Actus internationales | FERUS

Isle Royale (USA) : plus que deux loups et une population d’élans qui explose

loups-élans-isle royale Michigan Tech University John Vucetich 2008

Isle Royale, 2008. La chasse se soldera par un échec pour les loups. Photo Michigan Tech University, John Vucetich

Le parc national de l’Isle Royale, situé sur le Lac supérieur et appartenant à l’état du Michigan (Etats-Unis) est une île de 72 km de longueur. Il constitue depuis des décennies un laboratoire à ciel ouvert pour les scientifiques étudiant les rapports prédateurs / proies dans un environnement fermé.

Il y a quelques jours, les chercheurs de la Michigan Technological University ont indiqué dans le dernier rapport annuel que la population d’élans de l’île a augmenté par rapport à 2016 et qu’elle est aujourd’hui estimée à 1600 animaux. Une population qui pourrait doubler dans les 3-4 ans, exposant les élans à une famine généralisée. Des signes montrent en effet que les sapins baumier du parc sont surconsommés ; une plante aquatique, encore abondante il y a seulement six ans, ne se trouve plus aujourd’hui que dans des zones où les élans ne sont pas.

Cette explosion du nombre d’élans est notamment due à la quasi-extinction des loups qui ne sont plus qu’au nombre de deux : un mâle, et une femelle qui est la fille mais aussi la demi-sœur du mâle.

Si le nombre d’élans double comme prévu, on atteindra un record jamais observé depuis 60 ans d’observation.

Les élans sont arrivés les premiers sur l’Isle Royale au début des années 1900, croissant rapidement dans un environnement vide de prédateurs. A la fin des années 1940, profitant d’un pont de glace reliant l’île à l’Ontario (Canada), quelques loups se sont installés sur l’île. Depuis, la population d’élans fluctue de 700 à 1200 individus.

Lire la suite

Share

Et hop, un septième lynx relâché en Allemagne !

lynx cyril slovaquie - DIANA Slovaquie

Examen de Cyril avant son relâcher. Photo DIANA Slovaquie

Pfälzerwald-Vosges_du_NordIl s’appelle Cyril, a 6 ans et pèse 18 kilos. Il vient de Slovaquie.

Communiqué Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat, 22 avril 2017

Du Muránska Planina vers la Forêt du Palatinat – le lynx Cyril vient de Slovaquie -

Le septième lynx du projet de réintroduction dans la Réserve de Biosphère du Palatinat, a été libéré aujourd’hui par la Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat.
Le lynx Cyril a été capturé en mars dans le massif du Muránska Planina en Slovaquie. Une équipe de l’organisme DIANA travaille au sein de ce territoire en faveur du lynx. A côté de l’éducation à l’environnement, les experts sont en charge du suivi et sont spécialisés dans la capture des lynx.
La Slovaquie dispose d’un enclos de quarantaine pour les lynx dans le zoo de Bojnice. C’est là que Cyril a été placé. Le transport du lynx mâle a débuté dès réception des résultats des analyses vétérinaires.

Lire la suite

Share

Deux lynx relâchés en Autriche

Aira © D. Sieghartsleitner

Le relâcher d’Aira © D. Sieghartsleitner

kalkalpen autricheLe 17 mars dernier, deux lynx ont été relâchés dans le parc national des Kalkalpen, en Haute-Autriche. Juri, un mâle, et Aira, une femelle, ont été capturés dans le Jura Suisse (canton de Vaud).

Devant au départ être relâchés en Allemagne, dans le cadre du projet de réintroduction du lynx dans le Palatinat, ils ont finalement retrouvé la vie sauvage en Autriche. Ils sont venus en remplacement de deux lynx autrichiens braconnés par des chasseurs ; le groupe de travail LUKA (« Lynx Alpes calcaires ») avait en effet convenu avec la fédération de chasse que chaque lynx braconné serait remplacé. Les deux chasseurs ont été condamnés au pénal et au civil.

