Résultats d'autopsie du vieux loup d'Angoustrine

Le loup d’Angoustrine 10 jours avant sa mort. Photo Lindsay Nègre

Communiqué de la préfecture des Pyrénées-Orientales, 4 avril 2019

Résultats de l’autopsie du loup euthanasié à Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes

Le mardi 29 janvier 2019, un loup très affaibli était euthanasié par un vétérinaire sur la commune d’Angoustrine-Villeneuve-Les Escaldes dans les Pyrénées Orientales (66).

Comme prévu par le protocole,sa dépouille a fait l’objet d’une autopsie complète réalisée par le Laboratoire Départemental d’Analyses avec l’appui technique et scientifique de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) afin de définir les causes précises de sa mort. Différents experts en pathologie de la faune sauvage ont également été mobilisés pour réaliser un examen minutieux de l’animal ainsi que des examens histologiques, toxicologiques, sérologiques et radiologiques.

L’usure des organes et des dents indique que l’animal était âgé de 6 à 10 ans. A sa découverte, l’animal présentait un état de maigreur important, avec une fonte musculaire marquée sur le train-arrière . Les principales lésions observées sont liées à l’âge : des lésions dentaires et des abcès au niveau de la colonne vertébrale et dans l’abdomen. L’animal était également atteint de septicémie, probablement consécutive aux abcès. L’ensemble de ces constatations permet de comprendre que le loup devait avoir de sévères difficultés à se déplacer et à chasser et donc à se nourrir correctement. Le contenu de l’estomac a d’ailleurs révélé la présence de paille et de plastique.

Lire la suite

Nouveauté boutique : DVD Loups et moutons, des solutions ?

Loups et moutons, des solutions ?

D’Axel Falguier

Une enquête objective et dépassionnée sur la protection des troupeaux ovins en France

Le retour du loup dans les Alpes françaises a entraîné des dégâts importants sur les troupeaux de brebis et déclenché un conflit idéologique fort entre pro et anti loup.

Malgré tout, la France ne veut pas voir disparaître ses activités pastorales et le loup ne sera plus éliminé puisqu’il est protégé.

Mais alors, comment faire pour protéger les troupeaux face au loup ?

Cette enquête  nous emmène en alpage afin de dresser un état des lieux honnête de la situation et apporter des réponses objectives et dépassionnées à travers les interviews croisées de scientifiques, d’éleveurs, de représentants de l’Etat et d’associations de protection de la nature.

Avec la participation de :

  • Jean-David Abel (France Nature Environnement)
  • Laurent Garde (Centre d’Etudes et de Réalisations Pastorales Alpes-Méditerranée)
  • Pascaline Cousin et Sylvain Troubetzky (Direction Départementale des Territoires 04)
  • Nicolas Jean (Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage)
  • Eric Vissouze (Programme Pastoraloup de FERUS)
  • Jean François Darmstaedter (Association FERUS)
  • Jean-Pierre Roux (Eleveur)

Bande annonce :

 

Lire la suite

Seulement 40 ours identifiés dans les Pyrénées en 2018

Photo ONCFS

Communiqué FERUS / Pays de l’Ours – Adet, le 2 Avril 2019

40 ours détectés dans les Pyrénées en 2018

La population reste fragile

Le Ministère de l’Ecologie vient de rendre public le nombre d’ours détectés dans les Pyrénées en 2018. Sans être alarmant, ce décompte 2018 rappelle toutefois que la population d’ours dans les Pyrénées reste fragile et que nous devons poursuivre nos efforts pour obtenir une population viable.

En 2018, 40 ours ont été détectés dans les Pyrénées, dont les deux ourses lâchées en Béarn à l’automne 2018 soit 38 seulement de la population existante.
Pour rappel, le nombre d’ours détectés en 2017 était de 43.

Lire la suite

LOUP : Pour en finir avec les contre-vérités sur le pastoralisme et sur la chasse

La plaquette CAP Loup a été mise à jour !

Télécharger la plaquette ICI et n’hésitez pas à la partager.

Après quelques décennies d’absence suite à sa destruction par l’homme, voilà plus de vingt ans que le loup est revenu naturellement en France, par ses propres moyens. Vingt ans pendant lesquels les rumeurs, les erreurs et les contre-vérités les plus grossières ont été colportées par des responsables du monde agricole, des chasseurs, et par des élus.

Contre-vérités à propos de l’élevage et de l’impact imputé aux loups. Contre-vérités à propos de la chasse et du rôle prêté aux loups. Contre-vérités relayées dans une partie des médias.
Posons-nous les bonnes questions. Qu’en est-il réellement du rôle des loups sur l’élevage en France ? Qu’en est-il réellement du pastoralisme et de la filière ovine ? Les loups ont-ils un impact sur les ongulés sauvages ?

Nos associations s’unissent pour porter à la connaissance de nos concitoyens quelques faits que tous les spécialistes et scientifiques connaissent, mais qui sont trop peu repris dans le débat public.
Rétablir les faits, parce que le loup ne doit pas être le bouc-émissaire de la filière ovine. Et parce qu’une espèce animale ne doit pas être sacrifiée pour assouvir la haine et les intérêts de quelques-uns, ni être utilisée à des fins politiciennes.

Lire la suite

Cohabitation Élevage - ours dans les Pyrénées : le rapport de la Mission d’inspection enfin disponible

© Daniel Trinquecostes

Communiqué FERUS / Pays de l’Ours-Adet, 22 mars 2019

Le rapport tant attendu de la Mission d’inspection des Ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie sur la cohabitation élevage – ours dans les Pyrénées est enfin public, disponible sur le site internet du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (où nous l’avons découvert par hasard), à cette adresse : http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/les-derniers-rapports-r43.html

Nos associations considèrent qu’il constitue une base de travail intéressante.

