Actus loup | FERUS

Loups tués en France au cours de la période 2016-2017

loup cibleRevoici le décompte funeste des loups tués en France pour la période 2016-2017, qui court depuis la publication de l’arrêté ministériel du 5 juillet 2016. Cet arrêté autorise le tir de 36 loups au total. L’arrêté stipule cette année qu’il ne faudra pas abattre plus de 23 loups avant le 30 septembre. A ce jour, 1 loup a déjà été tué. Une manifestation s’est tenue à Lyon le 16 janvier dernier pour protester contre cette chasse aux loups généralisée (infos –> ICI). Vous pouvez également signer –> LA PÉTITION.

- 12 juillet (73) : une louve adulte tuée dans le cadre d un tir de défense renforcée par la brigade loup de l’ONCFS à Saint-Colomban-des-Villards, en Maurienne  (source). 1

Par département :

  • Savoie (73) : 1
Share

Taux de prédation par loup sur le bétail : un problème français ?

cp morgane bricard (299)

Photo Morgane Bricard

Taux de prédation par loup sur le bétail : un problème français ? Par Patrick Leyrissoux

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°56 (mai 2015)

Abonnez-vous à la Gazette !

Sur le site de l’association Houmbaba (www.houmbaba.com), il est évoqué que les pertes par prédation du loup en France sont hors norme par rapport à certains états américains (4). Voulant en savoir plus, j’ai mené ma propre enquête pour les pays européens à partir de la documentation disponible sur Internet.

Lire la suite

Share

Lettre d'information InfoLoup n° 11 mai/juin 2016

infoloup11Dans le cadre du Plan d’action national loup 2013-2017, la DREAL Rhône-Alpes publie tous les 2 mois un fascicule contenant actualités et informations sur le sujet. Cette lettre d’information est destinée aux services de l’État et aux acteurs concernés par le loup afin d’apporter un éclairage sur les dispositifs ou les points d’actualité relatifs à ce sujet. Le dernier numéro d’InfoLoup a été mis en ligne. Il est disponible –> ICI.

On y apprend notamment qu’ »une démarche prospective d’évaluation de la situation du loup en France sur le long terme (2025/2030) a été lancée de manière à fournir à l’Etat et aux principaux acteurs du dossier les éléments permettant de définir les objectifs à atteindre en termes de présence de l’espèce sur le territoire. » Voici d’ailleurs le discours que Barbara Pompili y a tenu.

A lire absolument : Les résultats provisoires de l’étude d’évaluation de l’efficacité des moyens de protection des troupeaux contre la prédation par le loup, menée par le bureau d’étude TERROÏKO (page 5).

Au sommaire :

  • Coordination du plan loup
  • Mesures de protection : Carte 2016 des cercles 1 et 2
  • Zoom sur… l’étude sur l’efficacité des mesures de protection

    Lire la suite

Share

Chiens de protection et randonneurs, quelques réflexes à adopter

panneaux cpt

Photo © Elsa Comte

panneaux cpt2Les beaux jours arrivent et de nombreux adeptes de la randonnée vont pouvoir s’adonner à leur loisir favori, notamment en montagne. Sur le parcours, vous pouvez rencontrer des chiens de protection des troupeaux. Ce sont de gros chiens blanc qui montent la garde auprès des troupeaux de moutons (patous).

Les chiens de protection sont un excellent moyen de protection des troupeaux face à la prédation. Leur présence est donc indispensable si l’on souhaite favoriser une bonne cohabitation loup / pastoralisme. Néanmoins, certains éleveurs hésitent à s’en doter arguant les incidents qui peuvent survenir entre ces chiens et les différents usagers de la montagne (randonneurs, cyclistes)… Rappel du comportement à adopter face aux chiens de protection :

  • descendre de vélo (ou de cheval),
  • garder un comportement calme et passif,
  • laisser le chien faire son travail d’inspection et d’identification,
  • tenir ses distances avec le troupeau, le contourner (sous la vigilance du patou).

Lire la suite

Share

2016-2017 : l'état ordonne l'abattage de 36 loups

chasse loupSégolène Royal, ministre de l’Environnement et Stéphane Le Foll ministre de l’Agriculture n’ont toujours que faire de l’avis des Français : leur arrêté ordonnant le tir de 36 loups a été publié hier jeudi 7 juillet au Journal Officiel, sans même connaître les résultats de la consultation publique.
Pour la période 2016-2017, une subtilité néanmoins : il ne faudra pas abattre plus de 23 loups avant le 30 septembre. Pour ne pas épuiser trop rapidement la possibilité de recourir à des tirs?
La synthèse de la consultation publique indique pourtant que 90 % des avis étaient défavorable à ce projet d’arrêté. A quoi cela sert-il de consulter les français si leur avis est à ce point bafoué?

Incompétence et irresponsabilité

Au delà du déni de démocratie auquel le gouvernement nous a habitués, ce qui est particulièrement grave cette année c’est que le plafond puisse être fixé sans connaissance de l’état actuel de la population de loups.

