Actus loup | FERUS

Isle Royale (USA) : plus que deux loups et une population d’élans qui explose

loups-élans-isle royale Michigan Tech University John Vucetich 2008

Isle Royale, 2008. La chasse se soldera par un échec pour les loups. Photo Michigan Tech University, John Vucetich

Le parc national de l’Isle Royale, situé sur le Lac supérieur et appartenant à l’état du Michigan (Etats-Unis) est une île de 72 km de longueur. Il constitue depuis des décennies un laboratoire à ciel ouvert pour les scientifiques étudiant les rapports prédateurs / proies dans un environnement fermé.

Il y a quelques jours, les chercheurs de la Michigan Technological University ont indiqué dans le dernier rapport annuel que la population d’élans de l’île a augmenté par rapport à 2016 et qu’elle est aujourd’hui estimée à 1600 animaux. Une population qui pourrait doubler dans les 3-4 ans, exposant les élans à une famine généralisée. Des signes montrent en effet que les sapins baumier du parc sont surconsommés ; une plante aquatique, encore abondante il y a seulement six ans, ne se trouve plus aujourd’hui que dans des zones où les élans ne sont pas.

Cette explosion du nombre d’élans est notamment due à la quasi-extinction des loups qui ne sont plus qu’au nombre de deux : un mâle, et une femelle qui est la fille mais aussi la demi-sœur du mâle.

Si le nombre d’élans double comme prévu, on atteindra un record jamais observé depuis 60 ans d’observation.

Les élans sont arrivés les premiers sur l’Isle Royale au début des années 1900, croissant rapidement dans un environnement vide de prédateurs. A la fin des années 1940, profitant d’un pont de glace reliant l’île à l’Ontario (Canada), quelques loups se sont installés sur l’île. Depuis, la population d’élans fluctue de 700 à 1200 individus.

Lire la suite

Share

Royal s’acharne contre les loups

loup eric durr

Photo Eric Durr

Communiqué de presse CAP LOUP – 19 avril 2017

Les associations le craignaient, c’est désormais officiel (JO du 19/04/17) : la ministre de l’Environnement autorise l’abattage de 2 loups supplémentaires. Pourtant, les scientifiques viennent de démontrer que les tirs mettent en péril la population de loups en France ! Nous attaquons en justice la décision de Ségolène Royal.

L’ASPAS, soutenue par One Voice et les autres associations de CAP Loup, saisit le Conseil d’État pour demander l’annulation de l’arrêté ministériel permettant de tuer 2 loups. La ministre promet qu’il sera suivi d’un autre arrêté identique. Ces 4 loups s’ajouteront aux 36 abattus officiellement depuis juillet 2016. Sur une population estimée à moins de 300, ce nombre de 40 abattages voulus par la ministre met en péril la conservation de l’espèce en France. Ce ne sont plus seulement les associations qui le disent, c’est désormais le résultat de l’étude biologique rendue en mars dernier par le MNHN(1) et l’ONCFS(2) à la demande du ministère lui-même !

À ce total de 40, s’ajoutent 10 loups trouvés morts depuis juillet 2016, principalement suite à des collisions, et non décomptés par l’État. A tout cela s’ajoute encore le braconnage invisible. Celui-ci est encouragé par la politique de tirs massifs confiés à des chasseurs incontrôlés, pendant que les moyens de l’ONCFS(2) sont utilisés pour tuer des loups avec une brigade dédiée, au lieu de lutter contre le braconnage.

Lire la suite

Share

Feu vert pour deux nouveaux loups à tuer

Photo Roland Clerc

Communiqué de l’association FERUS, 19 avril 2017

Feu vert pour deux nouveaux loups à tuer

Ce matin du 19 avril 2017, sans surprise, est paru au Journal Officiel un arrêté ministériel autorisant l’abattage de deux nouveaux loups. Une fois ces deux loups tués, un nouvel arrêté portant sur deux loups supplémentaires devrait être signé.

Le 5 avril, le 36ème et dernier loup a été abattu sur un plafond 36 animaux pouvant être « prélevés » jusqu’au 1er juillet 2017.

