Des lynx en renfort pour sauver la population des Alpes dinariques

Le lâcher de Doru en Croatie, 2019. Photo Vedran Slijepčević

Le relâcher de Pino, mai 2020. Photo Marko Matešić

Mise à jour mai 2020 : encore deux nouveaux lynx mâles ont été relâchés. C’est d’abord Boris, venu de Roumanie, qui a été relâché le 28 mai en Slovénie (Loški Potok). Puis Pino le 30 mai en Croatie, massif du Velebit. Pino est le premier lynx relâché du programme à venir de Slovaquie. Il a été baptisé en soutien à l’Italie, durement touchée par l’épidémie de Covid-19. L’Italie est également partenaire du programme Life lynx, dont le but est aussi de connecter les populations de lynx entre les Alpes et les Dinariques. Un autre lynx capturé en Slovaquie est actuellement en quarantaine avant d’être relâché prochainement.

A ce jour, 6 lynx ont été relâchés sur le 14 prévus.

Mise à jour mars 2020 :

Dans le cadre du programme Life Lynx (cf. ci-dessous), deux nouveaux lynx mâles ont été relâchés : Alojzije a été relâché en Croatie, dans le massif de Velebit, dans le parc national de Paklenica, et Catalin a été relâché en Slovénie. Ils ont tous les deux été capturés en Roumanie.

Mise à jour du 15 mai 2019 :

C’est maintenant Goru, un autre mâle capturé en Roumanie, qui vient d’être relâché en Slovénie ! C’est le deuxième lynx a être lâché dans le cadre du programme Life lynx.  Source : Life Lynx

Article du 6 mai 2019

Doru, lynx mâle de 4 ans, vient d’être relâché dans le parc national de Risnjak en Croatie. Un autre mâle, Goru, attend lui d’être relâché de l’autre côté de la frontière, en Slovénie. Les deux animaux ont été capturés en février (avant une phase de quarantaine), dans le cadre d’un programme Life lynx qui prévoit le lâcher en Slovénie et en Croatie de 14 lynx en provenance de Roumanie et de Slovaquie.

L’objectif du programme est de sauvegarder la population de lynx des Alpes dinariques / sud-est des Alpes. Cette population s’est éteinte au début du XXe siècle, notamment suite à une chasse intensive. En 1973, 6 animaux apparentés ont été réintroduits. Si aujourd’hui, l’effectif total est estimé à moins de 130 individus, seuls moins de 50 animaux sont en capacité de se reproduire. D’autre part, des analyses génétiques ont montré un taux de consanguinité élevé. Cette petite population, isolée et à la faible diversité génétique, a peu de chances de survivre sans ces nouveaux lâchers.

On souhaite une belle vie et une longue descendance à  Doru !

En bleu : sites de capture. En rouge et rose : sites de lâchers

 

Plus d’infos ==>> Life lynx

Les commentaires sont fermés.