FERUS

Bénévolat FERUS été 2016 : inscrivez-vous !

Cet été, FERUS organise 3 programmes de bénévolat qui vous permettront d’œuvrer sur le terrain pour la protection des grands prédateurs : PastoraLoup, Parole d’Ours et Parole de LoupDescriptifs des programmes et inscriptions ci-dessous : 

pastoraloup-2016-bdPASTORALOUP

Vous voulez vous investir concrètement pour la protection du loup en France? Du 1er juin jusqu’à fin octobre, rejoignez toute l’équipe de pastoraLoup et venez aider les éleveurs et bergers à protéger leurs troupeaux sur les estives!

De deux semaines à 1 mois, engagez-vous dans une action éco-citoyenne au service du berger et du loup, afin de favoriser la cohabitation entre les activités pastorales et les grands prédateurs en France.

Pour participer, remplissez et envoyez-nous votre dossier d’inscription en précisant bien à quel stage vous souhaitez venir.

Lire la suite

Share

Chiens de protection et randonneurs, quelques réflexes à adopter

panneaux cpt

Photo © Elsa Comte

panneaux cpt2Les beaux jours arrivent et de nombreux adeptes de la randonnée vont pouvoir s’adonner à leur loisir favori, notamment en montagne. Sur le parcours, vous pouvez rencontrer des chiens de protection des troupeaux. Ce sont de gros chiens blanc qui montent la garde auprès des troupeaux de moutons (patous).

Les chiens de protection sont un excellent moyen de protection des troupeaux face à la prédation. Leur présence est donc indispensable si l’on souhaite favoriser une bonne cohabitation loup / pastoralisme. Néanmoins, certains éleveurs hésitent à s’en doter arguant les incidents qui peuvent survenir entre ces chiens et les différents usagers de la montagne (randonneurs, cyclistes)… Rappel du comportement à adopter face aux chiens de protection :

  • descendre de vélo (ou de cheval),
  • garder un comportement calme et passif,
  • laisser le chien faire son travail d’inspection et d’identification,
  • tenir ses distances avec le troupeau, le contourner (sous la vigilance du patou).

Lire la suite

Share

1996 - 2016 : 20 ans du retour de l'ours en Pyrénées centrales

Conf presse 19 mai 2016 - copyright Aurélia Puerta-Ferus (6)Le jeudi 19 mai, nous avons fêté les 20 ans du retour de l’ours dans les Pyrénées centrales. En effet, le 19 mai 1996, était lâchée l’ourse Ziva (qui signifie « vivante » en Slovène) en provenance de Slovénie, marquant alors le début du sauvetage de l’ours dans les Pyrénées.

Parmi les partenaires historiques à l’origine de ces premiers lâchers (19 mai : Ziva, 6 juin Mellba, puis Pyros le 2 juin 1997), il y avait Artus (qui fusionnera en 2003 avec le Groupe Loup France pour devenir Ferus), l’ADET (Association pour le développement économique et touristique, devenue ensuite Pays de l’ours – Adet) et la Fédération Départementale des chasseurs de la Haute-Garonne.

Lire la suite

Share

Le chacal doré à la conquête de l’Europe !

Golden jackal in the grassland in Eastern Romania

Chacal doré en Roumanie. Photo Miha Krofel

Le chacal doré à la conquête de l’Europe ! Interview avec Nathan Ranc.

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°59 (mars 2016)

Abonnez-vous à la Gazette !

Le 27 décembre 2015, un chacal doré (Canis aureus) a été photographié par un piège-photo dans les Grisons, dans l’est de la Suisse. Quelques jours plus tard, un chacal doré a été abattu par un chasseur l’ayant confondu avec un renard ; le chasseur s’est aussitôt dénoncé auprès des autorités. On ne sait pas actuellement si le chacal abattu est celui qui a été photographié. En 2011, un chacal doré avait déjà été photographié à plusieurs reprises dans les cantons de Berne, Vaud, Fribourg, à l’ouest de la Suisse cette fois-ci. Jusqu’à présent, ce sont les données enregistrées les plus à l’ouest et les plus proches de la frontière française. Le chacal doré bientôt présent en France ? Faisons le point sur cette nouvelle espèce avec le spécialiste européen Nathan Ranc.

Lire la suite

Share

Estrosi condamné pour ses propos sur le retour du loup en France

loup estrosi1

Photos © A. Kohler / O. Ezratty

Mise à jour, 20/05/16

La cour d’appel d’Aix en Provence vient de confirmer le jugement en première instance qui le déclarait coupable de diffamation. Il avait déclaré en 2014 : « En 1992, le loup a été réintroduit artificiellement par des fonctionnaires de l’État et par des gardes du parc du Mercantour ». Un mensonge qu’il a contribué à répandre (le loup est revenu naturellement d’Italie, en passant par les Alpes).

