Allemagne : un lynx empoisonné dans le Parc national de la forêt bavaroise

Allemagne : un lynx empoisonné dans le Parc national de la forêt bavaroise

Actus internationales Actus lynx Toute l'actualité
Le lynx Tessa et son petit en octobre 2011

Un communiqué du Parc national de la forêt bavaroise nous apprenait le 14 mars le décès d’une femelle lynx survenu la veille. Cette femelle lynx, baptisée Tessa, avait été équipée l’année dernière d’un collier émetteur. La presse régionale relayait ses pérégrinations et avait publié en octobre 2011 une photo la montrant avec son petit (voir photo d’illustration), faisant d’elle la mascotte emblématique du parc.

L’autopsie vient de révéler que son décès a été causé par un empoisonnement au Carbofuran, un insecticide très toxique formellement interdit en Europe depuis 2008. La technique utilisée : « préparer » un chevreuil, c’est à dire placer l’insecticide dans des entailles réalisées au niveau de la gorge et l’abdomen de l’animal (là où la viande est la plus tendre). Cela laisse entrevoir que le responsable a une certaine expertise du gibier et qu’il connait bien les habitudes alimentaires des espèces sauvages…

Des polémiques sont nées quant à l’objectivité et à la ténacité de certains policiers à mener l’enquête du fait de leur connivence avec le milieu de la chasse.

Le communiqué du parc national de la forêt bavaroise :

Dernières informations sur la mort de la Femelle-Lynx Tessa (24/04/12)

La femelle lynx Tessa, équipée d’un émetteur, a été retrouvée morte le 13.03.12 dans le glacis du Parc National. Elle a été empoisonnée. L’ affaire a été confiée au ministère public. Plusieurs Associations  de Protection de la Nature ont proposé une Récompense d’un montant de 19000€ pour arrêter le coupable.
L’autopsie de la Femelle Lynx Tessa a révélé qu’elle était morte des suites d’une intoxication  Neurologique très puissante. Un chevreuil retrouvé disséqué à proximité a mis en évidence la présence de poison. Tessa en a mangé et est morte. Nous n’avons aucune information sur le séjour du jeune fils de Tessa  ;en principe il est déjà assez grand pour pouvoir  se débrouiller tout seul. Les services administratifs du Parc National où avait été équipée d’un émetteur Tessa dans le cadre du Projet Lynx, ont porté plainte. Le ministère public de Deggendorf a été chargé de  l’affaire. L’enquête a ensuite été menée par  la police de Regen.   La police de Viechtach a maintenant repris l’affaire. Le syndicat de l’Union Régionale pour la protection de l’oiseau(LBV), la ligue pour la Protection de la Nature(BN) et l’institution territoriale pour la Nature ont offert une récompense de 5000€.Le WWF et l’institut Gregor Louisoder y ont ajouté 10000€ , l’Association Ecologique de chasse(ÖJV) a rajoué 3000€,
un particulier,1000€. En tout ont été réunis 19000€ pour mettre la main sur le coupable. Vous trouverez quelques articles de presse en cliquant sur les liens ci-dessous :

La femelle lynx Tessa, qui était équipée d’un émetteur, a été retrouvée morte le 13.03.12 dans le Parc national. Elle a été empoisonnée. L’ affaire a été confiée au procureur. Plusieurs associations de protection de la nature ont offert une récompense d’un montant de 19 000€ pour arrêter le coupable.

L’autopsie de Tessa a révélé qu’elle avait ingéré un agent neurotoxique extrêmement puissant. Un chevreuil retrouvé à proximité contenait volontairement ce poison. Tessa en a consommé et en est morte. Nous sommes sans nouvelle de son petit ; en principe il est assez grand pour pouvoir se débrouiller tout seul (ndlr : il est âgé de 10 mois).

Les services administratifs du Parc national qui avaient équipé Tessa d’un émetteur dans le cadre du Projet Lynx, ont porté plainte. Le ministère public de Deggendorf a été chargé de l’affaire. L’enquête a d’abord été menée par la police de Regen. Elle a ensuite été confiée à la police de Viechtach.

Divers associations de protection de la nature ont offert une récompense de 5 000€. Le WWF et la fondation pour l’environnement Gregor Louisoder y ont ajouté 10 000€. L’association de chasse écologique a offert 3 000€ et un particulier, 1 000€ de plus. En tout, 19 000€ ont été réunis pour mettre la main sur le coupable.

Traduction : Muriel Lang pour FERUS (source : Luchsprojekt Nationalpark Bayerischer Wald)

Les lynx sont rares en Bavière : « Le moindre animal manquant constitue une énorme perte », a déclaré Marco Heurich, chef du projet lynx du parc national de la forêt bavaroise.

Pour rappel,  les lynx ont été réintroduits dans le parc national de Bavière en 1970.

Pour plus d’informations sur cette affaire :

– Luchs Tessa starb an Insektengift

– Luchsin Tessa starb an Gift

– Luchs «Tessa» im Bayerischen Wald vergiftet

– Wer hat Luchs Tessa vergiftet?

15 commentaires sur “Allemagne : un lynx empoisonné dans le Parc national de la forêt bavaroise”

Que dire quand on lit ce genre d’article, si ce n’est d’abord l’incompréhension, puis la révolte devant de tels actes commis par des irresponsables qui n’ont pas le moindre scrupule à détruire la vie d’animaux en danger.
Je reste sans voie devant tant de cruauté gratuite, tant d’intolérence envers ce bel animal !!!

Actuellement la récompense est augmenté à 21000 Euro, alors que 2 particuliers ont mis chacun 1000 Euro. Dans un reportage à la télévison allemande, les anciens du village ont dit, que personne ne va ouvrir sa bouche, même pas pour une telle somme d’argent.

Equiper les animaux sauvages d’un collier facilite le travail des braconniers.

Bonjour

A moins de fuites de la part des équipes de suivi, je ne vois pas en quoi la pose de colliers émetteurs faciliterait le braconnage du lynx.
Dans ce cas, je pense même que cela a facilité la découverte de ce problème qui sinon aurait pu passer inaperçu.
Cela étant bien que je reconnaisse l’apport scientifique du suivi des lynx par collier émetteur, GPS, pose de piège photographique, parfois je trouve que cela va trop loin et que l’espèce doit garder une part de mystère.

