Nouvelle affaire de chiens divagants s’attaquant à un troupeau de moutons

Nouvelle affaire de chiens divagants s’attaquant à un troupeau de moutons

Actus en France Actus loup Toute l'actualité

Revue de presse, « Chiens voyous » par François de Bouchony, dans La Provence du 10 mars 2011 (région Alpes).

Henri Cotton, un berger de la vallée du Jabron vivant à Curel non loin de Sisteron, dans les Alpes de Haute-Provence (04), nous a informé récemment qu’il subissait quasi quotidiennement des attaques de chiens divaguants sur son troupeau. Une quarantaine de ses bêtes ont été attaquées, des témoins peuvent en témoigner car ils ont vu ces chiens.

Voici le billet d’humeur qu’en a tiré François de Bouchony, pour le journal la Provence, dans l’édition des Alpes du 10 mars 2011 :

Chiens voyous

Par François de Bouchony

Les crocs les plus acérés ne sont toujours pas ceux que les éleveurs redoutent le plus ou qui font le plus de dégâts.

En ont fait, coup sur coup, l’amère expérience, un berger et une bergère de la vallée du Jabron aux portes de laquelle, rappelons-le, le loup avait dévoré en janvier une ânesse et un ânon, créant une vive émotion jusqu’au saint des saints, l’hôtel de ville de Sisteron, seulement distant de 10 km du lieu de l’attaque.

Au vrai, ce sont bien les mâchoires d’un groupe (faut-il parler de meute), de « gentils toutounets », qui, à Curel, ont en deux attaques tué onze bêtes appartenant à Henri Cotton et une autre fois tué une brebis, blessé une autre et aussi dispersé le troupeau qui se trouvait au pré avant l’agnelage.

De fait, depuis plusieurs jours ce sont quarante bêtes sur le cheptel de trois cent brebis de Danièle Bernard, éleveuse à Montfroc, qui manquent à l’appel. Et les recherches, au grand désespoir de la bergère, n’ont rien donné. ‘Peut-être elles ont sauté une barre », nous a-t-elle confié résignée sachant qu’il s’agit pour elle d’une perte sèche, car non indemnisable. Les chiens souvent aperçus en bande de trois ou quatre sont clairement identifiés et le maire de Curel aurait promis d’intervenir auprès de leur(s) propriétaire(s).

Dans l’attente, une plainte contre X a été déposée. Il est vrai que la vie pastorale ne doit pas être régie par la loi de la jungle et qu’au « grand caïd » si souvent accusé et au signalement si souvent diffusé, savent opportunément se substituer quelques « chiens voyous ».

Texte publié avec l’aimable autorisation de François de Bouchony. Retrouvez tous les articles de La Provence sur le site LaProvence.com.

Lire aussi :

« Des chiens divagants causent la mort de 42 brebis dans le Calvados », FERUS, (1/02/2011)

3 commentaires sur “Nouvelle affaire de chiens divagants s’attaquant à un troupeau de moutons”

et pourtant 50 chiens ça ne les marquent pas ,un seul loup et c’est la panique

Je ne sais pas si c’est dans l’air du temps mais j’ai comme l’impression qu’il est de plus en plus répandu chez les bobos venant en vacances dans leur résidence secondaire à la campagne de laisser divaguer leurs chiens. Depuis quelques années par exemple mes parents voient régulièrement leurs volailles exterminées par un ou deux chiens durant la période estivale. La régularité des attaques à un moment bien précis de l’année ne peut pas être le fait de chiens errants locaux mais correspond bien à l’arrivé de vacanciers avec leurs chiens. Ces pertes ne sont pas un drame dans la mesure qu’il s’agit d’un élevage à but non lucratif, juste pour le plaisir de manger ses propres poules et canards…mais cela n’en n’est pas moins agaçant!

Soit dit en passant ce n’est pas les chiens qui sont voyous mais les abrutis irresponsables qui n’en s’occupent pas comme il faut! Je dirais plutôt maîtres voyous! Les chiens eux sont ce qu’ils sont, des chiens!

Il y a trop de bobos de nos jours prenant la campagne pour un grand terrain de jeux sur lequel tout serait permis et dont les autochtones ne seraient qu’une bande de pecnots insignifiants.
A titre d’exemple, en dehors des chiens qu’ils laissent divaguer pendant leur vacances, de plus en plus de zozos organisent des rencontres quadros, de motos tout terrain dans des endroits de campagnes…ils saccagent les petits chemins, les sols forestiers quand ils font du hors piste…il y a deux ans une de ces rencontres avaient massacré des aires de reproduction de salamandre et de grenouilles rousses…


Les commentaires sont fermés.