Catalogne : des fermes et des terrains abandonnés pour l’alimentation des ours

Catalogne : des fermes et des terrains abandonnés pour l’alimentation des ours

Actus internationales Actus ours Toute l'actualité

L’ONG “Acciónatura” (Action Nature), dans son programme pour la conservation de l’ours brun dans les Pyrénées, en collaboration avec l’œuvre sociale de la Fondation “Caixa” et de la Fondation “Oso Pardo”, envisage d’acquérir des terres abandonnées dans les montagnes du Pallars et d’apporter des améliorations sur les fermes actuellement en exploitation dans le but de s’adapter à l’alimentation des plantigrades.

C’est l’un des points principaux du projet “l’Ós bru als Pirineus” (l’Ours brun dans les Pyrénées) : “Mon rural Viu”, que cette ONG catalane prévoit de mettre en marche dans les prochaines années et dont le noyau serait situé dans la Maison “sastrés” du village de Isil, où Acciónatura prévoit d’ouvrir en Juin 2012 la maison de l’ours des Pyrénées.

Le projet “l’Ós bru als Pirineus” (l’Ours brun dans les Pyrénées) : “Mon rural Viu” vise à conserver les ours bruns et leurs habitats dans ledit territoire, et de rendre leur présence compatible avec la population locale, leurs modes de vie traditionnels et l’activité économique.

Pour ce faire, “Acciónatura” élabore une stratégie à long terme avec trois principales lignes d’action. La première portera sur l’amélioration de l’habitat de l’ours et des mesures visant à réduire ou prévenir les dommages possibles de l’animal envers le bétail. Cette ligne d’action traite surtout de la population locale, avec un accent particulier sur le secteur de l’élevage.

“Acciónatura”, avec l’aide des fondations qui la soutiennent, prétend gérer les terrains à l’abandon afin d’en faire un usage bénéfique, et également apporter des améliorations dans les fermes actuellement en exploitation, afin de préserver les activités agricoles et d’élevage qui sont bénéfiques pour la nourriture de l’ours brun, par le biais d’accords de passage avec les propriétaires fonciers.

Egalement seraient facilités les mécanismes d’aide aux fermes d’élevage afin d’augmenter leur potentiel, par exemple la restauration des cabanes, des abreuvoirs et des cours d’eau.

Il y aura également plantation d’arbres fruitiers dans les fermes qui auraient au préalable signé un accord de passage. Cette action permettrait d’améliorer l’alimentation de l’ours brun et d’apporter de la diversité à l’écosystème.

Enfin, nous procéderons à une négociation d’accords avec les éleveurs pour mettre en œuvre des mesures préventives pour éviter les attaques de l’ours : le regroupement des troupeaux, l’installation de clôtures électriques pour le bétail, et les dons de dogues.

Les deux autres axes du projet “l’Ós bru als Pirineus” (l’ours brun dans les Pyrénées) : Les actions de “Mon rural Viu” tournent autour de la construction et de la gestion de la maison de l’ours des Pyrénées à Isil et la mise en œuvre des activités d’écotourisme et dans les régions où se trouve le Parc National de “l’ALT pirineu”, qui travaille également sur le projet.

Avec la mise en œuvre du projet, réfléchi avec une vision à long terme, “Acciónatura” vise à améliorer l’habitat des ours et à fournir une image positive aux populations locales. De cette façon, “Acciónatura” considère que la survie de cet animal et son développement sera beaucoup plus viable que dans la situation actuelle, où, souvent, les mesures de réintroduction et de conservation de l’ours brun dans les Pyrénées ne sont pas bien accueillies par la population locale.

“Acciónatura” et la fondation “la Caixa” ont mis plus de 5 ans à travailler ensemble à la conservation de la biodiversité en Catalogne, avec des initiatives comme la campagne de sensibilisation sur la consommation responsable de poissons et crustacés, la création du parc de récifs artificiels dans le Garraf, le projet de sauvegarde de la ferme “Arderico” dans le Berguedà, ou le programme de bénévolat pour l’environnement dédié aux personnes âgées “Grans persones par la Natura”.

Traduction par Anne Nicolas

Sources : FAPAS / La Manyana (10 octobre 2010)

Photo : programme de plantations pour l’ours dans les Cantabriques par le FAPAS

1 commentaire sur “Catalogne : des fermes et des terrains abandonnés pour l’alimentation des ours”


Les commentaires sont fermés.