Les chiens pratiquent la chasse d’ongulés sauvages, la preuve!

Les chiens pratiquent la chasse d’ongulés sauvages, la preuve!

Actus en France Actus loup Toute l'actualité

Cette photo nous a été envoyée par un de nos adhérents. Elle a été prise à Bayons, à environ 20 km au nord-est de Sisteron. Ce témoignage l’accompagnait :

« Aujourd’hui (dimanche 27 février), nous avons observé à distance ces deux « loups » noirs chassant les mouflons pendant de longues heures entre Beaudinard/lac des Monges et la Citadelle en pleine zone d’hivernage et de reproduction (commune de Bayons, 04) le moins gros traquant et l’autre se postant souvent 200m en amont … avons trouvé aussi crottes avec croquettes et poils… sans commentaires… »

Bien entendu, ce message est ironique, il ne s’agit pas de loups, mais bien de chiens en train de chasser, comme l’atteste la photo.

Un autre témoignage nous est parvenu, venant d’une accompagnatrice en montagne. Elle nous raconte la scène qu’elle a pu observer à Bayasse (à 20 km au sud de Barcelonnette, 04), lors d’une sortie en raquette avec un groupe :

« Bonjour,

Hier (samedi 2 avril) au cours de ma sortie raquette à Bayasse, nous  avons observé longuement deux chiens en train de chasser le bouquetin au col de Fours dans les rochers légèrement sur la gauche du col. Il était 15h20 environ. Nous avons observé la scène 15/20 minutes, les  chiens arrivaient des pentes sur la droite du col, ils ont traversé et sont montés directement vers les bouquetins. Un des chiens avait les couleurs d’un berger Allemand (les pattes marron  clair, et le dos noir) surement un croisement car un peu plus grand qu’un  berger Allemand, avec il me semble les oreilles cassées et une forme olympique ! L’autre un peu plus en chair et moins rapide était tout noir, oreilles droites (impossible de vous dire la race ?!).

J’ai été surprise du comportement des Bouquetins (5/6 mâles) : ils ont  regardé monter les chiens en les laissant se rapprocher d’eux par le bas,  inquiets mais ne prenant pas la fuite, sauf quand les chiens leur sont arrivés dessus à 30 mètres, alors là ils se mettaient à galoper sans pouvoir se  mettre à l’abri car les blocs étaient trop petits pour décourager les  chiens. Les chiens avaient une tactique redoutable, ils passaient sous les  Bouquetins faisant mine de ne pas les calculer, en continuant leur chemin  pour s’en écarter par le côté, avant de leur revenir dessus par le haut! Bref, avec les clients je n’ai pas voulu regarder la suite, j’ai censuré la fin redoutant le pire, avec un sentiment d’impuissance l’oeil dans la  lunette, loin de la scène et pressée par le temps! Voilà, c’est tout. Ce qui est sûr, c’est que ce n’était pas des loups. »

Nous remercions nos deux sympathisants pour ces témoignages qui confirment que les chiens divagants font de réels dégâts, autant sur le bétail que sur le gibier. On avait auparavant déjà constaté ce genre d’attaques, en Haute-Savoie notamment, et ce, AVANT même le retour du loup dans notre pays. Les autorités concernées, le Parc du Mercantour et l’ONF sont prévenues, et il y aura sans doute des tirs.

Lire aussi :

– « Nouvelle affaire de chiens divagants s’attaquant à un troupeau de moutons » (11/03/11)

« Des chiens divagants causent la mort de 42 brebis dans le Calvados » (1/02/11)

16 commentaires sur “Les chiens pratiquent la chasse d’ongulés sauvages, la preuve!”

Mais ces chiens appartiennent bien a des gens,des bergers peut etre meme,qu’ils laissent leurs chiens ce ballader,est irrespectueux de leurs part.

ces chiens sont peut-etre juste des chiens sauvages. Des pauvres betes abandonnés sur la route des vacances qui sont redevenues sauvage.

