Expo à Toulon : “Sur la trace des ours” du 11 avril au 5 juillet 2009

Expo à Toulon : “Sur la trace des ours” du 11 avril au 5 juillet 2009

Actus ours Réseaux locaux / sorties Toute l'actualité

Sur la trace des ours

Muséum d’histoire naturelle
de Toulon et du Var

11 avril au 5 juillet 2009

Disparu de notre région depuis plus de 300 ans, l’ours brun n’en n’a pas moins marqué de manière très profonde notre imaginaire. Sa disparition est beaucoup plus récente dans les Alpes et il est encore (mais pour combien de temps ?) présent dans les Pyrénées.

Cette exposition, conçue et réalisée par la Réserve naturelle géologique de Haute Provence et l’association Ferus, et enrichie par les collections du Muséum, vous propose de partir « sur la trace des ours ».

Si cette trace reste principalement celle de l’ours brun (notre grand ours européen), elle permet également un voyage à travers les âges – jusqu’à l’ours des cavernes – et à travers l’espace, avec un aperçu sur toutes les espèces d’ours vivant actuellement dans le monde.

Cartes, panneaux, squelettes, ours en peluche et objets appartenant à diverses civilisations permettent d’aborder des aspects aussi différents que l’astronomie, la mythologie grecque, la phylogénie, les croyances et traditions populaires et la biologie de cette espèce fortement emblématique.

– Visites guidées gratuites pour les scolaires et les centres aérés
Uniquement sur rendez-vous du lundi 13 avril au vendredi 26 juin 2009. Durée de la visite : 1 heure. Inscription au 04 94 36 81 10.

– Conférences (entrée libre et gratuite).
Mercredi 6 mai au CDDP, îlot de visitation, rue des Remparts à Toulon :
. de 14 h 30 à 16 h « La disparition de l’ours dans les Alpes françaises » par Georges Erome.
. de 16 h 30 à 17 h 30 « Les ours de Carélie finlandaise » film inédit de Philippe Orsini et Franck Dhermain (25 minutes).

Exposition “Sur la trace des Ours” avec Ferus, la Réserve naturelle géologique de Haute-Provence, le Muséum d’Histoire Naturelle de Toulon et du Var et le Conseil général du Var

Mercantour séjour automnal 2008

Muséum d’Histoire Naturelle de Toulon et du Var
113 bd Maréchal Leclerc – Toulon
Entrée gratuite – Ouvert tous les jours de 9 h à 18 h
Le samedi et le dimanche de 11 h à 18 h
Fermé les jours fériés – Tél. 04 94 36 81 10
www.museum-toulon.org www.var.fr

38 commentaires sur “Expo à Toulon : “Sur la trace des ours” du 11 avril au 5 juillet 2009”

Bonjour , j’arrive avec un temps de retard !… A chaque fois qu’une institution ou une association , en l’occurence le Muséum d’ Histoire.Naturelle de Toulon, peut parler d’ours et faire de la pédagogie auprès du public , c’est très bien , c’est parfait ou presque … Ce que je regrette c’est que ce genre de conférence ne se passe pas dans les lieux concernés … ex : Luchon , Foix , Pau etc … Faut dire que cette conférence concernait l’ histoire de l’ours dans la région Toulonnaise !… Plus que du passé et de ses vestiges c’est aujourd’hui d’avenir dont a besoin l’ours et c’est de cet à venir dont il faudrait d’avantage parler . Bravo et merci à Férus pour sa présence inébranlable sur le terrain ..

Je suis complètement d’accord avec Philippe Pirard : on peut tout-à-fait débattre de tous les sujets ” de manière très correcte “, c’est-à-dire si possible sans invectives déplacées et autres grossières interpellations !

Dans ce cas, toute forme de “censure-modération” est évidemment à bannir et je n’ai pas bien compris la nuance que Sandrine met en avant : il y a modération “ciblée” depuis mardi mais en même temps on peut dire ce qu’on veut.. Pour moi, ce n’est pas bien clair. Passons.

Les questions de fond suggérées par Philippe sont essentielles (et elles concernent, en fait, nombre d’associations et pas seulement Ferus !). Pour que le débat qui pourrait s’engager sur telle ou telle question de stratégie ou d’organisation ou autre soit constructif, il conviendrait ne ne pas laisser sans réponse les interrogations des uns ou des autres. Ces échanges entre les adhérents, sympathisants et autres internautes via ce forum, s’ils restaient sans écho de la part de la direction de l’association, ne serviraient à rien, sauf à se défouler ou à grogner dans le vide. Il faut impérativement que des éléments de réponse soient fournis par les administrateurs quand des questions relatives à l’action de leur association sont posées si l’on veut améliorer le fonctionnement démocratique d’une association. Ils sont là pour cela. Les temps ne sont plus où un petit groupe d’initiés pouvait décider, à lui seul, pour des centaines ou des milliers de gens, ce qui est bon ou ce qui ne l’est pas.. Pour ce qui concerne Ferus, j’espère donc que Sandrine va très vite mettre en service cette rubrique “questions-réponses” que j’ai suggérée et qui lui semble être une bonne idée.. En tant que webmaster salariée, elle ne pourra sans doute pas faire face à tout ni donner des réponses sur tout : c’est donc une prise de conscience de l’ensemble des administrateurs et des adhérents qui s’impose sur cette question de communication. Jacques.

