FERUS

Chiens de protection et randonneurs, quelques réflexes à adopter

chiens-protection

Les chiens de protection sont un excellent moyen de protection des troupeaux face à la prédation. Leur présence est donc indispensable si l’on souhaite favoriser une bonne cohabitation loup / pastoralisme. Néanmoins, certains éleveurs hésitent à s’en doter arguant les incidents qui peuvent survenir entre ces chiens et les différents usagers de la montagne (randonneurs, cyclistes)…

Petit rappel du comportement à adopter face aux chiens de protection :

  • descendre de vélo (ou de cheval),
  • garder un comportement calme et passif,
  • laisser le chien faire son travail d’inspection et d’identification,
  • tenir ses distances avec le troupeau, le contourner (sous la vigilance du patou).

Lire la suite

Share

L'ourse Hvala sort de sa cachette avec 2 bonnes surprises

hvala oursons 2015

L’ourse Hvala et ses deux oursons © Conseil Général d’Aran

L’ourse Hvala n’avait pas encore fait parler d’elle cette année. C’est désormais chose faite avec cette très bonne nouvelle, tant attendue : elle a été prise en photo le 7 août suitée de 2 oursons de l’année dans le Val d’Aran (Espagne).

Pour les spécialistes de l’ours, ce long silence ne pouvait cacher que du positif. En effet, cette ourse introduite dans les Pyrénées en 2006, reproduit tous les 2 ans le même scénario. A chaque portée, elle se fait très discrète et se cache avec ses petits dans des secteurs particulièrement tranquilles du massif, fuyant ainsi tout danger, notamment les ours mâles. Cette « super maman » a, depuis 2006, donné vie à plus d’une dizaine d’oursons dans les Pyrénées.

Il s’agit de la troisième reproduction repérée cette année et des cinquième et sixième oursons nés cet hiver dans les Pyrénées (voir–> ICI pour les quatre autres). Pour l’instant, leur sexe n’est pas encore connu.

Encore une fois, les ours font leur boulot et montrent que l’habitat pyrénéen leur est très favorable. Par contre, le gouvernement français ne fait pas le sien et ruine toute possibilité de se réjouir durablement. Il tourne le dos aux préconisations du Muséum d’Histoire Naturel (rapport pourtant commandé par l’Etat lui même) et refuse de lâcher quelques ourses, seule solution pour sauver l’espèce du risque de consanguinité pointé par les scientifiques : le problème est désormais beaucoup moins le nombre d’ours que leur variété génétique…

Lire la suite

Share

Tirs de loups : FERUS alerte la Commission européenne

france loups fusilsLe 17 août 2015, Ferus a envoyé un courrier à la direction générale de l’environnement de la Commission européenne afin de l’alerter des conséquences désastreuses de la politique de tirs menée par la France sur la population de loups en France.

« Monsieur le Directeur,

Ferus est la première association française de protection des grands prédateurs, ours, loups et lynx.

Par la présente, j’attire solennellement votre attention sur la politique désastreuse menée par l’Etat français en matière de gestion du loup dans notre pays.

En effet, au delà du scandale de la création, par notre ministre, d’une brigade spéciale de  »tueurs de loups » gérée par I’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), je porte spécialement à votre attention le fait que, selon les chiffres officiels délivrés par cet organisme, pour la première fois, en 2015, la population française de loups a diminué. Les données de l’ONCFS de mai 2014 donnaient une estimation de la population 2014 à 301 individus (fourchette 221-381); et les données de l’ONCFS de mai 2015 donnent une estimation 2015 à 282 individus (fourchette 206-358). Pour rappel, les modes de suivis et de modélisation de ces deux années étaient identiques. Pour la première fois, la population de loups stagne, voire diminue, alors que le plafond de loups à abattre a augmenté officiellement de 50% depuis le 30 juin.

Lire la suite

Share

InfoLoup juillet / août 2015

infoloup6couvDans le cadre du Plan d’action national loup 2013-2017, la DREAL Rhône-Alpes publie tous les 2 mois un fascicule contenant actualités et informations sur le sujet. Le dernier numéro d’InfoLoup a été mis en ligne. Il est disponible –> ICI. IL contient :

- Un point sur la portée du suivi de la population de loups en France ;

- Un point sur les dommages : on y apprend qu’au 31 juillet, la moitié des victimes se concentraient sur le département des Alpes-Maritimes ;

- Un point sur les opérations d’intervention sur la population de loups au 10 août 2015 ;

- Un dossier spécial sur les arrêtés ministériels relatifs au protocole d’intervention sur la population de loups + guide à l’usage des éleveurs pour identifier leurs droits selon leur situation (avec des explications très détaillées sur les conditions d’attribution des tirs!).

Le numéro de mai/juin 2015 contenait des dossiers sur :

Lire la suite

Share

Première meute de loups observée en Californie depuis près d'un siècle

meute californie

Les 5 louveteaux © California Department of Fish and Wildlife

map_MtShasta_AREABonne nouvelle du côté des loups gris californiens! On les savait de retour officiellement depuis 2012, c’est maintenant une meute entière qui a pu être observée grâce à un piège-photo.

Quelques mois avant ce cliché, des résidents du comté de Siskiyou avaient indiqué avoir vu un « gros canidé noir ». Suite à ces déclarations, le California Department of Fish and Wildlife décida donc d’installer plusieurs pièges-photos dans la région. En mai, les pièges-photos parvinrent à capturer un grand canidé de couleur sombre mais l’analyse de l’ADN à partir d’échantillons de crottes collectées sur le site ne s’avéra pas concluante.
Néanmoins, les recherchent s’intensifièrent jusqu’à permettre la découverte de non pas un, mais 7 loups gris ! En effet, le cliché permet d’identifier deux adultes et cinq louveteaux, sans doute âgés de quelques mois.