En comptant dix autres cas de mortalité connus dont la plupart de causes anthropiques (collisions routière), le France aura donc près de 50 cadavres de loups sur les bras pour cette saison 2016-2017. Sans parler du braconnage : intense mais difficilement mesurable.

Ce nouvel arrêté intervient alors qu’une expertise scientifique collective (Muséum National d’Histoire Naturelle – ONCFS), commandée par le ministère de l’environnement lui-même (!), vient de paraître, mettant en garde contre ces tirs trop nombreux qui menacent la population de loups en France.

Lire la suite

Share

Inde : un loup pour la première fois dans les Sundarbans

loup-sundarbans-R Mukherjee

Le loup photographié dans les Sundarbans. Photo R. Mukherjee

sundarbansCe 14 avril, un loup indien (Canis lupus pallipes) a été photographié par un naturaliste dans le parc national des Sundarbans, dans l’ouest du Bengale.

C’est la première preuve de présence d’un loup dans les Sundarbans, cette région de forêts de mangrove à cheval sur l’Inde et le Bangladesh. C’est donc une surprise pour les responsables du département des forêts au Bengale occidental. Le loup indien vit habituellement dans les zones de marécages, les prairies semi-arides et les espaces agricoles. Les loups du Bengale se trouvent principalement dans les zones occidentales bordant Chhattisgarh et Jharkhand. L’animal a probablement dispersé jusque dans les Sundarbans. La population de loup la plus proche est à environ 300-350 kilomètres, à Purulia.

Des pièges-photo ont été installés.

Canis lupus pallipes  est classé en « voie de disparition » et figure sur l’annexe I de la Wildlife (Protection) Act indienne de 1972. Moins de 2000 loups sont estimés en Inde.

La région indienne des Sundarbans compte par ailleurs une population d’environ 100 tigres.

Lire la suite

Share

La Vallée des Loups toujours en salles!

la vallée des loupsjmbertrand sénaceLa Vallée des Loups, le film tant attendu de Jean-Michel Bertrand, est sorti au cinéma le mercredi 4 janvier 2017 et il a déjà dépassé les 150 000 entrées.

Rejoignez-le dans sa quête du loup sauvage, quelque part dans le massif des Écrins ! 

Projections

- 19 avril : Crest, à l’Eden CinemaCrest (26)
- 21 avril, Douardenez, le Club, 17h30
- 27 avril : La Gaude (Alpes-Maritimes)
- 12 au 14 mai : Hauteville (festival) (Ain)
- 12 mai : Saint-Cloud, cinéma les 3 Pierrots (Hauts-de-Seine) - projection organisée par la LPO.
- 21 Mai : La Chapelle en Vercors, Fête de la Nature (Drôme)
- 25 au 27 mai : festival Chapitre Nature à Le Blanc (Indre)
- 17 juin : Lons-le-Saunier, festival « Vous avez dit prédateurs » (Jura)

Lire la suite

Share

Le coût du loup

loup-alpes-ribiere

Loup dans les Alpes. Photo Romain Ribière

Le coût du loup. Par Romain Ribière

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°59 (mars 2016)

Abonnez-vous à la Gazette !

« Le loup coûte cher », c’est en substance un des principaux arguments avancé par ses détracteurs. Sur son site internet, la Fédération Nationale Ovine communique d’ailleurs de manière détaillée sur cette question. Cette préoccupation est également exprimée par des élus locaux dans les régions concernées. Dans un pays qui vit au rythme des difficultés économiques, il semble légitime de s’interroger sur la question du « coût du loup »

L’argumentation, abondamment relayée à l’occasion de campagnes de presse nationale et locale, s’appuie essentiellement sur deux aspects :

- Le montant global, considéré comme excessif : 21,3 millions d’euros (1) en 2015.

- La légitimité philosophique : dépenser autant pour un animal reviendrait à de l’anti – humanisme. Un résumé de la FNO, souvent repris par ailleurs, l’exprime ainsi : « Les sommes engagées [...] pourraient être réemployées par nos ministères [...] pour soutenir l’économie dans les zones rurales en finançant des postes d’institutrices ou d’agent postal qui font tant défaut actuellement dans ces régions« .