Lire la suite

Share

Les rôles écologiques des grands carnivores

dingo territoire du nord australie

Dingo dans les Territoires du Nord (Australie). Photo François Moutou

Les rôles écologiques des grands carnivores. Par Stéphane Nataf

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°56 (mai 2015)

Abonnez-vous à la Gazette !

Une étude récente, Status and ecological effects of the world’s largest carnivores, parue le 10 janvier 2014 dans le numéro 343 de Science, apporte de nouvelles connaissances quant aux rôles écologiques des 31 plus grands carnivores mondiaux. Cette étude de grande ampleur menée par des scientifiques américains, européens et australiens, cherche à synthétiser la complexité des relations en cascade engendrées par la présence de grands prédateurs sur la faune et la flore. Alors que plus de 75 % de ces espèces ont vu leurs effectifs diminuer, ces recherches permettent d’entrevoir des conséquences inattendues de prime abord et d’appréhender les bienfaits induits des grands carnivores sur l’ensemble de leur biotope mais aussi d’un point de vue économique. Il nous est apparu utile d’en reprendre les principaux éléments et d’en faire ici une synthèse non exhaustive.

Lire la suite

Share

Dialogue avec des habitants du parc national des Abruzzes

panneau-ours-abruzzes

Panneau dans les Abruzzes pour inciter les conducteurs à ralentir

Dialogue avec des habitants du parc national des Abruzzes

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°56 (mai 2015)

Abonnez-vous à la Gazette !

Différents interlocuteurs, trois questions. Propos rapportés par Daniel Madeleine

Comment se passe la cohabitation avec l’ours et le loup ?

Docteur Cinzia Sulli, responsable des services scientifiques du parc national des Abruzzes, Latium et Molise (Italie) – Pescasseroli

Dans le parc national, la cohabitation est tranquille concernant l’ours qui pose peu de problèmes au pastoralisme. Les dégâts se concentrent essentiellement sur les ruches. Nous avons mis à disposition des apiculteurs des enclos électrifiés qui ont significativement amélioré la situation. Pour nous, le principal problème avec les ours sont leurs visites régulières dans les villages. Malgré tout, l’acceptation des villageois à leur égard reste importante et les ours sont bien acceptés. Par exemple, depuis 10 ans, l’ourse Gemma vient passer tous ses étés dans le village de Scanno avec ses oursons. Elle mange des poules et les fruits des vergers mais les habitants la tolèrent. Alors que dans le Trentin, l’ourse Daniza est morte pour une seule interaction avec la population (un ramasseur de champignons)…

Lire la suite

Share

L'animal tué en Dordogne était bien un loup

loup-ak-texte-pp

© Anthony Kohler

On a appris que l’animal tué en Dordogne en octobre dernier était bien un loup.

Le 16 juin, le Procureur de la République de Périgueux a rendu public les résultats de l’enquête : l’animal abattu le 30 octobre 2015 à Saint-Léon-sur-l’Isle était un jeune loup français d’origine italienne. L’animal avait été trouvé dans un poulailler, blessé à une patte prise dans un piège. Le propriétaire avait alors appelé son voisin chasseur qui avait tout simplement abattu l’animal avec son fusil pour l’achever (photo).

Le chasseur encourt une peine de 12 mois d’emprisonnement et 15000 euros d’amende. Pour se défendre, il dit avoir confondu l’animal avec un gros chien et avoir voulu abréger ses souffrances.

Il aura tout de même fallu plus de 7 mois à l’enquête pourdéterminer qu’il s’agissait d’un loup, un délai étrangement long…

On n’avait pas vu trace de loup en Dordogne depuis 1929, date à laquelle le dernier spécimen de loup avait été tué.

L’animal avait été décompté du plafond 2015-2016 avant l’annonce officielle.

Share

2016-2017 : encore 36 loups à tuer, exprimez-vous !

loup tirs

Photo Roland Clerc

Donnez votre avis (jusqu’au 22 juin 2016) ==>> ICI

Le nouveau projet d’arrêté d’abattage de loups pour la saison 2016-2017 (c’est-à-dire du 1er juillet 2016 au 30 juin 2017) vient de sortir. Il prévoit de nouveau de pouvoir tuer 36 loups, soit près de 15 % de la population de loups en France si on se base sur la population estimée en 2015 (282 loups). Pourtant, on ne sait toujours pas si la population de loups n’a pas pâtit des abattages de 2015-2016 (35 loups à ce jour). En effet, le texte accompagnant le projet d’arrêté l’indique clairement « Toutes les données permettant de déterminer habituellement l’évolution de la population lupine n’ont pas encore été obtenues. »

Penser déjà à tuer 36 loups dans ce contexte est irresponsable et scandaleux !

D’autre part, même si on peut constater une évolution géographique du loup en France, son statut reste très vulnérable vu que de nombreux zones rejointes par l’espèce, aux habitats naturels pourtant propices et au nombre de proies sauvage élevé, ne contiennent qu’un loup ou au mieux quelques individus dispersés. Depuis le retour du loup il y a 23 ans, aucune reproduction à l’ouest du Rhône n’a encore été constatée, ce qui n’est pas normal.

Lire la suite

Share