Bilan de la population de loup : une croissance ralentie

Photo Nadège Haessig Photographie

Le bilan du suivi hivernal de la population de loups 2019-2020 a été publié par le Réseau Loup (OFB, Office Français de la Biodiversité) ==>> voir ici

A la sortie de l’hiver 2019-2020, la population de loups est estimée à 580 loups (intervalle d’incertitude compris entre 528 et 633) contre 530 l’année passée. Sans surprise, vu la politique intense de tirs de loups en France (98 loups abattus en 2019, soit près de 19 % de la population de loups…), le taux de croissance annuel brut est de 9 % contre 22 % l’année précédente. « Une baisse apparente à surveiller dans les prochaines années afin d’identifier  d’éventuelles incidences à moyen terme sur la population lupine » indique le Réseau Loup.

Pour rappel, du côté de FERUS, des actions juridiques sont en cours afin de faire annuler les arrêtés ministériels que nous jugeons illégaux au regard de la législation européenne.

Les Zones de Présence Permanente (ZPP) passent à 100, contre 92 en 2018-2019, dont 81 sont constituées en meutes. La dynamique du loup lui permet d’atteindre toujours de nouveaux territoires quoique cette progression est, elle aussi, ralentie. D’autre part, 30 ans après le retour de l’espèce, toujours aucune reproduction n’est constatée en dehors des Alpes et des monts provençaux (hors 1 seul cas en 2014 dans les Vosges et une première reproduction en 2019 dans le Jura côté suisse) alors que les autres massifs sont favorables à l’installation pérenne de l’espèce, sans compter les forêts de plaines

A noter que le Béarn (Pyrénées-Atlantiques) passe en ZPP non meute. Deux ZPP disparaissent : le Larzac (Hérault / Aveyron) et le Mont Serein (Vaucluse) qui avait vu ses premiers louveteaux il y a deux ans.

Le bilan du suivi hivernal de la population de loups 2019-2020 ==>> ICI

Carte loup 2019-2020 (OFB)

Les commentaires sont fermés.