FERUS

Adhésion FERUS 2016 : il est encore temps !

adhesion2016-visu-internetChers amis des grands prédateurs,

Vous n’êtes toujours pas adhérent FERUS malgré votre intérêt grandissant pour la protection des ours, des loups et des lynx de notre pays? Oubli, manque de temps, procrastination, les raisons sont multiples et parfaitement recevables… Et bien, sachez qu’il est encore temps d’y remédier !

Plusieurs formules d’adhésion annuelle s’offrent à vous, allant de 15 à 37 € (voire plus si affinités pour les membres bienfaiteurs !).

Pour y souscrire, remplissez → CE FORMULAIRE et renvoyez-nous le à l’adresse indiquée avant le 31 décembre 2016.

Pour les plus pressés d’entre vous, vous pouvez également adhérer « en ligne » via le site → HELLO ASSO.

Lire la suite

Share

Parole d’ours 2016 : des lâchers d'ours fortement plébiscités

PO 2016 - Fete du fromage d'Etsaut - photo Ferus (5)

Parole d’ours en action – Fête du fromage d’Etsaut

Communiqué de presse de l’association FERUS, 30 novembre 2016

Parole d’ours 2016 : des lâchers d’ours fortement plébiscités

A l’occasion du programme Parole d’ours 2016, la parole était de nouveau donnée à la population dans les Pyrénées et 714 personnes ont ainsi été interrogées via une question ouverte : « Qu’avez-vous envie de dire aux élus investis en faveur du retour de l’ours en Pyrénées centrales ? » ou une version adaptée pour le Béarn. (Cf. Bilan complet sur www.ferus.org).

Les messages adressés aux élus sont très variés mais les tendances qui se dessinent sont sans équivoque. La légitimité de l’ours dans les Pyrénées arrive très naturellement dans les conversations. Pour Paul, 69 ans, maire adjoint en Ariège, qui encourage les élus à poursuivre, « L’ours a toujours fait partie de notre environnement. Ne rien faire c’est comme enlever les lions de la savane ». David, 46 ans de Bedous (64), pense qu’il « faut prendre conscience que l’ours fait partie du patrimoine Pyrénéen ».

L’enquête a permis de constater que tout le monde n’a pas connaissance des mesures d’accompagnement à l’élevage, rendant pourtant possible la cohabitation ours/hommes. Les sondés sont très étonnés de savoir que les mesures de prévention (chiens de protection, clôtures électriques, bergers…) et les indemnisations font de ce système le meilleur en Europe. Il est même arrivé que nos bénévoles apprennent à des éleveurs ou bergers qu’ils pouvaient bénéficier de ces aides en zone à ours. Pour Sylvie, 44 ans de Vallet (44), « Il faut que les agriculteurs des Pyrénées centrales témoignent de la cohabitation auprès de ceux des Pyrénées occidentales ».

Lire la suite

Share

Projet de loi « montagne » : agissez pour la montagne, pas contre les loups !

3loupsanthony

© Anthony Kohler

ACTION CAP LOUP : le Sénat va examiner un projet de loi « montagne » truffé d’amendements anti-loups ! Pour que ce texte soit modifié, écrivez à votre sénateur avant le 12 décembre !

Le projet de loi de « modernisation, développement et protection des territoires de montagne » a été examiné une première fois devant l’Assemblée nationale. Plusieurs amendements anti-loup ont été adoptés (art. 16). En lisant les débats précédant le vote, vous constaterez que selon certains députés, « le loup est une espèce invasive », « le loup massacre le pastoralisme », « les espèces à protéger ce sont les brebis et non plus les loups ». Ces députés voudraient faciliter les tirs de loups en montagne, en dérogeant au cadre juridique national et européen.

Le texte va maintenant être examiné par le Sénat les 12, 13 et 14 décembre, avant de revenir devant l’Assemblée nationale. C’est le moment d’écrire à votre sénateur pour que les amendements anti-loups soient supprimés ! Demandez qu’ils soient remplacés par des amendements en faveur d’une cohabitation durable entre le loup et les usagers de la montagne.

