirs de loups dans le but de protéger les troupeaux. Seuls les moyens de protection des troupeaux sont efficaces pour limiter la prédation du loup.

Pour en savoir plus : une espèce protégée, les tirs de loups, etc. c’est ==>> ICI

Le loup et les troupeaux

Même si le loup se nourrit majoritairement de proies sauvages, assez abondantes en France, la prédation sur les troupeaux domestiques existe, surtout lorsqu’ils ne sont pas gardés. Plusieurs moyens de protection, financés par les pouvoirs publics et l’Europe, sont mis en place : chiens de protection, bergers, regroupement nocturne notamment. FERUS propose également un programme de bénévolat, consistant à apporter un soutien humain aux éleveurs en zone à loups. Ces moyens de protection sont efficaces et ont fait leur preuves. On constate une diminution du nombre d’attaque et du nombre de victimes par attaques, même si le « risque zéro » de prédation n’existe pas.

Pour en savoir plus : la cohabitation loup / pastoralisme, les moyens de protection, etc. c’est ==>> ICI

Devenez bénévole pour le loup !

Le loup en France : la plaquette de FERUS

Plaquette 16 pages (2016)

plaquette loup

Plaquette 16 p. 2016

Plaquette Cap-Loup : pour en finir avec les contre-vérités sur le pastoralisme et sur la chasse

plaquette chasse pastoralisme cap loup

Loup – chasse – pastoralisme

Share