FERUS

Parole d'ours 2015 : Edition d'un nouvel outil de communication, aidez-nous !

FLYER RUPTURE DE STOCK

Mise à jour du 1er juillet : plus de 80 % récoltés, nous y sommes presque ! Plus que 5 jours pour récolter les derniers fonds, merci à vous !

Avant cet été 2015, nous avons besoin d’éditer un nouvel outil de communication nécessaire à la réalisation de notre programme Parole d’ours.

En effet, chaque été, pendant cette mission, des équipes de l’association FERUS, composées de bénévoles, apportent de l’information aux habitants et aux gens de passage…sur l’ours dans les Pyrénées. Parole d’ours est en effet un programme d’information et de communication sur ce plantigrade.

Il y a tant à dire sur cette espèce emblématique des Pyrénées, sur l’importance de la protéger, sur la possible cohabitation avec l’homme au travers de ses activités… Or l’information ne circule pas assez et les gens sont en attente de réponse.

Lire la suite

Share

Les Français défavorables mais le gouvernement opte pour le tir de 36 loups

loup-ferus-ministere-eologie

Photo Roland Clerc

La consultation publique concernant les conditions et le nombre de loups à tuer pour 2015-2016 a recueilli plus de 6000 commentaires. Plus de 95 % des messages étaient défavorables à ces projets d’arrêtés.Pourtant, hier 2 juillet, la ministère de « l’Écologie » a validé et signé ces arrêtés qui permettent notamment de pouvoir tuer 36 loups, y compris dans le cœur du parc national des Cévennes. FERUS et le collectif CAP-Loup vont porter plainte contre la France.

Merci à tous les amis du loup pour leur participation. Même si nous savions déjà que ces arrêtés allaient être adoptés, il faut continuer sans relâche à dire au gouvernement que les Français sont pour le loup et la nature.

Communiqué de CAP-Loup (FERUS, association fondatrice), 2 juillet 2015

La ministre de l’écologie vient de publier deux arrêtés fixant les conditions de tirs et le nombre de loups pouvant être tués pour la période 2015-2016. Ces mesures entérinent une politique de destruction dictée par les lobbies agricoles et cynégétiques, au mépris de la demande des citoyens et des obligations de notre pays. Les associations de CAP Loup demandent le retrait de ces arrêtés et portent plainte contre la France.

Lire la suite

Share

Deuxième reproduction cette année pour les ours des Pyrénées !

ourse aragon

Image tirée de la vidéo montrant une femelle et son ourson en Aragon, juin 2015

Il y a quelques jours, une ourse et son ourson de l’année ont été filmés en Aragon dans les Pyrénées espagnoles. Mi-mai, une autre femelle accompagnée de 3 oursons avait également été observée, dans le secteur du Val d’Aran. Des naissances très réjouissantes mais l’inaction du gouvernement empêche de se réjouir durablement =>> voir ici.

Flash info ONCFS, Équipe ours, 26 juin 2015

Détection d’une ourse suitée en Aragon, Vallée de Venasque

« Le 20 Juin 2015 vers 14h30, dans le secteur du Pic des Aigualluts en Aragon, un groupe de randonneurs a filmé, à distance, une femelle accompagnée d’un ourson de l’année.
Les images ont rapidement circulé dans la presse espagnole et sur les réseaux sociaux. La femelle et l’ourson se sont enfuis à vive allure en réaction à un probable dérangement.
Suite à ce témoignage, les techniciens en charge du suivi de l’ours en Aragon ont réalisé des prospections sur ce secteur mais aucun échantillon de poils ou de fèces n’a été trouvé. Au cours des prochaines semaines, afin d’essayer de connaitre leur identité par la génétique, d’autres investigations seront menées dans ce secteur, limitrophe de l’Aragon et du Val d’Aran. Jusqu’à ce jour ce secteur est non connu pour être régulièrement fréquenté par les ours.
A noter qu’il s’agit de la deuxième reproduction repérée cette année dans les Pyrénées centrales. »

Lire la suite

Share

Deux loups abattus dans les Alpes-Maritimes en une semaine

2-loups-06-morgane

Photo © Morgane Bricard

cartealpesmaritimesEn moins d’une semaine, deux loups ont été tués « légalement » dans les Alpes-Maritimes.

