La Gazette des grands prédateurs n° 78 (décembre 2020)

La Gazette des Grands Prédateurs n° 78, décembre 2020

Annus horribilis

2020, « Annus horribilis » pour les hommes et les femmes de tous les pays touchés par la Covid-19, à tous points de vue.

« Annus horribilis » aussi pour nos grands prédateurs car la pression, notamment sur le loup, non seulement ne s’est pas démentie, mais s’est renforcée. Ce n’est guère mieux pour l’ours qui a payé cher, lui aussi, le comportement criminel des humains puisque trois animaux ont été tués, réduisant de plus de 5 % la population d’ours pyrénéenne. Et un plan Lynx qui tarde à se mettre en place et nous laisse sceptiques sur l’avenir.

Cette dernière Gazette de fin d’année est traditionnellement l’occasion de faire le point et de souhaiter à nos adhérents et sympathisants de belles fêtes et une belle future année…

Lire la suite

La Gazette des grands prédateurs n° 77 (octobre 2020)

La Gazette des Grands Prédateurs n° 77, octobre 2020

Édito

Je me souviens

Je me souviens du jour où j’ai appris officiellement le retour du loup dans notre pays, en ouvrant un magazine nature, j’avais 18 ans, je n’en croyais pas mes yeux. Malgré le conditionnement que j’avais subi avec ma génération (comme pour celles qui m’ont précédé), au rythme des contes pour enfants qui diabolisent l’animal depuis des siècles, j’ai toujours été fasciné par Canis lupus, symbole ultime du sauvage, dans un monde toujours plus artificiel.

Lire la suite

Les mœurs « étranges » des loups biélorusses

Photo Vadim Sidorovich

Les mœurs « étranges » des loups biélorusses. Par Roger Mathieu

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°71 (mars 2019)

Quelques réflexions à propos du livre de Vadim Sidorovich et Irina Rotenko : Biologie de la reproduction chez le Loup gris Canis lupus en Biélorussie : des croyances à la réalité.

En préambule, nous devons saluer l’énorme travail de terrain réalisé par Vadim Sidorovich et Irina Rotenko, aidés par tous leurs amis naturalistes dans les forêts de Biélorussie. Plus d’un tiers de siècle consacré à suivre les loups dans ce pays et à recueillir une multitude de données sur la biologie de cette espèce en lien avec les conditions de milieu et les activités humaines. Il n’existe probablement pas de publication équivalente concernant les loups du continent eurasiatique ou d’Amérique du nord.

La lecture de l’ouvrage, publié en 2018, va surprendre plus d’un naturaliste intéressé par le loup et nourri de publications en provenance d’Amérique du nord ou d’autres pays européens.

Lire la suite

La Gazette des Grands Prédateurs n° 76 (juillet 2020)

Juillet 2020

Éditorial par Yves Paccalet, vice-président de FERUS

 

Prédateurs, protecteurs, séducteurs

La population humaine explose, vaque, brasse et se mêle. Les migrations s’accélèrent. Les guerres et les glorieux assassinats jettent sur les routes des cortèges de réfugiés. Dans le même temps, nous saccageons les ultimes milieux naturels de la planète. Nous rasons les forêts. Nous pillons les océans. Nous modifions les climats.

Nous ouvrons ainsi une boîte de Pandore bien plus menaçante que celle de la mythologie grecque. Depuis des millénaires, nous avons appris à vivre avec une cohorte de parasites qui nous veulent du mal, mais que notre système immunitaire contrôle à peu près. Aujourd’hui, des virus et des bactéries confinés (mais oui !) dans le sol ou dans de discrets « réservoirs » animaux, entrent en contact avec nous. S’ensuivent des « pestes » nommées sida, chikungunia, zika, singe vert, Marburg, Ebola, Lassa, West Nile, hantavirus, SRAS, H1N1, etc., désormais coronavirus, alias Covid-19.

Lire la suite

Les loups, les lynx et Vadim

Le mâle Youri est venu visiter une tanière de loup 5 h avant notre passage ; d’autres photos de Vadim Sidorovich montrent que des lynx visitent des tanières de loup à la recherche des louveteaux. © Vadim Sidorovich

Mise à jour du 22 juin 2020 : aidez Vadim Sidorovich ! Vadim est bien seul en Biélorussie pour étudier et protéger les loups et les lynx. Sa famille est même parfois victime de menaces… Mais depuis la crise sanitaire , la situation est devenue encore plus difficile. Une cagnotte a été lancée pour aider Vadim à continuer son inestimable travail. FERUS est totalement solidaire de cette action. Pour aider Vadim ==>> cagnotte Leetchi . Merci à tous !

Les loups, les lynx et Vadim. Par Jean-Claude Génot et Annik Schnitzler

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°65 (septembre 2017)

Abonnez-vous à la Gazette !