Salut Philippe

Comme je l’ai déjà dit, on publie et on continuera de publlier sans problème toutes les critiques (celles qui ne sont pas d’accord avec la politique de Ferus, celles venant d’anti-prédateurs…). Mais bon j’ai déjà tout dit à ce sujet plus haut et les raisons qui ont poussé à modérer le forum.

Un très bon we

J’ai l’habitude de lire régulièrement les forums suites aux articles publiés par FERUS. Désolé de mettre mon grain de sel dans un ensemble de mails qui m’ont semblé extrèmement intéressants. J’ai été très perturbé en lisant que des mails allaient être censurés parce qu’ils venaient de personnes ciblées. Cela d’autant plus que les débats tenus étaient à mon sens tout à fait corrects sur le ton et qu’ils concernaient des questions de fond très intéressantes. Peut on se baser sur le travail déjà réalisé ? quelles précautions prendre quand on le fait ? A quoi sert-on ou a-t-on servi ? A quoi sert une association ? doit elle laisser s’exprimer toutes les pensées, même si elles peuvent ne pas sembler toujours flatteuses ? Qu’est ce qu’être efficace ? Peut on comparer deux périodes différentes sous forme de comparaison de deux associations ? Quelle stratégie adopter à l’égard du loup, de l’ours ? Comment se compléter avec d’autres tendances au sein ou à l’extérieur d’une associaiton pour une action plus complète ?

alors voici mon point de vue personnel : Vous faites du bon boulot, continuez, Ferus est une association importante et utile mais elle doit intégrer différentes tendances ou accepter qu’elles s’expriment et existent dans le paysage. Vous avez tout à gagner à accepter les critiques même celles qui vous paraissent orientées. Tirez en des conclusions, remettez vous en question tout en continuant vos actions.

Surtout ne tombez pas dans le piège de la censure et laissez tout le monde s’exprimer dans la mesure ou le ton est correct. Ce forum est une chose formidable, ne le torpillez pas.

Philippe Pirard

Sandrine, sans vouloir trop te prendre la tête, ta réponse n’est pas satisfaisante. Le forum est donc bien “modéré” (contrairement à ce que tu avais dit plus haut) et tu te réserves donc la possibilité de déterminer ce qui sera bon ou pas à publier, en veillant à ne pas laisser passer des critiques (ce que tu appelles “semer la zizanie” ) que certains pourraient porter sur la politique de Ferus !

Cela n’est pas démocratique. Pas bon pour Ferus..

Il est dommage que la “priorité ultime” des administrateurs ne soit pas de répondre aux questions que l’on peut se poser.

Par exemple, je m’en pose une nouvelle, depuis cet après-midi : j’ai vu le compte-rendu de l’audience avec le Préfet de haute Savoie. Il est dit à la fin ” Nous avons convenu que les ennemis du loup communiquaient d’autant mieux qu’ils propageaient des informations sensationnelles que reprenaient les médias mêmes si elles étaient fausses, alors que l’administration qui est neutre comme les défenseurs du loup n’avaient rien de spectaculaire à dire et de plus cherchaient à calmer le jeu”. Je trouve assez effrayant de dire.. que nous n’avons rien à dire ! Nous devrions au contraire avoir beaucoup à dire à la population, en haute Savoie, ou ailleurs lorsque le loup fait son apparition et que les éleveurs s’inquiètent de la manière dont l’administration va les aider à faire face ! Idem pour les personnes qui s’inquiètent parce qu’elles ont peur du loup (les médias n’attendent que cela pour mettre de l’huile sur le feu). Il faut combattre ces idées, bien sûr et ça me paraît être, normalement, du rôle de Ferus. Si Ferus ne le fait pas et que quelqu’un le conteste, est-ce ” mettre la zizanie” ou au contraire travailler dans le bon sens ?

Il n’y avait pas de menaces et le forum est bel et bien modéré depuis mardi à cause de 2-3 personnes qui n’ont d’autre but que de foutre le bordel….

Je ne sais pas pourquoi tu me parles de propos qui seraient censurés puisque j’ai dit :

Ferus sait très bien qui se cache derrière certains des messages de critique à l’encontre de Ferus. Pour cette raison, le forum est modéré et les messages ne seront publiés qu’après validation. C’est bien dommage d’en arriver là à cause d’un groupe de 2-3 personnes bien identifiées qui ont un problème personnel avec Ferus. Certains peuvent avoir des critiques constructives à faire vis à vis de la politique de Ferus (Ferus n’est en effet pas parfait et on ne peut pas forcément touujours être d’accord avec ce qu’il fait) et leurs commentaires seront publiés si ils ne sont pas anonymes. Si votre message n’est pas publié alors que vous ne ne faites pas partie du petit groupe cité ci-dessus, faites m’en part afin que je valide votre message à andrieux-sandrine@wanadoo.fr

Manifestement je m’explique mal : ce sont les propos de ce groupe de 2-3 personnes qui ne sont là que pour semer la zizanie (car ils ont des problèmes perso avec Ferus) qui ne sont pas publiés. J’ai jamais eu aucun problème sur le reste..