Il n’y a pas de projet de réintroduction dans cette partie orientale des Alpes mais le fait que cette population relictuelle constitue un pont entre les Alpes, les Monts de Bohême et les Carpates ; sa survie est donc particulièrement importante.

Lire la suite

Share

Inde : un loup pour la première fois dans les Sundarbans

loup-sundarbans-R Mukherjee

Le loup photographié dans les Sundarbans. Photo R. Mukherjee

sundarbansCe 14 avril, un loup indien (Canis lupus pallipes) a été photographié par un naturaliste dans le parc national des Sundarbans, dans l’ouest du Bengale.

C’est la première preuve de présence d’un loup dans les Sundarbans, cette région de forêts de mangrove à cheval sur l’Inde et le Bangladesh. C’est donc une surprise pour les responsables du département des forêts au Bengale occidental. Le loup indien vit habituellement dans les zones de marécages, les prairies semi-arides et les espaces agricoles. Les loups du Bengale se trouvent principalement dans les zones occidentales bordant Chhattisgarh et Jharkhand. L’animal a probablement dispersé jusque dans les Sundarbans. La population de loup la plus proche est à environ 300-350 kilomètres, à Purulia.

Des pièges-photo ont été installés.

Canis lupus pallipes  est classé en « voie de disparition » et figure sur l’annexe I de la Wildlife (Protection) Act indienne de 1972. Moins de 2000 loups sont estimés en Inde.

La région indienne des Sundarbans compte par ailleurs une population d’environ 100 tigres.

Lire la suite

Share

Allemagne : un sixième lynx relâché dans le Palatinat !

lynx suisse archive

Un lynx en Suisse. Archive / photo Sébastien Gerber / KORA

Communiqué Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat, 13 avril 2017

Une nouvelle patrie pour Rosa – la femelle lynx relâchée vient du Nord-Est de la Suisse -

Dans le cadre du projet de réintroduction de lynx dans la Réserve de Biosphère du Palatinat, la Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat a libéré le sixième lynx dans son nouvel habitat naturel. Cette femelle lynx est parrainée par Angelika et Heinz Schlapkohl, un couple originaire de Weisenheim am Sand.
Rosa est née en 2012. Elle est une descendante du projet de réintroduction « LUNO » (Luchs-umsiedlung Nordostschweiz) qui a débuté en 2001 afin de préserver la présence du lynx dans les Alpes. La mère de Rosa est certainement issue du Jura et a été amenée en 2008 dans le Nord-Est de la Suisse afin de renforcer la population nouvellement créée. Rosa a pu être photographiée par un piège photo près d’une proie lorsqu’elle était jeune, sa présence a ainsi pu être relevée.
Elle a été capturée dans le canton de Saint Gall par l’équipe du KORA. Au moment de la capture, elle pesait 18 kg. Après une courte période de quarantaine dans la station du parc animalier de Goldau et un examen de santé réalisé par le Centre médical pour la faune sauvage et les poissons (FIWI) de l’Université de Berne, elle a été équipée jeudi matin d’un collier émetteur GPS et a été transportée dans la forêt du Palatinat.

Lire la suite

Share

Trump / Alaska : grande foire au massacre

aerial-gunning-wolvesOn savait le nouveau président américain, Donald Trump, peu sensible aux causes écologiques. Et ça se confirme. Il vient, ce lundi 10 avril, de donner son aval à une loi votée par le Congrès (52 voix contre 47), permettant de nouveau de tuer ours et loups dans les réserves naturelles de l’Alaska, en tanière, pendant l’hibernation ou depuis hélicoptères et avions. Ours blancs, noirs, grizzly, oursons, louveteaux, tout y passe et tout, ou presque, est permis.

Seize réserves naturelles protégées, d’une superficie totale de 300 000 kilomètres carrés, sont concernées.

Ce décret signe la fin de l’Alaska National Wildlife Refuges Rule, une loi mise en place par Barack Obama qui interdisait ces pratiques cruelles et la chasse dans ces réserves protégées.

Les associations environnementales et les internautes du monde entier se sont insurgés. Plusieurs pétitions ont été lancées notamment sur www.change.org, qui a récolté à ce jour plus de 150 000 signatures.