Des chiens abandonnés et ensauvagis sont à l’économie d’énergie ;ils se rapprocheront plutôt des habitations pour trouver à manger ;ceux décrits étaient reconnus en pleine forme .Tout chien domestique est, d’intinct, chasseur ,même s’il est bien nourri !…..Son propriétaire devrait le savoir .

Bonjour à toutes et à tous,
En France, les chiens sauvages sont très rares. A chaque fois que l’on récupère et identifie un chien errant, il appartient souvent à quelqu’un. Selon la loi, un chien est considéré comme errant lorsqu’il n’est plus assez proche pour être maitrisé par son maître… Un chien peut faire des dégats sur la Faune sauvage, lors d’une balade, sans que son maître s’en aperçoive. Dans les départements alpins, un arrêté préfectoral existe (permanent)qui autorise le tir des chiens errants à toutes saisons par les gardes assermentés ( ONF, ONCFS, parcs nationaux ) les chiens concernés par l’article de FERUS à Bayasse, seront tirés par le PNM, si ils récidivent… Le secteur Ubaye du PNM a été prévenu le lendemain. De plus si ils sont identifiables et que leur propriétaire est retrouvé, ce dernier sera verbalisé. Les sociétés de chasse et les associations de Protection de la Nature, généralement, se portent partie civile au Tribunal… Autrement dit, mieux vaut faire preuve de civisme en gardant son chien chez soi et le tenir en laisse dans les balades…

Dans un sens, c’est rassurant de savoir que les Cani lupus familiaris ne sont pas complètement dégénérés. Les chiens divagants s’intéressent d’habitude plus aux brebis qu’aux bouquetins. Pour les loups, c’est l’inverse. Je trouve choquant que les sociétés de chasse puissent se porter partie civile contre les propriétaires de chiens attaquant leur gibier alors que les sociétés protectrices de la faune sauvage ne peuvent pas se porter partie civile contre les chasseurs la tuant pour le sport. Quelle différence entre un chien divagant avec un maître qui les nourrit et un chasseur de loisir?

« Loup rassasié n’est pas à craindre ». Mes loups hybrides de compagnie, qui ne sont pas clôturés, restent de leur propre chef près de moi et sur mon terrain, et ne s’intéresset pas aux moutons qui pâturent dans un pré à 200 m. Ils préfèrent les croissants aux rillettes! Ceci-dit, bien qu’étant natif de Barcelonnette, ça me rassure de ne pas y habiter si on y tire sur les chiens à volonté et surtout, je suppose, s’ils ont une gueule de loup…

Je suis un ancien agent technique du PNC secteur Aigoual à la retraite. Nous avons le même problème avec les mouflons, et ce depuis des années et à n’importe quelle époque de celle-ci, dans la vallée de Valleraugue qui est en partie dans le Parc National des Cévennes. Même problème aussi dans les gorges du Tarn entre la malène et Ispagnac surtout autour de Saint Enimie et en face à l’ubac. Ils font surtout des dégâts au moment de la reproduction car les agneaux n’arrêtent pas de bêler et sont facile à localiser. A cela s’ajoute bien sur le braconnage.Pendant des années nous avons demandé ( les moniteurs-gardes )l’autorisation d’avoir une arme pour les endormir. Quelques trés grosses amendes et des chiens envoyés à la fourrière auraient vite appris aux propriétaires de mieux s’en occuper ou de les tenir enfermer. Le meilleur moyen de vous faire écouter de ce genre de population est de toucher à leur portefeuille..

On ne dit pas : mon chien ne mord pas, on dit: mon chien n’a jamais mordu! Il en est de même pour la divagation, que votre chien soit obéissant et reste bien dans votre propriété c’est un fait, le risque ZERO pour qu’il ne soit pas un jour tenté de le faire n’existe pas! Je ne connais pas la réglementation autorisant les tirs de chiens errants dans les départements Alpins, je suppose qu’elle n’est pas appliquée à la légère mais bien réfléchie?
En ce qui me concerne, lorsque je randonne, je me méfie des chiens errants et des chasseurs ,quand aux loups je n’ai aucune crainte je sais que ces carnassiers ont peur de l’homme.

