La Gazette des grands prédateurs n° 75 (mars 2020)

Le nouveau numéro de la Gazette des Grands Prédateurs est imprimé mais actuellement bloqué chez l’imprimeur vu les circonstances actuelles (Covid-19). Nous ne savons pas quand il pourra être distribué chez les adhérents et abonnés. En cette période de confinement, nous avons donc fait le choix de le publier intégralement et gratuitement en ligne afin d’en faire profiter tous les passionnés et intéressés de l’ours, du loup et du lynx , abonnés ou non. Nous vous souhaitons une bonne lecture. Télécharger le dernier numéro de La Gazette en pdf ==>> ICI

La Gazette des Grands Prédateurs, mars 2020

Édito. L’Etat nous aurait-il entendus ?

Du moins en partie ? L’année a été dévastatrice pour nos amis les loups. Près de 100 bêtes abattues officiellement, à quoi il faut ajouter les pertes naturelles inconnues, ce qui nous laisse penser qu’au moins 150 loups ont dû perdre la vie en 2019 en France.

Or cette hécatombe n’a en aucun cas fait diminuer la prédation, bien au contraire. Plus de 12 000 ovins ont été indemnisés l’année dernière et les foyers d’attaque se multiplient. Il faut y associer la déstructuration des meutes qui freine l’apprentissage des membres. Sans surprise, la politique de l’Etat est un échec patent sans avenir et elle coûte chère : pas moins de 250 000 € pour l’intervention des louvetiers bénévoles sans compter les multiples interventions de la brigade loup.

Ajoutons à cela la non-application du principe de conditionnalité, principe européen qui voudrait que tout troupeau non protégé ne bénéficie pas du remboursement des dégâts faits au cheptel. Mis en œuvre, ce principe serait un incroyable levier qui pousserait éleveurs et troupeaux à s’équiper et à se protéger.

Plusieurs instances ont critiqué sévèrement la politique de l’Etat français. Le CNPN condamne sans appel le dernier arrêté autorisant le tir de 19% de la population lupine. Le rapport du CGEDD publié en 2019 classe la France parmi les plus mauvais élèves européens en terme de gestion de grands prédateurs (voir aussi p.9).

Alors est-ce ce constat accablant qui pousse enfin l’Etat à parler protection ? Sous la ferme impulsion du nouveau préfet coordinateur, deux réunions prometteuses auxquelles nous avons assisté ont été organisées : l’une sur la protection dans les parcs nationaux où de nouvelles expérimentations sont envisagées ainsi que la mise à disposition de plusieurs bergers volants, la seconde du Groupe National Loup où le volet protection du plan sur lequel nous avons tant travaillé a enfin été longuement abordé.

L’avenir nous dira s’il s’agit d’un feu de paille ou d’un véritable changement de stratégie de la part de l’Etat. Nous ne pourrons jamais le répéter assez : les tirs létaux sont condamnés à l’échec. Seule une politique de protection efficace et bien menée nous permettra une cohabitation apaisée de long terme. Non, l’homme et le loup ne sont pas concurrents !

Bertrand Sicard, vice-président de FERUS

La Gazette des Grands Prédateurs n° 75

Sommaire :

  • Info asso
  • Actus lynx : Braconnage de lynx. Le scandale continue. Par Olivier Guder
  • Actus loup : Des records et une queue de loup. Par Sandrine Andrieux
  • Actus ours : L’Etat cherche sa voie ursine. Par Sabine Matraire
  • Il est dangereux de marcher avec les loups. Par Jean-Claude Génot
  • Interview avec Jean-Michel Bertrand
  • Des loups et des hommes. Interview avec Caroline Audibert
  • De l’espoir pour les lycaons en Afrique du Sud. Par Daniel Madeleine
  • Brèves du monde
  • Une famille de lynx. Par Sacha Richard
  • Abruzzes. Un jour pas comme les autres. Par Alain Victor
  • La Forêt pluviale du Grand Ours. Par Florent Nicolas
  • Galerie. Grégory Delaunay

S’abonner à la Gazette des Grands Prédateurs / les anciens numéros !

Votre annonce pub dans la Gazette des grands prédateurs !

Contactez la rédaction : gazette@ferus.org

Les commentaires sont fermés.