Actus en France | FERUS

Comité national loup : FERUS et l'ASPAS quittent la séance

louve abattue alpes

Louve abattue dans les Alpes en 2004. Le premier d’une longue liste… Photo ONCFS

Communiqué des associations FERUS / ASPAS, 22 juin 2017

Comité national loup : FERUS et l’ASPAS quittent la séance

Aujourd’hui 22 juin 2017 s’est déroulée à Lyon le Comité national loup. Alors que le point 5 de l’ordre du jour allait débuter (discussion sur la fixation du nombre de spécimens dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2017-2018), les associations FERUS et l’Aspas se sont levées et ont quitté la réunion. Pas question de discuter d’un nombre inutile de loups à abattre et encore moins de servir de caution au gouvernement français par notre seule présence.

Avant de quitter la séance, nous avons déclaré :

« Les associations ASPAS et FERUS sont opposées aux destructions de loups. Détruire des loups est inefficace et contre productif.

Nous rappelons que le loup est une espèce strictement protégée dans notre pays et que l’Etat français est tenu d’appliquer la convention de Berne dont il est signataire et la directive européenne « Habitats faune et flore » qui classent le loup parmi les espèces strictement protégées.

Nous demandons à l’Etat français de développer une politique novatrice et audacieuse permettant une protection efficace des troupeaux et une cohabitation pérenne et harmonieuse entre l’homme et les grands prédateurs.

Il n’est pas question que nos deux associations restent autour de cette table pour discuter de la fixation du nombre de spécimens dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2017-2018. Nous sommes opposés aux destructions de loups et le seul nombre admissible à nos yeux est zéro spécimen.

Nous quittons donc cette salle en signe de protestation contre cette politique de « mort annoncée » qui ne résoudra aucun problème. »

Et n’oubliez pas de participer à la consultation pour dire NON à l’abattage de 40 nouveaux loups. Merci !

Lire la suite

Share

40 nouveaux loups à abattre : le CNPN a pourtant dit non !

loup alpes montero FERUS

Loup dans les Alpes. Photo Patrice Montero

Le document est sans appel. Le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) a rendu un avis défavorable concernant le projet d’arrêté portant sur l’abattage de 36 à 40 loups pour la saison 2017-2018 : 13 voix contre le projet d’arrêté, 0 voix pour et 5 abstentions.

Donnez votre avis et participez à la consultation publique pour dire NON vous aussi au projet d’abattage de 36-40 loups ==>> participez à la consultation ; on vous donne quelques arguments pour développer votre avis ICI.

Le CNPN donne plusieurs recommandations dont certaines sont demandées par FERUS depuis des années. Par exemple :

  • conditionner l’indemnisation des dégâts à la mise en place des moyens de protection des troupeaux ;
  • mieux accompagner les éleveurs sur le terrain pour leur mise en place ;
  • n’indemniser les éleveurs que lorsque la responsabilité du loup est avérée ;
  • améliorer la mise en place des mesures de protection au plus près du terrain ;
  • amplifier l’expérimentation de nouvelles méthodes ;
  • privilégier les tirs d’effarouchement, dans les cas où les mesures de protection s’avèrent inefficaces ou ne peuvent pas être mise en place ;
  • interdire les prélèvements en dehors de la zone de présence des troupeaux dans le temps et dans l’espace, notamment lors d’actions de chasse (…) ;
  • réaliser en urgence une étude sur l’efficacité des tirs par rapport aux objectifs recherchés, avant de les reconduire, voire de vouloir les amplifier.

Le CNPN va même jusqu’à indiquer « Il conviendrait aussi de ne pas considérer que l’activité pastorale en montagne est homogène et systématiquement bénéfique à la biodiversité. (…) L’impact des fortes concentrations d’ovins sur toute la biodiversité (prioritairement en montagne) demanderait à être étudié. »

Lire l’avis défavorable du CNPN, trois pages de bon sens, loin des pressions exercées par les lobbies et prenant en compte les faits scientifiques ==>> ICI

Lire la suite

Share

Venez vivre une journée exceptionnelle sur les traces de l'ours des Pyrénées !

SONY DSCAvec un accompagnateur en montagne membre du Réseau Ours Brun, suivez les experts dans la vallée des premiers lâchers d’ours et participez à la recherche d’indices de présence de l’espèce.

