Un exemple finlandais de valorisation économique de la présence de l’ours, du loup et du lynx

Un exemple finlandais de valorisation économique de la présence de l’ours, du loup et du lynx

Actus internationales Réseaux locaux / sorties Toute l'actualité
Glouton 2 (2) (1)
ours finlande

© Ours et glouton par Sabine Matraire

* Chiffres : Institut de recherche de la chasse et la pêche

Pour de plus amples renseignements, deux contacts :

Ari Sääski

Wild Brown Bear, Kuhmo, Finland

www.wbb.fi

ari.saaski@wbb.fi

phone 358 40 5469008

Sabrina Logeais (qui reverse à FERUS 1 euro par client)

Taïga Spirit , nature and wildlife experiences

88 930 Lentiira, Finland

Puh: + 358 (0)40 7468 243

Email: sabrina.logeais@taigaspirit.com

www.taigaspirit.com

ours 2 (2)_cr
Glouton 2 (2) (1)
ours finlande

© Ours et glouton par Sabine Matraire

* Chiffres : Institut de recherche de la chasse et la pêche

Pour de plus amples renseignements, deux contacts :

Ari Sääski

Wild Brown Bear, Kuhmo, Finland

www.wbb.fi

ari.saaski@wbb.fi

phone 358 40 5469008

Sabrina Logeais (qui reverse à FERUS 1 euro par client)

Taïga Spirit , nature and wildlife experiences

88 930 Lentiira, Finland

Puh: + 358 (0)40 7468 243

Email: sabrina.logeais@taigaspirit.com

www.taigaspirit.com

ours 2 (2)_cr
Glouton 2 (2) (1)
ours finlande

© Ours et glouton par Sabine Matraire

* Chiffres : Institut de recherche de la chasse et la pêche

Pour de plus amples renseignements, deux contacts :

Ari Sääski

Wild Brown Bear, Kuhmo, Finland

www.wbb.fi

ari.saaski@wbb.fi

phone 358 40 5469008

Sabrina Logeais (qui reverse à FERUS 1 euro par client)

Taïga Spirit , nature and wildlife experiences

88 930 Lentiira, Finland

Puh: + 358 (0)40 7468 243

Email: sabrina.logeais@taigaspirit.com

www.taigaspirit.com

loup 2 (2)

WILD BROWN BEAR Ltd

Depuis quelques années, il est possible de voir en Finlande des ours dans des conditions idéales. Occasionnellement, il est possible d’y voir aussi loups et lynx mais ce n’est pas garanti.

Cet endroit magique se trouve proche de la frontière russe, à quelques kilomètres de Vartius : un petit hôtel de campagne vous attend sur un grand espace mis en réserve fréquenté par des ours, loups, lynx, gloutons, libres bien sûr…

La Finlande compte à ce jour plus de 1300 ours, entre 2400 et 3000 lynx et seulement 150 loups. Le lynx est donc le mieux représenté sur ce territoire mais reste très difficile à voir. On peut aussi y apercevoir des gloutons dont la population avoisine les 150 individus (voir photo plus bas) *.

Au Wild Brown Bear Ltd, vous pouvez passer la nuit dans des petites cabanes d’affûts où pendant des heures vous pourrez guetter, voir, photographier des ours passant à 20-30 mètres, voire même parfois à moins de 5 mètres de votre cabane… Une immersion au cœur de l’habitat des grands prédateurs.

Cette initiative autour de ce petit hôtel de campagne est un bel exemple d’une volonté locale de valoriser économiquement la présence de l’ours : en 2011, la fréquentation liée à l’ours a été pour ce petit hôtel d’environ 700 personnes différentes venues en moyenne pour 2 nuits, l’hébergement allant d´une nuit à un séjour de 10 jours. Une réussite économique autour de la présence de l’ours. La fréquentation est étrangère mais aussi finlandaise, ce qui participe clairement à la sensibilisation de la population locale à la présence des grands prédateurs.

ours 2 (2)_cr
Glouton 2 (2) (1)
ours finlande

© Ours et glouton par Sabine Matraire

* Chiffres : Institut de recherche de la chasse et la pêche

Pour de plus amples renseignements, deux contacts :

