La population de lynx en Suisse s'est stabilisée

Photo Roland Clerc

Photo Roland Clerc

Communiqué de l’Office Fédéral de l’environnement, Confédération Suisse.

Berne, 23.11.2010 – Les populations de lynx en Suisse ont peu varié comme le montrent les derniers résultats du Monitoring Lynx.

L’année 2009 totalise 484 observations fortuites de lynx. Les gardes-faune ont utilisé plus de pièges photographiques que les années précédentes. Un tiers des observations ont été faites dans le Jura, les autres dans les Alpes, le nord-est de la Suisse et quelques-unes sur le Plateau. Dans les Grisons, les observations de lynx ont été rares et il n’y en a eu aucune au Tessin.

Monitoring avec pièges photographiques dans le Jura et le nord-ouest des Alpes

Le Concept Lynx Suisse divise le pays en huit régions (les mêmes pour tous les grands prédateurs). Le suivi des populations de lynx se fait au moyen de piégeages photographiques intensifs, organisés à intervalles réguliers dans les régions où l’animal est présent.

Dans ces régions, une centaine de pièges photographiques sont alors posés pour 60 nuits. En 2009, le monitoring a été réalisé dans le Jura et le nord-ouest des Alpes.

Au nord-ouest des Alpes, on a observé 23 lynx indépendants et 6 juvéniles, ce qui correspond à une densité de 1,97 animal par 100 km2 d’habitat propice au lynx. Ce chiffre est pratiquement le même qu’il y a deux ans. Les photos confirment aussi la présence des lynx MILA et NERO, déjà connus dans les années 1990 et qui ont maintenant 14 et 13 ans.

Au nord du Jura, on a observé 9 lynx indépendants différents, ce qui correspond à une densité de 1,91 animal par 100 km2 d’habitat propice au lynx. Ce chiffre est légèrement plus élevé qu’en hiver 2006/07.

Croissance et pertes

Comme les années précédentes, 2009 a apporté des indices de reproduction des lynx. La plus grande partie des 37 observations a été faite dans le Jura, le nord-ouest des Alpes et la Suisse centrale.

Les populations de lynx ont cependant subi aussi des pertes: 9 animaux ont été victimes d’accidents de la circulation, 5 jeunes lynx orphelins sont également morts.

En 2009, les lynx ont dévoré 34 moutons et 7 chèvres au total. Dans le nord-ouest des Alpes, les 19 animaux de bétail tués représente le moindre dommage depuis le début des années 1990.

Zones de référence dans toutes les régions

Un aperçu fiable de l’évolution des populations suisses de lynx nécessite la délimitation d’une zone de référence dans chaque région où le lynx est présent régulièrement. C’est dans ces zones de référence qu’il faut réaliser un monitoring par pièges photographiques tous les deux ou trois ans.

Un projet pilote sera mené dans l’est des Alpes centrales en hiver 2010/2011 afin d’y définir là aussi une zone de référence. Par ailleurs, l’intégration du Valais dans le monitoring national est en discussion.

Pour voir la carte des zones de référence :

zones de référence

zones de référence

Source : Office Fédéral de l’environnement OFEV

Les commentaires sont fermés.