Conférence "Vivre avec le loup dans le Grand Est" le 21 avril dans la Meuse

Le 21 avril, dans le cadre du printemps de la Réserve naturelle régionale de Lachaussée (Meuse), Philippe Russo de FERUS donnera une conférence à 17 h : « Vivre avec le loup dans le Grand Est », suivie à 18h de la projection du film de Jean-Michel Bertrand « Vivre avec les loups ».

Toujours dans le même cadre, FERUS tiendra un stand le lendemain 22 avril.

 

Programme et infos ==>> ICI.

Lire la suite

Un nouveau lynx tué sur les routes jurassiennes

Mise à jour du 10 avril 2018 : hier 9 avril, le cadavre d’un lynx mâle adulte a été découvert sur la N57 à l’Hôpital du Grosbois (Doubs)… Plus d’infos ==>> ici

Article du 15 février :

C’est une des causes de mortalité les plus fréquentes chez le lynx : les collisions routières. Jeudi 15 février au matin, un lynx de 20 kilos a été retrouvé mort sur la RD 1206, à hauteur du plateau de Léaz, dans l’Ain.

On compte environ une centaine de lynx dans le massif jurassien français, une population qui n’augmente pas.

Le lynx est toujours classé « en danger », d’après la dernière liste rouge de l’UICN France.

Lire la suite

Quand les chiens s'attaquent à la faune sauvage

Chiens et bouquetin © H.Quellier – Parc national des Écrins – image d’archives-2014

Article du parc national des Écrins, 27 février 2018  :

Lorsqu’il échappe à la surveillance de son maître, un chien retrouve bien souvent ses instincts de prédateur. Un jeune bouquetin vient d’en faire les frais du côté de l’Alpe du Lauzet dans le Briançonnais. L’occasion de rappeler que la divagation des chiens est interdite. Aux propriétaires et aux randonneurs d’y être attentifs.

 L’hiver est une période difficile pour la faune sauvage en montagne, on ne le dira jamais assez. Une partie des animaux ne parvient pas à survivre jusqu’au printemps.

Cette année, avec de fortes chutes de neige suivies de redoux surprenants puis de grands froids, l’hiver s’annonce particulièrement destructeur pour la faune sauvage.

L’on peut considérer cette mortalité comme naturelle. En revanche, les agents du Parc national constatent de plus en plus de dégâts avec des animaux tués par des chiens.

« Il ne s’agit pas forcément de chiens méchants ou ensauvagés » affirme Eric Vannard, garde-moniteur dans le Briançonnais. « Le plus souvent, ce sont des chiens du village voisin qui, libérés par leur maître le matin, partent en chasse »

« Quand, par chance, nous parvenons à les attraper et les ramener chez eux, les propriétaires sont toujours sincèrement surpris de découvrir les lieux d’errance de leur chien qu’ils croyaient restés au village » témoigne Eric.

Jeune bouquetin tué par des chiens – février 2018 – Alpe du lauzet- © C.Coursier – Parc national des Écrins

« Le problème vient aussi de chiens de randonneurs, calmes et obéissants lorsqu’on les croise avec leurs maîtres et qui, une fois libérés dans la montagne, peuvent se révéler de redoutables prédateurs. »

Une dizaine de chevreuils, tués par des chiens, ont déjà été recensés sur les trois communes briançonnaises du parc national entre La Grave, Villar d’Arène et Le Monêtier-les-Bains.

« Tout récemment, à l’Alpe du Lauzet, c’est un jeune bouquetin, espèce protégée en France et emblématique de nos montagnes, qui est tombé sous les crocs de deux chiens. »

En cette période de vacances, la montagne est très fréquentée par des randonneurs à ski, en raquettes ou à pied.

Ce sont des randonneurs qui ont d’ailleurs alerté le Parc national.
Alors qu’ils observaient les bouquetins et remarquaient les difficultés qu’ils rencontrent pour se déplacer dans la neige et pour trouver un peu de nourriture, ils ont vu arriver deux chiens de race berger allemand. Les deux chiens ont immédiatement repéré les bouquetins et sont partis dans leur direction.

