FERUS s'oppose à l'éradication du loup en Norvège

Un loup en Scandinavie – Photo Baard Næss

Fin décembre 2020, en soutien à notre association partenaire norvégienne Noah, FERUS a adressé un courrier (version française ci-dessous) au ministre de l’Environnement, ainsi qu’au 1er ministre et au parlement norvégiens. En effet, alors qu’il reste 70 loups en Norvège, le Ministre du Climat et de l’Environnement a décidé, avec application au 1er janvier 2021, malgré les protestations envoyées par de nombreuses association scandinaves et européennes, et malgré l’avis majoritaire favorable au loup des habitants des zones concernées, d’abattre 37 loups, soit la moitié de la population. Suite aux plaintes déposées, la Cour d’Appel a jugé cette décision illégale et le jugement de la Cour Suprême est attendu en mars 2021. Cette méthode de contrôle d’une population déjà à risque n’est pas conforme à la Convention de Berne. Mais il semble que le ministre ait décidé de flinguer un max de loups avant que la Cour Suprême ne rende son verdict. Depuis, le quota de loups a été augmenté de trois animaux. A ce jour, les loups ont quasiment tous été tués…

Protestation officielle de FERUS contre la décision du gouvernement norvégien d’abattre 27 loups, 28 décembre 2020

Le 21 décembre 2020, vous avez approuvé la destruction de deux meutes de loups à l’intérieur de la zone à loups, soit 10 loups au total. Avec le quota de 27 loups à tuer en dehors de la zone à loups, le quota total de cet hiver atteint 37 loups, c’est à dire la moitié de la population de loups du pays.

Le loup est classé en danger critique d’extinction en Norvège. Il est inconcevable que des meutes soient à nouveau tuées dans la zone à loups, une zone où le loup devrait être strictement protégé. C’est inacceptable.

Nous sommes au courant qu’un recours juridique est en cours contre l’Etat norvégien au sujet de la destruction de la meute Letjenna dans la zone à loup l’hiver dernier. La destruction des meutes Julussa et Osdal en 2018 au motif de l’ « intérêt public supérieur » a été jugé illégale par la cours d’appel. Alors qu’un jugement de la cour suprême est attendu en mars 2021, vous avez décidé d’outrepasser les actions en cours en cours dans votre propre juridiction. C’est clairement une tentative de tuer le plus de loups possible avant que n’intervienne le jugement sur le fond. Une décision illégitime, car la majorité des personnes vivant dans la région ont exprimé un sentiment positif en faveur du loup. Ces avis sont simplement ignorés pour faire plaisir au monde de la chasse.

Du fait de sa taille, la population de loups norvégienne fait face à un risque important d’extinction si elle n’est pas autorisée à croître. En début d’année, un rapporteur spécial de l’ONU sur l’environnement a critiqué la Norvège pour sa gestion du loup, en mettant l’accent sur les tirs plutôt que de favoriser son retour. C’est très inquiétant car la Convention de Berne ne permet pas ce type de gestion. Nous vous conseillons vivement, Monsieur Sveinung, de quitter le vieux monde de la chasse et du sang, d’ouvrir votre esprit sur le rôle important des grands carnivores pour la santé de nos écosystèmes et le fier service qu’ils nous offrent gratuitement.

Ne tirez pas sur l’ambulance et écoutez votre cœur.

Les commentaires sont fermés.