Lire la suite

Share

Loups tués en France au cours de la période 2016-2017

loup cibleRevoici le décompte funeste des loups tués en France pour la période 2016-2017, qui court depuis la publication de l’arrêté ministériel du 5 juillet 2016. Cet arrêté autorise le tir de 36 loups au total (nous avons déposé un recours contre cet arrêté). Au 7 avril 2017, les 36 loups ont déjà été tués dans le cadre de tirs autorisés par arrêté préfectoral. Un arrêté ministériel est paru au Journal Officiel le 19 avril 2017 pour autoriser le tir de deux loups supplémentaires. Une manifestation s’est tenue à Lyon le 16 janvier dernier pour protester contre cette chasse aux loups généralisée (infos –> ICI). Vous pouvez également signer –> LA PÉTITION.

louveteaux-ChichilianePar tirs :

- 5 avril (06) : un loup abattu à Saint-Vallier-de-Thiey. 36

- 22 mars (83) : une louve abattue dans le cadre d’un tir de défense renforcé à Bargemon par la brigade loup. 35

- 14 mars 2017  (06) : un loup mâle abattu dans le cadre d’un TDR à la Bollène-Vésubie. 34

Lire la suite

Share

Trump / Alaska : grande foire au massacre

aerial-gunning-wolvesOn savait le nouveau président américain, Donald Trump, peu sensible aux causes écologiques. Et ça se confirme. Il vient, ce lundi 10 avril, de donner son aval à une loi votée par le Congrès (52 voix contre 47), permettant de nouveau de tuer ours et loups dans les réserves naturelles de l’Alaska, en tanière, pendant l’hibernation ou depuis hélicoptères et avions. Ours blancs, noirs, grizzly, oursons, louveteaux, tout y passe et tout, ou presque, est permis.

Seize réserves naturelles protégées, d’une superficie totale de 300 000 kilomètres carrés, sont concernées.

Ce décret signe la fin de l’Alaska National Wildlife Refuges Rule, une loi mise en place par Barack Obama qui interdisait ces pratiques cruelles et la chasse dans ces réserves protégées.

Les associations environnementales et les internautes du monde entier se sont insurgés. Plusieurs pétitions ont été lancées notamment sur www.change.org, qui a récolté à ce jour plus de 150 000 signatures.

Cette mesure était depuis longtemps réclamée par les Républicains. Elle est par ailleurs soutenue par les lobbies des armes à feu, la fameuse National Rifle Association (NRA) en tête.

Lire la suite

Share

Bilan loup été 2016 : 41 meutes et 19 reproductions détectées

loup-alpes-vivinius

Loup dans les Alpes © Baptiste Vivinius

Le bilan du suivi loup pour l’été 2016 (Réseau loup de l’ONCFS) vient de paraître. Il est à télécharger ICI (carte incluse)

A retenir :

Entre les mois de juin et novembre 2016, six nouvelles ZPP ont été découvertes. Ainsi, le nombre de ZPP (Zones de Présence Permanente) passe de 49 à 55 en sortie d’été 2016. Les nouvelles ZPP sont les suivantes :
- Audibergue (Département des Alpes Maritimes)
- Sasse (Entre Alpes de Haute Provence et Hautes Alpes, au sud de Lac de Serre Ponçon)
- Vanson (Département des Alpes de Haute Provence, au sud des Monges)
- Obiou (Entre l’Isère et les Hautes Alpes, au Nord du Dévoluy)
- Trièves (Département de l’Isère, entre les meutes de Durbon et Hauts Plateaux du Vercors)
- Encombres-Belleville (Département de la Savoie, entrée de la vallée de la Tarentaise)

Le suivi permet de confirmer l’existence de 41 meutes, à comparer aux 35 meutes identifiées à l’issue de l’hiver 2015-2016.

Au total, 19 reproductions ont été détectées lors de ce suivi estival sur l’ensemble des zones prospectées par les correspondants du réseau.

Lire la suite

Share