Indices de présence du loup : ne transmettez plus vos données à l'ONCFS !

M2E54L182-183R390B323

Loups sauvages dans les Alpes. Photo C.B.

Malgré la baisse de la population de loups, le gouvernement français autorise le tir de 36 loups pour la saison 2015-2016, soit une augmentation de 50 % par rapport à 2014-2015 (24 loups pouvaient être tués). Les loups peuvent être abattus par des milliers de chasseurs lors de leurs parties de chasse, sans aucun encadrement de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) alors même que des bavures ont été constatées. Malgré ces largesses attribuées aux lobbies de la chasse et de l’agriculture, l’Etat français ne cesse de plier toujours plus devant les menaces des éleveurs (séquestration de personnel, menace de blocage de Gap pour les derniers en date).

Le gouvernement français est rentré dans une phase de régulation voire d’éradication locale de la population de loups.

Le loup est pourtant une espèce protégée par les lois françaises et européennes*. Sa population en France est toujours vulnérable, déjà soumise à un braconnage important, et les tirs de loups ne sont pas la solution ; ils sont même contre-productifs car la déstabilisation des meutes augmente les attaques sur les troupeaux domestiques.

Plus que jamais, nous réitérons notre appel à tous les adhérents de FERUS, sympathisants et naturalistes soucieux de la conservation du loup : ne transmettez plus aucune de vos données à l’ONCFS et donc au gouvernement. Détruisez tous les indices de présence du loup (recouvrement des pistes de loup dans la neige, enlèvement des crottes trouvées sur les chemins etc.). Cet appel n’est pas dirigé contre le Réseau loup de l’ONCFS dont nous apprécions le travail rigoureux mais contre le gouvernement qui utilise ces données pour tuer davantage de loups.

==>

* /

2 commentaires pour Indices de présence du loup : ne transmettez plus vos données à l’ONCFS !

  • […] Plus que jamais, nous réitérons notre appel à tous les adhérents de FERUS, sympathisants et naturalistes soucieux de la conservation du loup : ne transmettez plus aucune de vos données à l’ONCFS et donc au gouvernement. Détruisez tous les indices de présence du loup (recouvrement des pistes de loup dans la neige, enlèvement des crottes trouvées sur les chemins etc.). Cet appel n’est pas dirigé contre le Réseau loup de l’ONCFS dont nous apprécions le travail rigoureux mais contre le gouvernement qui utilise ces données pour tuer davantage de loups.  […]

  • […] Plus que jamais, nous réitérons notre appel à tous les adhérents de FERUS, sympathisants et naturalistes soucieux de la conservation du loup : ne transmettez plus aucune de vos données à l’ONCFS et donc au gouvernement. Détruisez tous les indices de présence du loup (recouvrement des pistes de loup dans la neige, enlèvement des crottes trouvées sur les chemins etc.). Cet appel n’est pas dirigé contre le Réseau loup de l’ONCFS dont nous apprécions le travail rigoureux mais contre le gouvernement qui utilise ces données pour tuer davantage de loups.  […]