Découverte scientifique : le chacal égyptien est en fait un loup gris

Le chacal doré égyptien (Canis aureus lupaster), vivant dans les régions montagneuses de l’Ethiopie, a toujours été considéré comme étant une rare sous-espèce du chacal doré (Canis Aureus). Des analyses ADN entreprises par l’Université d’Oxford et par l’Université d’Addis Abeba en Ethiopie viennent de démontrer que le chacal égyptien appartient en fait à l’espèce des loups gris (Canis Lupus), au même titre que le loup Holartique, le loup indien et le loup Himalayen.

Déjà, dans les années 1880, le biologiste anglais Thomas Huxley avait remarqué de nombreuses similarités entre les deux espèces, soupçonnant la présence de loups en Afrique, mais il n’avait pas eu les moyens de confirmer sa théorie à l’époque. Au 20e siècle, d’autres biologistes se penchèrent sur la question et étudièrent les crânes de ces animaux. « Cela montre les progrès réalisés grâce à l’utilisation de techniques génétiques modernes pour comprendre l’écologie » a déclaré Nils Stenseth, un biologiste spécialiste de l’évolution pour l’Université d’Oslo et l’un des auteurs de l’étude.

Parallèlement, les scientifiques ont repéré la présence de ce loup gris dans deux endroits distincts de l’Ethiopie, ce qui étend la distribution de l’espèce sur 2500 km.

Cette découverte va avoir des conséquences en terme de conservation car si le chacal doré n’est pas une espèce menacée, ce loup d’Afrique pourrait l’être, de ce fait les scientifiques recommandent qu’on le rebaptise rapidement en « loup africain » afin qu’une évaluation de l’état de sa population soit établie rapidement. Effectivement, il semble qu’il s’agisse là d’une petite population, du fait qu’elle n’ait pas été détectée plus tôt par les nombreux biologistes qui travaillent dans la région.

« Un loup en Afrique n’est pas une information importante uniquement pour la conservation, mais cela soulève des questions fascinantes sur la façon biologique dont ce loup Afrique a évolué et a vécu aux côtés non seulement des chacals dorés mais aussi du loup éthiopien, extrêmement rare, qui est une espèce très différente avec laquelle la nouvelle espèce ne doit pas être confondue », a déclaré David Macdonald, directeur du « Wild Conservation Research Unit de l’Université d’Oxford. Ces résultats vont contribuer à enrichir nos connaissances sur ce que l’on appelle la faune afro-alpine, de nombreuses espèces ayant une descendance africaine et eurasienne qui a évolué dans l’isolement relatif des hauts plateaux de la corne de l’Afrique.

D’après les travaux des scientifiques, ce loup pourrait être apparu il y a 3 millions d’années en Afrique avant qu’il ne colonise l’hémisphère nord.

Lire l’article de référence (anglophobes s’abstenir) :

loup africain

the cryptic african wolf

Photo : jeune animal pris en photo dans l’État d’Érythrée susceptible d’être un loup africain © Université d’Oxford

sources :

« Une espèce de loup gris découverte en Afrique », actualites-news-environnement.com (1/02/11)

« Des chercheurs découvrent l’existence d’une espèce de loup gris en Afrique », maxisciences.com (2/02/11)

« Egyptian golden jackal is actually a grey wolf », dailymail.co.uk (27/01/11)

1 commentaire pour Découverte scientifique : le chacal égyptien est en fait un loup gris

  • Abranson Christian

    En fait, c’est depuis au moins Aristote qu’on se pose la question de savoir si ce Canis « lupaster » (ça veut dire « qui ressemble à un loup ») est un chacal doré ou un loup. Les dernières études génétiques font pencher la balance à nouveau vers le loup. Alors Canis aureus lupaster pourrait bientôt devenir C. lupus lupaster et Anubis, le dieu Egyptien à tête de « chacal » sera alors un autehentique lycanthrope (loup garou) mais toujours sans danger pour les vivants puisqu’il est le dieu de la mommification et des tombeaux…