Éric Wolff

Oui, se braquer sur les colliers émetteurs, c’est voir le problème du braconnage par le petit bout de la lorgnette.
C’est directement sur les braconniers qu’il faut agir et les réprimer très sévèrement.

Il semblerait que les chasseurs ont subi une défaite AVEC Sarkozy (qui était leur candidat).
La période qui s’ouvre me semble bien plus favorable à l’activité revendicative.

Poussons l’avantage et aggravons LEUR défaite.

L’heure n’est peut être plus aux cadeaux aux chasseurs.
Présentons leur la facture.
Mettons EELV face çà ses responsabilités et à l’écologie. 🙂

@ugatza

« La période qui s’ouvre me semble bien plus favorable à l’activité revendicative.
Poussons l’avantage et aggravons LEUR défaite.
L’heure n’est peut être plus aux cadeaux aux chasseurs.
Présentons leur la facture. »
—-
La période qui s’ouvre est surtout favorable à la faillite et l’éclatement social de la France, à un divorce entre la « France bobo » et le « France profonde » qui à long terme sera plus que défavorable à protection et la gestion de l’environnement, pour laquelle un niveau minimum (malgré la disparité et les conflits idéologiques normaux dans une nation) d’entente et de consensus national est indispensable.
Des discours dictatoriaux et écervelés comme le votre ne fera qu’accélérer le divorce en marche des français (qui est dû à tout un ensemble de cause)
On peut déplorer cet acte d’un autre age sans tomber dans la caricature du soviétisme écologique, cela dessert gravement la cause.

« Mettons EELV face à ses responsabilités et à l’écologie »
—–
Je ne soutiens plus du tout les pastèques d’EELV depuis longtemps, cette sorte de groupement de pseudoécologistes et de cryptocommunistes plus endoctrinés qu’écologistes m’exaspère au plus haut point, il ne comprennent rien à l’écologie et sa complexité, et encore moins à la société, ils préfèrent focaliser sur des engrenages idéologiques qui leur sont propres (ogm, CO2, culture « bio »,…) parfois jusqu’au-boutiste et limite parano (le cas des ogm), en délaissant d’autres parfois partiellement en contradiction mais tout aussi importants sinon plus. Le combat pour la préservation de la biodiversité est très mal barré avec ces gens là dont beaucoup sont plus des urbano-illuminés et post-soixante-huitards se cherchant une cause galvanisation que des écologistes. Les verts ont fait beaucoup de mal au combat pour la préservation de l’environnement, par l’image déplorable de leurs représentants (la dernière candidate n’est que le couronnement éhonté de ce « mal écolo »), leur polarisation politique illégitime à l’extrême gauche (c’est de la récupération politique et doctrinaire du combat pour l’environnement, qui ne doit en aucun cas être réservé à quelques (pseudo)gauchistes, l’écologie concerne, peut et doit concerner tout le monde, de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par tout ce qu’il y a au milieu), et leurs focalisations idéologiques (parfois démentes) à faible prisme visuelle derrière un discours qui ne cesse de se dire (à tort) « global ».

Voilà c’était un petit coup de gueule, ça devait sortir !

Cher ratiocolo,

Si les choses vont plus mal, ce n’est certes pas depuis le 6 mai.

Que la France soit prête ou pas à y faire face, la situation écologique non seulement de notre pays mais du monde entier continue de s’aggraver en accélérant?
Pourquoi et grâce à qui?
L’heure n’est certes pas à l’union nationale.
On ne résoudra pas les problèmes AVEC les gens et les idées qui les ont créés, mais bel et bien CONTRE eux…

Je reviens sur ce message de ratiocolo, pas très rationnel, pas très écolo.
Je ne suis pas un militant, ni même un sympathisant des Verts.
Mais je trouve excessive et déplacée la diatribe contre eux de ratiocolo, qui reprend les poncifs les plus éculés que l’on entend à leurs propos.
Ils ne méritent ni cet excès d’honneur ni cette indignité.
Cryptocommunistes!!!!
Les Verts à l’extrême-gauche!
Il y a de quoi rire.
Hollande anarchiste, tant qu’on y est?

Et moi je tiendrais des discours dictatoriaux? Où sont les foules galvanisées qui m’écoutent?
Du calme.

Récapitulons.
1) D’abord, il y a de GROS problèmes écologiques qui n’attendront pas gentiment la fin des problèmes économiques pour se poser de plus en plus vite et gravement à nous.
Dont la perte de biodiversité dont EELV parle beaucoup, pour ne rien faire une fois au gouvernement.
C’est pourtant le plus grave des problèmes car elle est irréversible à l’échelle du temps humain.
Mais ce ne sont pas les écologistes (EELV compris)qui ont créé ces problèmes.
Il me semble que les problèmes écologiques continuent d’être NIES et ignorés, malgré toutes les mesures et les données scientifiques fournies par toutes les disciplines qui concernent le vivant et le monde physique dans la biosphère.
Et les partis politiques comme leurs zélecteurs sont RESPONSABLES de cet état de fait.
Donc:

2) Ce n’est pas AVEC les idées (pour l’opinion) et le personnel politique qui ont créé ces problèmes par leurs choix respectifs que l’on va résoudre les problèmes. Ils font partie des problèmes, PAS DE LA SOLUTION.
Logique, non?
Sinon, ça donne ce à quoi on vient d’assister, 5 ans, par exemple, après la signature du pacte écologique.
L’idée d’union nationale avec les incompétents et les irresponsables qui naviguent à courte vue, en cédant à la pression des lobbies est une TRES MAUVAISE IDEE.
Je ne vais pas entamer ici (ce n’est pas le lieu) une discussion économique, mais je n’aurais aucune peine à montrer que la dette publique n’est pas due aux dépenses sociales.

Ceux qui crient à l’union nationale sont ceux qui ont soutenu les politiques nuisibles (menées par les partis dits « de gouvernement ») qui ont été suivies depuis des décennies et QUI NOUS ONT CONDUITS OU NOUS SOMMES AUJOURD’HUI. Serrer les rangs pour faire quoi? Continuer les mêmes folies. Pour que certains puissent éviter d’affronter leurs responsabilités?

