Loup : massacre programmé en Norvège

Carte des meutes et couples de loups en Scandinavie (ROVDATA)

Loup en Scandinavie. Photo Baard Næss

Pour la troisième année, le gouvernement norvégien se prépare à un massacre de masse. Il prévoit de faire abattre 43 loups sur une population estimée à… à peine une soixantaine de loups !

Trois meutes (soit 17 loups) sont concernées dans la « wolf zone » (zone loup) + 26 animaux hors de cette zone.

Pourtant, le loup est classé en danger critique dans le pays et la Convention de Berne ne prévoit des abattages que dans des circonstances exceptionnelles. Comme en France, ce sont les lobbies qui font la loi et non les données scientifiques. Là bas, le loup est accusé à tort de menacer les intérêts de l’économie forestière et de la chasse.

Pour le gouvernement norvégien, la conservation du loup se limite à contenir sa population à 40-60 individus et à autoriser l’espèce uniquement dans la « wolf zone », qui couvre 5% du territoire. Un non-sens biologique.

La chasse a débuté le 1er décembre ; elle commencera le 1er janvier 2020 dans la « wolf zone ».

Lire la suite

Tirs de loups : les dommages collatéraux

Le louveteau erratique de Valberg

Mise à jour du 29 novembre 2019 :

L ‘ONCFS vient de donner des nouvelles du louveteau, actuellement en centre de soins spécialisé ==>> ICI. Nous avions entre temps adressé un courrier à l’ONCFS pour savoir ce qu’il en était.

Mise à jour du 5 novembre 2019 :

D’après le sous-préfet du 06 « Il n’est pas en mauvaise santé, et a priori pas blessé » (…) « Après une période d’observation, les autorités environnementales verront s’il peut être relâché. L’animal a vocation à vivre en milieu naturel et ce n’est pas normal pour un loup d’être là ».

Nous serons là pour que cet animal puisse rejoindre le milieu naturel. Les paroles du sous-préfet sont encourageantes et nous espérons que les pouvoirs publics feront le choix de relâcher le louveteau et n’inventeront pas de fausses excuses pour le garder en captivité.

Mais le sous préfet dit aussi : « Il n’y a aucun élément pour faire le lien entre la présence du louveteau et les tirs de prélèvement effectués à proximité des troupeaux dans les alpages ces derniers mois ». Les éléments que nous avons en notre possession ne disent pas du tout ça…

Lire la suite

Un loup en Charente-Maritime

Le loup photographié à Saint-Thomas de Conac (photo DR)

Communiqué de la préfecture de Charente-Maritime, 21 novembre 2019 (extraits)

« Le mercredi 20 novembre après-midi, un grand canidé a été pris en photo, trottant à proximité de parcelles de vigne sur la commune de Saint-Thomas de Conac, au sud-ouest du département. L’observateur a transmis la photographie et plusieurs détails à l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage qui l’a authentifié comme étant celle d’un loup gris (Canis lupus lupus).

(…)

Lire la suite

Mise à jour annuelle de l’aire de présence détectée du loup en France

L’ONCFS vient de publier une mise à jour de l’aire de distribution du loup en France.

Pour résumer : « L’aire de présence du loup progresse de façon continue en France, depuis le retour de l’espèce au début des années 1990. Sa présence régulière est confirmée sur plus de 38000 km² et il fréquente de manière occasionnelle 26000 km² du territoire. Cette distribution a augmenté de 6 % depuis l’année dernière. Au total, ce sont près de 65000 km² qui sont concernés par la présence du loup, soit près de 12 % du territoire métropolitain. »

FERUS tient à rappeler que malgré cette croissance de l’aire de distribution du loup en France, il n’y a toujours aucun noyau reproducteur en dehors des Alpes alors que les autres massifs ont été atteints dès les années 1990. Ce qui est anomal pour une espèce dynamique comme le loup et compte tenu du caractère favorable de ces habitats (couvert forestier, proies sauvages abondantes).

Lire la suite

Nouveauté boutique : le loup

Le loup

Rebecca L. Grambo/ Daniel J Cox

Ce livre est une véritable bible pour les amateurs de loups. L’auteure présente un portrait intimiste de cet animal qui a toujours fasciné, inspiré et terrifié les gens au fil de l’histoire de l’humanité. En se servant d’une grande variété de sources, Rebecca L. Grambo réunit en un seul livre les légendes anciennes, les données scientifiques les plus récentes, les écrits historiques et les observations personnelles. Avec les magnifiques photographies de Daniel J. Cox, ce livre propose une étude magnifique et passionnante d’un animal qui mérite compréhension et préservation.

Rebecca L. Grambo est une auteure américaine qui a écrit de nombreux livres animaliers, notamment sur les abeilles, les renards, les aigles ou encore les lions des montagnes.

Daniel J. Cox est un photographe animalier connu dans le monde entier. Ses photos sont souvent publiées dans National Geographic.

  • Sortie Novembre 2019
  • 28 x 22,7 cm
  • 192 pages
  • Prix : 30 euros + 7 euros de frais de port
  • -> Bon de commande

Lire la suite

L'aversion conditionnée pour dissuader les loups d'attaquer les troupeaux

Loup ibérique (Centro del lobo iberica de Castilla y Leon / Patrick Boffy)

Un groupe de chercheurs de l’Institut de recherche en ressources de la chasse (Espagne) a publié une étude dans laquelle il montre qu’avec une technique d’aversion alimentaire conditionnée, il est possible d’ « apprendre » aux animaux sauvages à ne pas attaquer une espèce ciblée.