Les chiens domestiques sont physiquement incapables de capturer des ongulés adultes. Les chiens n’ont pas la rapidité et puissance requises pour cela. Et ce n’est pas une question taille mais de condition physique que la domestication a considérablement amoindrie au fil des génération. Par exemple un berger allemand bien que de taille similaire qu’un loup n’a pas pour autant les mêmes capacités physiques. Ceci explique aussi pourquoi que les plus gros dégâts induits par les chiens errants sont sur les moutons, ongulés domestiqués beaucoup plus accessibles.
Je n’ai jamais entendu parlé de cas de gros gibiers adultes et en bonne santé chassés avec succès par des chiens errants. En revanche comme l’a dit monsieur Richardier ils sont une nuisance durant les périodes de reproduction car les petits de part leur faible mobilité et vulnérabilité physique sont des proies à la portée des chiens.
Pour en revenir à ce problème des chiens laissés à divaguer en pleine nature je me demande si la logique n’imposerait pas le droit de tirer dessus. En effet on autorise le tir des loups menaçant les moutons, alors pourquoi les chiens harcelant les ongulés sauvages et attaquant les moutons auraient droit à un passe-droit? Le fusil hypodermique c’est bien gentil mais la portée est plutôt courte non?

Au fait, je ne vois pas en quoi cette photo constitue une preuve. Sur cette minuscule photo je ne vois que 2 chiens évoluant dans un milieu naturel accidenté, mais je ne parviens pas à discerner la présence d’ongulés sauvages.
Soit dit en passant que les loups s’attaquent aux ongulés sauvages est une chose on ne peut plus naturel et est un phénomène dont la fréquence est indiscutablement supérieure au dégâts provoqués par des chiens errants (l’inverse est vrai si nous parlons de moutons, où ce sont les chiens qui sont les plus gros destructeurs.)

Je pense que défendre le loup quand il est accusé de prédation sur des ongulés sauvages en pointant le doigt sur les chiens errants est une erreur. Bien sûr que le loup est un prédateur majeur des ongulés sauvages! On ne peut pas le nier! Mais loin de menacer les ongulés les loups assainissent au contraire les populations sauvages. A vrai dire après quelques années de présence de grands prédateurs ce dont se plaignent le plus les chasseurs ce n’est pas de la disparition des ongulés mais de la plus grande difficulté qu’ils ont à les chasser! En effet la pression sélective qu’impose les grands prédateurs sur leurs proies fait que ces dernières voient leur condition physique et leurs aptitudes à échapper à la prédation augmenter.

Bonjours à tous !

Il est évident pour moi qu’il y à plus d’attaqque de chiens érant , que de loup !
Que ce soit dans le vercors est tout le département de la dromme est de l’iser que je connait bien , est pour avoir vue des chiens divagant tous seul dans ces cecteurs !
Donc il faut que les éleveurs de troupeaux est les chasseurs arretent de maitre tous sur le dos des Loups !
Est que le gouvernement ne donne plus d’autorisation de tir à aucun préfet de régions est que ce si arréte de dire améne à cause des préssion qu’ils subisse de la part des chasseurs est des éleveurs !
Si les politicien étaient moin béte , il n’y aurai plus de prélévement sur aucun prédateur !
à bonne entandeur !

Dans le Parc des Abruzzes nous avons la meme problem. Ils sont tres dangereux pour le petit des ours, ils ont tue’ un ourson dans le Sept 2009 a Pescasseroli.

Curieux de constater que les amis des bêtes sont pour le tir des chiens parce que certains d’entre eux viennent titiller quelques animaux sauvages, ou du bétail sans surveillance. Désolé, mais si un chien dérange un animal sauvage, tant mieux pour ce dernier et son espèce, cela ne peut que renforcer sa vigilance.
Tout aussi curieux que les avis placardés par ces amis des animaux que sont les chasseurs enjoignant de tenir son chien en forêt alors qu’eux s’en donnent à cœur joie. Et n’omettent pas d’ailleurs de perdre régulièrement leurs chiens, voire s’en débarrassent, il n’y a qu’à aller voir les refuges type spa, les races de chiens courants sont bien représentées!

