Le lynx : populations mondiales

Le lynx : populations mondiales

Actus en France Actus internationales Actus lynx Toute l'actualité

Chez les félidés, la répartition du lynx boréal (Lynx lynx) est une des plus étendue, de l’Europe de l’Ouest au Pacifique, plus de 75% étant situés dans le territoire de l’ex-URSS ; du nord au sud, on peut rencontrer le lynx de 40° à 70° de latitude nord. En ex-URSS, Zheltuchin (1992) a estimé le population de lynx à 36 000 à 40 000 individus.

img-010104

Le lynx en Europe

En Europe, la répartition du lynx est fragmentée. Dans le Nord et le Centre de l’Europe, les populations de lynx sont autochtones. Par contre, celles d’Europe de l’Ouest sont issues des réintroductions officielles ou clandestines effectuées dans plusieurs pays à partir des années 1970. Compte tenu de la discrétion de l’espèce, les effectifs du lynx boréal sont peu connus et souvent le fait d’estimations. Ainsi, De Beaufort (1994) estimait la population de lynx européens à 35 000 individus, dont 30 000 en Russie et dans les nouvelles républiques de la CIE. Plutôt que de parler d’effectifs, c’est en terme d’aire de présence qu’il faut considérer la répartition du lynx.

  • EUROPE DU NORD (Norvège, Suède, Finlande)

Pour l’ensemble de la Scandinavie, Breitenmoser et al. (1998) estime la population de lynx à 2500 animaux, répartis sur une aire de présence de 873 000 km². Les populations de lynx scandinaves sont liées à celles de Sibérie, faisant de cette zone une des plus vastes d’Europe.

Après un certain déclin, une recolonisation naturelle s’est effectuée à partir des années 1950.

Suède : à la fin des années 1970, la Suède est occupée par le lynx au dessus de 60°N. Selon les différents auteurs, il y aurait 300 à 1000 lynx suédois.
Norvège : dès les années 1970, la quasi-totalité du pays est occupée. En 1995-96, la population de lynx en hiver était estimée à 500-600 individus.
Finlande : la recolonisation s’est déroulée depuis les populations de lynx de la Suède et de l’ex-URSS. En 1995, la population finlandaise est estimée à 750 individus.

  • LES CARPATES (République Tchèque, Slovaquie, Pologne, Roumanie, Ukraine, Hongrie)

Pour l’ensemble des Carpates, Breitenmoser et al. (1998) estime la population de lynx à 2200 animaux, répartis sur une aire de présence de 104 000 km².

Cette population est importante mais isolée. A l’est, le lynx est absent hors des Carpates et en Moldavie.

Hongrie : on ne retrouve le lynx que dans le nord du pays, à la frontière avec la Slovaquie (Monts Matran Bükk et Zemplen). Selon Farago (1994), 10 à 20 individus seulement sont présents.
Slovaquie : 400 à 500 lynx occuperaient 13 700 km² (Hell et Slamecka, 1996). Depuis 1991, les effectifs seraient en déclin.
République Tchèque : 4 zones de présence sont distinguées dans ce pays. L’une d’elle, à l’est, est reliée aux Carpates orientales mais c’est une petite population. Une autre population se trouve dans les Monts Jeseniky : elle est estimée à 10-15 individus.
Roumanie : le lynx est considéré comme commun dans les Carpates.

  • LES BALKANS

Pour l’ensemble des Balkans, Breitenmoser et al. (1998) estime la population de lynx à 50 animaux, répartis sur une aire de présence de 1600 km².

Une population autochtone existerait donc encore en Macédoine, au Kosovo et au Monténégro. Il a disparu de Bulgarie et de la quasi-totalité de l’ex-Yougoslavie.

  • LES ALPES (Suisse, Italie, Autriche, France, Allemagne, Slovénie, Liechtenstein)

Pour l’ensemble des Alpes, Breitenmoser et al. (1998) estime la population de lynx à 150 animaux, répartis sur une aire de présence de 40 000 km².

Après sa disparition totale des Alpes, le lynx est réapparu sur ses anciens territoires grâce à des opérations de réintroductions. Il est toutefois absent des Alpes allemandes.

Slovénie / Croatie : 6 animaux sont réintroduits en 1973. Cette opération de réintroduction a été un succès puisque les lynx se sont étendus dans les Alpes dinariques et ont atteint la Croatie et la Bosnie-Herzégovine. Une expansion s’est également effectuée vers le nord-ouest. La population de lynx Slovènes et Croates est estimée à 140 individus sur une zone de présence de 6700 km².

Autriche : en 1977 et 1978, 9 lynx slovaques (6 mâles et 3 femelles) sont relâchés dans le centre de l’Autriche (Styrie). Aucune population ne s’étant réellement installée dans les Alpes autrichiennes, cette réintroduction est souvent considérée comme un échec.