29/09/15

En pleine campagne pour les régionales, Christian Estrosi, anti-loup notoire, vient d’être condamné en première instance pour diffamation.

Lire la suite

Share

Le courrier de CAP Loup contre des représentants agricoles qui tentent d’interdire une mascotte « loup »

giroloveswwfMise à jour 19/05/16 – 14h30

Les représentants agricoles FDSEA/JA ont obtenu le retrait de la mascotte « Wolfie » du Giro (tour cycliste d’Italie) lors de son passage dans les Hautes-Alpes les 27 et 28 mai prochains ! L’unique raison : la mascotte représente un loup.

En réponse à cette exigence grotesque et pitoyable d’éradiquer les loups jusqu’aux peluches à leurs effigies, en réponse à la faiblesse des organisateurs de l’évènement, des élus et responsables qui obtempèrent aux injonctions pathétiques d’une poignée d’éleveurs abrutis qui ne représentent pas la réalité du monde paysan ni du monde rural, et enfin pour réaffirmer la protection de nos montagnes, des paysans et des loups qui y vivent, nous vous invitons à venir sur les deux étapes haut-alpines du Giro pour brandir la mascotte « wolfie » ou tout autre peluche à l’effigie d’un loup :

  • le vendredi 27 mai à Risoul (station), l’après-midi pour l’arrivée de l’étape ;
  • le samedi 28 mai à Guillestre, le matin pour le départ.

    Lire la suite

Share

Il y a 20 ans, l'ourse Ziva était capturée en Slovénie pour rejoindre ensuite les Pyrénées centrales

Lâcher ourse Ziva Pyrénées 1996Le 19 mai 1996, la première ourse d’origine slovène, nommée Živa, ce qui signifie « vivante » en slovène, était capturée en Slovénie pour rejoindre le jour suivant la commune de Melles en Haute-Garonne.

L’album de la réintroduction des ourses Živa et Mellba

La seule descendance de Živa vit désormais à l’ouest des Pyrénées, loin des femelles des Pyrénées centrales. En effet, l’unique fils vivant de Živa, nommé Néré, a quitté la population d’ours des Pyrénées centrales, à l’âge où un jeune ours recherche son futur territoire, pour arriver en Béarn (Pyrénées-Atlantiques).

De la venue de Néré en Béarn est né Cannellito, fils de l’ourse Cannelle (dernière ourse de souche pyrénéenne) et petit-fils de Živa (première ourse slovène lâchée en Pyrénées centrales), tout un symbole.

Depuis la mort de l’ourse Cannelle, Néré et Cannellito constituent à eux seuls le reliquat de la population pyrénéenne occidentale d’ours. Un reliquat de population constitué exclusivement de mâles donc…

20 ans après le lâcher de Živa la « vivante », va-t-on laisser mourir ses descendants et clore l’histoire de l’ours en Béarn ?

Pour rappelOurs : Une issue prochaine à l’impasse de la SPVB – Comité de massif pyrénéen ?

Share

Loup : les tirs légaux augmentent le braconnage

loup-lego-bracoPour justifier les tirs de loups légaux, les autorités ont longtemps avancé l’argument que ces mesures d’abattage permettaient de faire baisser le braconnage : en tuant quelques loups par-ci par-là, on achète la paix sociale en calmant les ardeurs des opposants au loup les plus vigoureux, susceptibles de se faire justice eux-mêmes. Exemple avec la Finlande : Quota de chasse de 46 loups en Finlande… pour soi-disant faire baisser le braconnage !

Une étude vient de démontrer que cet argument ne tenait pas et que c’était même l’effet inverse qui se produisait. Autoriser les abattages de loups est bien plus susceptible d’augmenter le braconnage que de le réduire !

Deux universitaires ont mené une étude concernant les Etats du Wisconsin et du Michigan entre 1995 et 2012. Pour savoir si les tirs légaux faisaient vraiment baisser le braconnage, ils ont analysé parallèlement la mise en application de lois sur la protection du loup et la manière dont la population de loups en était impactée.
Durant ces 17 années, il y a eu six périodes où la loi protégeait complètement les loups, et six périodes au cours desquelles le gouvernement pouvait légalement les abattre.

Lire la suite

Share

Ours : Une issue prochaine à l'impasse de la SPVB - Comité de massif pyrénéen ?

ours roger isoard sloveniePoint de Ferus au 13 mai 2016.

Depuis 6 ans, l’État français attend l’avis du Comité de massif pyrénéen sur le « prochain plan de gestion de l’ours des Pyrénées ». (voir chapitre « 3. L’impasse SPVB – Comité de Massif » du document remis à la Commission européenne en septembre dernier => ICI).

Le 12 mai 2016, l’ordre du jour du nouveau Comité de massif comportait le point « examen (pour avis) du prochain plan de gestion de l’ours des Pyrénées ». Le Comité de massif en séance a décidé un nouveau report de ce point…

Lire la suite

Share