Donc, la Nature n’appartient qu’aux chasseurs et associations écolos? Très peu pour moi, merci. Quand mon chien « dérange » des chevreuils, des sangliers ou des chamois, c’est aussi par ce que ceux-ci descendent trop bas, merci aux chasseurs pour l’agrainage. Avez-vous déjà vu des sangliers ou une biche charger un chien? Moi oui, et il n’en menait pas large.
Et s’il effraie renard, martre ou autre « nuisible », ou s’il court après les corneilles, tant mieux pour ces derniers qui ne seront que davantage méfiants.
Un prédateur est un prédateur et une proie, une proie. On n’a pas à essayer de régir ces relations mais à se faire petit dans cet ordre naturel où nous n’avons qu’une place bien réduite, un animal comme les autres.

Je confirme qu’il n’est pas nécessaire d’être loup et de vivre dans les montagnes pour être amateur d’ongulés, mon frère à 2 chiens, un berger belge (normalement gardien de troupeau) et un croisé labrador, qu’il a adopté, tout petit,on leur donnerais le bon Dieu sans confession, tellement ils sont gentils et affectueux, le labrador a été retrouvé errant avec un chat dans les champs et confié à la gendarmerie, mon frère les a adoptés afin de leur éviter d’être abattus.Ce sont deux incorrigibles fugueurs et chasseurs, il ont a eux deux ,attaqués plusieurs troupeaux et tués quelques moutons, dans notre région picarde, sur plusieurs années ainsi que détruit en totalité une fermer animalière , lapins, paons, poules etc…et lorsqu’ils ont parfois réussit à s’échapper en plaine c’est aussi pour chasser et c’est pendant des heures que mon frères part à leur recherche, un véritable fléau pour leurs propriétaires , impossible de les lâcher en liberté , même en laisse… par ailleurs moi je vis à la réunion et croyez moi des troupeaux de moutons et élevages d’autruches, poules font souvent les frais des meutes de chien errants, il n’y a jamais eu de loup à la réunion, quand à moi j’avais un chien loup tchécoslovaque, celui ci n’a jamais eu aucune animosité envers un quelconque ongulés ou galinacé…à bon entendeur
Martine

Je suis propriétaire de 5 chiens nordiques, jamais mes chiens ne sont lâchés dans la nature, ils ont pour se défouler un grand parc hermétiquement fermé, pourtant chaque jour je fais entre 8 et 10 km de marche avec eux. Je suis effaré par le nombre de personnes promenant leur chien en liberté dans la réserve naturelle (chiens autorisés en laisse) ou je vais. En période de reproduction des animaux sauvages, le moindre stress du à une poursuite ou la prédation par le gentil toutou qui divague hors de vue de son maitre peut compromettre la reproduction. Ces personnes me disent : « mon chien est gentil », un chien n’est ni gentil, ni méchant, il agit selon son espèce, tiraillé par un instinct qui ressort aléatoirement selon les individus et cela quel que soit l’âge du chien. Il suffit qu’un stimulus soit assez fort pour déclencher une réaction instinctive (poursuite ou prédation).
Qu’on ne me dise pas que les chiens domestiques sont tous trop altérés par la domestication pour chasser les ongulés, j’ai vu un beauceron essayer de rassembler les chevreuils après les avoir rattrapés à la course. Bien sur, certaines races au physique trop modifié seront incapables de prédation mais il n’y a pas que les ongulés qui sont des proies potentielles. Si nous avons des chiens, nous devons les assumer et faire en sorte de respecter les espèces sauvages et les autres usagers de la nature. Cela veut aussi dire offrir à son chien suffisamment d’activités, de contacts sociaux intra-spécifiques plutôt que les laisser divaguer. Marre de la conduite de beaucoup de soient disant amis des chiens qui ne savent pas gérer leur animal ou qui ont une conduite « j’en foutiste » par rapport aux autres animaux et aux humains.


Les commentaires sont fermés.