Lâcher d’une ourse : avis favorable du CNPN

Lâcher d’une ourse : avis favorable du CNPN

Actus en France Actus ours Toute l'actualité

Sans surprise, le CNPN (Conseil national de protection de la  nature) a donné hier 20 mai un avis favorable au lâcher d’une ourse femelle en Béarn. Prochaine étape : la confirmation du lâcher (ou non) par NKM, la ministre de l’Ecologie, peut être dès la semaine prochaine. L’ourse pourrait alors être relâchée dans les semaines qui viennent, le printemps étant une période favorable pour l’acclimatation des animaux lâchés.

Le lâcher d’une ourse dans le Béarn, où ne vivent que 2 ours mâles, est plus que nécessaire et nous restons attentifs à la décision ministérielle. Toutefois ce lâcher primordial reste insuffisant et FERUS continue de demander à l’Etat français un véritable plan de restauration de la population d’ours sur l’ensemble de la chaîne pyrénéenne, conformément aux obligations légales européennes de la France.

Voir aussi :

15 ans déjà depuis le premier lâcher d’ours en France ! Ferus et Pays de l’ours-Adet font le bilan (communiqué FERUS / Pays de l’ours-ADET, 19 mai 2011)

Consultation pour la réintroduction d’une ourse dans le Béarn : la contribution de FERUS (février 2011)

Ours : 16 000 signatures pour restaurer une population viable ! (février 2011)

Lettre ouverte à C. Jouanno : attendre encore, c’est compromettre le lâcher d’une ourse en 2011 (lettre ouverte, octobre 2010)

8 commentaires sur “Lâcher d’une ourse : avis favorable du CNPN”

Bonne nouvelle pour ce nouveau lâcher d’ours mais savez vous ce que sont devenus Balou et Bouxty
ainsi que tous les oursons nés depuis les premiers lâchers, il me semble que beaucoup d’entre eux auraient disparus

On nous donne des nouvelles et l’on voit des photos d’oursons puis plus de nouvelles
Il y a matière à s’interroger ou il est très clair que ces ours ne passent pas les premières années

Alors faut il s’acharner à faire de la réintroduction dans ce pays où l’on ne supporte pas la présence de ces animaux
pourtant il y a de l’espace pour eux dans nos belles montagnes

les décérébrés armées vont encore faire leurs menaces,avec leurs idées d’un autre temps.

Bonjour
Le commentaire de LILOU est intéressant, mais je pense qu’il faut persévérer pour
la réintroduction.

ce lacher est indispensable si on peut avoir la meme chance qu’avec havla c’est tout bon car sur le lacher precedent une seule femelle a porte ses fruits..mais quel bon resultat!

oui bien evidemment qu’il faut relacher une ourse, d’ailleurs c’est pas une ourse qu’il faut lacher, mais deux ou trois, dans les pyrénées occidentales pour néré et son compagnon, plus une ou deux autres dans les pyrénées orientales pour Balou qui s’ennuie, seul dans cette partie de l’aude.
Et tant pis pour tous ces gens (chasseurs-eleveurs)qui n’en veulent pas, ils ont une option, c’est qu’eux mêmes déménagent dans une région, hors de france si possible, ou il n’y a pas d’ours, de loups, ni même de lynx. Dans le sahara par exemple !!!!!

Mais où en est la plainte déposée contre la France à l’échelle de l’Europe? Si la France est, je l’espère, condamnée avec des astreintes cela pourrait faire enfin bouger les choses.
Il faut trouver le moyen de contraindre l’état à tenir ses engagements.


Les commentaires sont fermés.