2 ours tués en Ariège ? les associations suprises par les propos de Chantal Jouanno

2 ours tués en Ariège ? les associations suprises par les propos de Chantal Jouanno

Actus de Ferus Actus en France Actus ours Toute l'actualité
Photo Roland Clerc

Pays de l’ours -ADET/ FERUS

à

Madame Chantal Jouanno
Secrétaire d’Etat à l’Ecologie
MEEDDAT
92055 La Défense cedex

Le 5 septembre 2009

Madame la Ministre,

Nous ne vous cacherons pas que nous avons été extrêmement surpris des propos que vous avez tenus hier soir sur France 3 Aquitaine, en réaction à l’annonce par les opposants à l’ours que deux ours auraient été abattus en Ariège ce printemps.

Nous ne méconnaissons pas la stratégie des opposants qui font de la provocation médiatique au moment où vous allez devoir vous prononcer sur les modalités de la poursuite de la restauration de la population d’ours dans les Pyrénées. La manoeuvre est grossière. Pour autant, sur le terrain, nous considérons qu’il y a de vraies raisons d’être inquiets pour au moins un ours, Boutxy, dont on est sans nouvelle depuis début juin 2009. Et cela n’a rien à voir avec des problèmes de GPS, les derniers étant hors service depuis deux ans, ni même avec des problèmes d’émetteur-radio, les ours présents dans ce secteur de la Haute-Ariège n’en étant pas équipés. Si nous avons bien noté votre décision de lancer une enquête, conformément à notre demande, elle reste technique et administrative et nous avons le sentiment que l’Etat n’accorde pas à cette affaire l’importance qu’elle requiert, de par la gravité des paroles prononcées.

La suite de votre intervention ne nous a pas rassurés, loin s’en faut. Vous avez précisé attendre les conclusions du rapport de Monsieur le Préfet de Région Midi-Pyrénées « pour savoir si l’on pouvait poursuivre et sous quelles conditions la réintroduction des ours », puis qu’il faudrait une véritable adhésion de la population à un éventuel futur nouveau plan de restauration. Ces mots ont dû résonner aux oreilles des opposants à l’ours comme un encouragement à la poursuite des actions radicales et violentes. En exprimant un doute sur la poursuite du plan de restauration de la population, vous avez prononcé là exactement les mots qu’ils espéraient. Ne doutez pas qu’ils vont maintenant multiplier les actions afin de créer l’illusion d’une opposition majoritaire à l’ours dans les Pyrénées.

Or sauver l’ours en France implique obligatoirement un renforcement des effectifs, même si d’autres actions sont nécessaires en complément. Il n’y a donc par conséquence pas d’autre manière de satisfaire aux obligations légales de la France au regard de la Directive européenne Faune-Flore-Habitats qu’en lâchant dans les années à venir de nouveaux ours dans les Pyrénées.

Madame la Ministre, la conservation de l’ours brun, face à une opposition minoritaire mais déterminée, requiert une volonté politique forte et sans faille. Vos propos sur France 3 hier soir ont laissé paraître au contraire un doute de votre part qui nous inquiète au plus haut point pour l’avenir de cette espèce en France.

Faut-il pourtant vous rappeler les résultats des études d’opinion, qui concluent toutes, sans exception, à l’adhésion des Pyrénéens à cette cause. En 2008 encore, une étude réalisée par l’IFOP pour la Diren Midi-Pyrénées montrait que 76% des Français, et 55% des Montagnards pyrénéens étaient favorables au maintien d’une population d’ours dans les Pyrénées. Nous ne voyons pas pour quelles raisons la question de l’ours serait la seule à requérir localement l’unanimité pour agir. Y-a t-il tant de sujets qui rassemblent plus des trois-quarts des Français ?

Mais peut-être avez-vous une vision déformée de l’opinion pyrénéenne : nous connaissons la mauvaise foi des opposants à l’ours et, sauf erreur de notre part, vous n’avez rencontré à ce jour sur ce dossier que leurs représentants.

Aussi nous vous demandons de bien vouloir nous accorder en urgence un rendez-vous de manière à vous présenter personnellement notre analyse de la situation et nos propositions en faveur de la conservation de l’ours brun en France.

Dans cette attente, et restant à votre disposition pour ce faire, nous vous prions de recevoir, Madame la Ministre, l’expression de notre haute considération.

François ARCANGELI Président de Pays de l’Ours–Adet
Jean-François DARMSTAEDTER Président de Ferus

Courrier ADET - FIEP - FERUS du 4 sept 2009

8 commentaires sur “2 ours tués en Ariège ? les associations suprises par les propos de Chantal Jouanno”

Bon, il n’y a plus qu’à (des)esperer que l’on prouve les faits sur le terrain ; ainsi la Ministre passera pour une incompétente qui n’y pas accordé l’intérêt suffisant au moment clé.