Quant au fait que les autres administrateurs sont sur d’autres sujets, tu sais très bien qu’il s’agit de sujets liés aux grands prédateurs. C’est juste que la réponse au forum n’est peut être pas (c’est sûr même) la priorité ultime car celle ci est la conservation des 3 grands prédateurs à travers diverses actions (et tu sais sans doute lesquelles ; sinon voir sur le site de Ferus ce qui a été publié ou ce qui le sera).

Sandrine, il est positif que tu sois revenue sur ta menace de “modérer” ce forum. Comme je l’ai déjà dit, une modération qui veillerait simplement à éliminer d’éventuels propos “hors-la-loi” peut tout-à-fait être acceptée, mais sûrement pas une “modération” qui s’apparenterait à de la censure dès lors que les propos tenus par les uns ou les autres n’iraient pas “dans le sens du poil” de ce qu’on souhaite à Ferus !

Il ne faut pas avoir peur du débat ! Sur tous les sujets qui nous préoccupent, y compris donc sur des questions de fonctionnement de l’association, puisque ce fonctionnement conditionne (entre autres) la présence, ou l’absence, de Ferus, du terrain.. (là où on flingue les ours, les loups ou les lynx !).

Les administrateurs n’ont pas le temps ? Je vois mal à quels sujets prioritaires autres que les grands prédateurs les administrateurs de Ferus pourraient bien être occupés .. C’est bien toujours la défense des grands prédateurs dans l’opinion publique qui est la règle dans cette association, non ? Et donc le perfectionnement de l’outil (l’association) qui le permet. Si ce n’est pas le cas, il faut le dire franchement.

La communication sur les trois espèces : ours, loup, lynx, est donc essentielle mais il faudrait que les administrateurs trouvent aussi le temps de donner eux-mêmes des explications sur la politique qu’ils mènent au nom de l’association puisqu’ils ont été choisis pour cela. Et pas seulement lors des grands messes que sont les AG où l’on manque généralement de temps pour aborder l’essentiel.

A l’heure d’Internet, les stratégies associatives ne peuvent se limiter à être concoctées par seulement quelques personnes éclairées, si dévouées soient-elles, car on voit bien que sans appui populaire, les avis des associations ne sont pas pris en compte..

Dès que tu es prête, tu le dis : j’ai plusieurs questions en tête.

Amicalement et bon courage.

Jacques

C’est une bonne idée Jacques, c’est plus la mise oeuvre et surout le suivi rapide de cette rubrique “questions-réponses” qui est difficile car la plupart des administrateurs de Ferus sont sur d’autres sujets. Depuis un moment, je pense également à la création d’un forum “ordinaire” mais le temps me manque, la réaction aux articles publiés me prenant déjà pas mal de temps. Cela dit, même si c’est moi qui réponds aux questions posées sur Ferus, ce ne sont pas toujours mes mots et mes phrases puisque je fais appel aux administrateurs pour des réponses plus techniques ou politiques. Je réponds donc au nom de Ferus.

Personnellement je poste régulièrement à Férus (sans identité) et je n’ai jamais été modéré . Heureusement qu’il reste des forums d’expression libre sur les grands prédateurs , les opposants y viennent d’ailleurs que très rarement et sous anonymat pour déverser leur bile qui n’est d’ailleurs pas modérée . Leurs sites de propagande n’ont eux pas de forums , pas d’expression à la contestation . Là se trouve la vraie censure pas à Férus , ni à l’Adet . Arrêtons de nous déchirer , les seuls bénéficiaires en dernier lieu sont les opposants . Si critique il y a , elle doit être argumentée . Ne faisons pas les faux procès de la censure là où ils ne sont pas .

A mon avis les noms des personnes qui postent des messages n’ont guère d’ importance, (les pseudos non plus d’ailleurs). Seuls sont intéressants les arguments échangés. afin que les visiteurs du site (adhérents ou non de Ferus) se fassent une opinion et alimentent éventuellement le débat sur n’importe quel sujet quand débat il y a..

Je suggère à Sandrine et à la direction de Ferus de mettre en place sur ce forum une sorte de rubrique ” Questions-Réponses” où chacun pourrait librement poser ses questions sans tabous et où une personne qualifiée du Conseil d’Administration pourrait répondre..

Ce serait forcément plus sain et plus efficace que tous les forums du monde, si chacun fait l’effort de ne pas trop tomber dans la langue de bois.. Chiche ?

PS : la “modération” ne devrait s’appliquer qu’à des propos illégaux (racisme etc..) et non à autre chose.

Jacques Baillon

Salut P.

