Le loup de l’Himalaya, une espèce distincte ?

Geraldine Werhahn – Himalayan Wolves Project

Les loups vivant dans l’Himalaya sont actuellement considérés comme une sous-espèce du loup gris (Canis lupus) mais devraient être reconnus comme une espèce à part entière d’après des chercheurs.

Habitant au-delà de 4000 mètres d’altitude au Népal et sur le plateau tibétain, ils possèdent une adaptation génétique leur permettant de faire face au manque d’oxygène qui ne se retrouve chez aucun autre loup, indique l’étude “Himalayan wolf distribution and admixture based on multiple genetic markers”, publiée en février dans le Journal de Biogéographie. Basée sur les analyses de 280 fèces récoltées dans l’ouest de la Chine, au Kyrgyzstan et au Tajikistan, l’étude montre une évolution unique, établie sur un certain nombre de marqueurs génétiques différents et servira de base pour faire reconnaître le loup de l’Himalaya comme une espèce distincte, avec son propre nom scientifique. Elle corrobore des recherches antérieures qui suggèrent que le loup de l’Himalaya est la lignée la plus ancienne des loups modernes, ayant divergé des autres loups il y a 630 000 à 800 000 ans.

Lire la suite

La lettre d'information InfoLoup n° 31, spécial bilan 2019

Tous les deux mois, la DREAL Auvergne Rhône-Alpes publie une lettre d’information sur le loup destinée aux services de l’État et aux acteurs concernés par le loup afin d’apporter un éclairage sur les dispositifs ou les points d’actualité relatifs à ce sujet. Cette lettre est diffusée par les pouvoirs publics et ne reflète en aucun cas les positions de l’association FERUS.

Le dernier numéro, n°31 (spécial bilan 2019), est paru ==>> ICI

Au sommaire :

  • Protection des troupeaux
  • Réseau national « Chiens de protection des troupeaux »
  • Données sur les dommages (Note de FERUS : seuls 12 % des éleveurs concentrent plus de 6 attaques… Et 73 %, 1 ou 2 attaques seulement)
  • Suivi de la population de loup (bilan estival 2019)
  • Protocole d’intervention : 98 loups décomptés en 2019 dont 4 cas de braconnage (Note de FERUS : 171 921 euros ont été versés aux lieutenants de louveterie pour tuer les loups…)
  • Communication (avec des images de notre programme Parole de loup)

Lire la suite

Lynx boréal, nouvelles d'ici et d'ailleurs

Nos amis de la SFEPM (Société Française d’Etude et de Protection des Mammifères) publie une lettre d’actualités sur le lynx boréal (à télécharger ==>> ICI)

Au sommaire :

  • Suivi des populations et observations
  • Recherche
  • Communication et sensibilisation
  • Initiative citoyenne
  • Actualités internationales
  • Ouvrages

Lire la suite

Mortalité des loups - 2020

En 2020, malgré les mises en garde des scientifiques et l’opposition des citoyens, les pouvoirs publics autorisent de nouveau l’abattage de 90-100 loups, soit 17-19 % de la population de loups estimée (toutes les infos dont l’avis de FERUS, l’avis défavorable du CNPN, etc. ==>> ICI).

A ce jour, 7 loups ont été décomptés du plafond 2020.

En 2019, 98 loups ont été décomptés du plafond des 100 loups à abattre ==>> ICI.

Pour rappel, le loup est classé vulnérable sur la liste rouge des espèces menacées en France (UICN).

Lire la suite

Une queue de loup en cadeau : nous demandons des précisions au procureur de la République

Photo Anthony Kohler

[Mise à jour du 28 février : le procureur de la République a répondu à notre courrier et nous a indiqué qu’une enquête avait été diligentée]

Communiqué de presse de l’association FERUS, 25 février 2020

 Pour le départ de la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer, le président du Département des Hautes-Alpes Jean-Marie Bernard n’a rien trouvé de mieux à faire que de lui offrir…une queue de loup.

Un « clin d’oeil », selon ses termes, que nous trouvons de très mauvais goût. Nous ne pouvons qu’être étonnés, voire atterrés, de voir cette pratique d’un autre âge dans un pays développé au 21ème siècle. Comment un élu de la République peut-il à ce point mépriser une espèce protégée et menacée ? N’est-il pas au courant de l’actuelle grave crise de la biodiversité ?

Lire la suite

Les loups, alliés des forêts

Photo Anthony Kohler

Une étude vient de paraître, montrant une nouvelle fois le rôle bénéfique des loups pour les écosystèmes et particulièrement pour les milieux forestiers. Les populations de loups et de cerfs interagissent de manière complexe avec leur environnement, entre elles et avec les humains. Les auteurs de l’étude « Deer, wolves, and people: costs, benefits and challenges of living together » ont examiné ces interactions pour en évaluer les coûts et les avantages, tant biologiques qu’humains, et en ont tiré des conclusions.

L’augmentation conséquente des populations de cervidés entraîne plusieurs problèmes. Elle empêche notamment la régénération des jeunes arbres, est à l’origine de nombreux accidents routiers (en Europe chaque année, le coût des réparations est estimé à plus d’un milliard d’euros, sans compter les morts et les blessés) et favoriserait la propagation des tiques et donc de maladies comme la maladie de Lyme. En France, les dégâts à l’agriculture étaient de 20 millions d’euros en 2004.

Lire la suite

Appel à bénévoles pour l'ours à Aspet (Haute-Garonne) le 2 mars

Chantier de plantation Api’ours-FERUS. photo Noëlla Puerta

Dans le cadre de notre programme Api’Ours en faveur de la biodiversité

Appel à bénévoles, chantier collectif : plantation d’arbres fruitiers à Aspet, centre de vacances du Bois perché

Lundi 2 mars 2020 / 14 h – 18h

A Aspet, FERUS a déjà réalisé une première plantation en 2016, rénovée en 2019 sur un terrain communal, sis en dessous de la chapelle de Miègecoste, aux abords de la ville.

Lire la suite

Un dix-huitième lynx lâché dans le Palatinat allemand

Le relâcher d’Isis. Copyright Cornelia Arens KLICKFaszination / SNU RLP

Communiqué Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat, 21 février 2020

Le dixième lynx en provenance de Suisse a été lâché le 21 février.

La femelle Isis a été capturée dans la vallée du Rhin de Saint-Gall par l’équipe locale comprenant des gardesfaune et des vétérinaires, puis a été amenée dans la station de quarantaine du Parc naturel et animalier de Goldau. Elle est le quatrième lynx originaire du Canton de Saint-Gall, qui, grâce à l’aide précieuse des autorités suisses, a pu être réintroduit.

Isis n’est pas un lynx inconnu : elle est née en 2017 à Toggenburg et, par la suite, a été détectée en septembre 2018 sur une proie sauvage. Le signalement avait été transmis par les chasseurs au KORA, qui est chargé du suivi des prédateurs en Suisse.

Lire la suite

FERUS soutient FNE Midi Pyrénées suite au saccage de leurs locaux

Saccage des locaux de FNE Midi Pyrénées

FERUS apporte tout son soutien à FNE Midi Pyrénées, association membre de CAP-Ours, et publie leur communiqué. Anti-ours, pro-pesticides, même violence….  Et même impunité….

Lire la suite