L'Arménie lance une campagne de chasse aux loups

loup arménie chasse

Loups au Parc Animalier de Sainte Croix © Anthony Kohler

Les autorités arméniennes ont annoncé jeudi 16 février qu’elles donneraient aux chasseurs une prime de 200 euros par loup abattu, une somme considérable pour les populations des régions pauvres d’Arménie. Une décision semblable avait été prise il y a un an à la même époque de l’année (voir> L’Arménie autorise la chasse au loup, récompense financière à l’appui, février 2011).

La raison? A cause de la vague de froid, les loups, à la recherche de nourriture, se sont de plus en plus rapprochés des villages : « En raison de fortes chutes de neige, les loups apparaissent plus souvent dans les zones peuplées, et il est devenu nécessaire d’agir » s’est justifié le ministre arménien de la Protection de l’environnement, Aram Kharoutiounian.

Les écologistes arméniens ont immédiatement critiqué cette décision injuste : « Au lieu de tuer les loups, il vaudrait mieux cesser la chasse illégale et incontrôlée des animaux sauvages » a déclaré Srboukhi Kharoutiounian, responsable d’une association écologiste arménienne. En effet, les loups, en manque de gibier, se retrouvent ainsi poussés à venir chercher de la nourriture dans les villages.

Le ministre a estimé qu’environ 200 individus devraient être abattus dans le cadre de cette campagne, soulignant que cette espèce n’était pas en danger d’extinction : « Nous pensons que de cette manière nous pouvons rendre la situation moins pénible et que cela n’affectera pas la population des loups », a-t-il ajouté.

Cela représente tout de même un tiers de la population totale de loups du pays, comprise entre 500 et 700 individus…

Source : AFP via LeMonde.fr En Arménie, la chasse au loup est ouverte (16/02/2012)

2 commentaires pour L’Arménie lance une campagne de chasse aux loups

  • Isabelle

    Honte à l’Arménie, honte au ministre de l’environnement de leur pays! Les mentalités vis à vis du loup n’ont pas évolué depuis le Moyen-Age, quelle tristesse !

  • Louise Ben Mami

    Ils vont malheureusement finir par l’éradiquer, vous pensez qu’ils vont s’arrêter à 200 (environ disent-ils…) ? Qu’ils vont vérifier si c’est un mâle, une femelle, un jeune ? Non, juste une fourrure à 200 €. Qui va contrôler ? C’est lamentable ! C’est tellement facile de tuer, plus facile que de trouver une bonne solution. Hier, au JT, Marie Drucker commentait un reportage sur les loups qui vont dans les villages dans les Abbruzzes et elle disait à la fin : « ce n’est pas rassurant » avec une moue expressive. Voilà le genre de propos qu’il ne faut pas tenir et qui justifie aussi les tirs. Si on donnait au loup une infime partie de la viande que l’on mange, pendant les grands froids, on se porterait peut-être mieux ! Et si on ne braconnait pas, surtout sur les terres du loup, ce serait mieux aussi !