3) Je dis que les chasseurs ont bénéficié de privilèges offerts par un pouvoir clientéliste, surtout ces 5 dernières années.
Ces privilèges sont NUISIBLES à l’état de la nature. Inverser la tendance et reprendre le terrain persu me semble donc aller dans le bon sens et relever du bon sens. Ils doivent « payer » et l’heure n’est pas à s’allier avec eux pour « gérer » quoi que ce soit.
On a vu tout ce qu’ils veulent: chasser plus longtemps, plus d’espèces, « réguler », intervenir comme éducateurs dans les écoles » et que sais-je encore…
Quel bilan peut-on tirer du pouvoir de cogestion (avec l’Etat) qu’ils ont sur la faune et les milieux du territoire?
Il est catastrophique.
Alors, peut on raisonnablement l’oublier.
Invite-t-on à ses côtés les pyromanes à éteindre les incendies qu’ils ont allumés?
Pour moi, la réponse est non, sans la moindre nuance: il est temps de passer à l’offensive: leur cheval a été battu.
Ce qui ne veut pas dire que l’autre est un allié.
Simplement que nous sommes dans une situation bien meilleure (côté moral) que s’ils avaient gagné.
Quant aux « bleus », ils sont bleus jusqu’au TROGNON.
Jamais ils ne seront verts.

Bonjours, je tiens a rappeler que c’était juste un petit « coup de gueule » de colère, c’est tombé sur vous, désolé.

« Si les choses vont plus mal, ce n’est certes pas depuis le 6 mai. »
——
Non, mais selon moi la clique qui est arrivé au pouvoir le 6 va largement aggraver la fracture des français qui progresse lentement depuis un bon bout de temps mais s’accélère rudement, ces gauchistes guimauves utilisent le terme de « rassemblement » pour mieux diviser les français, mais pour des raisons non liés à l’écologie que je ne débâterais pas sur ce site car ce n’est pas le sujet, mais cette fracture peut largement être à terme très défavorables aux diverses causes écologiques qui passeront bien à l’arrière plan.
_________________

« Cryptocommunistes!!!! Les Verts à l’extrême-gauche! Il y a de quoi rire. Hollande anarchiste, tant qu’on y est? »
—-
Je confirme absolument, la plupart sont des ex-marxistes, maoïstes, post-soixante-huitards, des « altermondialistes », aussi quelques illuminées, et toute une faune bobo post-moderne de centre ville et j’en passe, bref de l’extrême gauche française classique en pleine décadence et perte de vitesse depuis bien longtemps et qui a trouvé le filon écolo, se l’est accaparé illégitimement pour recycler son fond de commerce et ses « luttes » idéologiques et ainsi se renouveler quelque peu, mais il est un fait que la plupart de ces politicards professionnels de longue date ne comprennent pas grand chose à l’écologie en tant que telle (et je ne reproche pas forcement aux gens de ne pas comprendre un domaine aussi vaste et complexe où règne un inextricable réseau de notions et de causes dont il est très difficile de faire le tour et qui sont mêmes souvent partiellement contradictoires…) mais se permettent à loisir d’associer l’écologie à toute sortes de pseudo-luttes politico-idéologiques typiques de la gauche et d’extrême gauche on ne peut plus classique et qui n’ont pas grand chose à voir avec l’écologie, la dernière candidate en est le symbole paroxysmique et caricatural, beaucoup de partisans verts ont par elle enfin ouverts les yeux sur cet état de fait déconcertant et ont quitté définitivement ce parti pour rester orphelins ou se disperser partout de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par tout ce qu’il y a au milieu selon leurs idées. L’idéologie politique et sociologique des verts, en dehors de l’écologie, est bel est bien extrémiste relativement au panel politique français: ils sont à la pointe de la volonté de destruction de la souveraineté et de l’autodétermination du peuple français, de la négation de la réalité identitaire de la France et de son peuple, anti-militaristes parfois irresponsables, le tout baigné d’un « altermondialisme » (qui consiste à remplacer un mondialisme ultralibéral destructeur par un mondialisme d’extrême gauche tout aussi destructeur en plus d’être très utopique et intenable, où les identités et les peuples disparaissent dans la « diversité » qui n’en est évidement pas)…, les verts se sont montré durant cette campagne, comme aux précédentes, à la pointe de cette extrémisme idéologique bien particulier dans le panel politique français, et antifrançais (vu par quelqu’un comme moi qui ne partage pas ces idées là), cela peut certes rassembler les écolos d’extrême gauche et entrainer avec eux aussi des moutons de la gauche guimauve par effet de mode mais cela rejette d’emblée la majorité des français qui n’ont pas du tout cette idéologie et dont beaucoup d’entre eux aussi sont pourtant des écolos parfois passionnées, mais qui ne peuvent en aucun cas par ailleurs cautionner une telle idéologie extrême d’autodestruction de la France.

Vous aurez compris je ne suis pas du tout de gauche, et je reproche donc aux verts d’être un parti très à gauche et très profondément partisan idéologiquement, dont l’écologie est plus un outil de récupération et de renouvellement de façade que le réel fond politique, le terme de « pastèque » au delà d’être drôle est surtout plus vraie que nature et traduit à merveille la situation profondément déplorable et grave de l’écologie politique française. Un vraie parti politique réellement écologiste se devrait par principe accepter et rassembler les écologistes de tout bords politiques car il y en a dans tout les bords, de toutes idéologies politiques pour les domaines qui ne concernent pas très directement l’écologie, et par conséquent un tel parti ne pourrait pas prétendre gouverner sous son étiquette propre mais plutôt être un parti de rassemblement subsidiaire et à part pour les écologistes de tout les partis dont il ne se fera pas l’ennemie, l’écologie doit mieux se diffuser dans toute la politique française et devrait donc pouvoir se rassembler dans un parti subsidiaire qui ne traite que de l’écologie (il y a déjà bien assez de divergences idéologiques aux sein même de l’écologie en tant que telle pour « animer » un tel parti, mais de façon bien plus constructive qu’en y mêlant des idées économiques et sociétales qui n’ont rien a y faire sauf volonté malsaine de récupération politique de l’écologie). Les verts sont donc irrécupérables selon moi et condamné à ne jamais peser vraiment dans leur état actuel, car ce parti est fondé dés le départ pour servir d’annexe de renouvellent d’une certaine lutte idéologique de gauche, et par conséquent il est particulièrement sectaire sur les idées sociétales et économiques qui n’ont rien à y faire, on ne refait pas facilement des soixante-huitards pour partie décadents et bornés, en perpétuelles guéguerres et « luttes » idéologiques, qui se servent en fait de l’écologie pour leurs combats bien plus qu’ils ne la servent.
_________________

