CAP Loup devant le ministère de l’Écologie pour dire STOP aux tirs de loups

Ce samedi 13 janvier 2018, le collectif CAP Loup (dont FERUS est membre fondateur) était présent devant le ministère de la Transition Écologique et solidaire pour dire STOP aux tirs de loups. En effet, 40 nouveaux loups seront bientôt abattus et le nouveau plan loup 2018-2023 prévoit un abattage de 10 % de la population de loups chaque année.

Les représentants de CAP Loup ont notamment brandi une mosaïque de 1000 photos de citoyens posant avec une pancarte « stop aux tirs de loups ».

Les tirs de loups sont inutiles et ne sont pas un moyen de protection des troupeaux. Ils ne font pas baisser la prédation. La preuve en chiffres : en 2017, des dizaines de loups ont été tués et la prédation attribuée au loup a augmenté (9930 animaux indemnisés en 2016, 11 740 en 2017. Chiffres DREAL). Non seulement 40 loups pourront être abattus mais si ce plafond est atteint en cours d’année, de nouveaux tirs pourront être rajoutés ! Pourquoi continuer sur une politique de tirs qui ne marche pas ? Les tirs de loups ne font plaisir qu’aux lobbies agricoles qui en demandent toujours plus. Seuls les moyens de protection de troupeaux sont efficaces (rapport Terroïko). Par ailleurs, les trop nombreux tirs menacent la population de loup en France (expertise scientifique collective) alors que le loup est toujours classé menacé sur la liste rouge de l’UICN.

N’oubliez pas de participer aux deux consultations publiques en cours pour dire NON aux 40 nouveaux loups à abattre et NON au nouveau plan loup qui reste très axé sur les tirs. Pour dire NON c’est ==>> ICI.

Photo Olivier Guder, représentant CAP Loup pour FERUS

Les commentaires sont fermés.