Table ronde pastoralisme : Ferus apporte des précisions | FERUS

Table ronde pastoralisme : Ferus apporte des précisions

troupeau ariège mouton

Troupeau en Ariège © Sabine Matraire

Communiqué FERUS, 26 septembre 2017.

TABLE RONDE SUR LA SAISON D’ESTIVE 2017 BOYCOTTÉE

Le monde de l’élevage ne doit pas se dérober

12 points et 22 témoignages

Ces dernières semaines, certaines branches du pastoralisme ariégeois semblent avoir perdu la mesure de la situation. Un dérochement sur troupeau, non protégé 20 ans après le retour de l’ours, a été monté en épingle tout l’été comme si le glas du pastoralisme ariégeois avait sonné.

Quand l’élevage pyrénéen perd chaque année en estives, en dehors de tout ours, 18 à 30 000 ovins sur 570 000, est-il sérieux de ne retenir que ces 209 victimes soit moins de 1% pour déclarer le pastoralisme ariégeois en danger de mort ? 1000 brebis meurent chaque semaine dans les Pyrénées françaises en dehors de la présence de tout ours ! (enquête Pays de l’ours ADET avril 2016)

La fuite en avant de cet été a poussé un commando à jouer du fusil en plein état d’urgence dans un pays tragiquement victime de la violence armée ces derniers mois. Il fallait oser une telle brutalité. Quelle sera la prochaine « action » ? Quel modèle pour les enfants d’Ariège ? Quelques semaines auparavant, des agents de l’Etat chargés des expertises ours ont été menacés de mort sous les coups de fusils.

En ce jour de table ronde préfectorale sur le pastoralisme boycottée *, nous tenons à tourner le dos à cette politique du coup de force, à prendre du recul et à revenir à l’essentiel :

Dans un mini-dossier, Ferus apporte des précisions en 12 points sur la situation de l’élevage ovin en Ariège, dans les Pyrénées et en France via des données factuelles ou des retours sur des expériences réussies que chacun gagne à connaître.

Ces 12 points sont assortis d’une vingtaine de témoignages d’éleveurs et de bergers qui cohabitent avec l’ours. Ce sont leurs expériences, leurs tâtonnements, leurs réussites aussi, que nous tenions à mettre en valeur et à faire connaître.

Les surenchères liées aux futures élections syndicales à la chambre d’agriculture de l’Ariège, tout comme l’arrivée de Nicolas Hulot sifflant la fin du verrouillage du dossier ours par Ségolène Royal acquise au PS ariégeois, permettent de lire le dessous des cartes et la misérable géopolitique locale à l’œuvre, utilisant l’ours comme un vulgaire fusible.

Pour ces raisons, nous avons réactivé et renforcé le dispositif citoyen inter-associatif « Vigie-Ours » et nous le ferons monter en puissance au fil des semaines comme jamais encore.

40 ans d’efforts et de réussites pour l’ours et le pastoralisme dans les Pyrénées ne peuvent pas voler en éclat parce que 208 brebis ont sauté dans le vide par manque d’anticipation des éleveurs concernés.

Nous le disons au nom de nos nombreux amis éleveurs et bergers qui protègent leurs troupeaux : cohabiter avec une population d’ours viable de 200 individus est possible dans les Pyrénées, avec un pastoralisme organisé pour cela, vivant et toujours bien présent.

Le mini-dossier en version PDF : FERUS apporte des précisions en 12 points.

* Ce mardi 26 septembre, la préfecture de l’Ariège avait organisé une table ronde sur les estives 2017. Cette table ronde a été boycottée par les syndicats agricoles.

+ d’actus

Chargement…

Share

Les commentaires sont fermés.