Lire la suite

Share

Lynx : la route fait trois victimes supplémentaires

lynx viry centre athénas

Jeune femelle lynx recueillie par le Centre Athénas © Centre Athénas

Deux actualités récentes concernant la population de lynx en France :

- le 30 juillet, vers 21 h 30, une femelle lynx a été violemment percutée par une voiture à Saint-Pierre (Jura). Elle est morte sur le coup. Les analyses ont permis de certifier qu’elle était allaitante et suivie de 2 jeunes restés dans la nature. Isolés, ces animaux ont une faible espérance de vie (15 jours maximum). Malgré l’appel à signalement lancé par le Centre Athénas, c’était déjà trop tard pour l’un d’eux, retrouvé mort d’épuisement le 11 août. Les chances de retrouver le deuxième en vie sont désormais réduites à néant. Au total, cette collision aura donc coûté la vie à 3 lynx, si l’on tient compte des deux petites victimes « collatérales »…

- dans la nuit du 31 juillet, un jeune homme a secouru une très jeune femelle lynx de 2 mois à Viry (Haute-Savoie). Aucune nouvelle de sa mère. Elle a été confiée au Centre Athénas (voir photo ci-contre). A son arrivée, elle souffrait de dénutrition et de troubles neurologiques. Grâce aux soins dont elle bénéficie, elle s’alimente néanmoins convenablement et ses symptômes commencent à régresser. On espère de tout cœur qu’un jour, elle puisse être relâchée dans la nature. Plus d’informations sur le site du Centre Athénas –> ICI.

Lire la suite

Share

Loup : autorisation de tirs de prélèvement à gogo !

morgane-2-loups

Conseil aux loups : planquez-vous! © Morgane Bricard

Article mis à jour le 20 août 2015
Actuellement, ce sont pas moins de 33 loups qui peuvent se faire abattre légalement dans notre pays : un signal fort envoyé aux braconniers et une manière totalement scandaleuse de gérer une espèce protégée…

- Dans la Drôme : depuis mercredi 29 juillet, et durant un mois, le tir de prélèvement d’1 loup a été autorisé par la préfecture, sur les secteurs de Lus-la-Croix-Haute, Glandage et Treschenu-Creyers. L’Aspas, Ferus et One Voice ont déposé un recours en référé-suspension contre cet arrêté.

- Dans les Hautes-Alpes : depuis vendredi 7 août, et ce jusqu’au 10 janvier 2016, il est ordonné un tir de prélèvement de loups dans l’Embrunais. Le 12 août, le préfet a pris un autre arrêté de tir de prélèvement de 2 loups concernant le secteur du Dévoluy. Le 18 août, le préfet a pris un troisième arrêté de tir de prélèvement de 2 loups sur les vallées de la Guisane et de la Clarée.

- Dans le Var : un arrêté préfectoral en date du 6 août autorise l’abattage de 4 loups sur les communes d’Aiguines, Ampus, Bargème, Bargemon, Bauduen, Chateaudouble, Comps-sur-Artuby, la Bastide, la Martre, la Roque-Esclapon, Mons, Montferrat, Seillans, Trigance et Vérignon.

Lire la suite

Share

Cap Loup : des louveteaux menacés de mort (vidéo)

louveteaux o janetInfo Cap Loup, 17 août 2015.

Ces images exceptionnelles montrent cinq louveteaux, filmés par un appareil automatique, quelque part dans une forêt des Alpes. Ils sont âgés d’à peine 2,5 mois et jouent paisiblement. Mais ils sont actuellement traqués par des chasseurs, dans le cadre d’un arrêté préfectoral de « tir de prélèvement ». Si les chasseurs les trouvent, c’est le carnage assuré. Et si leurs parents sont tués, ces louveteaux ne survivront pas seuls.

Lire la suite

Share

Un abattage massif de loups ordonné à des fins politiciennes

france loups fusilsCommuniqué Cap Loup, 17 août 2015.

Un abattage massif de loups ordonné à des fins politiciennes

Des milliers de chasseurs sont actuellement mobilisés pour tuer 31 loups par décision de l’État, un nombre insensé qui n’a plus rien à voir avec la protection du bétail et qui compromet le retour naturel de l’espèce. Cette politique de destruction extrêmement grave ne trompe plus personne : une espèce protégée est sacrifiée sur injonction ministérielle pour des raisons strictement politiciennes.

En quelques jours ont été pris 9 arrêtés préfectoraux ordonnant une destruction massive de loups dans le sud-est de la France, jusqu’à 5 individus par secteur, l’équivalent de meutes entières. Alors que l’espèce est « strictement protégée » sur le papier, le nombre total de loups à tuer représente une proportion supérieure à celle autorisée pour des espèces « gibier », avec en plus des moyens inégalés : Tirs de nuit, techniques de repérage habituellement interdites et formation de milliers de chasseurs par les services de l’État !

Nos associations attaquent au tribunal administratif les arrêtés préfectoraux qui ne respectent pas les textes ministériels. Mais ceci devient de plus en plus difficile, car les récents arrêtés ministériels eux-mêmes permettent une véritable chasse aux loups, en infraction avec la convention de Berne et la Directive Habitats-Faune-Flore. C’est pourquoi nos associations portent plainte contre la France auprès de la Commission Européenne.

Lire la suite

Share