Notamment :

  • Il confirme la pertinence et l’efficacité des techniques de protection des troupeaux, quand elles sont mises en œuvre, de manière adaptée.
  • Il exclut le cantonnement et l’équipement généralisé des ours, pour des raisons éthiques, juridiques, techniques et financières.
  • Il conclut à la possibilité d’une cohabitation apaisée entre les éleveurs et l’ours et formule des propositions pour y contribuer dans les domaines de la protection des troupeaux, de l’indemnisation des dégâts, de la formation des bergers et éleveurs et de la gouvernance du dossier par l‘Etat.

Lire la suite

Engagez-vous pour le loup !

Photo Jean-Michel Hytte

Les inscriptions 2019 aux programmes d’éco-bénévolat PastoraLoup et Parole de Loup sont ouvertes ! Rejoignez-nous sur le terrain cet été au travers de nos deux missions d’écovolontariat PastoraLoup et Parole de Loup et participez activement à la préservation du loup et sa coexistence avec  les activités humaines.

Parole de Loup est un programme d’information et de sensibilisation du grand public à la présence du loup en France. Pour favoriser l’acceptation de l’animal en France, il est nécessaire de rétablir quelques vérités, délivrer une information de qualité sur la présence du loup, le choix de sa protection et sa possible coexistence avec l’Homme. Nous irons à la rencontre des habitants locaux et des gens de passage pour échanger et dialoguer sur ces points. Cette année, Parole de Loup sera essentiellement présent dans le Vaucluse, le Sud Drôme, l’Isère. Si vous aimez aller au contact des gens, échanger et débattre calmement sans vouloir imposer vos idées, rejoignez l’équipe de Parole de Loup pour une semaine ou plus !

==>> Dossier inscription – Parole de loup 2019

==>> Rubrique Parole de Loup

Lire la suite

Jusqu'au 11 avril, expo sur les forêts primaires (Paris)

Exposition ouverte à tous, organisée par Vita Sylvae Conservation

A l’Institut Culturel Roumain de Paris – 1, rue de l’Exposition, 75007 Paris

Jusqu »au 11 avril inclus. Du lundi au vendredi de 10h00 à 13h00 puis de 14h00 à 18h00.

Lien vers l’événement Facebook ==>> ICI.

Le projet
Les vieilles forêts sont devenues très rares en Europe, on en trouve quelques lambeaux dans la partie occidentale mais la majorité se situe dans les Carpates roumaines. Depuis leur reconquête après la dernière glaciation, elles ont échappé à la gestion forestière pendant des milliers d’années. De ce fait elles témoignent d’une continuité biologique exceptionnelle et constituent un trésor de nature. Elles méritaient d’être plus connues pour bénéficier d’une meilleure protection car elles ne sont pas à l’abri de coupes sauvages.
Ces forêts sont isolées et difficiles à voir avec des pentes parfois à 45 degrés. Il fallait les rendre visibles à un large public, c’est toute l’ambition de l’exposition Carpathia Sylvae.
Réalisée pour et en collaboration avec le Museum d’Histoire Naturelle de Sighet Marmatiei, ville située dans le judet du Maramures au nord-ouest de la Roumanie, elle s’est invitée naturellement au sein de la Saison France Roumanie.

Lire la suite

Mais où allons-nous avec le Loup ?

Photo Patrick Boffy

Communiqué de presse du 19 mars 2019 ASPAS / FERUS

Mais où allons-nous avec le Loup ?

FERUS et l’ASPAS, siégeant au Groupe National Loup et membres fondateurs de la coordination associative CAP Loup, déplorent que l’année 2018 se soit terminée sur un constat d’échec de la politique publique. L’année 2019 s’annonce encore plus mal.

Rappelons que 51 spécimens ont été abattus l’année dernière soit 12% de la population décomptée et que la prédation n’a pas vraiment diminué, voire augmenté dans certains secteurs, les gros foyers d’attaques ne faiblissant pas. La conditionnalité du remboursement des animaux prédatés à la mise en place des moyens de protection n’est toujours pas appliquée, en infraction avec les obligations européennes et aucun contrôle de cette mise en place n’est fait sur le terrain. L’effarouchement a disparu de la protection au profit systématique des tirs létaux qui démontrent pourtant leur inefficacité.

Fort de ce constat 2018 accablant, l’Etat se prépare-t-il au pire ? Si l’on s’en tient à la dernière réunion du Groupe National Loup de février, il semble bien que oui.

Lire la suite

La lettre d'information InfoLoup n° 26

Photo Nadège Haessig

Tous les deux mois, la DREAL Auvergne Rhône-Alpes publie une lettre d’information sur le loup destinée aux services de l’État et aux acteurs concernés par le loup afin d’apporter un éclairage sur les dispositifs ou les points d’actualité relatifs à ce sujet. Cette lettre est diffusée par les pouvoirs publics et ne reflète en aucun cas les positions de l’association FERUS.

Le dernier numéro, n°26 (janvier / février 2019), est paru ==>> ICI

Au sommaire :

Compte-rendu du groupe national loup du 15 février

Zoom sur le déplacement du préfet référent Xavier Doublet en région Grand-Est

Étude prospective du pastoralisme français dans le contexte de la prédation exercée par le loup

Lire la suite