La lettre d'information InfoLoup n° 23

Tous les deux mois, la DREAL Auvergne Rhône-Alpes publie une lettre d’information sur le loup destinée aux services de l’État et aux acteurs concernés par le loup afin d’apporter un éclairage sur les dispositifs ou les points d’actualité relatifs à ce sujet. Cette lettre est diffusée par les pouvoirs publics et ne reflète en aucun cas les positions de l’association FERUS.

Le dernier numéro, n°23 (juillet / août 2018), est paru ==>> ICI

Au sommaire :

  • Les rendez-vous du plan loup et les visites sur le terrain du préfet coordinateur
  • Données sur les dommages
  • Protocole de tirs de loup (26 loups décomptés du plafond de 43)
  • Zonage 2018 des communes éligibles à la mesure de protection des troupeaux
  • Tatou, l’abri de berger héliportable (Vanoise)
  • Le service de bergers mobiles (Mercantour)
  • Questionnaire sur les interactions usagers de la montagne / chiens de protection
  • Portrait de Nicolas Jean (brigade loup)
  • Analyses génétiques : 2 loups baltes en Lozère (hypothèse la plus probable : loups échappés du parc du Gévaudan en 2016) et un loup hybride en Béarn (hybridation ancienne d’après l’Info Loup. FERUS essaie depuis une quinzaine de jours d’avoir plus d’informations à ce sujet. Une hybridation ancienne est un phénomène ponctuel et de faible occurrence qu’on retrouve dans toutes les populations de loups en Europe (voir note de l’ONCFS). En aucun cas, une hybridation ancienne ne remet en cause l’intégrité génétique de l’espèce loup. A ce stade, il semblerait donc que l’animal présent dans les Pyrénées-Atlantiques soit tout simplement un loup et non pas un véritable hybride à abattre absolument comme le clament les anti-loups depuis quelques semaines…)

Voir aussi : les anciens numéros

Les commentaires sont fermés.