On ne peut pas communiquer des noms mais on peut préciser qu’il ne s’agit pas d’adversaires aux grands prédateurs. Ce sont des mécontents (difficile là aussi de dire pourquoi car ça relève du domaine privé). Merci pour le plaisir que vous avez à visiter le site de Ferus. L’expression restera libre bien entendu. amicalement

Je suis un visiteur irrégulier des forums de Ferus, sympathisant sans être adhérent. J’ai toujours du plaisir à visiter votre site. Aujourd’hui, je prends la précaution de donner mon identité puisqu’elle est exigée pour avoir une chance d’être publié. C’est étonnant de “modérer” ce débat sans nous communiquer les identités des 2 ou 3 personnes qui sont en cause d’après vous. Je trouve qu’il est intéressant que les visiteurs, les adhérents et sympathisants aient cette information. Peut-être s’agit-il d’adversaires connus, chasseurs ou éleveurs infiltrés ? ou bien de personnes mécontentes, mais qui sont-elles et pourquoi sont-elles mécontentes ? Je sens quand même un malaise s’exprimer sur ce forum. La personne qui signe Peyret a tout de même manqué de respect à Jacques Baillon, qui est connu pour son rôle important dans le Groupe Loup France puis chez Ferus. Mme Andrieux, je pense quand même que vous auriez dû commenter le message de M. Peyret et le reprendre, d’autant qu’il est apparemment administrateur actuellement. La courtoisie ne fait jamais de mal à personne ! Enfin, jusqu’à présent, malgré les désaccords évidents et profonds, le débat ne me paraît pas dépasser les bornes de l’acceptable. La libre expression est si rare que je vous remercie de la préserver

Salut à tous chers internautes assidus, salut Sandrine, Salut Jacques (oh Jacques !), salut redresseurs de tords en tout genre… Eh bien je crois qu’il faut que je corrige deux trois trucs. Tout d’abord mes premiers mots à Jacques Baillon, puisque c’est moi le vilain malotru ; alors désolé Jacques je pensais ton humour plus ouvert, d’autant que toi seul je pense a pu relever le mot, donc toutes mes excuses si tu l’as mal pris ; mais je n’aime pas qu’on s’en prenne à mes copains surtout quand je vois tout ce qu’ils font chez Ferus. Voilà bien sûr qu’il faut rendre à Cesar ce qui à César, mais bon le fond du problème était-il vraiment là ?

Ce travail de sape pour chercher les petites bêtes (t’aime bien ça reconnais le Jacques ! mais tu n’es pas le seul !) ne fait en rien avancer les dossiers. Mais j’en conviens tu avais le droit de le relever, mais j’ai aussi le droit sur ce forum de te dire que tout le monde s’en fout n’en déplaise à certains. Après le reste pour ceux qui pense que Ferus n’est plus Ferus…est un ventre mou, sans ambition, eh bien… montez votre assoc et revenez nous parler de vos problèmes de gestions internes, avec le recul on pourra “peut être” vous aider ; autre solution il y a encore de la place au CA n’en déplaise à certains, pour proposer des choses nouvelles, et mieux que ce qui se fait aujourd’hui.

Puisque certains veulent donner des leçons de comportement, quand vous balancez une critique n’hésitez alors pas un seul instant à apposer votre nom à côté de votre commentaire et surtout dites nous si vous êtes à jour de vos cotisations quand vous critiquez le fonctionnement, ça vous donnera plus de légitimité.

Dites nous ce que vous faites ou penser faire pour Ferus.

Personnellement je m’appelle Pierre Peyret, je suis administrateur, j’étais présent à l’AG, (et au grand n’importe quoi des redresseurs de tords du fond de la classe aussi) et au CA. A jour de mes cotisations, Ferus c’est beaucoup de kilomètres dans une année pour moi, c’est des interventions en milieu scolaire des sorties terrains , des conférences, des réunions, des coups de mains aux bergers partenaires, avec passion toujours depuis 10 ans je crois. Bien entendu je n’y suis pas 24h/24h mais ne je suis pas salarié, juste bénévole.

D’ailleurs pour ceux qui sont dans le Vaucluse vous pourrez venir me critiquer le 4 Mai à Cavaillon à la salle Bouscarle autour d’un film débat sur le loup pour le compte de Ferus et à la station du Ventoux le 18 avril au soir même punition après une balade l’après-midi sur le terrain pour faire connaissance (sac à dos chaussures et jumelles (non il n’y a pas de meute de loup dans le Ventoux !) avec d’autres membres de Ferus.

Si certains veulent me répondre en privé pas de problème pierre.peyret@ours-loup-lynx.info

Salut Jacques ! on se voit à la prochaine AG ??

Euh Sandrine si tu me censures, (euh modère pardon) laisse au moins mon adresse mail (lol)

Amis de l’homme, rengainez vos flingues et ne vous trompez pas de cibles ! bonsoir…

@ 31/03/09 18h06 Je répète militer pour l’ours et voter pour son opposant politique est contradictoire , c’est une question de principe . Les politiques ne comprennent que ce language concernant leurs propres intérêts , pourquoi croyez vous que la majorité des présidentiables (Sarkozy comme Royal)ont été faire des courbettes devant les chasseurs avant l’élection , pour prendre le thé ? Une élection locale peut se gagner ou perdre à quelques voix près et il y a de nombreux exemples . Continuez à ignorer l’évidence , tous les élus anti-ours rigolent bien , être élu avec les voix des écologistes pas de problème ils en redemandent .

