Un dix-huitième lynx lâché dans le Palatinat allemand

Le relâcher d’Isis. Copyright Cornelia Arens KLICKFaszination / SNU RLP

Communiqué Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat, 21 février 2020

Le dixième lynx en provenance de Suisse a été lâché le 21 février.

La femelle Isis a été capturée dans la vallée du Rhin de Saint-Gall par l’équipe locale comprenant des gardesfaune et des vétérinaires, puis a été amenée dans la station de quarantaine du Parc naturel et animalier de Goldau. Elle est le quatrième lynx originaire du Canton de Saint-Gall, qui, grâce à l’aide précieuse des autorités suisses, a pu être réintroduit.

Isis n’est pas un lynx inconnu : elle est née en 2017 à Toggenburg et, par la suite, a été détectée en septembre 2018 sur une proie sauvage. Le signalement avait été transmis par les chasseurs au KORA, qui est chargé du suivi des prédateurs en Suisse.

Un dernier examen de santé a été effectué le vendredi matin, par les vétérinaires du Centre de médecine pour poissons et animaux sauvages (FIWI) de l’Université de Berne, puis Isis a été amenée dans la forêt du Palatinat par l’équipe Lynx de la Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat. Comme les autres lynx avant elle, Isis a été libérée dans la partie centrale du Pfälzerwald, à Waldleiningen. C’est un choix délibéré de l’équipe du projet, étant donné que les lynx établissent généralement leur territoire à proximité de leurs congénères. Le lynx ne tolère pas la présence d’un congénère de même sexe sur son territoire, cependant les grands territoires des mâles recouvrent ceux de plusieurs femelles. La taille des territoires des lynx réintroduits jusqu’à présent varie entre 50 et 350 km².

Un noyau de population a pu être initié dans la partie centrale de la forêt du Palatinat. Une grande partie du Pfälzerwald est à présent fréquentée par les lynx. La population continue à s’étendre, et des animaux s’installent progressivement au delà des frontières du Land, dans la partie française de la Réserve de Biosphère Vosges du Nord/Pfälzerwald.

Grâce au collier émetteur GPS dont elle a été équipée peu de temps avant son lâcher, il sera possible de savoir où Isis établira son territoire dans les prochaines semaines. Les données GPS transmises par les colliers émetteurs sont intégrées dans les cartes de zones d’action des lynx, qui sont régulièrement actualisées sur le site du projet : www.luchs-rlp.de.

C’est l’association Luchs-Projekt Pfälzerwald / Vosges du Nord qui a parrainé la femelle de trois ans. « Le travail de préparation et de planification réalisé par les membres de l’association en amont et jusqu’au début du projet Life en 2015, sous la houlette de la Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat, était certes épuisant, mais lorsque je vois le résultat et le succès du projet, cela en valait la peine » souligne Karl-Heinz Klein, Président de l’association Luchs-Projekt Pfälzerwald / Vosges du Nord. Il ajoute :  » Nous sommes satisfaits de l’évolution globale du projet et remercions la Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat pour la réintroduction menée de manière professionnelle. Même s’il y a eu quelques échecs, notamment des cas de mortalité, la reproduction active des lynx nous laisse espérer que la population de lynx continuera à se développer dans les prochaines années ».

Isis est la dixième femelle du projet. L’objectif est de réintroduire au total 20 lynx, de Suisse et de Slovaquie et parmi lesquels au moins 10 femelles, afin qu’un population viable de lynx s’établisse, et qu’elle puisse être en connexion avec les populations voisines.

Voir aussi : Lynx Palatinat : dernières actualités du projet et les nouvelles côté français

Les commentaires sont fermés.