« Simplement que nous sommes dans une situation bien meilleure (côté moral) que s’ils avaient gagné. »

Bien d’accord avec la phrase, à propos du gouvernement sortant, mais probablement pour des raisons, au moins partiellement, bien différentes des vôtres. Quant à propos de l’écologie, même si je ne nie pas les apports intéressant et inédits des grenelles de l’environnement, on peut dire qu’ils se sont couché faces aux lobbies et que pour ce parti là c’était hautement prévisible, tout comme ça l’est aussi avec les nouveaux dirigeants au pouvoir, ils ne sont pas mieux sinon pires.
_________________

« 1) D’abord, il y a de GROS problèmes écologiques qui n’attendront pas gentiment la fin des problèmes économiques pour se poser de plus en plus vite et gravement à nous. »
—-
Entièrement d’accord, d’où mon positionnement, les verts sont une machine à faire perdre ces causes urgentes de façon certaine, car trop éloignés de ce qu’attendent les français par les idées de ce parti autres qu’écologiques, faute de mieux il faut donc s’en passer et favoriser les mesures écologiques les plus urgentes venant de tout les bords politiques, sachant bien sûr qu’a l’échelle réduite de la France il y a d’autres sujets tout aussi graves et urgents que l’écologie mais sur lesquelles les écolos sont très divisés idéologiquement comme le reste des français, il va donc falloir s’accommoder de cette situation si on veut faire avancer les choses.
_____________

« 2) Ce n’est pas AVEC les idées (pour l’opinion) et le personnel politique qui ont créé ces problèmes par leurs choix respectifs que l’on va résoudre les problèmes. Ils font partie des problèmes, PAS DE LA SOLUTION.
Logique, non? »

Non pas logique, car la politique c’est malheureusement plus compliqué que ça, tout l’avenir dépend des gens qu’on met en face et des autres sujets politiques autres qu’écologiques. Comme expliqué plus haut les verts sont une machine à perdre car non en phase avec les français sur les idées de ce parti n’ayant pas de rapports directs à l’écologie, ils ne peuvent donc absolument pas constituer un moindre espoir de résoudre des urgences. Il faudrait plutôt encourager le développement de l’écologie dans tout les partis, en particulier les plus importants de tout bords, et alarmer et informer efficacement sur les urgences mais en cessant de culpabiliser les gens car ça devient contre-productif, et surtout il est urgent de dépolitiser l’écologie qui est aujourd’hui enchainé à des idéologies avec lesquelles elle n’a rien à faire, l’empêchant d’avancer, et braquant malheureusement et inutilement de nombreuses personnes contre l’écologie pour des raisons autres que l’écologie, le bilan en est très négatif, on assiste à une rétraction réactionnaire partielle contre l’écologie car celle ci est entrainée dans sa chute par d’autres causes qui ne la concerne pas et pour lesquelles les français sont profondément divisés, si on ne prend pas en compte ce mécanisme l’écologie n’avancera pas suffisamment et les urgences ne seront jamais résolus.
___________

« 3) Je dis que les chasseurs ont bénéficié de privilèges offerts par un pouvoir clientéliste, surtout ces 5 dernières années.
Ces privilèges sont NUISIBLES à l’état de la nature. Inverser la tendance et reprendre le terrain persu me semble donc aller dans le bon sens et relever du bon sens. Ils doivent « payer » et l’heure n’est pas à s’allier avec eux pour « gérer » quoi que ce soit. »
—-
Même si je suis « plutôt » anti-chasse (avec beaucoup de modération toutefois), j’estime que les problématiques de la chasse en France ne sont absolument pas une question cruciale et prioritaire actuellement, même le braconnage s’il pose problème n’est pas un problème écologique prioritaire en France, pour le moment, d’autant plus que le sujet « sensible » et diviseur de la chasse est une poudrière, au propre comme au figuré, et que dans la situation actuelle il vaut mieux ne pas braquer inutilement les gens sur l’écologie en général avec ce sujet qui pose conflit à chaque affaire ou modification, il faut faire des priorités en écologie, d’autant plus que la majorité des chasseur ne sont pas complétement dépourvu de conscience écologique et qu’il serait dommage d’en réduire ainsi l’influence, dans l’état actuelle des choses il y a beaucoup plus urgent. Sur le territoire de France la priorité pour le moment c’est avant tout l’ours des Pyrénées qu’il faut renforcer en urgence (tandis que le loup et le lynx c’est beaucoup moins problématique et urgent pour le moment, d’autant plus que ces espèces sont bien moins menacés que d’autres à l’échelle de toute leur air de répartition, ce qui ne veut pas dire évidement qu’il n’est pas très important de les sauvegarder en France et j’y tient beaucoup mais il y a bien plus grave à s’inquiéter), dans d’autres domaines, il y a aussi le mitage du territoire, quasi irréversible, par des constructions champignons qui se dispersent partout, dans certaines régions comme la mienne ça devient dramatique, en l’espace de 20ans des territoires entiers se sont complétement cloisonnés ce qui est très dangereux pour la biodiversité globale, mais cela c’est n’est que la France, il y a infiniment plus urgent ailleurs dans le monde, quelques exemples: la déforestation en zone tropicale, notamment en Indonésie, le plus grave est à Bornéo, une vaste ile à la biodiversité hors norme et extraordinaire où on peut estimer qu’un nombre important des espèces endémiques disparaissent chaque année rien que sur cette ile, il y aussi bien sûr l’explosion démographique mondiale dans le tiers-monde et donc le besoin croissant en ressources agricoles, grignotant de plus en plus ce qu’il reste d’espaces naturelles, d’ailleurs dans les pays riches la folie des biocarburants et d’une certaine agriculture « bio » (réduisant l’autosuffisance alimentaire de certains pays riches et provoquant, par effet de transfert de proche en proche de l’offre et de la demande, un étalement des cultures d’exportation dans le monde) n’ont pas amélioré les choses dans ce domaine, il y a aussi certaines espèces invasives que l’on continu d’introduire un peu partout (d’ailleurs en ce moment, par exemple, je m’inquiète de la folie de mode des graminées dans les jardineries, espèces nombreuses et exotiques qu’on introduit inconsciemment partout et dont j’ai peine à imaginer les conséquences incontrôlables si une ou plusieurs de ces espèces devenaient invasives, ce qui est bien probable à priori, il y a aussi cette pure folie des « auxiliaires » utilisés comme bio-prédateurs en agriculture bio, beaucoup sont des espèces exotiques qu’il n’est pas possible de prévoir, on en a d’ailleurs déjà au moins une d’invasive et incontrôlable,…), et bien d’autres sujets urgents, tous ne me viennent pas en tête et je les met pas forcement dans le bonne ordre d’importance. Pour moi le plus urgent en écologie c’est la perte de biodiversité globale dans le monde, surtout dans certaines zones tropicales, notamment par la destruction et le dégradation des écosystèmes.

