FERUS

Appel à dons pour Api'ours, de l'abeille à l'ours

api'ours parainageAlors que Parole d’ours commence et que les « flyers pour l’ours » financés par des internautes sont d’ores et déjà acheminés au plus près de la population pyrénéenne, Ferus prépare son action automnale et printanière Api’ours.

Après la quête « Flyer pour l’Ours. L’ours dans les Pyrénées, quelques vérités… », Ferus lance sur Ulule « Api’ours, de l’abeille à l’ours. Programme de plantations, ruches et pollinisation, programme complet autour des enjeux pour la biodiversité ».

En 2014, notre action ne s’arrêtera donc pas à l’édition estivale Parole d’ours et se poursuivra via Api’ours jusqu’à l’aube de 2015.

Cette fois-ci, le challenge à relever est plus important et c’est pourquoi votre précieux soutien est indispensable : http://fr.ulule.com/apiours-abeille/

Lire la suite

Share

Abruzzes : un ours mort de la tuberculose bovine (+ d'autres nouvelles)

si une vache tue un ours ce n'est pas de la faute de la vache. c'est celle de l'homme

Si une vache tue un ours, ce n’est pas la faute de la vache. C’est celle de l’homme. (campagne Salviamo l’orso)

Plusieurs coups durs pour la petite et très menacée population d’ours des Abruzzes (Ursus arctos marsicanus), sous-espèce à part entière de l’ours brun, dont il ne reste qu’une cinquantaine d’individus.

En mars dernier, une ourse des Abruzzes (Italie) est morte de la tuberculose bovine, dans un secteur où, en 2012, une épidémie avait infecté deux troupeaux domestiques. En juin, le ministère de la santé a demandé par précaution la suspension de toute activité de pâturage sur les communes de Gioia dei Marsi et Lecce dei Marsi, en attendant les résultats des tests de diagnostic.

L’occasion de rappeler que si les maladies de la faune sauvage sont rarement transmises aux troupeaux domestiques, l’inverse est beaucoup plus fréquent et menace aujourd’hui davantage l’ours marsicain.

D’autre part, un ours connu sous le nom de Ferroio a été découvert mort en juin. Dans un état de décomposition avancé, il a été identifié grâce à ses boucles. La cause de la mort n’est pas connue.  Suite à ce nouvel ours mort, le WWF demande à ce que tous les ours adultes soient équipés de colliers-émetteurs pour suivre en temps réel la mortalité des ours, notamment due à la tuberculose bovine, et intervenir avant que l’état de décomposition ne réduise la possibilité d’analyser les causes de la mort. Mais d’autres associations s’y opposent.

La route de son côté a encore fait des victimes : début juin, une femelle a été percutée par une voiture sur un tronçon pourtant limité à 70km/h. On est sans nouvelle de cette ourse.

Pour finir sur une note heureuse : on vient d’apprendre que l’ourse Gemma, accompagnée de deux oursons et dont on était sans nouvelles, est bel et bien vivante et en bonne santé, images à l’appui. Son collier-émetteur avait été retrouvé début juillet, laissant penser qu’elle avait pu être braconnée.

Lire la suite

Share

Autorisation d'abattre deux loups en Maurienne (Savoie)

arrête Maurienne prélèvement loups

Photo © Pascal Etienne

Cette fois, c’est un arrêté de tir de prélèvement de deux loups qu’a pris Eric Jalon, le préfet de la Savoie, et ce sur 12 communes de la vallée de la Maurienne : Aussois, Avrieux, Bessans, Bonneval-sur-Arc, Bramans, Lanslevillard, Lanslebourg- Mont- Cenis, Modane, Saint- André, Sollières-Sardières, Villarodin-Bourget et Termignon (voir l’arrêté –> ICI). Cet arrêté est daté du 15 juillet avec une période de validité d’1 mois.

Cet arrêté concerne tout particulièrement le troupeau de M. Mollard, à Saint-André. Rappelons qu’un loup a déjà été tué en mai dans le cadre d’un tir de défense sur cette même commune de Saint-André et dans l’intérêt du même éleveur. Depuis que le loup a été abattu, les attaques ont été multipliées par 4 (2 attaques avant contre 8 attaques après). Ne pourrait-on pas en déduire que tuer un loup ne résout rien? Voire même que l’effet est totalement contre-productif?