- le 20 juin, vers 8 heures du matin, un loup était abattu à Saint-Étienne-de-Tinée, au lieu-dit La Blache, dans le cadre d’un tir de défense renforcé autorisé par arrêté préfectoral ;
- le 26 juin en fin d’après-midi, un deuxième loup a été abattu à Gréolières (Préalpes de Grasse). Ce tir s’est également effectué dans le cadre d’un tir de défense.

Cela porte à 19 le nombre de loups abattus en France depuis un an (période 30/06/2014 – 30/06/2015). Les Alpes-Maritimes détiennent le triste record, avec pas moins de 8 loups tués dans ce seul département. Pas de quoi être fiers. Suivent les Alpes de-Haute Provence (5 loups tués) et le Var (4 loups tués)…

Consultez le bilan de la mise en œuvre du protocole d’intervention sur la population de loups au 29 juin 2015 –> ICI.

Signez/diffusez la pétition du collectif CAP Loup : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/vive-loup-vive-pastoralisme/12096

Share

Sortie thématique Ours brun dans les Pyrénées le 28 juin

sortie ours christophe popelin

Photo © Christophe Popelin

empreinte ours dans une tourbière CPLes sorties thématiques « Ours brun » reprennent de plus belle dès le mois d’avril 2015 !

Le réseau Pyrénées de FERUS vous propose des randonnées montagne dans le secteur de la vallée du Biros (Ariège) tous les derniers dimanches du mois.

Objectifs : biologie de l’ ours, histoire et actualités de la conservation de l’ours dans les Pyrénées ; découverte du biotope ; rencontres entre adhérents/sympathisants FERUS.

Equipement à prévoir : chaussures montantes, veste de pluie, protections thermique et solaire, sac à dos d’ environ 35L, pique-nique et gourde de 1L minimum/personne.

 Tarif : 5 € pour les adhérents FERUS (sinon 10 €).

Lire la suite

Share

Tirs en hausse, loups en baisse : les Français pas d’accord

4-loups-neige-R-Clerc

Photo Roland Clerc

Communiqué des associations de CAP-Loup, 23 juin 2015

Tirs en hausse, loups en baisse : les Français pas d’accord

Plus de 5 700 personnes ont répondu à la consultation publique sur le projet d’arrêtés ministériels autorisant l’abattage de 36 loups. Cette mobilisation est exceptionnelle pour une consultation, et très majoritairement opposée au projet. Alors que la population de loups est en baisse dans notre pays, le gouvernement doit tenir compte de la volonté des Français et arrêter de céder à la pression des lobbies agricoles et cynégétiques.

Le projet rejeté par les citoyens à l’issue de la consultation publique concerne deux arrêtés : l’un fixant le nombre de loups pouvant être tués pour la période 2015-2016, l’autre encadrant les conditions de tirs. Si l’État adoptait ces textes, il montrerait que cette consultation est une mascarade, tout comme le « Groupe national loup » auquel les associations de protection de la nature refusent de participer car il ne fait qu’enregistrer des décisions validées en amont pour contenter le monde de la chasse et les syndicats agricoles.

Pour la première fois depuis le retour naturel de l’espèce en France, la population de loups est en baisse d’après le suivi officiel (ONCFS) : 282 loups estimés en 2015, contre 301 en 2014. La même étude précise que l’abattage de 36 loups voulu par l’État en 2015-2016 entraînerait 38 % de probabilité d’une nouvelle baisse de la population.

Lire la suite

Share

L’État détruira-t-il 36 loups au mépris de la volonté des Français ?

mograne 2 loups

Photo Morgane Bricard

Communiqué de presse de CAP-Loup (Collectif des associations pour la protection du loup en France, dont FERUS est l’une des associations fondatrices), 18 juin 2015

2 500 personnes* ont déjà répondu à la consultation publique en cours sur le projet d’arrêté ministériel encadrant les tirs de loups. Cette mobilisation est énorme pour une consultation, et très majoritairement contre le projet. Le ministère osera-t-il prendre cet arrêté, malgré le rejet des citoyens et des associations ? Soyons encore plus nombreux à dire notre opposition ! Plus que quelques jours pour répondre.

Deux projets d’arrêtés sont soumis à consultation publique jusqu’au 21 juin. Le premier concerne les conditions dans lesquelles les tirs de loups peuvent être autorisés par les préfets, le second concerne le nombre maximum de loups (36 !) pouvant être tués pour la période 2015-2016. Consultez les projets ici et envoyez votre réponse ici !