Préoccupés à essayer d’atteindre des aiguilles sur les pins, les bouquetins n’ont rien vu venir. Les chiens se sont jetés sur l’un d’eux qu’ils ont mordu de toutes parts. Le bouquetin blessé est parti dans la pente mais il a été rattrapé par les chiens qui l’ont achevé.

Les randonneurs, choqués, sont descendus au centre d’information du parc national au Casset pour donner cette information.

Les gardes-moniteurs sont rapidement montés sur les lieux. Sur le parking du pont de l’Alpe, ils ont croisé un accompagnateur en montagne qui avait vu repartir deux randonneurs et deux chiens berger allemand…

L’occasion de rappeler que les chiens doivent être tenus en laisse. La divagation des chiens peut être sanctionnée par une amende et la destruction d’une espèce protégée d’une lourde peine.

Pour mémoire, la réglementation sur la divagation des chiens

Dans le cœur du  parc national, les chiens sont interdits, même tenus en laisse (voir la réglementation à ce propos).

Partout ailleurs, les chiens errants ou divagants sont interdits.

Un chien est considéré comme errant si il n’est plus sous la surveillance effective et le contrôle de son maître à une distance estimée à 100 m, ou livré à son seul instinct (arrêté ministériel du 16 mars 1955 et article R428-6 du code de l’environnement). Avec action de chasse, la divagation relève d’une amende de classe 4 (135 euros).

Article en ligne sur le site du parc national des Écrins ==>> ICI

Lire la suite

Le chacal doré est arrivé en France !

Chacal doré en Haute-Savoie en automne 2017. Photo FDC 74

Photo Frapna Haute-Savoie / Christophe Gilles. Mars 2018.

Mise à jour du 8 avril 2018 : le chacal doré a été de nouveau photographié en France, en couleur cette fois-ci, dans le Chablais haut-savoyard par la Frapna Haute-Savoie (à droite, photo de Christophe Gilles, mars 2018).

Mise à jour du 29 janvier 2018 : le chacal doré est toujours en France, de nouvelles photos dévoilées ==>> Dauphiné Libéré

Article du 15 décembre 2017 :

C’est une bonne nouvelle pour les amoureux d’une nature riche et diversifiée. Cet automne, les pièges-photos de la Fédération de chasse de Haute-Savoie ont photographié à deux reprises dans le Chablais… un chacal doré (Canis aureus) ! Le lieu exact n’a pas été révélé. L’identité de l’animal a été confirmée par l’Université de Genève. Nous attendons la confirmation par l’ONCFS. C’est la première preuve formelle de présence de l’espèce en France. Cette arrivée, suite à une expansion naturelle, était attendue et souligne les mouvements de colonisation spontanée de la faune partout dans le monde, la France n’échappant pas à la règle. Ces dernières années, l’espèce avait été observée dans plusieurs pays d’Europe de l’ouest, notamment en Suisse, fournissant les données les plus à l’ouest et les plus proches de la frontière française.

Le chacal doré est une espèce de canidé dont l’aire de distribution s’étend du sud-est de l’Asie à l’Europe, en passant par le Moyen-Orient. En Europe, sa population la plus importante se situe en Bulgarie (quelques dizaines de milliers d’individus). L’espèce était initialement décrite en Afrique de l’Est et du Nord. Cependant, les dernières études génétiques suggèrent que ces populations africaines appartiennent à une autre espèce, Canis anthus, plus apparenté au loup gris (Canis lupus) qu’au chacal doré. L’origine du chacal doré en Europe est ancienne et l’espèce ne peut donc pas être qualifiée d’espèce envahissante.

Lire la suite

Notre programme Parole d'ours soutenu par une opération d’arrondi chez Nature et Découvertes (Toulouse centre)

Stand FERUS le samedi 14 avril après-midi au magasin Nature et Découvertes de Toulouse centre-ville, 64 rue de la Pomme, pour accompagner l’opération d’arrondi.

Depuis le 3 janvier, le magasin Nature et Découvertes de Toulouse-centre organise une opération d’arrondi au bénéfice de notre programme de bénévolat Parole d’ours.