Écrire au sénateur de ma circonscription

Lire la suite

Share

Bilan des dommages d'ours au 31 août 2016 sur le massif des Pyrénées

ours-4

Un ours dans les Pyrénées © ONCFS Equipe Ours / Réseau Ours Brun

La préfecture de la région Midi Pyrénées a mis en ligne une note (>> ICI<<) qui concerne les dommages causés par les ours au 31 août 2016, établie à partir des informations fournies par les Directions Départementales des Territoires du massif et le Parc National de Pyrénées :

« Le bilan intermédiaire au 31 août 2016 affiche un nombre de dossiers enregistrés cohérent par rapport aux années précédentes, en dehors de l’épisode de dérochement survenu dans le département des Hautes-Pyrénées. Ces données ne constituent à l’heure actuelle qu’une tendance et sont bien évidemment à prendre avec précaution, tant que la saison d’estive n’est pas achevée. Il faudra attendre la fin de l’année pour pouvoir comparer réellement les chiffres 2016 avec ceux des années précédentes. »

Pour 2016, les dommages imputés à l’ours au 31 août 2016 sont de 101 animaux et 31 ruches.

Pour 2015, les dommages imputés à l’ours au 31 août 2015 étaient de 79 animaux et 4 ruches. L’année dernière les dommages avaient en effet énormément baissé. En 2016, on revient aux constantes habituelles pour le nombre d’animaux tués, bien qu’encore sur la fourchette basse par rapport à 2006-2016 (plus le nombre d’ours augmente, plus les dégâts diminuent) et une explosion des ruches (mais pas une année record puisqu’au 31 août 2006, les dommages de 34 ruches étaient imputés à l’ours).

Lire la suite

Share

Tee-shirt N'jill lynx pour FERUS

njill ferusAprès avoir aidé CAP Loup, N’jill a choisi de soutenir FERUS avec ses nouveaux tee-shirts.

N’jill est une marque de vêtements bio et équitables dédiée à la protection de l’environnement et des animaux : à chaque vente de tee-shirts (pré-commande / édition limitée), une partie des bénéfices est reversée à une association de protection des animaux/de l’environnement. Avec ce superbe visuel lynx, c’est tout naturellement à FERUS que N’jill a choisi d’apporter son soutien.

–>>COLLECTE N’JILL POUR FERUS<<–

Il reste 5 jours pour pré-commander le tee-shirt (35€). Plusieurs couleurs sont disponibles. Le visuel est aussi disponible en sweat-shirt. Faites-vous plaisir en étant utile : pour chaque tee-shirt acheté, 4€ seront reversés à FERUS.

Share

Sur les pas des... petits félins de Geneviève Hamelin

petits-felinsAffiche petits félinsSi les grands félins, tels le lion, le tigre ou le jaguar, jouissent d’une très importante notoriété, il n’en va pas de même pour leurs parents de plus petite taille, qui sont mal connus car peu étudiés ou photographiés. Pourtant ces félins constituent un fascinant groupe de 30 espèces, remarquables par leur diversité. Geneviève Hamelin répertorie ces rares et superbes animaux, les décrit à l’état sauvage et témoigne des nombreuses menaces qui pèsent sur eux. Cet extraordinaire album illustré de magnifiques photos, pour la plupart inédites, rend à ces félins attachants la place qui leur revient dans le grand livre de la vie sauvage.

Lire la suite

Share

La Vallée des Loups : enfin la bande-annonce !

la vallée des loupsLa Vallée des loups, le film tant attendu de Jean Michel Bertrand, sortira au cinéma le 4 janvier 2017, de quoi bien commencer l’année !

Plus qu’un film, c’est un véritable plaidoyer pour le loup en France. FERUS est soutien et partenaire du film.

«  Le 4 janvier 2017, Pathé lance en sortie nationale un film sur un thème d’une brûlante actualité : le loup ! Ce film et le livre (en vente à la boutique de FERUS) qui l’accompagne révèlent pour la première fois la vie de loups sauvages dans les Alpes françaises et la folle quête de celui qui est parvenu à les filmer. »

Lire la suite

Share

Belgique : bienvenue aux loups !

loup rolanc clerc

Photo Roland Clerc

Alors que le ministre wallon de la Nature, René Collin, vient de confirmer le retour officiel du loup en Belgique, après les observations faites en octobre dernier, les associations communiquent.

Communiqué de la plateforme « Grands prédateurs » (Faune & biotopes, Ferus, Forêt & Naturalité, Forêt.Nature, Jeunes & Nature, la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux, Natagora, Wolf Eyes et le WWF Belgique), 23 novembre 2016.