Au lieu d’inciter les éleveurs à s’adapter au retour du loup, l’État encourage de plus en plus largement sa destruction. Entre autres mesures envisagées, les « tirs de défense » (tuer un loup près d’un troupeau) seraient autorisés non seulement pour un troupeau non protégé, mais aussi pour les autres troupeaux de la commune, même s’ils n’ont pas été attaqués. La prédation sur le bétail pourrait être imputée au loup sans constat de terrain par un agent de l’État. Les « tirs de prélèvement » (tuer un loup loin des troupeaux) seraient encore confiés aux chasseurs, pour

Lire la suite

Share

Pseudo-attaque d'un adolescent par des loups : l'arrêté de tir de loups suspendu

ferus-aspas-onevoiceSuite au recours en référés déposé par l’ASPAS, FERUS et ONE VOICE, trois associations de CAP Loup, le tribunal administratif de Marseille vient de suspendre en urgence l’arrêté préfectoral du 9 juin qui ordonnait le « tir de prélèvement » d’un nombre indéfini de loups sur la commune de Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence). Cet arrêté était la réponse apportée par l’État à l’histoire de l’adolescent disant avoir été attaqué par des loups il y a quelques jours. Le juge a reconnu l’illégalité de la non détermination du nombre de loups à tuer (jusqu’à 6 puisque 18 ont été déjà décomptés du plafond de 24 loups à abattre pour la saison 2014-2015) et l’absence de dommages « exceptionnels » (seulement 2 attaques : une vache morte et un veau blessé).

Lire la suite

Share

Une Alliance européenne pour la conservation du loup !

loup alliance européenne

Photo Roland Clerc

En réponse à la politique gouvernementale actuelle, soumise aux lobbies agricoles, qui ne jure que par tuer des loups au lieu de faire avancer la cohabitation loup / troupeaux domestiques, FERUS s’associe avec d’autres organisations européennes pour que le loup soit protégé correctement.

Communiqué des associations FERUS (France) / Lobo Marley (Espagne) / Zoo Logical (Portugal)

European Alliance for Wolf Conservation

Nous vous présentons l’Alliance Européenne pour la Conservation du Loup

1- Les associations FERUS (France), Zoo Logical (Portugal) et Lobo Marley (Espagne) prévoient de travailler ensemble et de s’appuyer mutuellement pour atteindre des objectifs communs, notamment une meilleure conservation du loup dans nos pays et sa stricte protection, comme indiqué à l’annexe IV de la directive Habitat.

2- Nous considérons la conservation du loup comme un élément d’un objectif plus large qui inclut la conservation de tous les grands carnivores ainsi que leur rôle de régulateur des écosystèmes.

Lire la suite

Share

Dites non au tir de 36 loups et à la chasse en battue

roland clerc loups

Photo Roland Clerc

Conformément à la loi, le ministère de l’Écologie vient de proposer en consultation publique deux projets d’arrêtés ministériels relatifs au loup. L’un fixe les conditions et limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets, l’autre fixe le nombre maximum de spécimens de loups (Canis lupus) dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2015-2016.

La consultation publique est ouverte jusqu’au 21 juin 2015. Exprimez-vous contre ces arrêtés en laissant votre commentaire ICI.

Le premier arrêté fixe donc les conditions et limites aux tirs de loups accordées, prévoyant une extension des territoires et des périodes d’autorisation. Le second fixe le nombre de loups à tuer à 36 individus maximum. Le plafond du nombre maximum de loups à tuer pour la saison 2014-2015 était de 24 maximum. On assiste ici à une augmentation de 50 % alors que la population de loups est loin d’avoir augmenté de 50 % (d’après nos sources, l’estimation de loups à la sortie de l’hiver 2014-2015 serait stable ou en légère hausse tout au plus). Pourtant, officiellement, ce plafond dérogatoire (dans les faits le quota de régulation !) devrait tenir évidemment compte de la dynamique de la population… D’autre part, 18 loups ont été tués légalement ou reconnus braconnés en 2014-2015 alors que la prédation imputée au loup (donc chiens inclus) connait une augmentation, cherchez l’erreur ! FERUS réitère sa position : les tirs de loup, notamment au hasard avec les tirs de prélèvements, sont inutiles et même contre-productifs. Les meutes éclatent et les individus solitaires ont tendance à s’attaquer davantage aux troupeaux. La solution réside dans une volonté réelle de protection des troupeaux contre tous les prédateurs (loups, chiens, etc.).

Lire la suite

Share