Bulgarie / Arménie : 2 approches différentes concernant l’ours

Bulgarie / Arménie : 2 approches différentes concernant l’ours

Actus internationales Actus ours Toute l'actualité

Les deux pays viennent de prendre deux mesures radicalement opposées pour protéger leur agriculture des nuisances occasionnées par les ours. La Bulgarie va autoriser la chasse à l’ours là où l’Arménie va mettre en place des patrouilles de nuit, pour protéger ours et vergers.

La manière forte

Suite à plusieurs attaques d’ours sur les troupeaux et les ruches dans le sud-est de la Bulgarie, et à la mort d’un homme tué par un ours cet été, le parlement bulgare a voté une loi permettant la chasse de 3 à 8% des ours bruns du pays. Cette décision a été justifiée par une estimation de la population ursine du pays allant de 600 à 800 animaux, une des plus importantes en Europe. Estimation non vérifiée et que contestent les écologistes bulgares qui voient plutôt dans cette loi une façon de donner raison au lobby des chasseurs.

La manière douce

En Arménie, dans la région de Syunik située au sud du pays, les ours affamés ont aussi causé beaucoup de dégâts sur les vergers locaux, abimant de nombreux arbres et arbustes. Mais plutôt que de ressortir les fusils, les autorités locales ont décidé de mettre en pratique une proposition du WWF Arménie en organisant des rondes de nuit bienveillantes destinées à tenir à l’écart les ours des vergers tout en créant des emplois locaux.

En effet, six villageois perçoivent 200€ chacun pour protéger les vergers des ours jusqu’à la fin de la récolte en novembre. Ils disposent de sifflets et de signaux destinés à effrayer les ours et à les rediriger vers la forêt. Dans le cadre de leur mission, ils seront soutenus par les employés du Parc National d’Arevik, spécialistes de la sécurité des animaux dans le pays. Les écologistes arméniens espèrent que cette action suffira à protéger les 50 ours bruns présents dans cette zone. D’après Arthur Khoyetsyan du WWF Arménie, il importe à la fois de prévenir la chasse illégale résultant de paysans excédés, tout en soutenant les communautés, en commençant par protéger leurs vergers des dommages causés par les ours.

Source : Bulgaria allows bear hunting, Armenia takes gentle approach tu ursine raids on fields and orchards” (19 nov 2010)

Photo : Ours en Bulgarie © Dominique Gest

Voir aussi l’article  Bulgarie : le parlement autorise la chasse à l’ours” (29 oct. 2010)

1 commentaire sur “Bulgarie / Arménie : 2 approches différentes concernant l’ours”


Les commentaires sont fermés.