Cette mesure était depuis longtemps réclamée par les Républicains. Elle est par ailleurs soutenue par les lobbies des armes à feu, la fameuse National Rifle Association (NRA) en tête.

Lire la suite

Share

Chasse et protection de l’ours en Europe

Ours Grèce ED04 gazette 59

Un ours en Grèce. Photo Eric Dürr

Chasse et protection de l’ours. Par Jean Lauzet

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°59 (mars 2016)

Abonnez-vous à la Gazette !

Durant des siècles, l’ours fut à la fois un gibier prestigieux pour les chasseurs en même temps qu’un nuisible pour les éleveurs et les cultivateurs qui détruisaient aussi l’animal. Lorsque la technologie toujours plus performante accrut les tableaux de chasse et l’efficacité des autres moyens de destruction, tout en permettant une anthropisation des milieux rendant ceux-ci plus inhospitaliers pour l’ours, les populations d’Ursus arctos ont rapidement atteint des seuils inquiétants un peu partout en Europe. La volonté de stopper ce déclin a conduit à prendre des mesures pour limiter ces trois causes de disparition. C’est ainsi que dans tous les pays, la chasse à l’ours fut interdite ou drastiquement limitée sur toute ou partie du territoire, sa destruction par tous autres moyens prohibée et certaines zones incluses dans des parcs nationaux ou des réserves.

Dans un grand nombre de cas, ces dispositions suffirent pour permettre l’augmentation des effectifs de manière satisfaisante. Dans les Carpates, l’exemple slovaque est caractéristique (1). Il restait environ 80 ours lorsque fut décidée en 1932 l’interdiction de le chasser. L’animal qui pouvait encore être tué par les

Lire la suite

Share

Un cinquième lynx relâché en Allemagne : bienvenue à Bell !

bell f grandon

Le relâcher de Bell. Photo F. Grandon

Pfälzerwald-Vosges_du_NordHier mercredi 5 avril, la femelle lynx Bell, 18 kilos, a été relâchée dans la forêt du Palatinat en Allemagne.

Après les trois lynx slovaques Luna, Kaja et Lucky en juillet 2016 et le lynx suisse Arcos le 7 mars dernier, Bell est le cinquième lynx relâché dans le cadre d’un programme qui prévoit la réintroduction de 20 lynx sur cinq ans.

Bell est suisse, née en 2013. Elle a eu sa première portée au printemps 2015 : quatre petits, un chiffre plutôt élevé pour l’espèce.

Avant son relâcher, elle a passé quelques temps en quarantaine dans le parc animalier de Goldau, en Suisse. Elle a également été équipée d’un collier émetteur afin de suivre ses déplacements la première année.

Au-delà de l’Allemagne, l’objectif est aussi de constituer une population viable de lynx connectée avec les Vosges françaises (où l’espèce a quasiment disparu) et la Suisse. D’ailleurs, fin mars, Arcos était localisé côté français.

Lire la suite

Share

Le lynx Arcos en France !

lynx arcos suisse relâcher

Le lynx Arcos lors de son relâcher en Allemagne le 7 mars 2017. Photo Kora

Communiqué de l’association FERUS, 27 mars 2017

Le lynx Arcos en France ! 

Bonne nouvelle ! Quelques jours après son relâcher dans la forêt du Palatinat en Allemagne, le lynx Arcos est passé côté français, dans les Vosges du Nord.

Comme prévu, le projet de réintroduction allemand est un immense espoir pour le lynx vosgien en perdition. C’est bien grâce à l’initiative de nos voisins que le lynx dans les Vosges sera peut être sauvé et non pas grâce à celle du ministère de l’environnement français, prompt à l’inaction.

Nous saluons au passage le travail remarquable fait en amont par le parc naturel des Vosges du Nord.

Nous espérons qu’Arcos, s’il reste côté français, vivra de longues années et ne subira pas le sort de tant de lynx braconnés dans le massif depuis les années 1980…

Lire la suite

Share