Non à l’effarouchement des loups dans la zone cœur du parc national du Mercantour

Photo Rémi Jouhaud

Ce 15 octobre, la direction du parc national du Mercantour, à la demande du préfet des Alpes-Maritimes, a autorisé, malgré l’avis contraire du Conseil Scientifique et sans consultation du personnel, l’utilisation de pétards de gros calibres par les éleveurs pour effaroucher les loups dans la zone centrale du parc national du Mercantour.

C’est scandaleux ! Honte au parc national du Mercantour et à ceux qui le couvrent !

Le loup est une espèce protégée. La perturbation intentionnelle de cette espèce est interdite sauf dérogations qui ne s’appliquent certainement pas dans les zones-cœur des parcs nationaux. D’autre part, c’est l’ensemble de la faune sauvage du parc qui est impactée.

Ces opérations d’effarouchement sont la porte ouverte à une dérive dangereuse et inacceptable. Car on peut s’attendre à voir par la suite la mise en place d’opérations de tirs au cœur du parc, réclamées par certaines organisations du monde agricole depuis des années.

Nos parcs nationaux, dont la surface est très limitée, sont les ultimes refuges de quiétude pour la faune sauvage et l’élevage ne doit pas en être la priorité !

Lire la suite

Huit loups de plus à tuer. Pourquoi ? Pour rien

Le plafond de 43 loups pouvant être abattus en France en 2018 a été atteint la semaine dernière. C’est sans AUCUNE surprise que les pouvoirs publics ont aussitôt pris la décision de rehausser ce plafond afin de pouvoir tuer 8 loups supplémentaires jusqu’au 31 décembre 2018.

51 loups tués en France annuellement… Nous sommes clairement dans la régulation d’une espèce protégée. Contrairement à l’avis des Français (cf. résultats de toutes les consultations publiques à ce sujet jusqu’à présent). Et contrairement aux recommandations des scientifiques qui estiment notamment qu’il y a trop de tirs de loups (avis du Conseil National de Protection de la Nature et expertise collective de 2017).

Ces tirs sont inutiles (pas de baisse de la prédation des troupeaux domestiques), voire contre-productifs (l’éclatement des meutes de loups peut augmenter les attaques sur les troupeaux). Le CNPN, l’expertise collective de 2017 et plusieurs études internationales ont pointé cette inefficacité des tirs.

Les tirs de loups n’existent que pour faire plaisir aux lobbies de l’agriculture et de la chasse.

Voilà comment la France, septième puissance mondiale, gère une espèce protégée et menacée.

Lire la suite

La Marche des Loups : Jean-Michel Bertrand a besoin de vous pour son prochain film !

Si vous avez aimé le film « La Vallée des loups » de Jean-Michel Bertrand, si vous avez envie de soutenir la défense des loups alors poursuivez votre lecture :
Le nouveau film de Jean-Michel Bertrand «La Marche des loups» a quelques difficultés financières dues à un véritable boycott de la part de certaines collectivités qui ont des pressions des éleveurs et des anti-loups.
C’est pourquoi nous lançons une campagne de crowfunding pour compléter ce gap qui nous permettrait d’obtenir des jours de tournage en plus qui nous sont essentiels.

Pour en savoir plus et y participer, nous vous invitons à vous rendre sur la page consacrée à notre projet ICI

Nous avons donc besoin de votre soutien dès aujourd’hui, n’hésitez pas également à partager le lien au plus grand nombre.

Un grand merci !

Lire la suite

Jura : la famille lynx relâchée !

Fin septembre, une femelle lynx avait été grièvement blessée suite à  une collision routière sur la commune de Châtillon (Jura). Elle avait été prise en charge et soignée par le Centre Athénas. Ses trois jeunes de 4 mois et demi avaient pu être mis en sécurité par le Centre et replacés auprès de leur mère, en attendant un futur relâcher.

C’est désormais chose faite ! La petite famille a été relâchée ce 16 octobre, 3 semaines après l’accident. Longue vie à elle !

 

Appel à la vigilance pour les ours dans les Pyrénées

Photo Pierre Vernay

CAP Ours, communiqué du 18 octobre 2018

Face aux incitations à destruction des ours et aux appels à perturber intentionnellement Claverina et Sorita (les deux ourses lâchées dans le Béarn), les associations de la Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours (CAP Ours) lancent un nouvel appel à la mobilisation citoyenne :

APPEL à tous les usagers de la montagne en zones à ours

En complément des actions de l’ONCFS pour assurer la sécurité de cette espèce menacée et donc protégée, nos associations mobilisent autour de l’action Vigie Ours.