Ari Sääski

Wild Brown Bear, Kuhmo, Finland

www.wbb.fi

ari.saaski@wbb.fi

phone 358 40 5469008

Sabrina Logeais (qui reverse à FERUS 1 euro par client)

Taïga Spirit , nature and wildlife experiences

88 930 Lentiira, Finland

Puh: + 358 (0)40 7468 243

Email: sabrina.logeais@taigaspirit.com

www.taigaspirit.com

4 commentaires sur “Un exemple finlandais de valorisation économique de la présence de l’ours, du loup et du lynx”

Je suis allée en Finlande l’an passée et n’ai pu résister à l’envie d’y retourner cette année. Quelle joie d’observer dès ours sauvages. Des femelles accompagnées d’oursons se réfugiant dans les arbres au moindre danger, des subadultes restés ensemble après la séparation d’avec leur mère. De gros mâles se frottant aux arbres. Les ours sont très craintifs, le bruissement d’ailes d’une mouette les fait sursauter par exemple. On ne risque pas de se faire attaquer…
Un seul bémol, le voyage est cher…

la différence avec la Finlande ç’est que c’est un pays qui fait un peut plus de la moitié de la france avec 5000.000 d’habitants , les ours ont de la place pour évoluer sans trop se méler aux hommes , de plus ce n’est pas un pays d’éleveurs sauf en laponie ou les ours attaquent parfois les troupeaux .
le probléme en France c’est que l’ours et le loup avaient disparus et que l’environement de ces animaux a changé et évolué , on ne peut pas faire évoluer des animaux sauvages au milieu d’un monde urbanisé , je ne reproche rien aux ours mais il est certain que cela va créer des problémes avec les éleveurs , ou encore comme dans certaines villes dans le nord et l’est ou les ours viennent faire les poubelles pour manger , sur les ours on a du mal a prendre partis.
pour ce qui est du danger des ours , un ours n’est ni gentil ni méchant , c’est un animal sauvage qui répend à des régles qui lui sont propres , si tu approche trop un ours ou ces petits il attaque , si tu te trouve prés de la proie d’un ours , il attaque , si tu approche un ours sans qu’il entende et qu’il est surpris , il attaque , si un ours a décidé que tu étais sa proie il attaquera jusqu’a ce qu’il t’es comme déjeuner , un ours est aussi un carnivore , en dernier recourt il te mangera .
que l’on protége l’ours ou il existe encore ok , mais le ramener ou il a disparu depuis 100 ans , non , , cela ne peut que faire detester cet animal meme si on lui colle parfois des crimes qu’il n’a pas comis sur le dos .
Maintenant il ne faut pas non plus transformer la nature en observatoire pour bobos en mal d’aventure qui ont trop regardé kohalanta , c’est comme ces safaris en afrique qui vous transporte à disneyland plutot que dans la vraie savane .
C’est comme le mec qui prend l’avion pour aller voir les ours polaires qu’il adore , il prend l’avion en réchauffant la planéte et en faisant crever son cher ours blanc encore plus vite , c’est comme Arthus Bertrand qui fait joujou dans un hélico et qui publit des livres avec des tonnes de papier pour nous dire que la polution c’est pas bien , le vrai amour des animaux c’est de leur foutre la paix et de ne pas les transformer en produit de consommation .

La différence à mon sens, c’est qu’effectivement un pays non surpeuplé, bien ancré dans sa terre et dans sa nature ne laisse pas son gouvernement et les lobbys économiques faire n’importe quoi et se préoccupe encore du sort de sa faune et de sa flore…
Je pense que c’est ce que souhaitent un bon nombre de Français, et qu’il y a eu des initiatives de ce type (réintroduction de grands prédateurs) dans les grands parcs nationaux des Pyrénées et d’ailleurs… Maintenant il est toujours bon de regarder les réussites qui ont lieu ailleurs et d’en prendre de la graine, d’adapter les méthodes au lieu et aux animaux en question, car chaque écosystème est unique…


Les commentaires sont fermés.