Cordialement.

Je me suis un peu étalé !

Ratiocolo,

Je pense :

1) que vous vous êtes trompés d’adresse : ici, ce n’est pas le site des Verts-EELV, du PS et du PCF.
Vous êtes sur le site d’une association de protection des grands prédateurs. Certes, il y a parmi les membres de cette association des personnes appartenant à ces partis, mais il y en a d’autres aussi, qui ont d’autres appartenance (dont moi), voire aucune.

2) que vous ne faites que répéter en plus long ce que vous avez déjà dit sans apporter la moindre preuve, ni le moindre argument. Que telle ou telle personnalité d’EELV soit ex-quelque chose n’a aucun intérêt, ni aucune signification politique : le préfixe « ex » signifie que l’on n’est plus ce qu’on a été et quand bien même ce qui compte, ce sont les idées, le programme et la pratique.
Il est évident que vous ne connaissez AUCUN de ces trois aspects concernant non seulement EELV mais aussi le marxisme, l’Histoire réelle du XX ème siècle et de la V ème République.

Ce discours et cette agression contre FERUS sont bien trop proches des habitudes des chasseurs, qui font volontiers l’amalgame entre les associations de protection de la nature qui les dérangent et les Verts, en les abreuvant des mêmes accusations délirantes. Trop proches pour que ne soyiez pas beaucoup plus proche des chasseurs (alliés de l’UMP) que vous n’osez l’avouer.

D’ailleurs, le contenu de mon message, menaçant les acquis des chasseurs du dernier quinquennat et qui vous a fait pousser votre « coup de gueule » me pousse à ne pas vous croire quand vous vous présentez comme anti-chasse, même « modéré ».

Les propos que vous tenez sont inspirés par le dépit de la défaite et la peur.

Vous ne craignez que pour ces(bien mal) acquis qui pourraient bien risquer de ne pas profiter aux chasseurs : c’est ce que recouvre votre prétendue peur de la division, dont votre candidat, battu, a été un champion dans TOUS les domaines.

3) qu’en plus, les seules choses essentielles que vous dites contiennent un paradoxe fatal. D’un côté, vous dites que vous reprochez aux Verts d’avoir récupéré l’Ecologie, de l’autre vous souhaitez (je vous cite):

« Un vraie parti politique réellement écologiste se devrait par principe accepter et rassembler les écologistes de tout bords politiques car il y en a dans tout les bords, de toutes idéologies politiques pour les domaines qui ne concernent pas très directement l’écologie, et par conséquent un tel parti ne pourrait pas prétendre gouverner sous son étiquette propre mais plutôt être un parti de rassemblement subsidiaire et à part pour les écologistes de tout les partis dont il ne se fera pas l’ennemie, l’écologie doit mieux se diffuser dans toute la politique française et devrait donc pouvoir se rassembler dans un parti subsidiaire qui ne traite que de l’écologie (il y a déjà bien assez de divergences idéologiques aux sein même de l’écologie en tant que telle pour « animer » un tel parti, mais de façon bien plus constructive qu’en y mêlant des idées économiques et sociétales qui n’ont rien a y faire sauf volonté malsaine de récupération politique de l’écologie). »

Malheureusement pour vous c’est très précisément (et objectivement, c’est irréfutable) ce que tente de faire EELV… bien que j’ignore ce que peut être un « parti subsidiaire ». C’est nouveau, ça vient de sortir ?

Nous avons vu et revu, pendant les 10 dernières années, que la Droite en tous cas, ne savait que baratiner à propos de l’Ecologie et que le rythme de destruction de la nature n’a pas faibli, bien au contraire.

L’ex-président, en particulier, qui était en position de mettre en œuvre les mesures (pourtant bien peu clivantes) contenues dans le Pacte Ecologique, n’a tenu AUCUN des engagements de ce texte signé par lui.

En ce qui nous concerne, il n’a procédé à aucun relâcher d’ours, même en Haut Béarn (où les des deux derniers individus, de sexe mâle, vont disparaître sans descendance) et a accordé de nombreuses têtes de loups aux éleveurs et aux chasseurs, ainsi que des mesures débordant largement les dispositions dérogatoires de la Convention de Berne.

Je pense qu’il n’est pas déplacé de souhaiter que les APN fassent tout maintenant pour revenir sur cette politique qui prouve, s’il en était encore besoin, qu’il n’y a pas d’écologistes parmi les électeurs de Nicolas Sarkozy en 2012.
Et que les chasseurs sont des alliés naturels de la Droite, car ils partagent la même représentation de la nature : celle d’une ressource à piller et consommer.
J’espère profondément que vous aurez dans l’avenir des raisons réelles et sérieuses (cette fois) de vous inquiéter encore, car les Verts ne sont pas dangereux pour votre système dont ils ne réclament vraiment pas la subversion.