L’arrondi est un dispositif de l’entreprise sociale agréée solidaire microDON : par exemple, pour un article de 5.70 euros, 6 euros sont facturés avec l’accord du client et 0.30 euros reviennent à FERUS.

Cette opération va se prolonger jusqu’au 31 août 2018.

Nature et Découvertes soutient FERUS depuis plus de 10 ans, et a largement financé les trois premières éditions de Parole d’ours.

Lire la suite

Yonne : la Pyramide du Loup bientôt ouverte !

Au milieu de la nature, la Pyramide du Loup vous accueillera à partir du 6 mai 2018 ! Vous souhaitez vous immiscer dans la peau du loup ? Venez et découvrez une scénographie moderne et innovante orientée sur le thème du loup, animal qui a toujours fasciné petits et grands.

A travers un dédale de passages secrets au sein de la Pyramide du Loup, vous découvrirez l’évolution du loup, comprendrez pourquoi il est essentiel de préserver la biodiversité et partirez à la rencontre de plusieurs autres espèces menacées. Tout au long du parcours, des animations pensées pour toute la famille et des jeux ludiques vous attendent !

Pour les infos pratiques, rendez-vous sur www.lapyramideduloup.com

La Pyramide du Loup, Ecodomaine des Gilats, 89 130 Toucy

Lire la suite

La Gazette des grands prédateurs aura du retard !

Chers abonnés de la Gazette des grands prédateurs, le numéro de printemps, qui paraît généralement fin mars, aura du retard suite à quelques petits soucis techniques.

 

Merci de votre compréhension.

 

Pour s’abonner, c’est ==>> ICI !

Lire la suite

La lettre d'information InfoLoup n°20

Tous les deux mois, la DREAL Auvergne Rhône-Alpes publie une lettre d’information sur le loup destinée aux services de l’État et aux acteurs concernés par le loup afin d’apporter un éclairage sur les dispositifs ou les points d’actualité relatifs à ce sujet. Cette lettre est diffusée par les pouvoirs publics et ne reflète en aucun cas les positions de l’association FERUS.

Le dernier numéro, n°20 (janvier / février 2018), est paru ==>> ICI

Au sommaire :

  • Nouveau plan loup et son contenu (dont les résultats des dernières consultations publiques : 75 % des contributeurs pour la protection du loup, 87 % contre le nouvel arrêté de 40 loups à abattre)
  • Loups tués en 2018 : 1 cas de braconnage, 2 loups abattus dans le Var, 6 accidents enregistrés
  • Résultats des examens pratiqués  sur des loups retrouvés morts en 2016 et 2017
  • Une opération de recensement des établissements détenant des loups en captivité
  • Supplément guide aux éleveurs » Pour défendre votre troupeau,quels sont vos droits ? « 

Lire la suite

Loup retrouvé mort en Savoie : FERUS demande les résultats de l'autopsie à la DREAL

Le loup qui aurait été retrouvé mort le 8 novembre 2017 à Sainte-Foy-Tarentaise

Mise à jour du 3 avril 2018 : il s’agissait bien d’un cas de braconnage (arme à feu) et d’un loup adulte de lignée italienne (Source : Info loups n° 20).

C’est le deuxième cas de braconnage (connu) en 2017. L’animal a donc bien été décompté du plafond des 40 loups pouvant être abattus en 2017-2018. 

Courrier adressé à la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, 10 novembre 2017

Bonjour

La dernière mise à jour du protocole d’intervention sur la population de loups de la DREAL fait état d’un loup retrouvé mort naturellement en Savoie. Or, dans le même temps, circule sur les réseaux sociaux une photo d’un loup qui aurait été retrouvé mort ce 8 novembre à Sainte-Foy-Tarentaise en Savoie (voir photo ci-contre). Cette image montre un animal en état de décomposition mais apparemment criblé de plusieurs impacts de balles.

Nous attendons de votre part une vraie transparence en publiant au plus vite et publiquement les résultats de l’autopsie qui en résulte.

S’il s’avère que l’animal mentionné par la DREAL a été braconné, nous demandons qu’il soit rapidement reclassifié en braconnage et donc décompté  du plafond des 40 loups.

Lire la suite