Un ourson blanc dans le Trentin

Un ourson blanc dans le Trentin

Actus internationales Actus ours Toute l'actualité

Le 13 mai au matin, sur une route entre Cadine et Vezzano, dans le Trentin (Italie), plusieurs automobilistes ont eu la surprise de voir traverser une ourse et ses 3 oursons de l’année. Une observation rare, d’autant plus surprenante que l’un des oursons avait la fourrure très claire, presque blanche. Les 3 oursons présentaient en fait chacun un pelage de couleur différente (brun, brun-beige et très pâle).

C’est un fait inhabituel dans le Trentin mais qui a déjà été enregistré dans d’autres populations. En 2008, un cas analogue a été répertorié chez le mâle M3 et son frère M4 : le premier était très clair, presque blanc, le second entre le brun et le beige. Les 2 frères sont encore présents sur le territoire.

Seules des analyses génétiques pourront indiquer l’identité du père des oursons.

La couleur blanche ici n’est pas due à l’albinisme mais aux combinaisons du patrimoine génétique des parents qui entraîne une forte variabilité dans les couleurs du pelage.

Sources : Province du Trentin

8 commentaires sur “Un ourson blanc dans le Trentin”

L’ours est blanc parce qu’il a un gêne récessif, ce qu’on observe chez tous les mammifères. Pensez à l’ours kermode, aux lions blancs du Kenya, à la baleine blanche, Moby Dick !

C’est amusant de voir une ourse traverser une route tranquillement avex ses petits.
Il y a une vision apaisée de la relation homme-animal. La peur de part et d’autre semble exclue. Instants précieux.

Quand assisterons nous à ce genre de spectacle en France, sans que cela ne dérange personne, et mieux, ou tout le monde s’émerveillera devant cette scène aussi naturelle, qu’est le passage d’une ourse avec ses petits !!!

Est ce vraiment la place d’une ourse et de ses oursons de se retrouver à traverser une route à grande circulation de surcroît

Pauvres bêtes, combien de fois vont ils traverser cette route avant de finir leur vie sous une voiture ou un camion ?????

Leur place est dans les montagnes au calme en toute sécurité et loin des hommes, car l’ours est un animal qui aime la solitude et plus il sera loin des hommes plus il aura de chances de survie

Loin des hommes… hum
Les hommes sont partout, et pas vraiment partageurs.
Nos routes fracturent la nature, et le bon mot de nos zélus est le ‘désenclavement’.
Il faudrait penser plus au passage pour les animaux et arretait de penser que tout nous appartient et donc
avoir des zones où l’homme serait qu’un invité distrait.
Sinon pour l’instant la cause première de disparition des ours est la chasse et non la route.

« L’homme doit être un invité discret » et non pas distrait dans les zones sanctuaires.

Les territoires vitaux des ours nécessitent (pour la viabilité des ours à long terme) de grandes étendues avec justement un minimum d’autoroutes et d’urbanisation et de grandes surfaces de forêts non fragmentées. La France est remplies de nationales, 2 X 2 voies, autoroutes (barrières physiques) mais il n’y a pas que cela : il y a aussi les barrières liées aux milieux naturels: remembrements, mises de prairies naturelles en grandes cultures. Et, sans considérer ces critères, comment prendre en compte l’activité des éleveurs qui ne disposent pas des moyens de protection nécessaires comme peuvent avoir les bergers dans les montagnes ?
Sur cette photo, les gens laissent effectivement les ours traverser, mais qu’en sera t-il des automobilistes suivants? Qu’en serait t-‘il de l’ourse ou de l’un de ses oursons si une collision venait à avoir lieu ? Et (ne l’oublions pas) qu’en serait t-il du conducteur / conductrice concerné ? Les passages pour animaux existent et certains sont efficaces (mais pas toujours) alors comment faire comprendre à un ours de traverser à tel ou tel endroit (sans compter que le territoire d’un ours n’est pas celui d’un chevreuil ou d’un cerf..?)

Me Frelon,
Combien de sangliers (agrainés, nourris par les chasseurs) et déplacés par les battues provoquent des accidents en France?


Les commentaires sont fermés.