Baby boom ursin dans les Cantabriques

Baby boom ursin dans les Cantabriques

Actus internationales Actus ours Toute l'actualité

Dans les Asturies (Espagne), les gardes de la Principauté ont identifié au moins 21 ourses suitées, accompagnées d’un total de 43 oursons, soit 12 oursons de plus qu’en 2009. Non seulement le nombre d’ourses suitées a augmenté (3 de plus que l’année dernière) mais aussi le nombre de portées composées de 2 ou 3 oursons. Ces données confirment la croissance de la population ursine dans les Asturies.

La plupart des ours a été localisée dans 8 concejos (Conseils ; entités territoriales en Espagne) des Asturies et dans 3 concejos limitrophes de Leon. Le groupe le plus important est situé dans le Concejo de Somiedo avec  6 adultes et 13 oursons. 5 femelles et 9 oursons ont également été identifiés sur la commune de Cangas del Narcea.

Côté León, les ourses suitées ont été localisées à Paramo del Sil (une femelle avec 1 ourson), à Caboalles (une femelle avec 3 oursons) et Palacios del Sil (4 ourses et 10 oursons).

Le recensement des femelles suitées a été effectué par la Patrouille Ours de la Principauté, la Guardería, les associations et les chasseurs.

Sources : El «baby boom» de los osos (La Nueva Espana, 3 septembre 2010)

3 commentaires sur “Baby boom ursin dans les Cantabriques”

Ce décompte est celui de la population du noyau ouest, le plus important. Aucune donnée n’a encore été communiquée pour le noyau est dont les chiffres sont souvent connus après l’automne.
Je tiens à apporter une précision supplémentaire à ces chiffres concernant les conseils où ont été aperçus des ourses accompagnées. Malgré le nombre record d’ourses suitées et d’oursons, je suis un peu déçu par leur répartition géographique. En effet, c’est toujours la population à l’ouest de ce noyau ouest (on s’y perd :-)) qui se développe le plus rapidement. En effet seulement deux ourses ont été observées dans les conseils les plus à l’est de ce noyau ouest.
Une accompagnée de deux oursons entre les conseils de Proaza et de Quiros, et une avec un ourson sur le conseil de Teverga.

Malgré la dispersion des jeunes mâles, dont plusieurs ont déjà fait le trajet du noyau ouest vers l’est (un seul cas documenté dans le sens inverse), celui des femelles se fait très très lentement. On en reste donc à une distance d’environ 100-120km entre les femelles des deux noyaux.
Une première victoire sera acquise lorsqu’une de ces femelles donnera naissances au delà de l’auroroute et de la voie ferrée qui relie Oviedo à Leon… on n’en est qu’à dix km depuis quelques années sans réussir à franchir ces obstacles créés par l’homme.
Enfin, restons tout de même positif devant ces très bons chiffres qui font que la population des cantabriques doit maintenant être proche de 200 ours.

D’après ce que j’ai appris, les Espagnols vont construire (ou ont construit) des passages pour permettre aux ours de franchir ces infrastructures …

Cela est trés réjouissant. Et si Franska a raison les effectifs pourraient à terme grimper dans les régions voisines. C’est un bel exemple de cohabitation homme-ours. Dans un autre domaine, je viens d’apprendre par le Monde que les 13 pays qui possèdent des tigres en liberté dans le monde vont collaborer pour sa protection. L’objectif étant de doubler la population de ces félins dont le nombre a baissé de manière impressionnate d’ici à 2022.
Des nouvelles qui font du bien.


Les commentaires sont fermés.