@U

Oups oups, il est vraie qu’en me relisant ça parait un peu plus virulent que ce qu’il m’a paru en écrivant, mais je ne fait qu’exposer des idées sur la situation politique dans ce second message.
Je n’attaque absolument pas Ferus dans mes commentaires il me semble, globalement je penche plutôt du coté de cette association et suis très favorable à la plupart de ces combats, même si pas d’accord forcement sur tout et avec tout dans le détail, je me suis simplement laissé prendre dans l’engrenage de la discussion en voulant répondre aux messages de Ugatza (c’est vous il semble?) sans d’ailleurs chercher à l’attaquer dans mon second message mais simplement en exposant mon point de vue et la raison de mon positionnement contre le parti des verts, certes tranché.
__________

« que vous vous êtes trompés d’adresse : ici, ce n’est pas le site des Verts-EELV, du PS et du PCF. »
—-
J’en suis parfaitement conscient en ce qui concerne Ferus, mais je parlais bien du parti des verts, pas de Ferus. Mais je reconnais que je m’étend un peu beaucoup.
____________

« Ce discours et cette agression contre FERUS sont bien trop proches des habitudes des chasseurs, qui font volontiers l’amalgame entre les associations de protection de la nature qui les dérangent et les Verts, en les abreuvant des mêmes accusations délirantes. Trop proches pour que ne soyiez pas beaucoup plus proche des chasseurs (alliés de l’UMP) que vous n’osez l’avouer. »

Aucune agression contre Ferus en particulier, juste l’expression d’un avis tranché sur les verts dans une discussion un peu décalé du sujet, et non je ne suis pas plus proche des chasseurs même si encore une fois je ne suis pas non plus leur ennemie en toute circonstance, les chasseurs ne sont pas forcement mes ennemies principaux dans la question de l’environnement car il y a bien d’autres problèmes en ce domaine, et que les excès de certains écolos à propos des chasseurs peuvent parfois m’exaspérer notamment en raisons des conflits et tensions toutafait contreproductives que cela provoque. Et puis je ne me cache de rien moi, il me semble ne pas avoir honte de mes idées je les exprime tel quel.
_______

« 2) que vous ne faites que répéter en plus long ce que vous avez déjà dit sans apporter la moindre preuve, ni le moindre argument. Que telle ou telle personnalité d’EELV soit ex-quelque chose n’a aucun intérêt, ni aucune signification politique : le préfixe « ex » signifie que l’on n’est plus ce qu’on a été et quand bien même ce qui compte, ce sont les idées, le programme et la pratique. »
—-
Il me semble avoir bien parlé des idées exprimé et du programme du parti des verts, qui est plus antinational et plus immigrationiste que tout autres partis, voulant aussi détruire la souveraineté et nier l’identité ethnoculturelle des français, les discours ont été clairs et impardonnables pour des gens qui ne partagent pas ces idées qui sont encore majoritaires dans ce pays y compris chez de très nombreux écolos, ce qui en fait un parti aux idées assez extrémistes (et à mon gout même très extrémiste), sur des sujets n’ayant rien à voir avec l’écologie, et dont les français sont majoritairement en désaccord et ne peuvent cautionner, l’écologie dans tout ça a été plus que maltraité. La dernière candidate, ce qu’elle représente, ses idées, sa campagne, sont assez clair, son anti-droitisme (sur les sujets de sociétés plus que sur l’écologie) à été la principale pierre angulaire de sa campagne. Quant au cumul des « ex », ex-soixante-huitards notamment, ça n’a rien d’anodin car sa explique l’ancrage très doctrinaire évident très à gauche de ce parti, leur idéologie est toujours de la même inspiration ce qui est une évidence que je n’est pas besoin de prouver, à vous de le reconnaitre ou alors de le découvrir et vous le prouver par vous même, moi j’ai exprimé ce que j’en pensais et qui me parait assez évident.
_______

« Les propos que vous tenez sont inspirés par le dépit de la défaite et la peur.
Vous ne craignez que pour ces(bien mal) acquis qui pourraient bien risquer de ne pas profiter aux chasseurs : c’est ce que recouvre votre prétendue peur de la division, dont votre candidat, battu, a été un champion dans TOUS les domaines. »
—-
Bon là c’est limite indécent de penser à ma place et de me prêter des intentions que je n’ai pas, où alors vous faites parti de ceux qui vois leurs ennemies dissimulés partout dès qu’ils tombent sur quelqu’un qui exprime des idées contradictoires, c’est pour ne pas répondre sur le fond, ou alors c’est de la parano.
Et je ne pense pas que Flamby sera plus anti-chasse que Sarko, il ne fera rien du tout lui, surtout pas de vagues dans un sens comme dans l’autre c’est son style. (Et j’ai voter pour éliminer sarko pour d’autres raisons graves selon moi et qui ne sont pas des raisons écologiques).

Ce n’est pas vraiment une peur de la division que j’exprime mais une volonté de ne pas mettre de l’huile sur le feu inutilement là où c’est contreproductif, car comme vous le savez les espèces protégés sont plutôt à la campagne que dans la ville, hors les habitants de la campagne sont plus pro-chasse que les autres en moyenne, et qu’on le veuille ou non c’est des habitants de la campagne que dépend en bonne parti le sort des milieux naturels et des espèces protégés et leur cohabitation avec l’homme, il est donc en ce sens toutafait judicieux de ne pas braquer les chasseurs inutilement par des discours parfois haineux et méprisants (je parle pas forcement de vous là, mais c’est très répandu), sinon on ne pourra jamais espérer continuer une progression des idées écologiques parmi les campagnards en s’en faisant bêtement des ennemies alors qu’il ne sont pas à priori si fermé aux idées écolos pour la plupart même si certains sont buttés, c’était cela le sens de mon premier propos un peu rapide sur ce fil. De nos jours les circonstances sont très mauvaises, la « France profonde » se braque contre la « France bobo », dans un conflit qui risque d’aller jusqu’à la révolte et le maquis si ça s’aggrave, pour des raisons divers qui ne concernent que bien peu l’écologie, je sent et perçoit ce conflit qui monte gravement depuis quelque temps et pourrait mal-tourner et faire des victimes collatérales dont l’écologie, depuis longtemps la chasse sert souvent de sujet réceptacle et exutoire à ce conflit, cristallisant un certain revanchisme à cet endroit mal placé contre la « France bobos » perçu en partie à tort comme anti-chasse parce que anti-« France profonde », ce que certains écolos ne comprennent pas toujours et attaquent et méprisent les chasseurs de façon très maladroite sans comprendre tout ce que cela fait perdre à la cause écolo en braquant fortement les gens contre l’écologie en vrac, ce qui va les faire rejeter les lois et règlements qui n’auront plus beaucoup d’effet sur eux si ça continu, bref je doit dire que j’ai un peu du mal à bien décrire ce phénomène, c’est un mécanisme sociologique assez compliqué mais bien dangereux pour la cause écologique.
_________

