L'ONCFS répond aux anti-loups dénicheurs d'hybrides

Photo Serge Montagnon

Le nouveau credo des anti-loups : faire croire qu’il y a une surpopulation d’hybrides en France. La semaine dernière, ils ont carrément organisé une conférence de presse avec la venue du laboratoire allemand ForGen pour le « prouver ». Les « résultats » de leurs échantillons montrent que les individus analysés sont tous des hybrides, « de lignée non-italienne » tant qu’à faire ! Une vraie fumisterie.

L’ONCFS, qui a publié en septembre dernier un rapport montrant justement qu’il n’y avait pas de problème d’hybridation chez les loups en France, vient de diffuser une note édifiante sur la conférence de presse des anti-loups et les lacunes du laboratoire allemand. L’ONCFS se dit d’abord « étonné » de ces résultats, puis se dit « extrêmement confiant dans les résultats fournis par Antagène (le laboratoire qui analyse les échantillons de l’ONCFS) » et qu’il va « organiser une rencontre afin que les deux laboratoires, ForGen et Antagène, puissent confronter leurs résultats et mieux comprendre les divergences ». Si on ne devait retenir qu’une chose de cette note de l’ONCFS, ça serait cette conclusion simple et efficace :

 » Il subsiste de nombreuses approximations, même sur le plan technique et scientifique. Nous tâcherons de les lever avec l’aide des laboratoires prestataires, de part et d’autre. Cependant, cette étude se place davantage sur le plan politique de remise en cause de l’Etat, et de l’ONCFS en particulier. »

A bon entendeur !

==>> Note de l’ONCFS, novembre 2017.

 

Les commentaires sont fermés.