Cette aversion, appliquée aux loups, a pour objectif de dissuader ces derniers de prédater les troupeaux domestiques.

Le principe est de mettre à disposition des loups des carcasses contenant un composé chimique indétectable non létal mais provoquant vomissements et douleurs à l’estomac, donnant ainsi aux loups une expérience désagréable des proies domestiques.

Quatre ans ont été nécessaires pour développer cette technique, d’abord avec des chiens en captivité, puis sur le terrain avec des renards sauvages (nids de perdrix et de lapins) et des loups en captivité.

Les chercheurs indiquent ainsi que « la justification d’utiliser des méthodes létales pour contrôler les prédateurs (…) peut être réduite ». D’autre part, en utilisant cette aversion conditionnée, la gestion des canidés sauvages peut se faire de manière plus éthique et efficace car en effet, tuer des prédateurs ne résout rien, les animaux éliminés étant rapidement remplacés par d’autres.

Lire la suite

Un loup braconné en Haute-Marne ?

Photo Jocelyne Thomas

Article du 18 novembre 2019 :

Il s’agit bien d’un cas de braconnage (source DREAL).

Article du 14 novembre 2019

D’après nos informations, ce loup aurait été braconné et donc décompté du plafond des 100 loups à abattre pour 2019.
ce loup était un individu colonisateur donc précieux pour l’expansion du loup en France (il reste beaucoup d’habitats naturels favorables disponibles pour l’espèce, notamment en plaine).
Nous sommes donc à 96 loups décomptés du plafond. Il y a quelques semaines, avec notre partenaire l’Aspas, nous avons adressé un recours précontentieux aux ministres de l’écologie et de l’agriculture pour faire retirer l’arrêté interministériel de tirs de loups.

Lire la suite

La conservation du loup en plaine lorraine

Mise à jour du 15 novembre 2019 :

Nos associations (FERUS et Aspa Vosges) viennent d’être déboutées de notre recours en référé-suspension.

Malgré des arguments au moins aussi solides que lors des précédentes procédures juridiques pour attaquer le même type d’arrêté au cours des années précédentes, pour le même loup, dans des conditions qui n’ont quasiment pas changé sur le terrain (troupeaux non protégés en très grande majorité*), ça n’a pas fonctionné cette fois.

D’un point de vue juridique, la différence majeure aujourd’hui résulte de ce que les tirs de prélèvement autorisés dans les Vosges se basent, cette fois-ci, sur l’arrêté ministériel du 26 juillet 2019 portant dérogation à titre expérimental des précédents textes de loi permettant de déroger au statut protégé du loup **.

Lire la suite

Nouveauté boutique : marche avec les loups

Marche avec les loups

Jean-Michel Bertrand – Bertrand Bodin

Le livre du film

Après les 200 000 entrées au cinéma du film La Vallée des loups en 2017, le nouveau film de Jean Michel Bertrand (sortie national janvier 2020) explore les relations parfois tendues entre les loups et les hommes. Complément naturel du film, le livre Marche avec les loups raconte l’épopée des jeunes qui quittent leur meute natale à la recherche d’un nouveau territoire. Hors de la vallée préservée qui les a vu naître, ils vont se retrouver confrontés au monde des hommes. Un véritable road movie à travers les Alpes et jusqu’au Jura qui nous en dit long sur notre relation au sauvage.

L’apprentissage de jeunes loups face aux monde des humains

Avec ce film et le livre qui l’accompagne, le réalisateur Jean-Michel Bertrand nous fait vivre une immersion primitive et philosophique au cœur de vieilles forêts multicentenaires. Des bivouacs improbables suspendus au bord des abîmes ou nichés sous les stalactites des cascades de glace. La découverte d’un lac secret aux eaux transparentes et turquoises envahi de truites. Ou encore la rencontre avec un berger qui s’accommode de la présence du loup et l’accepte…

Puis, au bout de la route, la découverte d’un territoire inoccupé, disponible et prometteur pour les jeunes loups. Une cabane de rêve. D’autres rencontres, d’autres questionnements, d’autres émerveillements et enfin la promesse d’assister à l’installation d’une nouvelle meute.

Les auteurs

Originaire du Champsaur, dans les Hautes Alpes, le cinéaste français Jean-Michel Bertrand a réalisé des films ethnologiques dans le monde entier, de la Mongolie au Canada en passant par la Sibérie et l’Islande. Cet amoureux de la montagne et de la faune sauvage a signé pour le cinéma Vertige d’une rencontre en 2010 et en 2017 La vallée des loups qui raconte sa quête du grand prédateur dans une vallée sauvage de son enfance.

Photographe renommé, Bertrand Bodin est l’auteur de plus de 20 livres sur la faune sauvage et les Alpes, en particulier dans la région du Parc national des Ecrins. Cet artiste expérimenté a couvert en images la quête de Jean-Michel Bertrand pendant plusieurs années.

 

Lire la suite