Il serait judicieux que les préfets comprennent qu’un loup tué entraîne une déstructuration de la meute avec pour conséquence son éclatement et un accroissement du nombre d’attaques sur le cheptel domestique! Une seule méthode permet de faire baisser la prédation : la mise en oeuvre de moyens de protection efficaces.

Lire la suite

Share

Suivez le développement de l'oursonne Auberta en direct

auberta capture video

Auberta et son os © capture écran / Parc Animalier des Pyrénées

Rappel : le 17 avril dernier, une oursonne seule âgée de quelques mois était découverte dans le village d’Aubert (Val d’Aran, Espagne). Les tentatives pour remettre l’oursonne, baptisée Auberta, dans la nature ont toutes échoué, l’oursonne revenait à chaque fois vers les humains. En collaboration avec les techniciens français, les autorités espagnoles ont décidé de la placer en semi-liberté dans un grand enclos sécurisé qui la protège des prédateurs et des curieux.

De la nourriture lui est envoyée du haut d’une falaise mais les contacts avec l’homme sont inexistants, afin de bien préparer son retour à la vie sauvage. Le but est évidemment qu’à terme, elle se débrouille toute seule et puisse être relâchée dans la nature.

La Fondation Pyrénées conservation, qui est intervenue dans le financement de l’enclos, a installé une caméra qui permet de suivre l’évolution d’Auberta en direct –> Webcam ours Auberta 

Si la Webcam fonctionne (le streaming est parfois victime de son succès), vous constaterez qu’Auberta a bien grandi !

« La plus grande récompense que pourra nous faire Auberta, c’est de devenir un jour maman et faire beaucoup d’oursons afin de pérenniser les ours dans nos Pyrénées pour que nos enfants puissent encore rêver de grands espaces sauvages et de liberté… »

Lire la suite

Share

Plus de 25 000 signatures pour l'ours dans les Pyrénées

ours pétitionCommuniqué CAP OURS, le 29 juillet 2014.

Suite au refus de Ségolène Royal de lâcher des ours,

les associations remettent une pétition de plus de 25 000 signatures

Les associations membres de la coordination “Cap Ours” remettent au Gouvernement français une pétition signée par plus de 25 000 personnes, lui demandant :

  • Le renforcement immédiat des deux noyaux de population d’ours.
  • Une meilleure protection juridique de l’ours brun en France.
  • Une meilleure protection de son habitat en France.
  • Une politique volontariste de valorisation pour les populations locales de ce patrimoine naturel exceptionnel.
  • Des mesures efficaces qui favorisent la cohabitation, la prévention et la compensation des dommages à l’élevage pyrénéen.

    Lire la suite

Share

Loup : arrêtés de prélèvement en Isère et dans les Alpes-Maritimes

Alpha_Loup_6 olivier paris

Loup au Parc Alpha (06) © Olivier Paris

Massif_des_Alpes_map-frLe 11 juillet dernier, le préfet de l’Isère a ordonné un tir de prélèvement dans le massif du Taillefer (voir l’arrêté –> ICI). Il concerne les communes de Lavaldens, Ornon, Oulles, Livet-et-Gavet, La Morte, Cholonge, Villard-Saint-Christophe, Saint-Honoré, Nantes-en-Rattier, La Valette, Chantelouve et Oris-en-Rattier.

Cet arrêté a été pris suite au dérochement de 364 brebis début juillet : le troupeau en question était protégé par 4 patous et par un parc de regroupement nocturne. Hormis ce dérochage, il n’y a pas eu d’autres attaques cette année, ni sur le troupeau, ni même sur l’ensemble du massif du Taillefer. Le Taillefer est une Zone de Présence Permanente (ZPP) du loup depuis l’hiver 2003/2004. Mais depuis le tir de prélèvement du mâle alpha en octobre 2004, le groupe a été complètement déstructuré et jamais plus d’un à deux individus n’a été décelé, sans forcément de lien entre eux d’ailleurs. Lors du dernier hiver (2013/2014), un seul individu a été décelé.

Lire la suite

Share

Le lynx des Corbières était une supercherie

photomontage lynx

Cliquez pour agrandir l’image

En avril 2012, on apprenait qu’un lynx avait été observé dans les Corbières (Aude), sur la commune de Fontjoncouse, photo à l’appui.

