FERUS

Appel à dons : tous ensemble, sauvons nos grands prédateurs !

ferus 10 annees appel don 2014Si les prédateurs vous intéressent, si vous partagez notre passion et nos objectifs, si vous désirez prendre part à nos efforts pour la préservation et la réhabilitation des ours, des loups et des lynx en France, soutenez FERUS !

  • Rapide et pratique : pour faire un don en ligne, rendez-vous sur le site – >Hello Asso
  • Vous pouvez aussi remplir ce formulaire de don  –> formulaire de don FERUS (ou le recopier sur papier simple ou vous le faire envoyer sur simple demande).

66 % de votre don sera déductible de votre impôt 2014 dans la limite de 20 % de votre revenu imposable :

tableau déduction fiscale

Lire la suite

Share

Tribune Le Monde : Plaidoyer pour des écosystèmes non désertés par les loups

mograne 2 loups

Photo Morgane Bricard

Tribune parue dans Le Monde du 15 décembre, cosignée par un groupe de scientifiques spécialistes en biologie, de naturalistes et de protecteurs de la nature. Elle est une réponse à la tribune anti-loup publiée le 13 octobre dernier dans le journal Libération.

Plaidoyer pour des écosystèmes non désertés par les loups

Le texte intitulé « Plaidoyer pour des écosystèmes non désertés par les bergers » paru dans le journal Libération le 13 octobre 2014 plaide pour une régulation forte du loup. Cet article, signé par des spécialistes des sciences humaines et de l’agronomie, met l’accent sur la sauvegarde des éleveurs dont la profession serait mise en danger par les déprédations du loup sur le cheptel domestique. Or, d’après cet article, la fin des bergers signe celle des paysages montagnards diversifiés traditionnels, étalon moderne de la biodiversité au sens large, et déjà mise à mal par l’agriculture intensive. Relevons au passage la confusion faite par des spécialistes du pastoralisme entre éleveur et berger, deux professions qui ne sont pas toujours les mêmes.

Habilement émaillé de mots dépourvus de la neutralité la plus élémentaire, affirmant des réalités distordues ou des idées pour le moins ingénues, ce texte fleure bon la valorisation obsessive de la nature domestiquée, celle des pâturages et des prairies extensives. Ces espaces issus de forêts sombres et hostiles, semblent avoir été rendus à la lumière depuis plusieurs

Lire la suite

Share

Séjour dans les Abruzzes en septembre 2015

abruzzes linares

Paysage Abruzzes @ Marc Linares

Dates proposées : Du 7 au 14 septembre 2015 ou autres dates à la demande compte tenu de vos disponibilités.

Nombre de participants : 5 personnes.

L’esprit du séjour

La télé nous offre chaque jour de superbes reportages, de merveilleuses images saisies de par le monde sur lesquels la nature nous surprend, nous émerveille ou nous inquiète.
Conscient de cela, chacun d’entre nous s’étonne parfois que cette nature si riche, si variée, si surprenante souvent s’exprime par sa diversité sans que nous, humain, n’en étions informé ou acteur de ce changement.
Le retour du loup en France et ses conséquences est en cela un merveilleux témoignage d’une nature libre et seule à même de nous remettre enfin les pieds sur terre.
Colonisation de notre territoire par ce super prédateur, présence et maintien difficile de l’ours dans les Pyrénées, conflit bien souvent démesuré entre pro et anti, la France serait-elle en décalage avec ses voisins? Pourquoi?

Lire la suite

Share

Ours : Si Ségolène Royal ne fait pas le bon choix, nous saisirons les tribunaux…

sego ours

Photos @ Marie-Lan Nguyen / Pascal Etienne

Communiqué Ferus et Pays de l’Ours – Adet, 15 décembre 2014.

Ours : Ferus et Pays de l’Ours – Adet mettent Ségolène Royal devant ses responsabilités :

« Si elle ne fait pas le bon choix, nous saisirons les tribunaux… »

Ségolène Royal va bientôt devoir choisir : restaurer la population d’ours dans les Pyrénées ou continuer à ne rien faire et laisser la situation se dégrader encore.
Pourtant, la situation est claire :

  • L’ours brun est une espèce protégée, prioritaire au niveau européen, ce qui implique une obligation de protection en France ;

  • Toutes les études sont formelles : l’ours brun est « en danger critique d’extinction » en France. Aucun des deux noyaux de population n’est viable, celui des Pyrénées occidentales étant même condamné à très court terme ;

    Lire la suite

Share

Nouveauté boutique : Eloge des mangeurs d'hommes et autres mal-aimés d'Yves Paccalet

recto paccalet mangeurs hommesVive les mangeurs d’hommes ! Vive ceux que nous traitons comme des mal-aimés de notre espèce, et qui n’en sont pas moins indispensables à notre survie.

Requins, loups, ours, lions, tigres, panthères, crocodiles, piranhas et compagnie : toutes ces créatures sont à la fois haïes et admirées. Belles ou étonnantes, parfois dangereuses pour l’homme ou ses activités agricoles, elles sont pourtant indispensables à la nature comme à nous-mêmes. Cependant, notre espèce qui a dépassé les 7 milliards se juge « inquiète », « menacée », « concurrencée » par le tigre (moins de 3 000 sujets), le requin blanc (pas beaucoup plus)… Cet essai donne les vrais chiffres.