Salut Pascal

il n’y a aucune censure des messages de critique vis à vis de Ferus car, comme je l’ai dit plus haut :

Ferus sait très bien qui se cache derrière certains des messages de critique à l’encontre de Ferus. Pour cette raison, le forum est modéré et les messages ne seront publiés qu’après validation. C’est bien dommage d’en arriver là à cause d’un groupe de 2-3 personnes bien identifiées qui ont un problème personnel avec Ferus. Certains peuvent avoir des critiques constructives à faire vis à vis de la politique de Ferus (Ferus n’est en effet pas parfait et on ne peut pas forcément touujours être d’accord avec ce qu’il fait) et leurs commentaires seront publiés si ils ne sont pas anonymes. Si votre message n’est pas publié alors que vous ne ne faites pas partie du petit groupe cité ci-dessus, faites m’en part afin que je valide votre message à andrieux-sandrine@wanadoo.fr

D’ailleurs, je publie ton message sans problème.

je suis très étonné d’une telle censure, des avis s’expriment sur le bilan et sur le fond de l’action à mener par Férus, je n’ai pas d’opinion marquée pour les uns ou pour les autres mais le ton a été donné par Mr Peyret envers Mr Baillon, il fallait vous attendre à des réactions vives, de là à censurer il y a un grand pas !

Voter ” de façon cohérente” ne serait pas suffisant. L’ours n’est qu’un tout petit grain de sable dans l’immense désert des préoccupations actuelles des français, il est illusoire de penser que le vote de quelques centaines de défenseurs de l’ours, même localement, en Ariège ou en Béarn, pourrait faire pencher la balance ! Les élus, de tous bords, n’ont en général aucune préoccupation écologiste : les Pyrénées en sont un bon exemple. La seule solution est de leur mettre la pression. A tous. Quels qu’ils soient.

Hulot a servi de “marchepied” à Sarkozy , exactement de la même façon que les Verts servent la soupe à certains élus du PS et de la gauche pyrénéenne qui veulent l’éradication des grands prédateurs et notamment de l’ours . La cause de l’éradication de l’ours n’est pas le Grenelle de l’environnement ou Hulot , Sarko ou Borloo et encore moins Férus ou l’Adet ou le Fiep ou le WWF . La cause est en premier ces élus qui dans les structures officiellles de l’Etat sappent patiement tous les efforts de sauvegarde de l’espèce . Pourquoi le font-ils ? par intérêt électoral parce que la réélection et la carrière politique est plus importante que le reste pour un politicien . Ensuite par conviction personnelle , entre un député UMP et un député PS la conscience écologique est la même et être écolo c’est simplement pour eux un argument électoral de façade . Vous voulez la sauvegarde des grands prédateurs et bien commencez par votez de façon cohérente .

Ferus sait très bien qui se cache derrière certains des messages de critique à l’encontre de Ferus. Pour cette raison, le forum est modéré et les messages ne seront publiés qu’après validation. C’est bien dommage d’en arriver là à cause d’un groupe de 2-3 personnes bien identifiées qui ont un problème personnel avec Ferus. Certains peuvent avoir des critiques constructives à faire vis à vis de la politique de Ferus (Ferus n’est en effet pas parfait et on ne peut pas forcément touujours être d’accord avec ce qu’il fait) et leurs commentaires seront publiés si ils ne sont pas anonymes. Si votre message n’est pas publié alors que vous ne ne faites pas partie du petit groupe cité ci-dessus, faites m’en part afin que je valide votre message à andrieux-sandrine@wanadoo.fr

Quoi qu’il en soit, je ne serais pas connectée cette après-midi (ni cette nuit en l’occurence) donc vos messages ne seront visibles qu’à partir de demain matin.

Pour toute autre question : andrieux-sandrine@wanadoo.fr

Toutes nos excuses aux amis des grands prédateurs pour ces désagréments.

Très bonne journée à tous !

Il est incontestable que la notoriété de Nicolas Hulot a servi (peut-être malgré lui ?) de marchepied à Sarkozy qui a voulu capter les voix écologistes et qui y est parvenu en partie. Comme ils l’a fait avec le show-business. Mode d’emploi : “attention, si vous n’êtes pas sages, je me présente à la présidentielle”). Réponse : “OK, on a compris : on va négocier” (faire un ou deux “Grenelle”). Le résultat ? La plupart des cadres associatifs se sont engouffrés dans cette cuisine et beaucoup d’adhérents des associations sont aujourd’hui déçus. Le Grenelle aura permis de débattre, de tracer des lignes pour l’avenir (peut-être), de sensibiliser l’opinion publique (ça c’est vrai) et accessoirement de faire croire aux délégués associatifs qu’on les écoutait, mais au bout du compte, il n’y a guère de résultats concrets. La biodiversité a été oubliée dans les grandes largeurs ! Si on prend l’exemple plus précis des grands prédateurs et de leurs rapports difficiles avec la chasse ou l’élevage qui sont des sujets qui intéressent ceux qui fréquentent ce forum, que constate-t-on ? Que le lobby anti-prédateur est toujours bien vivant et qu’il parvient même à dicter sa loi. Cela est particulièrement vrai pour l’ours des Pyrénées. On pourra bien dire de temps en temps, par des communiqués ou lors de réunions, toutes associations réunies ou séparément, qu’il faudrait idéalement renforcer la population d’ours par quelques femelles, on ne voit aucune concrétisation de ce voeu pieu. Pire, on continue à tuer des ours de temps en temps. Il est donc logique que certains réclament la révision de cette stratégie associative qui ne donne pas vraiment de résultats. Probablement en cessant de faire confiance aux politiques et en changeant de braquet. Faut-il le dire publiquement et alerter nos associations ? Mon avis est qu’il faut le faire. Les autres organisations (FNE, WWF, FIEP, ASPAS, FRAPNA etc..) n’ont pas de forum pour que les adhérents ou les sympathisants s’expriment. Leurs points de vue ne peuvent donc être discutés ou contestés comme il n’est pas anormal de le faire en démocratie. Ici, il y en a un, il est sain d’en profiter, même quand les questions posées restent sans réponse…

C’est triste ces attaques publiques contre Ferus.