Sur la Piste de l’Ours – Melles (Haute-Garonne)

  • En partenariat avec nos amis de Pays de l’Ours – Adet
  • Une journée sur la seule station de suivi scientifique de l’ours ouverte au public en France, au cœur de la zone de présence Comminges/Couserans/Val d’Aran, peuplée de 37 ours en 2016.
  • Recherche et collecte d’indices de présence (empreintes, pièges à poils), relevés de pièges photo et vidéo, découverte de la biodiversité montagnarde au cœur d’une hêtraie sapinière majestueuse.

Important :  un suivi minutieux de la fréquentation de la zone par la faune est effectué afin de vérifier que ces séjours n’ont pas d’impact négatif.

  • A partir de 12 ans
  • Groupe de 3 à 8 personnes
  • Bonne condition physique recommandée
  • Possibilité d’hébergement sur place

    Lire la suite

Share

Participez à la campagne #SOSloups

pancarte-#sosloupsLe collectif Cap Loup a lancé une grande campagne de communication sur le sort funeste réservé aux loups en France. Si, comme de nombreuses personnalités françaises, vous souhaitez montrer votre opposition à la politique de tirs de loups menée par nos gouvernements successifs, voici le mode d’emploi pour participer à notre campagne #SOSloups : 

  1. Téléchargez et imprimez –> la pancarte Stop aux tirs des loups <– ou faites la vôtre,
  2. Prenez une photo de vous (Selfie) tenant la pancarte,
  3. Postez-la photo sur votre compte facebook et/ou twitter avec le hashtag #SOSloups en mode public,
  4. Et envoyez-la nous en MP sur la page facebook de CAP Loup afin que nous la publions. Profitez-en pour liker le post et la page de CAP loup ;-)

A partager sans modération sur les réseaux sociaux avec le #SOSloups !

Et n’oubliez pas de participer aussi à la consultation publique qui est en cours : Consultation publique : non à l’abattage de 36-40 loups

MERCI !

Lire la suite

Share

Un premier ourson de l'année détecté dans les Pyrénées

détection ourson pyrénées

Photo d’illustration. Eric Durr

Flash Info ONCFS / Équipe Technique Ours / Réseau Ours Brun, 16 juin 2017

Détection d’une ourse suitée d’au moins un ourson de l’année à la limite entre les communes de Fos (Haute Garonne) et de Canejan (Val d’Aran)

Le 13 juin 2016, l’Équipe Ours de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage a relevé une série de photos automatiques montrant une ourse suitée d’au moins un ourson âgé d’environ 5 mois. Ces photos ont été prises le 24 mai 2017 à 10 h06 à proximité de la limite entre les communes de Fos (Haute Garonne) et Canejan (Val d’Aran). Par contre, aucun échantillon biologique associé (crotte, poils) n’a pu être relevé afin de connaître le génotype de ces individus.
Notons qu’il s’agit de la première portée détectée cette année.

Lire la suite

Share

Deux loups en plus à tuer jusqu'au 30 juin 2017...

destruction-loup

Loup abattu en France (archive)

Ce 16 juin 2017 est paru au Journal Officiel un arrêté autorisant l’abattage de deux nouveaux loups jusqu’au 30 juin 2017. A ce jour, 38 loups ont déjà été tués pour la période 2016-2017… Les tirs de loups ne sont qu’une décision politique. Ils sont inutiles et ne font pas baisser la prédation sur les troupeaux domestiques, en témoignent ces quelques chiffres : 36 loups ont été tués en 2015-2016 et 38 en 2016-2017 ; mais la prédation attribuée au loup n’a cessé d’augmenter : 8577 victimes indemnisées en 2014, 8964 en 2015 et 9788 en 2016 *. Les chiffres au 15 mai 2017 donnent déjà 2048 victimes indemnisées (contre 1650 au 15 mai 2016 et 1543 au 15 mai 2015) *.

Seule une véritable politique de protection des troupeaux est efficace. C’est sur ce point que doivent être concentrés les moyens humains et financiers.

Continuez à dire NON encore et toujours à cette politique d’abattage massive :

- En participant à la consultation publique qui prévoit d’abattre 36 à 40 loups pour la saison 2017-2018. Exprimez-vous, nous vous donnons quelques arguments == >> ICI

- En participant à la campagne #SOSloups ==>> ICI

MERCI !