« Malheureusement pour vous c’est très précisément (et objectivement, c’est irréfutable) ce que tente de faire EELV… bien que j’ignore ce que peut être un « parti subsidiaire ». C’est nouveau, ça vient de sortir ? »
—-
Non EELV est bien un parti très à gauche, servant à rassembler les écolos sur un programme sociétale de gauche et des idées exprimées qui sont de gauche, ultra-européistes et j’en passe, c’est un parti qui rassemble à nouveau les verts très à gauche qui s’étaient divisés auparavant, pour les élections européennes, c’est tout, rien de bien relevé donc. Un parti « subsidiaire » oui c’est une expression de moi, mais très clair et que j’ai expliqué, c’est un parti qui se superpose aux autres, tout les autres, sans chercher à les concurrencer, il ne cherche pas le pouvoir en son nom propre, ne présente pas de listes propres aux élections, mais peut soutenir des candidats à double étiquette et encourager des programmes dans tout partis, c’est un parti un peu spécial qui peut proposer une double étiquette à des gens de tout les bords, vraiment de tout les bords, la seule chose qui les rassemble étant le débat écologique et sa promotion en tant que problématique de première importance, ce qui est le seul élément fondateur de ce parti, et de faire avancer la cause dans tout les partis et sphères de pouvoir, non seulement dans la politique mais aussi pourquoi pas dans les domaines plus civils, comme associatifs, scientifiques et économiques, bref un vraie parti écologique apolitique digne de ce nom, cela nous manque cruellement, même s’il n’existe vraiment pas de système parfait, mais la situation politique actuelle est catastrophique pour l’écologie. J’ai bien aimé en ce sens les démarches de Nicolas Hulot (qui d’ailleurs au fond ne me semble pas vraiment de gauche lui, une exception dans cette marmite rouge des verts) en 2007 avec son pacte écologique, ça a vraiment lancé un grand mouvement, mais cela a malheureusement vite accouché d’une souris car il n’y avait aucune structure rassembleuse puissante et suffisamment tentaculaire derrière, mais jamais une démarche politique n’a jusqu’à maintenant autant fait avancer la cause écologique en France que celle là, ce fut le premier bond, ça doit donc servir de leçon, et c’est à comparer aux dernières élections plus que catastrophique pour l’écologie kidnappé dans un discours politique antifrançais et assez extrémiste de gauche.
________

« L’ex-président, en particulier, qui était en position de mettre en œuvre les mesures (pourtant bien peu clivantes) contenues dans le Pacte Ecologique, n’a tenu AUCUN des engagements de ce texte signé par lui. »
—-
L’ex-président a trahis absolument toute ses promesses au point qu’une partie des gens même très à droite ont voté Hollande pour l’éliminer (c’est cela qui à élu Flamby !), son mandat est l’un des plus catastrophique de toute l’histoire de la république dans tout les domaines, les français de presque tout bords le haïssent sauf quelque grands groupes financiers, il a notamment trahis tout son programme, et donc ses électeurs, comme jamais ce n’était arrivé dans l’histoire de la république à ce point, le pacte écologique a été trahis comme tout le reste. Le président actuel ne s’annonce pas mieux, la France entre dans une période de décadence politique profonde.

Ratiocolo,

Oui, U , c’est moi, Ugatza.

C’est une fausse manoeuvre du bouton de ma souris qui a conduit à l’abréviation de mon pseudo.
Vous continuez votre diatribe sur les Verts-EELV qui n’a aucun intérêt, surtout dans ce sujet.
Vous persistez, c’est bien la preuve qu’en vous exprimant ici, vous croyez vous adresser aux Verts.

Je ne crois donc pas un mot de vos « excuses »; puisque vous n’avez toujours pas « intégré » que FERUS et EELV ce n’est TOUJOURS pas la même chose.

En remontant quelques pages en arrière, vous auriez trouvé un sujet plus adapté, puisqu’Eva Joly a répondu à une lettre signée par FERUS et dénonçant les associations qui désignent le Loup comme bouc émissaire des problèmes des éleveurs de montagne.
Si vous voulez dire au bon interlocuteur ce que vous pensez des positions d’EELV sur les « problèmes » de société et notamment l’immigration, allez donc le faire AILLEURS.

Tout ça est complètement hors-sujet.

Vous me permettrez encore de douter de votre sincérité quand vous parlez de chasse.

Je peux être d’accord pour considérer que la chasse n’est pas la première cause de destruction de la biodiversité EN GENERAL.
C’est bien la destruction des milieux naturels, l’anthropisation de l’espace par l’urbanisation et l’agriculture qui est la cause priincipale. Cela se traduit par des chantiers destructeurs derrière lesquels on trouve des intérêts très privés, pour le plus grand profit d’entreprises comme Vinci, Veolia, Boouygues, etc… Des intérêts que votre candidat battu a privilégié comme jamais: vous êtes responsable, comme tous ses électeurs de ce qu’il a fait pendant ces DIX dernières années.
Mais la chasse n’est pas un facteur négligeable d’artificialisation et de déséquilibres (destruction des nuisibles) de la nature.

Et concernant les grands prédateurs, chasseurs et éleveurs sont bel et bien l’ennemi principal: les grands prédateurs sont en petit nombre et on leur tire dessus, ou on demande qu’il en soit tué.

Qui a cette attitude?