Nous lançons un appel à tous les utilisateurs de la montagne sur les secteurs susceptibles d’être fréquentés par les ours : « A l’occasion de vos sorties terrain, soyez vigilants, attentifs et à la recherche de tout indice qui peut faire penser à une action de braconnage d’ours (carcasses, pots de miel remplis de verres pilés, agitation inquiétante sur un secteur de présence de l’ours…) ».

Lire la suite

Palatinat allemand : de nouveaux lynx lâchés et des reproductions cet été

Le lâcher du mâle Wrano. Photo Cornelia Arens

Le petit du lynx Jara. Photo Stiftung Natur und Umwelt Rheinland Pfalz

Quelques nouvelles du projet de réintroduction du lynx dans le Palatinat allemand qui prévoit le lâcher de 20 lynx au total (10 en provenance de Slovaquie et 10 autres de Suisse).

En septembre 2018, deux nouveaux lynx ont été lâchés. Wrano et Alfi sont des mâles slovaques. Recueillis orphelins (mais n’étant pas de la même portée), ils ont été élevés au zoo international de Bojnice, dans un grand enclos isolé pour les préparer au retour à la vie sauvage.

A ce jour, 13 lynx ont été lâchés (6 suisses et 7 slovaques).

Cet été, trois portées ont été détectées :

  • Rosa (au moins 2 jeunes dont un mâle)
  • Jara. Lâchée en avril, elle devait donc être déjà gestante à son arrivée (un mâle)
  • Kaja. Lâchée en 2017, c’est elle qui a déjà donné naissance en 2017 aux premiers lynx nés dans le Palatinat depuis la disparition de l’espèce.

Pour rappel, ce beau projet allemand est une chance pour le lynx dans les Vosges françaises. Arcos, lâché ce printemps, est toujours côté français, près de Colmar.

Lire la suite

Rejoignez-nous !

Si les ours, loups et lynx vous intéressent, si vous partagez notre passion et nos objectifs, si vous désirez prendre part à nos efforts pour la préservation et la réhabilitation de ces espèces animales, devenez adhérent FERUS !

Tarifs Adhésions FERUS 2019

  • Adhésion simple (sans la Gazette des Grands Prédateurs) : 15 €
  • Adhésion membre actif tarif réduit (- de 18 ans, chômeurs, étudiants) : 20 €
  • Abonnement seul à la Gazette des Grands Prédateurs (4 numéros)26 €
  • Adhésion individuelle membre actif (avec abonnement la Gazette des Grands Prédateurs) : 30 €
  • Adhésion familiale (plusieurs membres, 1 seule adresse, 1 abonnement à la Gazette des Grands Prédateurs) : 37 €
  • Membre bienfaiteur (avec abonnement la Gazette des Grands Prédateurs) : toute cotisation supérieure à 37 €
  • Collectivités, associations (avec abonnement la Gazette des Grands Prédateurs) : 37 €

Lire la suite

Motion des associations de CAP-Ours

Lâcher de l’ourse Claverina le 4 octobre 2018.

CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours
Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours

CAP Ours, communication du 8 octobre 2018
Motion

 
Réunies le 6 octobre 2018 en Béarn, les associations de CAP Ours :

– sont satisfaites de la réussite du lâcher de deux ourses dans les Pyrénées-Atlantiques où l’espèce est présente depuis des millénaires ;
– saluent le courage du gouvernement, des élus et des bergers favorables qui ont permis de relancer une dynamique de vie ;

Lire la suite

Le sauvetage de l'ours en Béarn est en marche

L’hélicoptère transportant la première ourse lâchée hier dans les Pyrénées. Photo La République des Pyrénées

Communiqué des associations FERUS / Pays de l’Ours-ADET, 5 octobre 2018

En 2004, le cadavre de l’ourse Cannelle, dernière ourse béarnaise, a été transporté par hélicoptère ; ces images ont choqué des millions de Français.

Quatorze ans après, le retour des ourses en Béarn se fait par les airs, tout un symbole.

Il faut des millions d’années pour créer une espèce, et quelques dizaines seulement pour la détruire … ou la sauver.

La deuxième ourse promise a été lâchée ce jour en Béarn.

Ce renforcement de la population d’ours des Pyrénées occidentales répond à la demande de 73% des habitants des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées.

Grâce à son plan « ours » et son plan pour la biodiversité parus en 2018, la France poursuit son action pour respecter à terme ses engagements européens vis à vis de la restauration d’une population d’ours dans les Pyrénées.

FERUS et Pays de l’Ours-Adet saluent le travail accompli ces derniers mois par les services et responsables de l’État.

Lire la suite