Le loup (Canis lupus) est en train de faire son retour en Belgique. Réunies au sein de la plateforme « Grands Prédateurs », 9 associations de conservation de la nature prennent position et veulent entamer le dialogue avec les autorités et tous les usagers de la nature, en vue d’accueillir comme il se doit ce superbe représentant de la vie sauvage et d’assurer une cohabitation harmonieuse avec l’homme, telle qu’elle a lieu dans d’autres régions.

Le loup est en expansion en Europe

Un peu plus de 12 000 loups vivent en Europe. Environ 300 loups vivraient aujourd’hui en France, autant en Allemagne. Nous assistons à un retour naturel classique de l’espèce. Le loup vit dans une petite cellule familiale composée des parents, des jeunes de l’année et ceux des années précédentes. Une meute se compose en moyenne de 4 à 6 individus mais peut atteindre ponctuellement 8 voire 10 individus. Le territoire du loup en Europe occidentale s’étend sur 250 à 300 km² en fonction de la ressource alimentaire disponible. À la fin de l’hiver, les jeunes partent en dispersion pour trouver de nouveaux territoires et essayer de fonder une meute. Ils peuvent parcourir jusqu’à 300 km sans problème. Grâce à la dispersion, le loup recolonise son ancienne aire de répartition depuis les années 1970

Lire la suite

Share

Loups tués en France au cours de la période 2016-2017

loup cibleRevoici le décompte funeste des loups tués en France pour la période 2016-2017, qui court depuis la publication de l’arrêté ministériel du 5 juillet 2016. Cet arrêté autorise le tir de 36 loups au total (nous avons déposé un recours contre cet arrêté). A ce jour, 32 loups ont déjà été tués dans le cadre de tirs autorisés par arrêté préfectoral. Les tirs de prélèvement et tirs de prélèvement renforcé sont dorénavant interdits ; seuls les tirs de défense et tirs de défense renforcé sont autorisés pour les 4 loups « restants »    Une manifestation s’est tenue à Lyon le 16 janvier dernier pour protester contre cette chasse aux loups généralisée (infos –> ICI). Vous pouvez également signer –> LA PÉTITION.

louveteaux-ChichilianePar tirs :

- 19 novembre (06) : deux loups abattus dans le cadre de tirs de prélèvement renforcé à Coursegoules. 31-32

- 15 novembre (04) : une louve adulte abattue dans le cadre d’un tir de défense renforcé à Saint-Vincent-sur Jabron. 30

- 12 novembre (83) : un loup mâle abattu dans le cadre d’un tir de prélèvement renforcé à Canjuers. 29

- 12 novembre (06) : une louve abattue dans le cadre d’un tir de prélèvement renforcé à Andon. 28

- 7 novembre (04) : une louve abattue dans le cadre d’un tir de prélèvement renforcé à Draix. 27

- 1er novembre (73) : une jeune louve de l’année abattue dans le cadre d’un tir de prélèvement renforcé à Valmeinier (tous les tirs de prélèvement renforcés sont définitivement suspendus dans la zone Belledonne – Arvan – Galibier – Thabor). 26

Lire la suite

Share

Attention, battue au loup illégale !

loup-ak-texte-pp

Photo Anthony Kohler

Mise à jour du 19 novembre 2016 : la battue n’a pas eu lieu. FERUS avait la veille interpellé le préfet.

Communiqué FERUS, 18 novembre 2016 – Attention, battue au loup illégale !

Nous apprenons ce jour par la presse qu’agriculteurs et chasseurs de l’Aude iront faire une battue au loup demain samedi 19 novembre dans le département.

Cette battue a été décidée sans aucune autorisation préfectorale, elle est donc totalement illégale.

FERUS rappelle que le loup est une espèce strictement protégée et que la destruction ou la tentative de destruction d’espèces protégées en bande organisée est puni par la loi de 7 ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.

FERUS n’hésitera pas aller devant les tribunaux comme il l’a fait à plusieurs reprises pour ce même délit.

FERUS demande que des agents de l’Etat (gendarmes ou ONCFS) soient présents sur place pour constater l’infraction.

Plusieurs études ont montré récemment l’inefficacité des tirs de loups dans le but de réduire la prédation sur les troupeaux domestiques. Seuls les moyens de protection des troupeaux fonctionnent et ont fait leurs preuves.

FERUS vient par ailleurs de demander au ministère de l’Environnement la création d’une brigade de protection renforcée spécialisée dans l’effarouchement afin d’intervenir rapidement sur les zones de conflit, a fortiori quand il s’agit de zones en voie de colonisation par le loup.

Lire la suite

Share