Après la battue aux loups dans le parc national des Écrins, dites votre colère aux responsables !

loup jocelyne thomas

Photo Jocelyne Thomas

Mise à jour du 16 juillet : le parc des Écrins est en train de répondre à vos mails par un long laïus dans lequel il tente encore de se justifier et dans lequel il admet noir sur blanc que l’élevage des moutons est prioritaire sur la protection de la nature dans la zone cœoeur du parc national des Écrins ! Honteux ! N’hésitez pas à leur répondre que c’est inadmissible et que vous n’êtes pas dupes.

Après la scandaleuse battue aux loups organisée par le parc national des Écrins le 10 juillet dernier, les associations de CAP Loup adressent le courrier ci-dessous aux responsables du parc, et vous invitent à leur écrire individuellement.

M. Bertrand Galtier, directeur du parc national des Ecrins, voulait que la zone soit « nettoyée du loup », selon ses propres termes. Des propos inqualifiables !

Soyons nombreux et rapides à faire part de notre colère citoyenne aux responsables du parc des Écrins !

> Président : Christian Pichoud, Tél. 04 76 00 37 12, pichpn@gmail.com
> Directeur : Bertrand Galtier , Tél. 04 92 40 20 10, bertrand.galtier@ecrins-parcnational.fr
Parc National des Ecrins, Domaine de Charance, 05000 GAP

Le courrier envoyé par CAP Loup

A l’attention de Monsieur Christian Pichoud, Président,
et de Monsieur Bertrand Galtier, Directeur du Parc national des Ecrins

Monsieur le Président,

Monsieur le Directeur,

Vous avez permis et organisé le 10 juillet dernier une « battue d’effarouchement » destinée à pousser des loups hors de la zone cœur du parc national des Ecrins, dans l’objectif de pouvoir les abattre en périphérie par un « tir de prélèvement ». Cette battue n’a rien donné. L’arrêté préfectoral autorisant cette manœuvre parfaitement illégale a été attaqué par nos associations dès qu’il a été annoncé par le Préfet des Hautes-Alpes. Celui-ci a piteusement retiré son arrêté le lendemain.

La battue que vous avez organisée est une honte pour le parc national des Ecrins. Elle est évidemment contraire aux objectifs d’un parc national. Vous avez pourchassé une espèce protégée dans un espace protégé.

Monsieur Galtier, vous avez déclaré le 10/7 espérer que « la zone ait été nettoyée du loup ». Ces termes sont extrêmement choquants et indignes de votre fonction.

Monsieur le Président, Monsieur le Directeur, votre battue aussi scandaleuse qu’inutile a provoqué une perturbation importante de la faune sauvage, en parfaite contradiction avec la réglementation du Parc. Des espèces particulièrement sensibles ont été dérangées, notamment le lagopède alpin en pleine période de reproduction.

Cette battue a mobilisé des agents dont la mission consiste au contraire à faire respecter la réglementation relative à l’interdiction de déranger la faune sauvage. Il sera désormais plus difficile pour eux d’exercer leur travail au contact des visiteurs du parc.

Il est notoire que beaucoup d’éleveurs dans les Écrins refusent de mettre en place des mesures de protection de leurs troupeaux. Le parc national des Écrins a-t-il vocation à être un parc un moutons, sans prédateurs naturels ?

Votre battue aux loups a gravement entaché l’image du parc national des Écrins, et plus généralement celle des espaces protégés en France.

De tels agissements de votre part sont inacceptables. Les citoyens français qui financent le parc et votre action par leurs impôts sont en droit d’attendre que vous exerciez votre mission dans le respect des objectifs d’un parc national.

Monsieur le Président, Monsieur le Directeur, nous vous demandons de respecter ces objectifs.

Les associations de CAP Loup 

Les commentaires sont fermés.