La France passera (et c’est tant mieux) comme le cancre de l’Europe en terme de protection de la nature et de la biodiversité. Les gymnastiques politicardes stériles ne seront que plus qu’évidentes à l’UE et aux autres pays. Un pays qui palabre beaucoup, qui adore débattre et donner des leçons aux autres mais qui ne fait rien chez lui (c’est déjà l’opinion de l’autre côté des Pyrénées…)

Vivement que le masque tombe et que notre pays soit considéré à sa juste valeur en terme de protection de l’Environnement.

Ce n est pas boutxy car au mois d août il était dans la vallée d Orlu Il faut que Madame Jouanno Chantal reste derrière c est fourneau car elle c est faire que ça L état ne fait rien pour c est anti -ours il devrait déjà dissoudre cet association

Bon, tout est désormais plus clair : Lacube a fait mouche, ses propos étaient bien calculés voire à mon avis, éventuellement téléguidés par le gouvernement UMP/CPNT lui même : sachons lire entre les lignes une minute… pourquoi cette alliance UMP/CPNT ? Parce que l’UMP veut gagner les régionales et ne supportera aucune agitation dans les campagnes. L’UMP a choisi son camp : celui de Lacube contre l’ours. Le gouvernement ne veux en aucun cas s’emmerder avec l’ours dans les Pyrénées. Pour lui, mieux vaut sacrifier l’ours et faire copain avec CPNT, Lacube et autres destructeurs de la nature que prendre des décisions courageuses pour l’ours. Voilà un nouvel effet pervers du Grenelle… quel piège à c… ce truc. Et ça marche ! FNE devrait hurler mais… que nenni…

C’est donc « ma » piste 4 qui semble être la bonne :

http://www.paysdelours.com/forum/vi

Il est URGENT de se remobiliser massivement pour l’ours et de se mettre en campagne si on tient vraiment aux Pyrénées. ADET et FERUS semblent réagir fortement. Appuyons les. Une vraie guerre est déclarée à l’ours, c’est extrêmement GRAVE.

On sait qui est Chantal Jouannot depuis le début, et si un pauvre pignouf comme moi est capable de m’en rendre compte, Ferus aussi. Je croyais.

Mais le 07/09/2009 Ferus s’étonne. Oh ben dis donc !

Attention, en 2015 Ferus s’énerve.

Qu’est ce qui peut expliquer (justifier n’en parlons pas) une attitude aussi déphasée ?

Bonjour à tous,

Personnellement, l’intervention de la Secrétaire d’Etat m’a surtout donné l’impression d’une certaine méconnaissance du dossier : hésitations, réponses vagues et sortie de lieux communs tels que « on ne veut pas faire de l’écologie contre l’humain ». Elle ne prend aucun risque, surtout pas celui de condamner les propos de Lacube ni même l’acte de braconnage, même s’il reste hypothétique ! C’est quand même très inquiétant quant à la prise en compte de ce sujet par l’Etat. J’apprends ici que les associations de protection de l’ours n’ont jamais été reçu par Chantal Jouanno, contrairement aux représentants des ultras-anti-tout (de l’ASPAP, ADDIP et consort j’imagine) ! En notant par ailleurs que Chasse-Pêche-etc. est désormais un groupuscule de l’UMP, l’avenir semble bien sombre pour l’ours dans les Pyrénées françaises et pour la faune sauvage en général.

Julien

Le rapprochement avec CPNT n’est certes pas sans arrière pensée pour l’UMP, à moins d’un an des régionales. Cependant spécifiquement sur la région Midi-Pyrénées, la reconquête par l’UMP semble pour le moins hasardeuse. Le président sortant, Martin Malvy est en effet bien implanté et son bilan guère critiqué, même par l’UMP. Le cas de l’Aquitaine est sans doute différent. Pour l’ours aussi, d’ailleurs.

Il faut être vraiment naif pour penser que c’est par « méconnaissance du dossier ours » que la secrétaire d’Etat semble si peu pressée de promouvoir une politique de conservation de l’ours. Il est évident que l’électorat de type CPNT intéresse beaucoup plus le pouvoir que les voix des défenseurs de l’ours ! Ceux parmi nous qui ont cru que les forces politiques conservatrices étaient susceptibles de satisfaire les demandes polies des « écolos » sans que ceux-ci ne l’obtiennent de haute lutte se sont plantés comme c’était à prévoir… Il serait temps qu’ils le reconnaissent..

IL FAUDRAIT CREER UN CONSERVATOIRE DE LA MONTAGNE COMME IL EXISTE UN CONSERVATOIRE DU LITTORAL QUI RACHETE LES PARCELLES DE LITTORAL A VENDRE POUR LES RENDRE A LA NATURE.CES ZONES RACHETEES SERAIENT GEREES PAR LE CONSERVATOIRE


Les commentaires sont fermés.