Tout le monde défend les grands prédateurs, Ferus, et de nombreuses autres associations. Chacune à ses spécificités, a orienté son action dans un sens ou dans un autre. Vous trouvez que Ferus est trop “molle”, qu’elle n’est pas assez présente sur le terrain ?

Soit ! Pourquoi pas ! Alors aidez là si vous en avez la possibilité, apportez des idées, faites des propositions.

Vous estimez que ce n’est pas possible car vous estimez Ferus ’finie’ ou vous n’en avez pas envie ? Soit ! Franchement ; y’a de la place pour tout le monde ! Trouvez un autre moyen d’action, dans une autre association.

Ce que je veux dire, c’est que les attaques assassinent que subit Ferus depuis quelques temps ne font pas avancer la cause de l’Ours et des grands prédateurs en général.

Je m’interroge sur les motivations de ces actions.

Personnellement, quand j’ai des remarques à faire, je les fais en privé, et vous savez quoi ? J’obtiens même des réponses ! Ben oui, un commentaire franc en privé donne plus envie à votre interlocuteur de vous répondre qu’une attaque, souvent anonyme, sur un site internet !

Soyons constructifs et responsables, les temps sont dures pour les grands prédateurs et les mois/années qui viennent seront déterminants, ce n’est pas le moment de lancer des guerres intestines.

Oui il est légitime de poser les bonnes questions concernant le fonctionnement et l’utilisation de l’argent dans les associations , mais dans un débat non conflictuel et non polémique . Et poser ces questions est normal , bien entendu souhaitable et sain dans le débat démocratique . Mais compte tenu de certains débordements verbaux , il faut tout de même poser la question si parfois on ne se trompe pas de cible dans les reproches et critiques . Parce que souvent on a l’impression que l’on auto-accuse et auto-maltraite davantage les défenseurs de l’ours que l’on ne le fait pour les plus acharnés des opposants à l’animal . Parfois ça tourne à la dérision un peu comme ce qu’il se passe au sein de l’écologie politique où les Verts s’acharnent par exemple sur Nicolas Hulot en l’accusant des pires trahisons mais en parallèle appelle à voter , presque avec de l’enthousiasme , pour les pires ringuards de la politique liés à la chasse et au lobby agricole (et d’ailleurs opposants irréductibles aux grands prédateurs) tout simplement parce qu’ils sont de gauche . Comment voulez vous que l’écologie ait un discours crédible après cela . Et bien dans le monde des associations de protection de la nature c’est un peu pareil , les uns s’opposant aux autres dans des querelles interminables de chapelle et presque le silence radio sur les vrais responsables de l’extinction programmée de l’ours . Alors oui au débat démocratique mais il faut être clairs sur les vrais responsabilités . Parce que être pour l’ours et ne pas dénoncer son plus farouche opposant ça ce n’est pas possible .

Sans une politique de développement des réseaux locaux, la présence de Ferus sur le terrain est bien illusoire. En dépit d’un braconnage important, seule la dynamique du loup donne l’illusion de l’efficacité des soit disantes actions de l’association en faveur de nos grands carnivores. En l’absence d’une protection effective, leur discrétion est leur unique garantie de survie…

Aucun réseau dans le massif central que le loup recolonise, aucun réseau dans les massifs jurassien et vosgien où le lynx est présent, aucun réseau dans le massif pyrénéen où l’ours péréclite…

Ferus, c’est combien d’adhérents ? Quid de l’AG ?

Réponse au message de 17h43 : En quoi est-il stérile ou pitoyable de demander des comptes à une association ? De l’interroger sur sa politique ? De dire ce qui va et ce qui ne va pas ? Il ne s’agit pas d’enfantillages, ni d’égo, ni de savoir “qui est le meilleur”, mais de questions de fond sur la stratégie dont il faut tous débattre au grand jour en veillant à ne pas laisser agir ceux qui seraient tentés de le faire comme ceux qui sévissent dans les républiques bananières ! C’est-à-dire sans contrôle et sans contradicteurs. Payer des cotisations à une ou plusieurs associations sans avoir vraiment la possibilité de juger ce qu’elles font ou en leur faisant confiance par principe n’est pas beaucoup plus malin que de faire confiance à l’Etat les yeux fermés pour sauvegarder les grands prédateurs. Soutenir les diverses associations, certes oui, il le faut, mais pas en bénis-oui-oui !

