Toute l’actualité | FERUS

Appel à bénévoles 2017 : 10ème édition de Parole d’ours

visuel appel à bénévoles PO2017 BCommuniqué de presse de l’association Ferus, 25 avril 2017

Appel à bénévoles 2017 : 10ème édition de Parole d’ours

Depuis 2008, chaque été, Parole d’ours de l’association Ferus, est au rendez-vous sur le terrain. Grâce à ce programme, d’éco-bénévolat, de communication et d’information sur l’ours dans les Pyrénées, ce sont en moyenne (sur la période 2008-2015) chaque année : 21 bénévoles, 85 journées d’action, 136000 plaquettes d’informations diffusées, plus de 200 communes et plus de 2000 commerces ou structures à vocation touristique impliqués dans la diffusion d’informations sur le plantigrade. Le bon accueil de Parole d’ours, dans les commerces ou sur les marchés, démontre qu’il est possible d’échanger sur l’ours dans les Pyrénées.

Les deux avant-dernières éditions (2014 et 2015) nous révélaient les balbutiements de la prochaine étape dans le sauvetage de l’ours dans les Pyrénées : l’appropriation de l’ours par les Pyrénéens et les Français.

Lire la suite

Share

Isle Royale (USA) : plus que deux loups et une population d’élans qui explose

loups-élans-isle royale Michigan Tech University John Vucetich 2008

Isle Royale, 2008. La chasse se soldera par un échec pour les loups. Photo Michigan Tech University, John Vucetich

Le parc national de l’Isle Royale, situé sur le Lac supérieur et appartenant à l’état du Michigan (Etats-Unis) est une île de 72 km de longueur. Il constitue depuis des décennies un laboratoire à ciel ouvert pour les scientifiques étudiant les rapports prédateurs / proies dans un environnement fermé.

Il y a quelques jours, les chercheurs de la Michigan Technological University ont indiqué dans le dernier rapport annuel que la population d’élans de l’île a augmenté par rapport à 2016 et qu’elle est aujourd’hui estimée à 1600 animaux. Une population qui pourrait doubler dans les 3-4 ans, exposant les élans à une famine généralisée. Des signes montrent en effet que les sapins baumier du parc sont surconsommés ; une plante aquatique, encore abondante il y a seulement six ans, ne se trouve plus aujourd’hui que dans des zones où les élans ne sont pas.

Cette explosion du nombre d’élans est notamment due à la quasi-extinction des loups qui ne sont plus qu’au nombre de deux : un mâle, et une femelle qui est la fille mais aussi la demi-sœur du mâle.

Si le nombre d’élans double comme prévu, on atteindra un record jamais observé depuis 60 ans d’observation.

Les élans sont arrivés les premiers sur l’Isle Royale au début des années 1900, croissant rapidement dans un environnement vide de prédateurs. A la fin des années 1940, profitant d’un pont de glace reliant l’île à l’Ontario (Canada), quelques loups se sont installés sur l’île. Depuis, la population d’élans fluctue de 700 à 1200 individus.

Lire la suite

Share

Russie : un centre pour réhabiliter les oursons orphelins

oursons-russie-ifaw

Photo IFAW

Russie : un centre pour réhabiliter les oursons orphelins

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°59 (mars 2016)

Abonnez-vous à la Gazette !

Le centre de sauvetage des oursons d’IFAW est situé à Bubonitsy, à 350 km au nord-ouest de Moscou. Ce projet est devenu un exemple mondial dans la réhabilitation des oursons orphelins. Interview avec Mila Danilova.

Depuis combien de temps le programme existe-t-il ?

Le Centre de réhabilitation des ours orphelins d’IFAW est né en 1995. A l’époque, IFAW avait eu vent d’un projet mené par un scientifique russe, Valentin Pazhetnov, qui avait étudié le développement d’oursons bruns pendant les premiers mois de leur vie grâce à des oursons orphelins qu’il avait élevés comme s’il était leur mère. En 1995, il est apparu très clairement à Valentin Pazhetnov qu’il était possible de relâcher ces ours en milieu sauvage et que ceux-ci pourraient non

Lire la suite

Share

Et hop, un septième lynx relâché en Allemagne !

lynx cyril slovaquie - DIANA Slovaquie

Examen de Cyril avant son relâcher. Photo DIANA Slovaquie

Pfälzerwald-Vosges_du_NordIl s’appelle Cyril, a 6 ans et pèse 18 kilos. Il vient de Slovaquie.

Communiqué Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat, 22 avril 2017

Du Muránska Planina vers la Forêt du Palatinat – le lynx Cyril vient de Slovaquie -

Le septième lynx du projet de réintroduction dans la Réserve de Biosphère du Palatinat, a été libéré aujourd’hui par la Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat.
Le lynx Cyril a été capturé en mars dans le massif du Muránska Planina en Slovaquie. Une équipe de l’organisme DIANA travaille au sein de ce territoire en faveur du lynx. A côté de l’éducation à l’environnement, les experts sont en charge du suivi et sont spécialisés dans la capture des lynx.
La Slovaquie dispose d’un enclos de quarantaine pour les lynx dans le zoo de Bojnice. C’est là que Cyril a été placé. Le transport du lynx mâle a débuté dès réception des résultats des analyses vétérinaires.

Lire la suite

Share

En mai, retrouvez FERUS partout en France

loup-saranfete_nature_2017L’agenda de FERUS durant le mois de mai est particulièrement bien rempli…

Venez à la rencontre de nos bénévoles lors de diverses manifestations, salons, festivals, foires et conférences :

- samedi 6 mai, Saran (45) : une conférence animée par le réseau Centre-Val de Loire de FERUS aura lieu à 18h à la médiathèque. Durée : une heure, entrée libre.