Lire la suite

Share

Loups tués en France au cours de la période 2016-2017

loup cibleRevoici le décompte funeste des loups tués en France pour la période 2016-2017, qui court depuis la publication de l’arrêté ministériel du 5 juillet 2016. Cet arrêté autorise le tir de 36 loups au total (nous avons déposé un recours contre cet arrêté). Un arrêté ministériel est paru au Journal Officiel le 19 avril 2017 pour autoriser le tir de deux loups supplémentaires. Au 26 mai 2017, 38 loups ont été abattus. Le 16 juin, un nouvel arrêté est paru pour deux loups supplémentaires à abattre avant le 30 juin. Et un projet prévoit l’abattage de 36-40 loups pour la saison 2017-2018 : participez à la consultation publique ! Une manifestation s’est tenue à Lyon le 16 janvier 2016 pour protester contre cette chasse aux loups généralisée (infos –> ICI). Vous pouvez également signer –> LA PÉTITION.

louveteaux-ChichilianePar tirs :

- 26 mai (26) : un loup abattu à Romeyer (Haut-Diois) par des lieutenants de louveterie, tir de défense renforcé. 38

- 15 mai (73) : un loup mâle abattu à Villarodin-Bourget, tir de défense renforcé. 37

- 5 avril (06) : un loup abattu à Saint-Vallier-de-Thiey. 36

Lire la suite

Share

Nouveauté boutique : Le loup, un nouveau défi français

leloup-boyacLe loup, un nouveau défi français : écrit par un collectif d’auteurs sous la coordination d’Hervé Boyac

Préfaces d’Allain Bougrain Dubourg et Yves Paccalet

L’ouvrage de référence pour comprendre et accepter le loup !

Une découverte documentée d’un animal à la fois mythique et bien réel aujourd’hui en France et en Europe, protégé sur notre territoire et à réhabiliter dans nos esprits.

Depuis son retour en France en 1992, aucun ouvrage n’a présenté dans le détail le loup dans le contexte rural, social, environnemental et culturel de notre civilisation actuelle. Ce livre se veut autant que possible exhaustif dans son contenu (histoire, biologie, éthologie, mythologie, pastoralisme, aspects juridiques, chasse…) ; il apporte une somme de connaissances conséquente, destinée à présenter le loup tel qu’il est réellement, dans sa vérité d’animal sauvage.
Dans notre société moderne et galopante, le loup évoque avant tout les forêts profondes, les vastes étendues vierges de toute activité humaine. Sa présence a très rapidement suscité le besoin de sa découverte : entendre son hurlement, trouver ses traces dans la neige, l’apercevoir, même furtivement, sont autant de moments exaltants et inoubliables. On est bien loin de l’animal belliqueux et du dogme du loup dévoreur d’humains et prédateur impitoyable que certains répandent pour attirer l’attention, manipuler ou apeurer, et qui se retrouve malgré lui au coeur de nombreux conflits…

Lire la suite

Share

Des personnalités hurlent pour les loups

montages-3Communiqué Cap Loup, 13 juin 2017.

Alors que le ministère de Nicolas Hulot s’apprête à abattre 40 loups, des personnalités publiques se mobilisent avec les associations de CAP Loup pour s’opposer aux tirs. Une campagne relayée par les citoyens, très majoritairement favorables à la protection des loups.

« Stop aux tirs des loups » ! C’est la pancarte déjà brandie par une vingtaine de personnalités signataires du manifeste de CAP Loup :

Yann Arthus-Bertrand (photographe), Jacques Perrin (cinéaste, comédien), Aymeric Caron (journaliste, écrivain), Brigitte Bardot (actrice), Hélène de Fougerolles (actrice), Guillaume Meurice (humoriste), Anne-Élisabeth Blateau (actrice), Jeanne Mas (chanteuse), Res Turner (rappeur), Gilles Lartigot (auteur), Vincent Munier (photographe), Julien Benhamou (photographe), Mélodie Fontaine (comédienne), Marc Large (dessinateur), Stone (chanteuse), Vivien Savage (chanteur), Jean-Michel Bertrand (réalisateur), Fabrice Nicolino (journaliste).

Lire la suite

Share