Un particulier avait transmis une photo (soi-disant prise avec son portable) à l’ONCFS qui avait conclu qu’il s’agissait bien d’un lynx même si aucun indice de présence n’avait été découvert sur les lieux où l’observateur disait l’avoir prise…

En fait, ce cliché n’a nullement été pris à Fontjoncouse : la personne a juste photographié son écran (télé ou ordinateur) lors de la diffusion du documentaire « Le Lynx d’Espagne, un félin en danger » (diffusé sur Arte et sur leur site).

L’indice alors classé comme « Retenu » en avril 2012 est ainsi reclassé en « Non retenu ».

Lire le communiqué complet de la DDTM de l’Aude –> ICI.

Share

Séjour sur la Bête du Gévaudan du 18 au 22 août 2014

bête-gévaudan-pubUn séjour combinant des visites de lieux emblématiques et des randonnées commentées sur les pas de la Bête

Le programme : il s’étale sur 5 jours (du lundi 9 h au vendredi 18 h) ; il vous permettra de connaitre l’essentiel sur cette affaire, et d’apprécier cette région tranquille et attachante.

Cette chronique a concerné essentiellement le monde rural ; ce sont toujours des paysans qui ont été attaqués par la Bête, plus exposés qu’ils étaient dans les campagnes. Aussi ce séjour aura une connotation rustique, pour d’une certaine manière faire honneur à la mémoire de ces personnes mutilées ou tuées par la Bête.

Les hébergements sont exclusivement en zone rurale, les repas du soir sont typiques de la région ; plusieurs haltes gourmandes vous feront gouter aux produits du terroir.

Les marches se déroulent sur des chemins faciles et ne durent que 2 à 3 heures maximum.

Le séjour comprend : l’accompagnement sur les différents lieux, les explications et commentaires, les entrées aux sites payants, les repas du soir, les nuitées et petits déjeuners dans un établissement de caractère.

Lire la suite

Share

Le directeur du Parc des Ecrins et le préfet s’enfoncent dans le mensonge

directeur parc ecrins

Bertrand Galtier (à gauche), le directeur du parc des Écrins © capture D!CI

Communiqué CAP LOUP du 21 juillet 2014.

Le directeur du Parc des Ecrins et le préfet s’enfoncent dans le mensonge

Le préfet des Hautes-Alpes, M. Pierre Besnard, et le directeur du Parc national des Ecrins, M. Bertrand Galtier, osent affirmer que la « battue d’effarouchement » organisée le 10 juillet dernier dans le cœur du Parc n’était pas destinée à pousser des loups vers une zone en périphérie où ils devaient être abattus par « tir de prélèvement ». Messieurs Besnard et Galtier avaient pourtant bien expliqué le contraire.

Blancs comme neige ?

Le préfet assure dans un communiqué du 18 juillet que l’opération d’effarouchement dans le cœur du parc a été faite « indépendamment de toute autre action conduite à l’extérieur du cœur du parc » et « ne visait pas à diriger des loups vers les limites du cœur du parc ». Le directeur confirme sans vergogne dans un courriel du 19 juillet que « le Parc national des Ecrins n’a pas cherché à éliminer un loup ou pousser un loup vers la limite du cœur du parc pour qu’il soit éliminé ». Ah oui ?

Lire la suite

Share

Une troisième portée d'oursons détectée dans les Pyrénées (côté Espagne)

© Generalitat de Catalunya

Les 2 oursons et leur mère © Generalitat de Catalunya

alt aneuFlash Info de l’ONCFS, 17 juillet 2014

« Détection d’une ourse suitée dans la vallée de Montgoso (Catalogne, Espagne)

Le Service de Biodiversité et Protection Animale de Catalogne a relevé, le 16 juillet 2014, une série de photos automatiques, montrant une ourse suitée d’au moins deux oursons de l’année. Ces clichés ont été pris le 13 juillet 2014 sur la commune d’Alt Aneu en Catalogne. Les oursons sont donc âgés de près de six mois.

La femelle adulte n’est pour l’heure pas identifiée, mais il pourrait s’agir de l’ourse Caramelles née en 1997 et sédentaire sur cette zone depuis plusieurs années. La dernière portée détectée de cette femelle date de 2012 et avait donné naissance à 2 oursons (Alos et Isil).

Au cours des prochains mois, les investigations routinières de nos Réseaux Ours respectifs tenteront de confirmer la taille de la portée, de préciser l’identité génétique des jeunes (sexe, géniteurs, profil individuel).

Lire la suite

Share