Le message de 18h18 dit qu’il n’y a rien à attendre des politiques surtout en ce moment. C’est vrai. Raison de plus pour cesser de leur faire confiance en acceptant d’attendre indéfiniment une action de leur part pour revoir l’ours en Béarn. Que font les associations, à part pleurnicher ? Beaucoup de gens attendent une attitude plus offensive de leur part.

Artus ne peut pas “revivre” mais Ferus peut changer de politique et devenir plus contestataire vis-à-vis des lobbies agricoles et cynégétiques ou de l’Etat, comme l’avait fait Artus. Oui, effectivement, il faudrait penser à dire à l’Etat ce qui ne va pas. Mais le dire fort, pas faire semblant ! Monter des “réseaux locaux” de Ferus ou entrer au Conseil d’Administration est sans doute une excellente idée, sauf que je ne suis pas certain que Ferus soit prêt à développer ça.. Il semble qu’il y en avait eu davantage il y a quelques années (à Lyon par exemple où il n’y a plus rien) et il n’y a rien non plus dans les Pyrénées, le Massif Central, les Alpes-nord, la Franche-Comté, les Vosges.. Il n’y a pas de protecteurs de la faune dans ces coins là ?

Si il n’y avait pas les associations pour porter à bout de bras la défense des grands prédateurs et l’ours en particulier , où serait-on maintenant ? . Vous attendez quelque chose des politiques UMP , le PS , Bayrou , les cocos , Besancenot , Laguillier , moi rien du tout . Même les Verts sont complètement en dessous . Les journalistes ? il ne faut même pas en parler et la presse de gauche comme Libération , le Nouvel Obs c’est encore pire dans l’hypocrisie et complètement à côté de la plaque . Si vous voulez défendre les grands prédateurs , vous adhérez et , si vous avez du temps , vous militez dans les assos , parce qu’en dehors d’elles vous avez beaucoup de souçi à vous faire pour la cause .

Il n’y a plus qu’à faire revivre Artus….Et honnêtement, la politique de Ferus regarde surtout ses adhérents. Si tu en fais partie, n’hésite pas à rejoindre son CA pour faire bouger les choses si tu penses que Ferus ne fait rien. Ou monte un réseau local si tu habites sur le terrain ou apporte ton aide si il y a déjà un animateur. La politique grands prédateurs qui regarde tous les citoyens, c’est celle de l’Etat : il faudrait peut être penser à lui dire à lui ce qui ne va pas.

Les adhérents de base ont de toutes façons un peu marre des querelles un peu stériles sur qui est le meilleur , qui ne sont au final souvent que des problèmes d’égo . Les associations ne sont déjà pas fortes en adhérents et moyens face à des lobbies autrement structurés et soutenus par ces pourris de politiques , pour faire l’économie de ces enfantillages . Faire taire certaines divisions , c’est ausssi du respect pour les adhérents de base qui souvent cotisent à plusieurs associations pour tenter de faire vivre une contestation à une certaine politique de l’environnement qui tentent de sacrifier les grands prédateurs à certains intérêts . Vous feriez mieux d’utiliser votre énergie à combattre et dénoncer ceux qui veulent la peau des grands prédateurs , pitoyable .

On ne peut pas comparer ARTUS, qui a réussi les premières réintroductions d’ours, à FERUS qui, pour le moment, n’a pas réussi grand chose en matière d’ours, à part quelques communiqués vengeurs..

Je comprend Sandrine qui dit être lassée des critiques, mais il faudrait peut-être se demander pourquoi il y a des critiques et adapter son comportement , éventuellement corriger sa manière de faire, au lieu de conseiller aux mécontents d’aller voir ailleurs..

Il ne s’agit pas de dénigrer pour le plaisir de dénigrer mais d’avoir un VRAI débat sur les stratégies associatives. Dans la mesure où Ferus dit être la première association de défense des grands carnivores, cela regarde tout le monde, et pas seulement un quarteron d’administrateurs de cette association…

En ce qui concerne les moyens humains de Ferus qui seraient “limités” et empêcheraient l’association d’être présente sur tous les fronts, c’est fort dommage que l’accent ne soit pas mis en priorité sur la recherche de militants dans d’autres régions. Des personnes de bonne volonté ou de grande qualité, il y en a. On a hélas plutôt le sentiment que la “force de frappe” de Ferus est de plus en plus centrée autour du seul point de vue de quelques personnes qui n’entendent pas écouter ce qui se dit ou se fait ailleurs..

Le nouvel imprimeur est basé à Chateau-Arnoux dans le 04 et c’est juste une question de coût. Pour l’histoire du débat en CA, je ne me donnerais même pas la peine de répondre (en tout cas, j’espère que tu es adhérent pour poser une telle question).

D’une manière générale, je suis assez lassée du dénigrement constant que certains peuvent avoir pour Ferus, ses actions et sa politique. Si nos actions sont limiteés, c’est surtout une question de moyens humains et financiers. Pour la politique, on n’est pas obligé d’y adhérer. Comme je l’ai dit plusieurs fois, chaque association a ses spécificités et ses points forts et chaque ami des grands carnivores devraient pouvoir retrouver ses sensibilités dans l’une ou dans l’autre. ça ne ve veut pas dire pour autant dénigrer les autres associations… En tout cas je trouve que c’est une bien curieuse façon de soutenir les grands carnivores. Mais là aussi, je coupe court car je ne peux pas passer un temps fou à répondre à ces dénigrements.

