Italie : le loup de retour dans le Val di Non

Italie : le loup de retour dans le Val di Non

Actus internationales Actus loup Toute l'actualité

Un loup a été filmé le 23 janvier 2012 par un dispositif de piège-photographique dans le Val di Non, à Forestale di Fondo (Trentin – Haut-Adige). La vidéo montre très clairement un loup en train de consommer une carcasse de cerf. On le voit ensuite s’enfuir à toute vitesse, dès qu’il voit la led de la caméra.

Il s’agit là d’un loup solitaire, peut-être M24, un loup déjà aperçu l’année dernière dans le Trentin.

Ce loup arrive très certainement de Suisse, après avoir traversé le massif du Brenta puis la chaîne des Maddalene. Il fait sûrement parti des 250 loups présents dans les Alpes Occidentales, du Piémont à la Suisse, et sa protection est rendue aussi possible grâce à l’aide des chasseurs de la zone qui le suivent et le signalent sans interférer dans ses activités.

La vidéo :

Les autorités de la Province du Trentin ont déclaré :

« Le phénomène du retour du loup dans les Alpes, d’où il a disparu il y a environ un siècle, est en cours depuis plus de 20 ans désormais et est né de l’expansion naturelle de la population présente dans les Apennins Septentrionaux dans les années 1980 et 1990, à travers les monts de la Ligurie. Il faut se souvenir que cette espèce a un important rôle de carnivore à jouer du haut de la chaîne alimentaire dans l’écosystème alpin, qu’elle est particulièrement protégée par la loi européenne et nationale et qu’elle ne représente aucun danger pour l’homme. »

Source : Videotrappola per il lupo che torna in Alta Val di Non, ecoblog.it (01/02/12)

Merci à Jocelyne GWYER-GIBBS pour la traduction de ce texte !

Lire aussi :

– Italie : le loup est de retour dans le Haut-Adige (août 2011)

– Italie : le loup de retour en Haute-Murgia (novembre 2010)

3 commentaires sur “Italie : le loup de retour dans le Val di Non”

Tu vois Michel, il y a bien des « bons » chasseurs qui participent à la protection animale(FERUS le reconnait). Bon d’accord, ceux ci sont en Italie, mais il y en a aussi en France, c’est certain.
Si on entend jamais parler d’eux, c’est embêtant, mais c’est également la preuve qu’ils existent, sinon il n’y aurait plus de loup depuis bien longtemps en France.
On ne parle que des « mauvais », tout simplement parce que ce sont eux qui se montrent dans l’actualité, les autres restent discrets, trop discrets à mon goût d’ailleurs.
Nous n’avons donc pas le droit de généraliser, parceque nous incitons ainsi, les « bons » à se tairent, puisqu’aux yeux de tous ils sont déjà perçus, comme des tueurs sans foi ni loi, et donc a banir de notre société. Ils ne leur restent donc que le silence, pour avoir la paix.
Certains le sont, c’est indéniable, mais dans quelle proportion? je ne sais pas, mais certainement pas tous.
Cela ne devrait pas être les chasseurs notre cible, mais les autorités, qui bien trop souvent, ferment les yeux sur des actes de braconnage inadmissibles, et volontairement, ne mettent pas les moyens qu’il faut, pour attraper et punir les salaupards.
Attention, avec des propos extremistes, nous formons nous même parmi les chasseurs, des extremistes.
A méditer Michel (et les autres)!!!

didier a écrit : « il y a bien des « bons » chasseurs qui participent à la protection animale(FERUS le reconnait).

Tu ne vois que ce que tu veux bien voir, encore une fois enlève les « cartouches » que tu as devant les yeux FERUs ne reconnait rien du tout, il met simplement la traduction du texte de Grigliati Scarica Alfredo sur son site extrait:

…e la sua tutela è resa possibile grazie anche al sostegno dei cacciatori della zona che lo seguono e lo segnalano senza interferire con le sue attività.

Au lieu de me demander de méditer, tu ferais mieux d’arrêter de vouloir te donner bonne conscience en mêlant (Chaque fois FERUS) à tes délires obsessionnel sur la chasse et la « gentillesse des chasseurs »….

didier a écrit : Certains le sont, (je pense que tu veux dires des bracos) c’est indéniable, mais dans quelle proportion?

Alors je suis en train de te concocter un récapitulatif, non exhaustif des actes de braconnages en France en 2011…car pour moi tout ce qui tient un fusil et tue des animaux est avant tout un chasseur, non ? La chasse est la traque d’animaux dans le but de les capturer ou de les abattre. Quand la chasse est soumise à une réglementation, la pratique de la chasse en dehors de son cadre légal est appelée braconnage. Mais il s’agit toujours de chasse et celui qui l’effectue est donc bien un CHASSEUR !

Mais enfin, un peu de bon sens, Didier!
Où sont les « bons chasseurs » protecteurs de la nature et de la faune sauvage? Tu SUPPOSES qu’ils existent, mais nous n’avons aucune TRACE de leur existence.

Tu dis toi-même:
« c’est également la preuve qu’ils existent, sinon il n’y aurait plus de loup depuis bien longtemps en France. »
D’abord, jusqu’en 1992, il n’y a plus eu de loups, en France, à part quelques uns de passage…et qui ont été éliminés par des chasseurs.
Les « bons chasseurs » s’en sont-ils plaints?
Pas le moins du monde à ma connaissance.

Tu appelles à la distinction entre chasseurs et braconniers: voici les deux seules raisons qui empêchent (encore) l’extermination du Loup par les descendants de ceux qui ont fait le boulot jusqu’au début du XX ème siècle.

1) Ce n’est pas si facile de tuer un loup pour les fins connaisseurs de l’espèce (et de la nature en général) que sont les chasseurs d’aujourd’hui.

2) Le statut d’espèce protégée (qui empêche de se vanter d’avoir flingué un loup) de l’espèce, statut que TU SOUHAITES VOIR DISPARAITRE pour que les braconniers deviennent… des chasseurs. Bravo!

La vérité est que les chasseurs sont TOUS des ennemis implacables des prédateurs (grands et petits), qu’ils appellent nuisibles et exterminent sans le moindre scrupule. S’il y a silence du côté de certaines fédérations de chasseurs, c’est tout simplement parce qu’elles ne sont pas encore confrontées à la présence du Loup sur leurs territoires de chasse.
Donc indifférence.

La lecture des revues de chasse, celle des forums et de tous les lieux où les chasseurs s’expriment montre ce qu’ils pensent des prédateurs.
Pas du bien.
Obscurantisme, haine et j’en passe.

On voit régulièrement des manifs de chasseurs venus soutenir un des leurs (chasseur ou braco?) en procès pour destruction d’espèce(s) protégée(s).
Jamais de contre-manifs de chasseurs pour demander la condamnation des auteurs des faits.
Y a-t-il jamais eu UN chasseur pour demander en AG de fédération, ou d’ACCA, l’exclusion d’un de ces « braconniers »?
Pas à ma connaissance.
Les seules sanctions prises viennent de la justice.

Ce sont des faits.


Les commentaires sont fermés.