Italie : en 1975, 2 lynx mâles sont réintroduits dans le Parc National du Grand Paradis mais la réintroduction est interrompue. Toutefois, une présence de l’espèce est située à l’est du pays (Ragni et al 1992) dans la région du Frioule-Venise-Giulia, dans les Alpes juliennes et carniques, et dans les pré-Alpes des mêmes massifs.

Suisse : des réintroductions officielles et clandestines ont été réalisées, soit au moins 14 lynx relâchés de 1970 à 1976. Une population de lynx s’est développée dans le nord des Alpes suisses après des réintroductions dans le canton d’Obwald et dans la région de Pilatus. Dans les cantons de Vaud et du Valais, des lâchers (officiels ou clandestins) ont permis de développement d’une population dans les Alpes centrales. La population totale des Alpes suisses, en 1990-1994, était estimée à 50 adultes sur une zone couvrant 10 000 km².

France : le lynx est réapparu suite aux réintroductions suisses. L’aire de présence des Alpes françaises serait d’environ 3000 km² (données de 1998).

  • JURA (France et Suisse)

Pour l’ensemble du Jura Breitenmoser et al. (1993) a estimé la population de lynx à une centaine d’animaux sédentaires (estimation hivernale). L’aire de présence occupée est de plus de 11 000 km² (données de 1998).

Suisse : au moins 8 à 10 lynx sont réintroduits officiellement ou clandestinement dans le Jura suisse, de 1972 à 1975. Aire de présence : 3500 km² (données de 1998).

France : la première observation du lynx est effectuée en octobre 1974, dans le nord-est de l’Ain. De 1989 à 1994, il est présent dans la moitié est de l’Ain, dans la moitié sud du département du Jura et dans le sud-est du Doubs, soit la quasi-totalité des massifs forestiers du Jura français. Aire de présence : 7300 km² (données de 1998).

  • VOSGES-PALATINAT (France et Allemagne)

France : à partir de 1983, 21 lynx (12 mâles et 9 femelles) sont réintroduits dans les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Mais de nombreux lynx sont braconnés, d’autres disparaissent. Depuis 1989, la présence du lynx est notée de façon quasi-permanente dans les maddifs forestiers situés entre le Val de Villé et la vallée de Masevaux ; la présence du lynx a été occasionnelle ou n’a pas été mise en évidence dans les autres massifs forestiers. Aire de présence : 4800 km² (données de 1998).

Allemagne : des lynx ont peut être été réintroduits clandestinement.

img-010104-3
  • BOHEME-BAVIERES (République Tchèque, Allemagne, Autriche)

En Bohême, des signalements de lynx, probablement venus des Carpates, sont notés dans les années 1950 (l’espèce avait disparu).

Une réintroduction d’au moins 5 animaux a lieu dans la forêt bavaroise de 1970 à 1975 mais aucune population ne se serait développée.
D’autres réintroductions ont eu lieu en Bohême : 18 individus sont relâchés entre 1982 et 1989 ; en 1995, une population de 70 à 100 lynx adultes est estimée, ainsi que quelques individus en Allemagne.

  • PYRENEES

Selon certains, il n’y a plus de lynx dans les Pyrénées ; selon d’autres, le lynx a survécu. Luc Chazel fait parti de ces derniers et plusieurs observations le conduisent à distinguer 3 noyaux de population : un noyau occidental (Aspe, Ossau, cirque Lescun), un noyau oriental (Pyrénées orientales, une partie de l’Ariège et de l’Aude) et un central (Ariège). Si le lynx vit toujours dans les Pyrénées, il s’agit probablement du lynx boréal (Lynx lynx). D’autres avancent que c’est le lynx pardelle (Lynx pardinus) qui vit ici. Toutefois, aucune preuve formelle n’a été récoltée mettant en évidence la présence du lynx dans les Pyrénées.

  • Des signalements sont également rapportés dans la forêt noire (Allemagne) et aux Pays-Bas.
    En Italie, dans le Parc National des Abruzzes, la population est estimée à 2-3 couples.

Source : « Le lynx Boréal » (Stalh et Vandel, 1998) et “Le lynx boréal en France : statut actuel et problèmes de gestion” (Stalh ; Vandel et Migot, 2002 dans “L’étude et la Conservation des Carnivores) édités par la SFEPM.

A consulter :
la Gazette des Grands Prédateurs 9, septembre 2003 : “D’où viennent les lynx des Abruzzes” par Luc Chazel et Muriel Da Ros
la Gazette des Grands Prédateurs 4, avril 2002 : “Le lynx des Apennins” par Luc Chazel et Muriel Da Ros
la Gazette de la meute, mai 2001 : “Le lynx dans le Parc National des Abruzzes” par Cinzia Sulli

Voir aussi le site de Mathieu, coordonnateur lynx de FERUS, qui propose un dossier très complet sur les populations de lynx de l’arc alpin.

Photo lynx : Olivier Paris