J’étais il y a quelques minutes au téléphone avec un ancien administrateur d’Artus : i avait l’air de trouver les actions de Ferus pas si mal que ça…

nostalgie………Quand on lit le premier exemplaire de la gazette sorti en septembre 2001, réalisé par Jacques Baillon et imprimé par la laborieuse d’Orléans on y découvre des vraies actions techniques et militantes mises en place à partir d’ automne 87 après la création d’Artus…. 4 manifestations originales en 3 ans… 3 pleines pages du Monde et de Libé…etc…voir l’article de Roland Guichard, pages 10 et 11…..Le bon temps pour les Ours !!! à propos, que se passe t’il avec l’imprimerie la laborieuse d’Orléans qui a toujours donné de grandes satisfactions ? un changement d’imprimeur a t’il fait l’objet d’un débat au dernier CA ? et qui est l’heureux élu ?

Merci à Jacques Baillon pour cette précision. En effet, sans rigueur, on ne peut véritablement avancer. On le sait : quand on réalise n’importe quel tâche, à quel point les sources sont importantes, dans tout travail qui se respecte. On doit toujours rendre à César ce qui est à César. C’est une marque de respect et de droiture. On ne doit pas spolier le travail fait par d’autres. En ce qui concerne le message de Monsieur Peyret, je l’ai trouvé lamentable. Un peu de classe et de respect justement, de retenue seraient les bienvenus, surtout de la part d’un administrateur de Ferus. Chacun à le droit de s’exprimer démocratiquement et de poser les questions qui s’imposent sans se faire rabrouer de la sorte. En outre, merci d’arrêter de parler au nom de “tout le monde”, moi, j’ai trouvé la demande de Jacques Baillon très perspicace. Par ailleurs, Artus n’est pas Ferus même s’il en a récupéré l’héritage. Nombreux sont les enfants qui dilapident l’héritage de leur père. Je regrette beaucoup Artus qui avait du coeur et de l’esprit. Enfin, nous aimerions tous que les choses avancent véritablement en ce qui concerne la cause des grands prédateurs. Quels sont les progrès dans la défense des grands prédateurs sur le terrain et très concrètement ? L’ours n’est-il pas en train de mourir dans les Pyrénées ? Quelle est la politique et la stratégie judiciaire de Ferus pour défendre le loup sur le terrain ?

Stop au comportements indignes !

Eh bien voilà.. Merci Sandrine. Je n’en demandais pas plus. C’est quand même plus simple de dire la vérité plutôt que de jouer les donneurs de leçons quand on n’a rien fait.

Le texte est celui du Muséum de Toulon. Comme Jacques le précise c’est en effet à la base l’exposition Artus (qui est aujourd’hui Ferus) et qui a largement été enrichie par la Réserve géologique.

Je voulais seulement m’assurer que cette expo était bien une “création” comme il est indiqué dans la pub et non le simple recyclage d’un travail fait auparavant par d’autres. Car si c’est le cas, il aurait été au minimum correct de le signaler. Mais tu ne réponds rien, donc, on ne saura pas..

Ceci dit, ma question, c’était juste pour le principe, cela n’a pas une importance de premier plan, d’autant que ce n’est pas cela qui fera revenir l’ours en Béarn !

Désolé de t’avoir énervé avec cette simple demande ( J’aurais dû me souvenir qu’à Ferus il est toujours très difficile d’avoir des réponses aux questions !).

Naturellement je souhaite bon succès à cette expo et j’espère qu’elle te motivera pour bosser avec acharnement aux prochaines réintros !

Avec ou sans moi, j’aimerais bien que les choses avancent réellement dans cette association.. (je n’ai d’ailleurs pas attendu après toi pour y travailler, en son temps, tu sais ? je tiens les détails à ta disposition). Or, j’ai parfois l’impression que l’asso est depuis quelques années en voie de “rétrécissement” et qu’elle tourne en rond .

Il faudrait ouvrir un peu les fenêtres, s’aérer… Tu vas sans doute remédier à cela en prenant personnellement des initiatives qui se remarquent ? Tiens-nous au courant..

Eh Jaques ? t’en as pas marre de casser les “Burle” à tout le monde ?

Je pensais que tu t’étais calmé mais je vois que tu as toujours du mal à voir que les choses avancent sans toi !

Allez prend tes chaussures de randos et viens balader avec nous ça te changera les idées

Merci à Philippe Orsini pour cette belle initiative !

Pierre

Cette expo est probablement la même que celle, concue et réalisée par l’association ARTUS et La Maison de Valérie, de Blois, inaugurée au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris par François Mitterand, et qui, après rénovation par le Muséum d’Orléans, fût présentée dans cette même ville pendant un an en 2005 avant d’être récupérée par la réserve géologique de Provence et Ferus. Si c’est le cas, même avec quelques apports nouveaux du Muséum de Toulon, il est légèrement abusif de laisser entendre qu’il s’agit d’une création nouvelle. J. Baillon


Les commentaires sont fermés.