L’ennemi de l’éleveur de moutons en France n’est pas le loup, mais l’éleveur de moutons d’Australie ou de Nouvelle-Zélande : trop facile, pour le politicien, d’accuser le prédateur. On dit que le requin est un mangeur d’hommes, mais les requins tuent moins de dix humains chaque année, alors que les humains pêchent cent millions de squales dans le même temps… Dans cet essai d’humour noir, très documenté, Yves Paccalet ne milite pas seulement pour ces créatures magnifiques et emblématiques, mais pour la préservation des mythes et des légendes qu’elles ont inspirées : en perdant ces espèces, nous perdrions, en vérité, des pans entiers de notre histoire et de notre culture, c’est-à-dire de notre humanité même…

« On a besoin de tous ces prédateurs, de tous ces gêneurs. » Yves Paccalet

Lire la suite

Share

Pour Noël, pensez-y ! Lynx, Regards Croisés, de Laurent Geslin

0- final couverture lynx 28

Regards de lynx, c’est avant tout le regard d’un photographe qui a passé quatre années à traquer ce discret félin dans les montagnes du Jura et des Alpes. Il nous dévoile des images exceptionnelles et saisissantes du prédateur dans son milieu naturel. C’est aussi le regard croisé des acteurs de terrain sur un animal dont la présence dans nos forêts reste controversée. Gardes chasses, forestiers, éleveurs, chasseurs et biologistes nous font part de leur expérience.

Enfin, c’est l’occasion pour le lecteur d’entrer dans l’intimité d’un de nos derniers grands prédateurs et de se perdre dans la profondeur de son regard. Vous pouvez feuilleter le livre !

Share

Lettre à M. Valls : à quand un délit contre l'incitation à destruction des espèces protégées ?

mort aux écolos maison du valier

« Mort aux écolos » sur le site saccagé de la Maison du Valier en Ariège. Photo Maison du Valier (novembre 2014)

Courrier de FERUS à Manuels, Valls, premier ministre, le 12 décembre 2014.

Monsieur le Premier Ministre,

En 2013, nous avons alerté à trois reprises votre prédécesseur sur la nécessité de parfaire le statut des grands prédateurs en créant un délit pénal contre l’incitation à destruction des espèces protégées. Nous avons averti Monsieur Ayrault de l’évolution des menaces contre les ours mais aussi contre les activités professionnelles sur le thème de l’ours. Nos lettres sont restées sans réponse. Nous en sommes aujourd’hui en Ariège à « Mort aux écolos ».

Respecter nos engagements internationaux ne se limite pas à compter les grands prédateurs. Il faut assurer aux espèces de bonnes conditions de vie dans leur habitat naturel et pour commencer rétablir l’ordre et faire respecter la loi républicaine.

Laisser véhiculer via les médias des propos tels que « ça va se passer comme en haute Ariège. C’était le lieu le plus exposé à l’ours des Pyrénées, ça ne l’est plus depuis trois ans. Pas par l’opération du Saint-Esprit mais parce que des ours ont été tués. » est inacceptable ; l’absence de protection contre les incitations à destruction d’espèces protégées est à l’origine de ces dérives. Ces dérives instaurent un climat malsain autour de la présence des grands prédateurs en France et limitent les actions constructives en faveur d’une cohabitation possible et d’un développement autour du potentiel existant de valorisation économique local de la présence des grands prédateurs.

Lire la suite

Share

Quelques nouvelles des oursons de Daniza (Italie)

orsetto_non_marcato_Copia.1412587850

Un ourson de Daniza en septembre 2014, peu après la mort de sa mère. Photo province du Trentin

Le 9 novembre dernier, un chasseur a observé un ours qui s’est enfui rapidement. D’après le secteur (réserve de Pinzolo, Trentin), il s’agit selon toute probabilité d’un des oursons de Daniza. Selon l’observateur, l’animal semblait en bonne forme et bien portant. Le fait que l’ours se soit enfui est positif car ça montre qu’il a conservé sa crainte vis-à-vis de l’homme. Depuis le 9 novembre, il n’y a pas eu de nouveaux indices de présence des oursons mais rien d’anomal vu que la période coïncide avec le début de la phase d’hibernation pour l’espèce d’après les données disponibles dans les Alpes. Le suivi des oursons restent toutefois actif, à la fois génétiquement et via des pièges-photos positionnés dans la zone où ont gravité jusqu’à présent les oursons, soit 145 km². On devrait maintenant avoir des nouvelles des oursons à partir de mars 2015.

Le gouvernement du Trentin rappelle que, pour la sécurité des oursons, il est important de ne pas vouloir les approcher ou les nourrir.

Les oursons de Daniza sont nés en hiver 2013-2014. Leur mère est morte lors d’une capture pendant en septembre dernier.

Lire la suite

Share

CAP Loup demande pour la troisième fois à rencontrer Ségolène Royal

cap loup siteAprès deux courriers du 7 juillet et du 11 novembre dernier, restés sans réponse à ce jour, les associations de CAP Loup écrivent une nouvelle fois à la Ministre de l’écologie pour solliciter un rendez-vous. Appuyez notre demande en continuant à diffuser et faire signer la pétition de CAP Loup : déjà 55 000 signatures mais nous pouvons faire encore mieux ! Merci à tous.

Le courrier de CAP Loup envoyé le 10 décembre à Ségolène Royal :

Objet : Renouvellement d’une demande d’audience pour la remise d’une pétition favorable au loup

Madame la Ministre,

Nous vous avons adressé le 3 juillet, puis le 7 novembre dernier, deux courriers présentant notre souhait de pouvoir vous rencontrer, afin de vous remettre en main propre une pétition ayant désormais recueilli plus de 55 000 signatures en faveur d’une meilleure protection du loup, et afin de vous faire part de nos propositions pour favoriser l’indispensable cohabitation entre le loup et le pastoralisme. Nos courriers sont restés sans réponse à ce jour, c’est pourquoi nous renouvelons notre demande.

Lire la suite

Share