Dans la forêt des partisans

Suivre Vadim Sidorovich, spécialiste du loup en Biélorussie, pendant six jours à la recherche de tanières tient lieu à la fois de l’épreuve sportive et du rite initiatique pour partager les connaissances de ce professeur de zoologie atypique de l’Académie des Sciences. Une épreuve sportive qui demande un minimum de condition physique et de motivation. En effet, il s’agit durant 6 à 8 h par jour, de traverser inlassablement les forêts enchevêtrées d’arbres renversés, d’éviter dans les aulnaies marécageuses la chute

Lire la suite

La Gazette des grands prédateurs n° 75 (mars 2020)

Le nouveau numéro de la Gazette des Grands Prédateurs est imprimé mais actuellement bloqué chez l’imprimeur vu les circonstances actuelles (Covid-19). Nous ne savons pas quand il pourra être distribué chez les adhérents et abonnés. En cette période de confinement, nous avons donc fait le choix de le publier intégralement et gratuitement en ligne afin d’en faire profiter tous les passionnés et intéressés de l’ours, du loup et du lynx , abonnés ou non. Nous vous souhaitons une bonne lecture. Télécharger le dernier numéro de La Gazette en pdf ==>> ICI

La Gazette des Grands Prédateurs, mars 2020

Édito. L’Etat nous aurait-il entendus ?

Du moins en partie ? L’année a été dévastatrice pour nos amis les loups. Près de 100 bêtes abattues officiellement, à quoi il faut ajouter les pertes naturelles inconnues, ce qui nous laisse penser qu’au moins 150 loups ont dû perdre la vie en 2019 en France.

Lire la suite

Tourisme de l'ours

Photo : Olivier Paris (Finlande)

Tourisme de l’ours. Par Jacques Ioset

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°68 (juin 2018)

 

A propos de sa quête de l’ours, Robert Hainard écrivait : « Pour moi, voir un ours était à la fois un rêve fabuleux et une nécessité de l’existence normale, dans un monde auquel je me sens rattaché et que je ne peux croire révolu à jamais ». Pour un naturaliste côtoyant régulièrement des espèces communes et relativement faciles à observer, voir en Europe un ours, un loup ou un lynx constituait à la fois un défi et une longue quête. D’autres naturalistes ont cherché la panthère des neiges pendant des années et la seule découverte de ses traces les emplissait d’un immense bonheur. Par leur quête, tous se confrontés à d’autres cultures, mais surtout à eux-mêmes. Etaient-ils à la recherche de grands prédateurs ou de réponses à des questionnements plus profonds sur nos racines ou sur les liens que nous entretenons avec le vivant ?

Lire la suite

Le loup en Europe : d’une protection nécessaire à une acceptation hésitante

Un loup en Finlande. Photo Bernardo Roca-Rey Ross

Le loup en Europe : d’une protection nécessaire à une acceptation hésitante. Par Fanny Marocco

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°68 (juin 2018)

Persécuté jusqu’au XXe siècle et presque exterminé, le loup a su reconquérir une partie de l’Europe. Son retour naturel sur le vieux continent crée un véritable désaccord, notamment dans des pays d’où il avait complètement disparu. Les opposants (éleveurs, chasseurs, quelques élus) et les partisans du loup entrent alors dans un conflit relayé par les médias escamotant les questions de fond pour ne développer que les faits divers et déchaîner les passions. Que l’approche soit territoriale, sociétale, politique ou économique, l’ampleur du phénomène « Canis lupus » en Europe dévoile la crise « à l’intérieur de la cité, la polis, d’où l’importance du politique. »

 

Face à ce constat, les discours de protection du loup ne sont-ils pas dérisoires ? Au contraire : parce que la survie du loup est fragile, sa protection devient indispensable. Étant donné le recul avancé du territoire naturel du loup par la présence humaine, la protection apparait alors, non pas comme un luxe, mais bien comme une nécessité. Puisque l’homme et le loup sont deux grands prédateurs, la concurrence de territoire, au-delà de la concurrence de chasse, doit être encadrée afin d’y atteindre un semblant de cohabitation.

Lire la suite

La Gazette des grands prédateurs n° 74 (décembre 2019)

Décembre 2019

Éditorial par Pierre Peyret, coordinateur loup et vice-président de FERUS, accompagnateur en montagne

“Le monde ne mourra pas par manque de merveilles, mais uniquement par manque d’émerveillement” Vincent Munier

Sur les petites routes du Vercors où la résistance est presque un ADN – et pas seulement dans l’Histoire de l’Homme puisque des espèces relictuelles telles que le lagopède alpin, témoin d’une époque glacière révolue, s’accrochent désespérément – je repense à cette projection à laquelle je viens d’assister aux côtés de confrères accompagnateurs en montagne. Vincent Munier présentait dans le cadre du festival du film de Montagne d’Autrans : “Ours, simplement sauvage”, tourné dans la Cordillère Cantabrique, là même où l’on s’inquiétait aussi il y a 30 ans de sa population en danger critique d’extinction. Auprès de Jean-François Noblet (1) venu le saluer, j’y ai entendu et ressenti au delà de ce sursaut d’entrée en résistance, une véritable envie d’émerveillement. Je pourrais faire la liste des actions que FERUS mène depuis si longtemps pour nos grands prédateurs, mais les faits, les chiffres, les prises de positions politiques, la volonté de contenir, de réguler, d’empêcher de s’épanouir finissent par être anxiogènes, et deviennent pour

Lire la suite