Chasseurs et éleveurs SEULS, aidés des politiciens sensibles à leur lobbying et de quelques joueurs de pipeau cynégétique.
S’unir, se mettre d’accord avec ces ennemis de la faune sauvage (au moment où ils viennent d’essuyer une grave défaite) ce serait s’interdire de détricoter tout ce qu’ils ont obtenu du clientélisme gouvernemental.
Ce serait faire la paix sur un certain nombre de cadavres et sur l’impunité des braconniers.
Pour moi, il n’en est pas question.

Je comprends que les chasseurs prônent maintenant « l’union sacrée » après

1) Cinq années où ils ont tout fait pour réduire l’influence des associations pour conquérir des privilèges auprès d’un gouvernement totalement hermétique à l’écologie et clientéliste comme on a rarement vu.

2) une défaite de ce même pouvoir.

Ils craignent (et vous avec eux) de voir la source se tarir et espèrent que les vainqueurs ne seront pas trop revanchards…
🙂

La situation nous donne un petit avantage.
Sachons saisir l’occasion et exploitons cet avantage au maximum.

Une dernière fois, je discutais et réagissais à VOS propos, rien à voir avec Ferus en général dans mes commentaires. Que l’endroit est mal choisi je veut bien mais une réaction et une discussion ça vient là où ça se lance. Et vous continuez la parano complétement décalé par rapport à ce que j’ai exprimé, où j’ai pourtant prit le temps d’être très clair et direct sur mes positions.

« Ils craignent (et vous avec eux) de voir la source se tarir et espèrent que les vainqueurs ne seront pas trop revanchards… »
—–
C’est du pur délire multiple comme interprétation et attitude, rien ne sert de continuer, au revoir.

Ah?
Vous réagissiez à mes propos?
Alors pourquoi cette diatribe sur les Verts?
Si vous connaissiez les positions réelles des Verts, vous auriez vite compris que je n’ai rien à voir avec eux.

Ratiocolo a écrit:

« Ce n’est pas vraiment une peur de la division que j’exprime mais une volonté de ne pas mettre de l’huile sur le feu inutilement là où c’est contreproductif, car comme vous le savez les espèces protégés sont plutôt à la campagne que dans la ville, hors les habitants de la campagne sont plus pro-chasse que les autres en moyenne, et qu’on le veuille ou non c’est des habitants de la campagne que dépend en bonne parti le sort des milieux naturels et des espèces protégés et leur cohabitation avec l’homme, il est donc en ce sens toutafait judicieux de ne pas braquer les chasseurs inutilement par des discours parfois haineux et méprisants (je parle pas forcement de vous là, mais c’est très répandu), sinon on ne pourra jamais espérer continuer une progression des idées écologiques parmi les campagnards en s’en faisant bêtement des ennemies alors qu’il ne sont pas à priori si fermé aux idées écolos pour la plupart même si certains sont buttés, c’était cela le sens de mon premier propos un peu rapide sur ce fil. De nos jours les circonstances sont très mauvaises, la « France profonde » se braque contre la « France bobo », dans un conflit qui risque d’aller jusqu’à la révolte et le maquis si ça s’aggrave, pour des raisons divers qui ne concernent que bien peu l’écologie, je sent et perçoit ce conflit qui monte gravement depuis quelque temps et pourrait mal-tourner et faire des victimes collatérales dont l’écologie, depuis longtemps la chasse sert souvent de sujet réceptacle et exutoire à ce conflit, cristallisant un certain revanchisme à cet endroit mal placé contre la « France bobos » perçu en partie à tort comme anti-chasse parce que anti- »France profonde », ce que certains écolos ne comprennent pas toujours et attaquent et méprisent les chasseurs de façon très maladroite sans comprendre tout ce que cela fait perdre à la cause écolo en braquant fortement les gens contre l’écologie en vrac, ce qui va les faire rejeter les lois et règlements qui n’auront plus beaucoup d’effet sur eux si ça continu, bref je doit dire que j’ai un peu du mal à bien décrire ce phénomène, c’est un mécanisme sociologique assez compliqué mais bien dangereux pour la cause écologique. »

Je reviens sur cette idée en contradiction complète avec les faits.

La Biodiversité est détruite, et elle est détruite là où elle est encore la plus abondante: à la campagne!

Au contraire, elle se développe dans les villes, où de plus en plus d’espèces sauvages viennent se réfugier. C’est ainsi que les populations d’abeilles se portent bien mieux EN VILLE et ne sont limitées que par l’abondance des plantes à fleurs et les lieux pour essaimer, alors que la pollution agrochimique les extermine dans la « ruralité ».

Mais c’est vrai aussi pour d’autres insectes, les oiseaux et certains mammifères.
Tous les sites d’associations d’entomologistes, ornithologues, etc le disent.

La principale cause de destruction de la biodiversité c’est l’agriculture: drainage des zones humides, accaparation de l’eau (maïsiculture), pollution, transformation des milieux, dégradation générale des sols.

La chasse agit comme facteur aggravant.

Bien sûr, il ne faut pas négliger l’urbanisation et la croissance démographique comme facteur de destruction des milieux et donc d’extermination des espèces.
Alors il est paradoxal et surtout mal venu de se faire le chantre de la ruralité, que ne comprendraient pas les « bobos » des villes, comme le font habituellement les chasseurs quand il y a une telle opposition entre les discours et les faits.
Est-ce « mettre de l’huile » sur le feu que de dire la vérité?
Chasseurs et agriculteurs sont certes dérangés par les informations scientifiques, les mesures, les résultats d’analyse que les écologistes relaient dans l’opinion.

Faudrait-il donc se taire?
Au nom de quoi?
Chasseurs et agriculteurs ont un pouvoir d’agir et de faire pression.
DANS QUEL SENS L’EXERCENT-ILS?
Vers le déni et vers le pire, le toujours plus.

Les cinq dernières années sont particulièrement significatives de cette tendance, concrétisation d’une mentalité, d’une certaine représentation de la nature.
Cest cette représentation de la nature qui est la cause des problèmes et c’est pour cela qu’il est vain, du moins quand on ne partage pas cette mentalité avec eux , d’espérer la moindre évolution.


Les commentaires sont fermés.