- samedi 20 & dimanche 21 mai, Paris (75) : le réseau Ile de de France tiendra un stand au Jardin des Plantes de Paris dans le cadre de la  »Fête de la Nature ».

- samedi 20 & dimanche 21 mai, Strasbourg (67) : le réseau Alsace-lorraine de FERUS bénéficiera pour la première fois d’un emplacement au salon Bio Grand Est qui se déroulera à l’hippodrome de Strasbourg-Hoerdt. Toutes les infos sur le salon –> ICI. La page facebook de l’événement –> ICI.

salonbiograndest

Lire la suite

Share

Deux lynx relâchés en Autriche

Aira © D. Sieghartsleitner

Le relâcher d’Aira © D. Sieghartsleitner

kalkalpen autricheLe 17 mars dernier, deux lynx ont été relâchés dans le parc national des Kalkalpen, en Haute-Autriche. Juri, un mâle, et Aira, une femelle, ont été capturés dans le Jura Suisse (canton de Vaud).

Devant au départ être relâchés en Allemagne, dans le cadre du projet de réintroduction du lynx dans le Palatinat, ils ont finalement retrouvé la vie sauvage en Autriche. Ils sont venus en remplacement de deux lynx autrichiens braconnés par des chasseurs ; le groupe de travail LUKA (« Lynx Alpes calcaires ») avait en effet convenu avec la fédération de chasse que chaque lynx braconné serait remplacé. Les deux chasseurs ont été condamnés au pénal et au civil.

Il n’y a pas de projet de réintroduction dans cette partie orientale des Alpes mais le fait que cette population relictuelle constitue un pont entre les Alpes, les Monts de Bohême et les Carpates ; sa survie est donc particulièrement importante.

Lire la suite

Share

Royal s’acharne contre les loups

loup eric durr

Photo Eric Durr

Communiqué de presse CAP LOUP – 19 avril 2017

Les associations le craignaient, c’est désormais officiel (JO du 19/04/17) : la ministre de l’Environnement autorise l’abattage de 2 loups supplémentaires. Pourtant, les scientifiques viennent de démontrer que les tirs mettent en péril la population de loups en France ! Nous attaquons en justice la décision de Ségolène Royal.

L’ASPAS, soutenue par One Voice et les autres associations de CAP Loup, saisit le Conseil d’État pour demander l’annulation de l’arrêté ministériel permettant de tuer 2 loups. La ministre promet qu’il sera suivi d’un autre arrêté identique. Ces 4 loups s’ajouteront aux 36 abattus officiellement depuis juillet 2016. Sur une population estimée à moins de 300, ce nombre de 40 abattages voulus par la ministre met en péril la conservation de l’espèce en France. Ce ne sont plus seulement les associations qui le disent, c’est désormais le résultat de l’étude biologique rendue en mars dernier par le MNHN(1) et l’ONCFS(2) à la demande du ministère lui-même !

À ce total de 40, s’ajoutent 10 loups trouvés morts depuis juillet 2016, principalement suite à des collisions, et non décomptés par l’État. A tout cela s’ajoute encore le braconnage invisible. Celui-ci est encouragé par la politique de tirs massifs confiés à des chasseurs incontrôlés, pendant que les moyens de l’ONCFS(2) sont utilisés pour tuer des loups avec une brigade dédiée, au lieu de lutter contre le braconnage.

Lire la suite

Share

Feu vert pour deux nouveaux loups à tuer

Photo Roland Clerc

Communiqué de l’association FERUS, 19 avril 2017

Feu vert pour deux nouveaux loups à tuer

Ce matin du 19 avril 2017, sans surprise, est paru au Journal Officiel un arrêté ministériel autorisant l’abattage de deux nouveaux loups. Une fois ces deux loups tués, un nouvel arrêté portant sur deux loups supplémentaires devrait être signé.

Le 5 avril, le 36ème et dernier loup a été abattu sur un plafond 36 animaux pouvant être « prélevés » jusqu’au 1er juillet 2017.

En comptant dix autres cas de mortalité connus dont la plupart de causes anthropiques (collisions routière), le France aura donc près de 50 cadavres de loups sur les bras pour cette saison 2016-2017. Sans parler du braconnage : intense mais difficilement mesurable.

Ce nouvel arrêté intervient alors qu’une expertise scientifique collective (Muséum National d’Histoire Naturelle – ONCFS), commandée par le ministère de l’environnement lui-même (!), vient de paraître, mettant en garde contre ces tirs trop nombreux qui menacent la population de loups en France.

Lire la suite

Share

Inde : un loup pour la première fois dans les Sundarbans

loup-sundarbans-R Mukherjee

Le loup photographié dans les Sundarbans. Photo R. Mukherjee

sundarbansCe 14 avril, un loup indien (Canis lupus pallipes) a été photographié par un naturaliste dans le parc national des Sundarbans, dans l’ouest du Bengale.

C’est la première preuve de présence d’un loup dans les Sundarbans, cette région de forêts de mangrove à cheval sur l’Inde et le Bangladesh. C’est donc une surprise pour les responsables du département des forêts au Bengale occidental. Le loup indien vit habituellement dans les zones de marécages, les prairies semi-arides et les espaces agricoles. Les loups du Bengale se trouvent principalement dans les zones occidentales bordant Chhattisgarh et Jharkhand. L’animal a probablement dispersé jusque dans les Sundarbans. La population de loup la plus proche est à environ 300-350 kilomètres, à Purulia.

Des pièges-photo ont été installés.

Canis lupus pallipes  est classé en « voie de disparition » et figure sur l’annexe I de la Wildlife (Protection) Act indienne de 1972. Moins de 2000 loups sont estimés en Inde.

La région indienne des Sundarbans compte par ailleurs une population d’environ 100 tigres.

Lire la suite

Share